S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Insecula > Le décor de la cour de l'hôtel de Bourbon-Condé par Clodion (1738-1814)
Le décor de la cour de l'hôtel de Bourbon-Condé par Clodion (1738-1814)
L'hôtel sera construit de 1780 à 1782 dans le faubourg Saint-Germain, rue Monsieur, pour la fille du prince de Condé, Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé (1757-1824).
Article   
Les bas-reliefs de la cour seront confiés à Clodion, ami et collaborateur de A.-T. Brongniart, et sont contemporains de ceux de la salle de bain de l'hôtel Besenval, présentés au Louvre dans la salle Clodion.

Le décor en stuc de la cour était constitué, avant son démontage en 1923, de quatre frises - deux paires identiques placées l'une en face de l'autre, le Sacrifice de la chèvre, et le rapt des petits de la panthère - et d'un tympan répété trois fois, une satyresse jouant avec un satyre enfant de part et d'autre d'une guirlande entourant un oeil de boeuf.

Le Louvre conserve une moitié de ce décor, l'autre appartenant depuis 1959 au Metropolitan Museum of Art de New-York qui possède également les modèles en terre cuite des deux frises. Le troisième tympan se trouve au musée historique lorrain de Nancy.

Les sujets de ce décor sont inspirés des Géorgiques de Virgile et Fastes d'Ovide. Conçus sans volonté érudite trop marquée, ils illustrent une mythologie aimable qui permet à Clodion de développer ses qualités stylistiques. Le sculpteur alterne ici le graphisme de silhouettes dans le fond et des figures en haut relief.