S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Insecula > Sculptures d'extérieur au XVIIIème siècle
Sculptures d'extérieur au XVIIIème siècle
Les oeuvres exposées dans la cour Puget proposent une vision d'ensemble de la sculpture française en plein air du dernier tiers du XVIIème siècle à la première moitié du XIXème siècle.
Article   
La statue en marbre de Jules César de Nicolas Coustou (1658-1733) prendra place, en 1722, au bassin octogonal du jardin des Tuileries.

La statue d'Annibal de Paul-Ambroise Slodtz, exécutée sur un modèle de Girardon, symbolise une évocation virile de l'Antiquité qui reflète l'art sous Louis XIV.

Les éléments des Saisons, l'Hiver de Raon, le Printemps et l'Automne de Barois, l'Eté de Coustou, rejoindront également le bassin des Tuileries. Ces allégories, inspirées des Métamorphoses d'Ovide, furent imitées à de nombreuses reprises pour orner le parc des châteaux sous le règne de Louis XV.

Quatre vases monumentaux de marbre, réalisés d'après des dessins de l'architecte Gabriel, seront commandés en 1742 pour rejoindre les allées du parc de Choisy. Le Vase avec les attributs de l'Automne, réalisé par Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778), est aujourd'hui exposé au Metropolitan Museum of Art de New York.

Les grands courtisans du roi à Versailles se devaient de tout faire pour lui plaire. L'un des plus habiles sera le duc d'Antin qui ornera le parc de sa maison de Petit-Bourg de statues à la gloire de la dynastie royale. Puisant dans les finances publiques, il commanda notamment à Coysevox une représentation de l'épouse du duc de Bourgogne, Marie Adélaïde de Savoie, représentée en Diane chasseresse avec les traits de son visage.

Le duc d'Antin commanda deux statues à la gloire du nouveau souverain, Louis XV, dix ans après la mort de son père. La première, exécutée par le neveu de Coysevox, figure le roi en Jupiter et la seconde représente Marie Leszcynska en Junon. Le déguisement mythologique, un artifice fréquent à l'époque, avait pour but de flatter la jeunesse et la beauté du couple royal.

Madame de Pompadour, favorite de Louis XV, commandera une multitude d'oeuvres de qualité destinées à son château de Bellevue. Ces oeuvres illustrent l'évolution dans le temps de sa relation avec le roi.

La marquise deviendra l'amie et la confidente du souverain après en avoir été la maîtresse. Cette évolution apparaît dans Madame de Pompadour en Amitié, oeuvre de Jean-Baptiste Pigalle (1714-1785) et dans le groupe en pierre de Jean-Baptiste II Lemoyne (1704-1778) inspiré des Métamorphoses d'Ovide et intitulé Vertumne et Pomone.