English
Insecula > La Divine Comédie de Dante
La Divine Comédie de Dante
Florence deviendra l'une des plus puissantes cités italiennes au XIIIème siècle. La bourgeoisie et les artisans feront alliance pour écarter les familles aristocratiques des affaires communales en 1250.
Article   
Les guerres entre Guelfes - partisans de l'autorité papale - et Gibelins - défenseurs de la suprématie politiques des Empereurs - puis entre Guelfes Noirs et Guelfes Blancs seront révélateurs du jeu complexe des alliances et contre alliances qui marqueront la scène politique de la cité. Ces conflits seront le prétexte à un affrontement entre nobles et bourgeois, sur fond de rivalités et convoitises régionales et étrangères.

Dante vivra douloureusement ce climat de lutte sociale et d'hostilité. Les Gibelins sont les maîtres de la ville lorsqu'il verra le jour. Ils seront définitivement évincés du pouvoir à Florence en 1266. Le parti des Guelfes se scindera entre Blancs et Noirs. Les seconds reconnaîtront à la hiérarchie papale une autorité dans les affaires temporelle. Dante se rapprochera des Blancs, plus proches d'une conception républicaine du pouvoir.

D'une très grande beauté, La Divine Comédie est un poème sacré et une épopée composés de cent chants répartis en trois parties - l'Enfer, le Purgatoire, le Paradis - qui conduisent à la découverte de Dieu.

L'oeuvre de Dante sera l'une des expressions les plus pures de l'humanisme chrétien du XIIIème siècle, pour lequel le Mal n'est que la privation du Bien et l'Enfer, l'abîme engendré par le premier ange rebelle, Lucifer.

La Divine Comédie, inventaire des crimes et des mérites, établira la géographie intérieure de ce gouffre dans une fresque morale qui "décrira l'univers de fond en comble et assignera à chaque personnage, historique ou mythique, sa place dans l'au-delà ..."


102 Ko
L'Enfer sera divisé en 34 chants et 9 cercles, le Purgatoire en 33 chants et 7 corniches, le Paradis en 33 chants et 10 cieux. La quête débutera le vendredi saint du 8 avril 1300. Les derniers cercles du Paradis seront abordés le jeudi de Pâques du 14 avril 1300. Cette quête s'achèvera par la découverte de Dieu, hors du temps et de l'espace.
Cette Divine Comédie s'inscrira dans un univers entier tel que le conçoit l'astronomie du Moyen Age. La Terre sera représentée sous la forme d'un globe immobile divisé en deux hémisphères, l'hémisphère boréal qui comprend toutes les terres émergées, et l'hémisphère austral qui n'est formé que de mers.
Jérusalem est située au centre de l'hémisphère boréal et le Purgatoire le milieu de l'hémisphère austral, à l'antipode exact de Jérusalem, au sein des eaux la montagne. L'hémisphère boréal renferme un entonnoir d'énormes dimensions, dont la pointe aboutit au centre de gravité du globe. C'est le siège de Dité, l'ange du mal. Dieu séjourne dans la Rose Mystique, point de l'Empyrée, ciel de flammes, le plus vastes des cieux. Chaque ciel correspond à une planète : Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne ... qui enveloppent la Terre. L'hémisphère boréal, séjour du péché, est rejeté le plus loin possible du regard de Dieu.

Dante s'inspirera de la terminologie chrétienne des sept péchés capitaux et de l'Ethique d'Aristote pour décrire l'Enfer.


76 Ko
A la porte de l'Enfer, on trouvera ainsi Charon, chargé de faire traverser l'Achéron qui permet d'accéder au premier cercle.

La lâcheté (Chant III), qui restera sur le rivage, rassemblera la grande foule de ceux qui vivront mollement attachés à leur petit confort pour oser de grandes choses ni dans le Bien ni dans le Mal. Ces esprits seront sans cesse harcelés par des insectes qui les aiguillonneront vainement. De leur vivant, ils n'avaient su ni trancher ni vouloir.
La lâcheté,"cet état misérable est celui des méchantes âmes des humains qui vécurent sans infamie et sans louange et qui ne furent que pour eux-mêmes ... Les cieux les chassent, pour n'être pas moins beaux et le profond enfer ne veut pas d'eux, car les damnés en auraient plus de gloire".

Le premier cercle (Chant IV) de l'Enfer - Les limbes - rassemblera les justes qui n'ont pas connu Dieu et sont morts avant la Révélation des Saintes écritures ou sans baptême.

"Ils furent sans péchés ; et ils ont des mérites ;
ce n'est pas assez car ils n'ont pas eu le baptême
qui est la porte de la foi que tu as ;
et s'ils vécurent avant la loi chrétienne,
ils n'adoraient pas Dieu comme il convient ...
Pour un tel manque, et non pour d'autres crimes,
nous sommes perdus et notre unique peine,
est que sans espoir nous vivons en désir".

Le second cercle condamnera le péché de chair

Ce cercle (Chant V) rassemblera les luxurieux, dans la tempête infernale de leurs sentiments et regrets, tous ceux qui ont abandonné leur raison aux tourments de leurs appétits charnels. On y trouvera notamment :
- Sémiramis, reine mythique des royaumes orientaux (Chaldée Assyrie), qui passe pour avoir autoriser l'inceste en son royaume :
"au vice de luxure elle fut si rouée qu'elle fit dans sa loi la licence licite, afin d'ôter le blâme où elle était conduite."
- Didon, reine de Carthage,"qui se tua par amour"lorsqu'elle sera abandonnée d'Enée après avoir elle-même trahi la promesse de fidélité qu'elle avait faite à son époux défunt Sichée - Cléopâtre, reine d'Egypte, maîtresse de César puis d'Antoine
- Hélène, responsable de la guerre de Troie
- Achille, piégé par son amour pour Polyxène
- Lancelot le preux chevalier éperdu d'amour pour l'épouse de son Roi.

Virgile et Dante rencontreront dans le deuxième cercle, parmi ceux qui ont commis le péché de chair, Paolo et Francesca, personnages qui vivront réellement en Italie au Moyen-Age.


51 Ko
Vers 1275, Francesca, fille de Guido da Polenta, sera mariée à Gianciotto Malatesta, seigneur de Rimini, qui la confiera à son frère, le jeune et beau Paolo. Paolo et Francesca tomberont amoureux l'un de l'autre en lisant des romans d'amour courtois.

"Nous lisions un jour par agrément
de Lancelot, comment amour le prit
nous étions seuls et sans aucun soupçon.
Plusieurs fois la lecture nous fit lever les yeux
et décolora nos visages.
Mais un seul point fut ce qui nous vaincu.
Lorsque nous vîmes le rire désiré
être baisé par tel amant
celui ci qui jamais plus ne sera loin de moi
me baisa la bouche tout tremblant
Galehaut fut le livre et celui qui le fit.
Ce jour là, nous ne lûmes pas plus avant".

Alors qu'ils échangeaient un premier baiser, ils seront surpris par Gianciotto qui les poignardera.

"Amour nous a conduits à une mort unique", fera dire Dante à leurs ombres. Cet amour interdit, et la damnation éternelle qui en sera la conséquence, apparaît comme l'un des thèmes de prédilection du XIXème siècle, d'Ingres et Delacroix, à Ary Scheffer, Cabanel et Henri Martin.

Le troisième cercle condamnera la gourmandise

Les trois gueules de Cerbère (Chant VI) aboieront dans une pluie noire et glaciale qui répand partout sa boue. Virgile trompera la furie de la bête en lui lançant à pleines mains des poignées de terre"Tel un chien aboyant se calme quand il a sa pâtée sous la dent, car il s'acharne et s'évertue à la dévorer". Cerbère laissera Dante interroger Ciacco, l'un ses concitoyens, sur les désordres que l'appétit provoque dans Florence :"Ta ville est pleine d'envie au point que le sac en déborde"

Le quatrième cercle condamnera l'avarice et la prodigalité

La démesure des avares et prodigues (Chant VII) les condamnera à ne pouvoir avancer. "mal donner et mal tenir leur a ôté
le beau séjour et mis en cette échauffourée ..."
"Pourquoi tiens-tu ?" "Pourquoi lâches-tu ?"

Le cinquième cercle condamnera les colériques.

Leur sort sera de croupir immergés dans les eaux boueuses du Styx, tel Filoppo Argenti.
"Combien se prennent là haut pour de grands rois
qui seront ici comme porcs dans l'ordure,
laissant de soi un horrible mépris."

Les trois furies, aux formes et gestes lascifs, apparaîtront au sommet de la tour enflammée. Elles arboreront pour cheveux des serpents. Ce sont les Erinnyes : la première Mégère, la seconde, Alecto, la troisième Tisiphon, appellent Méduse la plus jeune des filles de Gorgone pour mieux s'opposer à la présence de Virgile. Vigile et Dante pénétreront dans la citadelle quand un messager du ciel fera fuir les furies en traversant le Styx à pied sec.

Le sixième cercle condamnera les rancuniers, les mélancoliques et les hérétiques.

Ces derniers seront couchés dans des tombes brûlantes. Dante condamnera comme hérétiques tous les hommes assez présomptueux pour faire de leur pensée et de leur volonté propres la mesure de toute chose.

A la fin du XI chant, Virgile expliquera à Dante l'ordonnance de l'enfer selon l'échelle des maux pensée par Aristote. Le mal est dans l'injustice mais on peut être injuste par l'usage de la force ou par l'usage de la fraude.

On peut être injuste :
- par fraude envers celui qui a accordé sa confiance (traître)
- par fraude envers celui qui n'a pas accordé sa confiance (hypocrite, sorcier, faussaire, tricheur)

On peut être injuste :
- par force envers autrui et ses biens (assassin, voleur)
- par force envers soi-même (suicide, dissipation, mélancolie)
- par force envers Dieu (blasphème, sodomie, usure)

Le septième cercle condamnera les pécheurs de violence et de fraude.

Le premier giron (chant XII), région de l'enfer placée sous l'enseigne du Minotaure, rassemblera les coupables de violence à l'égard de leur prochain. Ils symbolisent, avec les centaures, le triomphe de la bestialité sur la nature raisonnable de l'homme. Une rivière de sang bouillant dévore ceux qui ont nui aux autres par violence. Les sanguinaires seront noyés par le bain de sang en ébullition. Des centaures armés d'arcs décochent leurs flèches contre ceux qui veulent fuir la sentence. Dante y croisera des empereurs défunts : Alexandre, Denys (le tyran de Sicile), Attila, Pyrrhus et Sextus mais aussi des tyrans contemporains comme Azzolino III (le tyran des Marches) qui massacrera un grand nombre de Padouans.

Le deuxième giron (chant XIII) rassemblera les violents contre eux-mêmes.
"Il est injuste d'avoir ce qu'on rejette".
Les suicidés s'étant volontairement arrachés à leur corps, leur âme sera condamnée à germer comme une plante au hasard des vents, exposée sans défense aux becs des Harpies qui mangeront leurs feuilles. Pour Dante, aucune disgrâce ne pourra justifier qu'une créature renonce à la vie, don du Créateur.

Le troisième giron rassemblera les violents contre Dieu et contre la nature. Les Blasphémateurs (chant XIV) se lamenteront dans un désert de sable que couvre une pluie de flammes.

L'anathème sur la sodomie (Chant XV) sera une constante de la littérature religieuse du Moyen-âge qui ne conçoit et n'autorise l'acte amoureux que dans la perspective de la reproduction.

Dante descendra seul dans la fausse des usuriers où chacun porte à son cou les armoiries de son clan.

Le huitième cercle condamnera les trompeurs

Ils seront répartis en dix bolges en fonction de la nature des tromperies :
- les séducteurs et ruffians
- les flatteurs sont plongés dans un fleuve de fiente humaine
- ceux qui ont trompé par de fausses divinations sont condamnés à marcher la tête tournée vers l'arrière
- ceux qui prétendaient connaître le futur par la magie marchent à l'aveugle (Chant XX)
- trafiquants, prévaricateurs, concussionnaires, sont jetés dans un lac de poix bouillante et tourmentés par les diables
- le cinquième bolge est réservé à tous ceux qui utilisent les fonds publics à leur profit (Chant XXI et XXII)
- le sixième aux les hypocrites (Chant XXIII). Vêtus de capes dorées et doublées de plomb, ils portent ce lourd manteau pour l'éternité. En les présentant sous l'apparence de moines en procession, Dante fait implicitement référence aux religieux placés à la tête de Florence par les Gibelins en 1266, qui seront aussi corruptibles que les laïcs.
- le septième aux voleurs des choses de Dieu. Ils sont mordus puis métamorphosés en serpents avant d'être réduits en cendres, puis ramenés à la vie pour être tourmentés éternellement.
- le huitième aux conseillers perfides enveloppés de flammes. Dante et Virgile rencontreront Ulysse qui paiera ici la fraude du cheval de Troie que son goût de l'aventure qui l'amènera à conseiller à ses hommes de pousser toujours plus avant l'exploration du monde alors que les devoirs familiaux leur commandaient de retrouver leur foyer. (Chant XXVI)
- le neuvième aux fauteurs de schismes et de discordes qui seront eux-mêmes physiquement déchirés. Mahomet sera éventré et son disciple Ali verra"son visage fendu du menton à la houppe"jusqu'à ce que les plaies se referment.
- le dixième aux faussaires, simulateurs, bonimenteurs, faux monnayeurs, falsificateurs de métaux, alchimistes. Ils auront le corps couvert de gale et de lèpre.

Nemrod, à l'origine du projet de Babel, sera lui-même transformé en tour et paiera son excès dans le puits des Géants (Chant XXX).


54 Ko
Le neuvième cercle condamnera les traîtres (chant XXXII et XXXIII) à leurs parents, à leur patrie et à leur parti, à leurs hôtes, envers leur bienfaiteur et envers les autorités spirituelles.

On y trouvera notamment Bocca degli Abbati dont la trahison causera la défaite des guelfes à la bataille de Montaperti (2 septembre 1260) et Ugolin da Gherarpesca, le tyran qui s'était approprié le pouvoir par trahison et sera lui-même trahi par l'archevêque Roger (Ruggeri) qui le laissa mourir de faim avec ses fils. Ugolin finira par manger leur dépouille. Pour l'avoir réduit à cette extrémité, Roger sera condamné pour l'éternité à avoir son cerveau dévoré par Ugolin.

Les trois plus grandes traîtres de l'Histoire de l'Eglise et de l'Etat : Judas, Brutus, Cassius seront châtiés par Lucifer au plus profond de l'Enfer.