English
Insecula > Peintures sur vases dans la Grèce Antique
Peintures sur vases dans la Grèce Antique
Les peintures de la Grèce Antique ont pratiquement toutes disparu, en raison de fragilité des pigments. Il subsiste notamment celles qui ont été découvertes dans des tombes macédoniennes de Verghina (IVème siècle avant Jésus-Christ).
Article   
Les vases peints témoignent du talent des artisans de cette époque. Chaque vase mobilisait un potier et un peintre. Très coûteux, il était réservé aux classes fortunées et représentait parfois des scènes qui exaltaient la puissance de l'acquéreur.

Les artistes de Corinthe introduiront, aux VIIème et VIème siècle avant Jésus-Christ, des plus motifs élaborés qui représenteront souvent des animaux (lions et Sphinx) et porteront la marque d'une influence orientale ou africaine.

Le travail du peintre était limité dans le temps. Un séchage trop long pouvait entraîner des craquelures dans l'argile. L'artiste esquissait dans un premier temps son motif avec l'aide d'un fusain, puis dessinait les figures à l'aide d'une crème brune, faite d'argile délayée et très finement décantée. Les ornements végétaux ou le remplissage du fond noir était parfois réalisé par un assistant. Le potier procédait alors à une cuisson en trois phases, modulées par l'ouverture des évents et par les températures de cuisson. Ce traitement thermique donnait à la peinture noire son aspect brillant.

Style mycénien

Les styles de peinture sur vase diffèrent selon les régions et les époques. Les motifs, qui reprenaient parfois les lignes ondoyantes appréciées par les Mycéniens, resteront très simples après la chute de Mycènes.

Style géométrique

Le style géométrique apparaîtra peu avant 1000 avant Jésus-Christ. Ses motifs plus complexes rappelleront, au travers de représentations encore stylisées d'hommes et de femmes aux larges épaules et à la taille fine, le style mycénien.

Le style orientalisant, qui succède au style géométrique, se caractérisera par l'adoption des modèles décoratifs orientaux d'Egypte et d'Asie Mineure. Des artistes orientaux mettront à profit la reprises des échanges commerciaux entre la Grèce et les pays de la Méditerranée orientale pour s'installer à Athènes et en Crête, au début du VIIème siècle avant Jésus-Christ. Il réintroduiront des techniques oubliées par les Grecs depuis l'âge du bronze, notamment la granulation et le filigrane pour les bijoux, le travail des pierres dures et certains procédés complexes dans la métallurgie du bronze. Les artisans grecs n'adopteront véritablement les innovations techniques et les nouvelles tendances esthétiques qu'à la fin du VIIIème siècle avant Jésus-Christ.

Figures noires

La technique des figures noires peintes en silhouette, qui verra le jour à Corinthe autour de 700 avant Jésus-Christ, est sans doute une adaptation de la technique des ciseleurs d'ivoire et des bronziers orientaux.

Les silhouettes des personnages étaient peintes en noir avant la cuisson. Les détails des traits, des vêtements et de l'anatomie étaient ciselés dans la surface peinte pour faire ressortir le fond clair de l'argile. Les premiers vases de Corinthe, qui donneront naissance au style proto corinthien, présentent souvent des frises d'animaux réels (lions - bouquetins) ou mythologiques (sphinx - griffon), notamment d'origine orientales. Les ornements floraux curvilinéaires (palmettes, fleur de lotus), qui se substitueront aux méandres, prendront une importance inconnue en Orient.

Athènes et les îles de la Mer Egée, qui résisteront à la technique de la figure noire, resteront fidèles au style géométrique qui sera mis à profit pour décorer des grands vases avec des scènes mythiques et des figures humaines. Le peintre athénien, connu sous le nom de peintre d'Analatos, adaptera le style protocorinthien au style géométrique en introduisant des animaux et des végétaux à la manière des Orientaux. Ce style sera rebaptisé protoattique dans sa région d'influence. La figure noire dominera finalement la production des potiers d'Attique qui l'adapteront à la production d'oeuvres monumentales. Le peintre de Chimères introduira un style narratif nouveau qui supplantera progressivement la céramique corinthienne.

L'utilisation du moule, emprunté à l'Orient, donnera naissance à une production de plaques en argile souvent inspirées de sujets orientaux. Les figurines en terre cuite moulée, dotées de visage triangulaires encadrés par une imposante perruque, seront produites en grandes quantités dans la Mer Egée au cours du VIIème siècle avant Jésus-Christ. Ce style, qui porte aujourd'hui le nom de dédalique (ou dédalisme) en référence au héros légendaire athénien fondateur mythique de l'art - Dédale -, aurait été introduit du Proche-Orient en Mer Egée par la Crête. De telles représentations, en généralement totalement vêtues, apparaîtront sur un grand nombre de support. Les grandes statues en calcaire de ce type ne seront produites qu'en Crète.

Figures rouges

Le fond rouge de la terre cuite était utilisé pour les personnages et les décorations. La silhouette était préalablement délimitée avec une pointe afin de guider la main de l'artiste. Les contours étaient ensuite repassés en noir et les détails des traits peints au pinceau, également noir. On utilisera, plus tard, une peinture plus épaisse pour donner un relief au contour.

Les peintures étaient fréquemment adaptées à l'usage du vase. Les coupes à vin étaient souvent ornées de scènes de lutte, car la boisson provoquait chez les hommes des phantasmes de violence. Elles pouvaient également représenter des danseuses qui se produisaient lors des festins.

Les styles de peinture sur vase les plus célèbres sont originaires d'Athènes. La "figure noire" sur fond rouge date surtout au VIème siècle avant Jésus-Christ et la "figure rouge" sur fond noir du siècle suivant. Ces deux couleurs étaient obtenues à partir de la même argile, qui subissait des traitements différents dans le four du potier. Les pigments colorés étaient rares.