Version françaiseVersion anglaise
S'enregistrer | Devenir membre  
Recherche : Envoyer la page à un amiForums de discussions
> Histoire d'Alexandre de Quinte-Curce - Livre IX
Histoire d'Alexandre de Quinte-Curce - Livre IX

Ce livre commence par la conquète de l'Inde et s'achève par le retour d'Alexandre dans le pays des Arabites, des Cédrosiens et des Indiens.

   Article   

Ces derniers mots même ne purent arracher un mot à aucun des soldats. Ils attendaient que leurs généraux et les premiers de l'armée représentassent au roi qu'épuisés par leurs blessures et les travaux d'une guerre non interrompue, ils ne refusaient pas, mais étaient hors d'état de servir davantage. Cependant, immobiles de crainte, ils tenaient leurs regards fixés contre terre. Un murmure spontané s'éleva d'abord, bientôt après un sourd gémissement; puis, devenue plus libre, leur douleur s'exprima par des larmes, et le roi lui-même, passant de la colère à la compassion, ne put, malgré tous ses efforts, retenir les siennes. Les pleurs n'en coulaient qu'avec plus d'abondance dans toute l'assemblée, lorsque enfin Côènos, au milieu de l'hésitation de tous les autres, osa s'approcher du tribunal, en faisant signe qu'il voulait parler. Aussitôt que les soldats le virent ôter son casque de dessus sa tête, comme il était d'usage pour parler au roi, ils se mirent à l'engager à plaider la cause de l'armée.

Alors Côènos prenant la parole : "Nous préservent les dieux, dit-il, de ces coupables pensées! et assurément elles sont loin de nos coeurs. L'esprit de tes soldats est ce qu'il fut toujours, d'aller où tes ordres les appelleront, de combattre, d'affronter les dangers, de verser leur sang pour illustrer ton nom dans la postérité. Si donc tu persistes dans tes projets, nus, sans armes, n'ayant plus de sang dans les veines, partout où tu voudras nous te suivrons, ou même nous te précéderons. Mais, si tu veux entendre le cri de ton armée, un cri qui n'est pas dicté par le mensonge, mais arraché par la dernière nécessité, prête, je t'en conjure, une oreille favorable à des hommes qui ont constamment suivi tes drapeaux et ta fortune, et qui sont prêts, en quelque lieu que tu ailles, à les suivre."

"Prince, tu as vaincu, par la grandeur de tes exploits, non seulement tes ennemis, mais encore tes soldats. Tout ce que pouvait faire l'humanité, nous l'avons accompli. Tant de mers et de terres que nous avons parcourues nous sont mieux connues qu'à ceux qui les habitent. Nous nous arrêtons presque aux limites extrêmes du monde. Cependant tu te prépares à passer dans un autre univers, et tu cherches une Inde inconnue aux Indiens eux-mêmes. Tu veux arracher de leurs retraites et du fond de leurs repaires des hommes qui vivent au milieu des bêtes fauves et des serpents, pour embrasser dans ta victoire de plus vastes espaces que le soleil n'en voit dans sa course. Pensée digne, sans doute, de ta grande âme, mais trop haute pour les nôtres! Car, tandis que ton courage ne cessera de grandir, nos forces sont à leur terme."

"Regarde ces corps défaillants, percés de tant de coups, défigurés par tant de cicatrices. Déjà nos traits sont émoussés; déjà les armes nous manquent. Nous avons pris le vêtement des Perses, faute de pouvoir en tirer de notre pays; nous nous sommes abaissés jusqu'à prendre un costume étranger. Combien s'en trouve-t-il qui aient une cuirasse? combien qui possèdent un cheval? Fais rechercher tous ceux d'entre nous que leurs esclaves ont suivis, et la part qui reste à chacun du butin. Nous avons tout vaincu, et nous manquons de tout. Et ce n'est pas le luxe dont nous portons la peine; mais nous avons consumé les ressources de la guerre à faire la guerre. Cette armée si belle, iras-tu l'exposer nue et sans défense à des monstres sauvages? Les Barbares, je le sais, nous en ont à dessein exagéré le nombre; mais leur mensonge même nous prouve qu'il est encore considérable. Que si tu es invariablement décidé à pénétrer plus avant dans l'Inde, du côté du midi s'étendent de moins vastes contrées. Après les avoir conquises, tu seras le maître de descendre vers cette mer que la nature a donnée pour limite au séjour de l'homme. Pourquoi aller chercher par un détour la gloire qui se trouve placée sous ta main? Ici, comme là, nous rencontrons l'Océan; et, à moins que tu ne trouves plus de plaisir à promener tes armes errantes, nous sommes parvenus au terme où te conduit ta fortune. J'ai mieux aimé te parler ainsi à toi-même qu'à tes soldats hors de ta présence; non que j'aie prétendu par là gagner la faveur de l'armée qui nous entoure, mais seulement te faire entendre des paroles et des raisons, au lieu de gémissements et de murmures."

Dès que Côènos eut cessé de parler, des cris mêlés de pleurs s'élevèrent de toutes parts; on entendait des voix confuses répéter les noms de roi, de père et de maître. Déjà les autres chefs, surtout les vieillards, à qui leur âge donnait un prétexte plus honorable et une plus grande autorité, lui adressaient la même prière. Il était impossible à Alexandre de châtier l'obstination ou de calmer les ressentiments. Ne sachant donc quel parti prendre, il s'élança hors de son tribunal, et fit fermer sa tente, avec défense d'y admettre personne que ceux qui d'ordinaire en avaient l'entrée. Deux jours furent donnés à sa colère; le troisième, il reparut, et fit élever douze autels en pierres carrées, monuments de son expédition. Il ordonna aussi que l'on augmentât l'étendue des lignes du camp, et qu'on y laissât des lits dont les dimensions excédassent la proportion de la taille humaine. Prêtant ainsi à toute chose un aspect gigantesque, il préparait à l'admiration de la postérité de trompeuses merveilles.

Retournant ensuite sur ses pas, il vint camper sur les bords de l'Acésinès. Ce fut là que Côènos mourut de maladie. Le roi se montra sensible à sa perte, mais ne put se défendre d'ajouter qu'il avait fait, quelques jours auparavant, une bien longue harangue, comme s'il se fût flatté de revoir seul la Macédoine. Déjà la flotte qu'il avait ordonné de construire était sur l'eau. Memnon, sur ces entrefaites, lui amena de la Thrace un renfort de six mille cavaliers, qu'accompagnaient sept mille hommes d'infanterie envoyés pas Harpale; il avait, en outre, apporté vingt-cinq mille armures garnies d'or et d'argent, qui furent distribuées en place des vieilles que l'on brûla. Prêt à se lancer sur l'Océan avec ses mille voiles, il apaisa les discordes et les anciennes haines qui s'étaient renouvelées entre les deux rois de l'Inde, Taxile et Porus, et les laissa derrière lui, dans leurs États, réconciliés par une solide alliance : tous deux avaient rivalisé de zèle pour l'aider à construire sa flotte. Il bâtit aussi deux villes qu'il appela, l'une Nicée, l'autre Bucéphale, pour honorer, par cette dédicace, le nom et la mémoire du cheval qu'il avait perdu. Il donna ensuite l'ordre que les éléphants et les bagages le suivissent par terre, pendant qu'il descendait le fleuve. Il n'avançait guère que de quarante stades par jour, pour faire, de temps en temps, prendre terre à ses troupes, lorsqu'il trouvait un lieu favorable pour débarquer.

Alexandre exhorte ses soldats fatigués avant d'attaquer les Gangarides et les PrasiensAlexandre, devenu maître des Sibes et de quelques autres peuples, entre dans le pays des Sudraques et des Malliens sans se soucier des prédictions du devin Démophon

   Sommaire   

1. Alexandre passe dans l'Inde, après avoir vaincu Porus et assujetti à son empire
2. Alexandre exhorte ses soldats fatigués avant d'attaquer les Gangarides et les Prasiens
3. Côènos répond à Alexandre au nom de tous les soldats, et meurt quelque temps après de maladie
4. Alexandre, devenu maître des Sibes et de quelques autres peuples, entre dans le pays des Sudraques et des Malliens sans se soucier des prédictions du devin Démophon
5. Alexandre blessé dans la ville des Subraques, est découvert presque mort et abandonné
6. Les amis d'Alexandre le prient d'avoir soin de son salut et du salut de tous
7. Alexandre donne un festin aux ambassadeurs des Indiens, au cours duquel Horratas et Dioxippe se battent enfin en duel avec des armes dissemblables
8. Alexandre arrive chez les Prestes, après avoir subjugué les nations riveraines de l'Indus. Ptolémée est guéri d'une blessure empoisonnée par le secours d'une herbe
9. Alexandre, qui souhaite voir l'Océan, contente enfin son désir
10. Alexandre revient de l'Océan dans le pays des Arabites, des Cédrosiens et des Indiens, où son armée combat contre la famine et la peste ...




France - Louvre - Orsay - Picasso - Centre Pompidou - Rodin - Guimet - Carnavalet - Cluny - Hôtel de Soubise - Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris - Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme - Château de Versailles - Grand Trianon - Petit Trianon - Parc et jardins du Château de Versailles - Jardins de Trianon - Opéra de Paris - Notre-Dame de Paris - Panthéon - Tour Eiffel - Arc de Triomphe - Les Invalides - Jardin des Tuileries - Sénat et jardin du Luxembourg - Cimetière du Père-Lachaise - Cimetière du Montparnasse - Trocadéro - La Seine - Ile de la Cité - Ile Saint-Louis - La Défense - La Concorde - Allemagne - Berlin - Château de Charlottenburg - Palais de Sans-souci - Alte Nationalgalerie de Berlin - Gemäldegalerie de Berlin - Nouvelle Galerie Nationale de Berlin - Musée d'Art contemporain de Berlin - Musée de Pergame à Berlin - Musée Bode de Berlin - Nouvelle Pinacothèque de Munich - Ancienne Pinacothèque de Munich - Pays-Bas - Musée van Gogh - Rijksmuseum - Amsterdam - Norvège - Parc Vigeland - Oslo - Italie - Musées du Vatican - Galerie des Offices - Musée du Duomo - Colisée et forums romains - Santa Maria del Fiore - Sante Croce - Saint-Pierre-de-Rome - Rome - Florence - Grande-Bretagne - British Museum - National Gallery - Belgique - Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique - Suisse - Fondation Beyeler - Musée Oskar Reinhart Am Römerholz - Kuntsmuseum de Winterthour - Grèce - Acropole d'Athènes - Delphes - Lindos - Myconos (Mykonos) - Santorin (Théra) - Turquie - Musée archéologique d'Ephèse - Musée archéologique d'Istanbul - Musée archéologique de Pergame - Musée archéologique d'Izmir - Topkapi - Sainte-Sophie - Mosquée Bleue - Palais de Dolmabahçe - Château Saint-Pierre de Bodrum - Saint-Sauveur-in-Chora - Ephèse - Hiérapolis Pamukkale - Aphrodisias - Pergame - Didymes - Milet - Priène - Sardes - Izmir - Istanbul - Bodrum - Maroc - Médina de Marrakech - Egypte - Musée égyptien du Caire - Musée de Louxor - Pyramides de Gizeh - Saqqarah - Karnak - Abou Simbel - Philae - Médinet Habou - Edfou - Memphis - Temple de la Reine Hatchepsout - Vallée des Rois - Croisière sur le Nil - Assouan - Louxor - Etats-Unis - World Trade Center - Statue de la Liberté - Ellis Island - Alcatraz - San Francisco - Las Vegas - Central Park - New York - Brooklyn - Metropolitan Museum of Art - The Museum of Modern Art de New York (MoMA) - Art Institute of Chicago - Norton Simon Museum of Art - National Gallery of Art - Palais californien de la Légion d'Honneur - Los Angeles County Museum of Art - Musée d'art de Philadelphie - Musée d'art moderne de San Francisco (SFMoMA) - J. Paul Getty Museum - Monterey - Pacific Grove - Carmel - Los Angeles - Universal Studios - Mexique - Sites archéologiques mayas - Inde - Bénarès (Vanarasi) - Fatehpur Sikri - Fort d'Agra - Taj Mahal - Cambodge - Angkor Vat - Bayon d'Angkor Thom - Cité d'Angkor - Tonlé Sap entre Phnom Penh et Siem Reap - Phnom Penh - Chine - Grande Muraille de Chine - Cité Interdite - Temple du Ciel - Palais d'Eté - Shanghai - Grottes de Yungang - Xi'an - Musée de la Forêt des Stèles de Xi'an - Armée enterrée de Xi'an - Tibet - Route de Katmandou à Lahssa - Monastère Tashilumpo (Tashi-Ihum-po) - Monastère Palchoi - Monastère Deprung - Lhassa - Vietnam - Hoi An - Dalat - My Son - Nah Trang - Baie d'Ha Long - Sa Pa - Hanoï - Indonésie - Borobudur - Denpasar - Bali - Birmanie - Mandalay et ses environs - Pagan (Bagan) - Laos - Vientiane - Thaïlande - Parc archéologique de Sukhothai - Bangkok - Wat Phra Kaeo - Wat Ched Yod - Pattaya - Japon - Monuments historiques de l'ancienne Nara - Kyoto - Tokyo - Plus>
© Insecula.com 2009
(Conditions d'utilisation)

Partenaires : Gamekult.com (jeux video) | Allocine.com (cinéma) |Voyages Aufeminin
Contact : insecula@gmail.com



[cache désactivé]