English
Insecula > Jean-Baptiste Pigalle (1714-1785)
Jean-Baptiste Pigalle (1714-1785)
Fils de menuisier, Pigalle apprend le métier de sculpteur auprès de Robert Le Lorrain, un voisin, et de son élève Jean-Baptiste II Lemoyne.
Article   
Il est admis à l'Académie royale en 1741, après un séjour en Italie, en présentant un Mercure attachant ses talonnières en terre cuite.

Cette oeuvre, exécutée en marbre pour sa réception en 1744, est unanimement admirée par ses contemporains. Chardin peindra un élève apprenant le dessin d'après cette statue. Le marbre sculpté met en valeur le modelé du corps, l'expression souriante du dieu et la dynamique de la composition.

Pigalle expose, au Salon de 1750, l'Enfant à la cage, portrait du fils unique du financier Pâris de Montmartel. Cette représentation non idéalisée privilégie la description anatomique au détriment d'une image gracieuse de l'enfance.

Achevé en 1758, l'Amour embrassant l'amitié à la demande de Madame de Pompadour, exprime l'évolution de la relation entre la marquise et le roi.

Le Mausolée du maréchal de Saxe, installé en 1776 dans l'église Saint-Thomas à Strasbourg, est une oeuvre colossale qui a nécessité l'intervention de collaborateurs.

Le 17 avril 1770, lors d'un dîner réunissant chez Madame Necker des hommes de lettres célèbres, Diderot propose à Pigalle de représenter Voltaire nu, sur le modèle de Sénèque mourant. Pigalle exécute une statuette en terre cuite présentant un Voltaire au corps décharné, squelettique et flasque qui choquera beaucoup de ses contemporains.

Si l'artiste refuse l'idéalisation, il exécute en revanche un visage de Voltaire dans le marbre dont l'expression radieuse tranche avec le reste du corps.

Le buste de Diderot, son ami, qu'il représente en 1777 dans le style des Greuze et Quentin de La Tour, est le chef-d'oeuvre de Pigalle dans le genre du portrait.