English
Insecula > Mort et renaissance dans le bouddhisme
Mort et renaissance dans le bouddhisme
La religion bouddhiste définit trente et un mondes d'existence dans lesquels on peut renaître. La terre, point presque insignifiant dans l'univers, n'est pas le seul endroit habité.
Article   
Les êtres humains ne sont pas non plus les seuls êtres vivants. Après la mort, la renaissance peut survenir dans l'un de ces trente et un mondes, classés par ordre décroissant de félicité, selon les actions que l'on a commises et les mérites que l'on a accumulés.

Les quatre sphères de l'immatériel (Arupa-bhumi) sont le N'evasanna-n'asannayatana bhumi (sphère de non-perception), l'Akincannayatana bhumi (sphère du vide), le Vinnanancayatana bhumi (sphère de la conscience infinie) et l'Akasanancayatana bhumi (sphère de l'espace infini).

Les seize sphères de la matière subtile (Rupa-bhumi) regroupent :
- les sept sphères du quatrième jhaana suivantes : l'Akanittha (paradis suprême), le Sudassi (paradis des clairvoyants),le Sudassa (paradis ravissant), l'Atappa (paradis serein) et l'Aviha (paradis durable). A ces cinq paradis des régions pures, destinés aux seuls anagamis et des arhats, viennent s'ajouter l'Asanna-satta (sphère des Brahma qui ont un corps et pas d'esprit), et le Vehapphala (sphère des dieux de la grande récompense).
- les trois sphères du troisième jhaana suivantes : le Subha-kinha (sphère des dieux à l'aura stable), l'Appamana-subha (sphère des dieux à l'aura infinie) et leParitta-subha (sphère des dieux à la petite aura).
- Les trois sphères du second jhaana suivantes : l'Abhassara (sphère des dieux lumineux), l'Appamanabha (sphère du lustre infini) et le Parittabha (sphère du moindre lustre).
- Les trois sphères du premier jhaana suivantes : Maha-brahma (sphère du grand Brahma - équivalent au Dieu des Chrétiens), Brahma-purohita (sphère des serviteurs de Brahma) et Brahma-parisajja (sphère des compagnons de Brahma).

Les sept sphères heureuses des cinq sens (Kaamasugati-bhumi) sont destinées aux Deva et aux hommes.

Les six sphères célestes sont des sphères de bonheur temporaire dans lesquelles les êtres jouissent de plaisirs des sens passagers Leur vie dure entre 9 et 9216 millions d'années humaines. Elles comprennent : le Catumaharajika (sphère de quatre grands rois), le Tavatimsa (sphère des trente-trois dieux), le Yama (sphère des dieux appelés Yama), le Tusita (sphère agréable des êtres heureux. Tous les méditants qui veulent continuer à pratiquer et les futurs Bouddhas renaissent dans cette sphère), le Nimmanarati (sphère des dieux qui créent leur demeure et les objets par la pensée, et le Paranimmita-vasavati (sphère des dieux qui utilisent les créations des autres).

Le monde humain (Manussa) compte parmi les mondes heureux. Les futurs Bouddha y trouvent les conditions nécessaires à l'éveil. Le plaisir et la douleur sont mélangés dans cette sphère.

Les quatre mondes inférieurs de l'Apaya-bhumi ( Kaamaduggati-bhumi) comprennent le monde des Asura (sphère des démons qui vivent dans la misère et dont le corps ne brille pas), la sphère des Peta (êtres toujours affamés au corps déformé mais invisible aux humains qui vivent dans les forêts ou les endroits sales), la sphère des Tiracchana (monde des animaux réservé aux êtres au mauvais kamma du fait des drogues, de l'alcool et de tout ce qui abrutit) et la sphère des Niraya, Sanjiva, Kalasutta, Sanghata, Roruva, Maharoruva, Tapana, Mahatapana, Avici (l'enfer, sphères de souffrances intenses et longues qui durent le temps que le mauvais kamma s'épuise).