English
Insecula > Passages couverts à Paris
Passages couverts à Paris
Apparus à l'aube du XIXème siècle, les passages couverts connaîtront leur apogée sous la Restauration. Leur construction se concentrera sur les deux périodes comprises entre 1823 et 1828, puis entre 1839 et 1847.
Article   
Le futur Philippe-Egalité, duc d'Orléans, initiera le mouvement en faisant bâtir les galeries de bois du Palais-Royal sur le pourtour de sa résidence, en 1786. Il en confiera la réalisation à l'architecte Victor Louis. Les 120 boutiques construites autour du jardin, offrant distractions et produits de luxe, deviendront l'un des endroits les plus fréquentés de Paris jusqu'à la Révolution de 1830. Le passage Feydeau, construit en 1791 et démoli en 1824, puis les passages du Caire et des Panoramas, construits en 1799, seront les premiers véritables passages couverts de la capitale. Les passages Delorme et Montesquieu, aujourd'hui disparus, naîtront sous l'Empire. Une trentaine de passages seront construits sous la Restauration et la Monarchie de Juillet. Quelques grandes villes de Province suivront le mouvement.

Louis Sébastien Mercier évoquera en ces termes, en 1828, les raisons du succès des galeries : "Dans une ville de luxe et de badauderie où il était désagréable sinon périlleux de s'aventurer dans la rue, la foule des flâneurs devait se porter vers les rares endroits qui lui offraient la possibilité de s'attarder devant les magasins sans craindre de bousculades ou d'accident". Paris comptera jusqu'à 150 passages sous le Second Empire, date à laquelle Haussmann entreprendra une refonte complète de la géographie des rues de Paris. Les passages ne résisteront pas à la mutation, amplifiée par l'apparition des premières gares et l'essor des grands magasins. Le percement du boulevard Sébastopol amputera les passages du Bourg-l'Abbé et Brady.

Les arcades du Lido, inaugurées sur les Champs-Elysées en 1929, donneront naissance à une nouvelle forme de galeries, plus spacieuses. La grande galerie souterraine du Forum des Halles, construite dans le dernier quart du XXème siècle, permettra l'implantation d'un véritable centre commercial au coeur de Paris, desservi par de nombreuses lignes de métros, proposant des milliers de places de parking et offrant de nombreux services culturels et sportifs.

Aucun passage n'est aujourd'hui classé monument historique. Les seize suivants sont inscrits à l'inventaire :
Galerie Véro-Dodat
Passage Molière
Passage des Panoramas et ses galeries
Galerie Vivienne
Galerie Colbert
Passages Jouffroy
Passage Verdeau
Passage des Deux Pavillons
Passage des Princes
Passage de la Cour de Commerce Saint-André
Passage Vendôme
Passage de la Madeleine
Bourg-l'Abbé
Grand-Cerf
Ben-Aiad