English
Insecula > Charles Ier, roi d'Espagne (Charles Quint)
Guide de visite : Charles Ier, roi d'Espagne (Charles Quint)
Charles Ier, roi d'Espagne (Charles Quint)
Naissance : Gand - 1500 / Décès : Estrémadure, 1558
Roi : Pays-Bas de 1515 à 1556
Roi : Espagne de 1516 à 1556
Empereur : Saint-Empire de 1519 à 1556

Fils de Jeanne (de Castille la Folle) et Philippe Ier de Castille (le Beau)
Frère de Ferdinand Ier d'Autriche, Eléonore d'Autriche, Isabelle de Habsbourg, Marie d'Autriche, Catherine de Habsbourg et Eléonore d'Autriche


Petit-fils de l'empereur Maximilien, fils de l'archiduc Philippe le Beau, héritier de l'Etat bourguignon et de Jeanne la Folle, héritière présomptive des royaumes de Castille et d'Aragon, le futur Charles Quint naît à Gand, l'ancienne capitale de la Flandre.

Cliquer pour agrandir

Biographie   
A la mort de son père en 1506, il est confié à la tutelle de sa tante, Marguerite d'Autriche. Son éducation sera influencée par les Frères de la vie commune et son précepteur Adrien d'Utrecht, le futur pape Adrien VI.

Déclaré majeur à moins de quinze ans, Charles V devient souverain des Pays-Bas en 1515. Il devient roi d'Espagne sous le nom de Charles Ier l'année suivante, à la mort de son grand-père Ferdinand le Catholique. Il s'installe avec un grand nombre de nobles hollandais en Espagne en 1517. Son autre grand-père, l'empereur du Saint-Empire Maximilien, meurt en janvier 1519.

Le futur Charles Quint affronte à cette occasion pour la première fois celui qui allait devenir son principal ennemi, le roi de France François Ier. Les candidats au titre d'empereur dépensent beaucoup d'argent et engagent de nombreuses promesses pour s'assurer les voix des électeurs. La victoire de Charles Quint laisse une France encerclée par les Habsbourg. Charles Quint est couronné à Aix-la-Chapelle en 1521 et tient sa première diète à Worms en 1521.

Le nouvel empereur souhaite établir une monarchie chrétienne universelle et autoritaire. Il met Luther au ban de l'Empire par L'édit de Worms en 1521 et s'oppose ainsi à la volonté de nombreux Etats allemands. La réforme allemande bénéficiera d'un répit à mettre au crédit du conflit engagé avec les Valois. Charles Quint abandonne les territoires allemands et autrichiens des Habsbourg ainsi que la régence de l'Empire à son frère Ferdinand. Il retourne en Espagne en 1522.

Il mènera depuis le territoire ibérique la lutte contre François Ier, roi de France. Ce dernier sera fait prisonnier à Pavie le 25 février 1525. Le traité de Madrid de 1526, dans lequel François Ier abandonne la suzeraineté sur la Flandre, ses prétentions sur le Milanais et Naples et la Bourgogne, ne restera qu'un bout de papier. Libéré, le roi de France met sur pied la ligue de Cognac avec l'aide du pape Clément VII, de Ludovic Sforza et de Venise. Le conflit reprend.

Face à l'enlisement, les deux souverains décident de mettre un terme à leurs querelles. Charles Quint renonce à reprendre possession de la Bourgogne perdue en 1477. Il prend le contrôle de l'Italie après la mise à sac de Rome en 1527. La paix de Dames est signée à Cambrai en 1529. Charles Quint se fait couronner empereur par le pape le 24 février 1530.

Il reprend le pouvoir en Allemagne et tente de faire revenir dans l'église catholique, par le biais d'une réforme et d'un concile universel, les réformateurs luthériens. La diète de Augsbourg montre les limites du compromis. Les princes protestants hostiles forment, avec la ligue Smalkalde, une alliance qui n'hésite pas à se rapprocher de François Ier. Le pape refuse de réunir un concile.

Charles Quint vient au secours de son frère Ferdinand devenu roi de Bohême et de Hongrie à la suite de la bataille des Mohacs en 1526. Les Turcs sont aux portes de Vienne en 1529. Charles Quint s'emparer de Tunis, vassale de l'Empire ottoman, en 1535. Le sultan scelle une alliance avec la France lors des capitulations de 1536. François Ier souhaite reprendre possession du duché de Milan. Une nouvelle guerre de deux ans débute en 1536. Charles Quint promet de placer un français à la tête du Milanais mais y désigne finalement son fils Philippe. La guerre avec la France reprend en 1542.

L'Empereur, confronté à la double menace turque et française, cherche un compromis avec les protestants en 1541. Heureusement pour lui, la ligue de Smalkalde est très affaiblie en raison de son traité avec Philippe de Hesse. Charles Quint reprend la Gueldre, une position stratégique importante sur la basse vallée du Rhin, au duc de Clèves. Il se retourne ensuite contre les Français et obtient la signature d'une nouvelle paix à Crépy en 1544.

Avec l'appui du pape, de la Bavière et du duc Maurice de Saxe, il déclenche la guerre de Smalkalde au cours de l'été 1546. La victoire de Mühlberg en 1547 ne mettra pas un terme au conflit religieux. Les princes allemands feront échouer la volonté de l'Empereur d'instaurer le culte catholique à tout l'Empire lors de la diète d'Augsbourg en 1548. Ils ‘associeront à Henri II, nouveau roi de France en abandonnant les évêchés de Metz, Toul et Verdun.

L'Empereur échappe de peu à l'attaque surprise d'Innsbruck en printemps 1522. Il s'enfuit. Fatigué et malade, l'Empereur abdique après la diète d'Augsbourg en 1555. Il laisse le pouvoir à son fils. Le titre d'Empereur reviendra finalement à Ferdinand qui porte le titre de Roi des Romains depuis 1535. Charles Quint finit ses jours au monastère de Yuste à Estrémadure, en Espagne.

Erasme a écrit pour l'Empereur son Institution du Prince Chrétien.

Petit-fils de Maximilien Ier de Habsbourg
Oncle de Maximilien II de Habsbourg
Filiation   

Elément(s) en relation   
Lieu(x) en relation    

Charles Ier, roi d'Espagne
Charles Quint
Maximilien Ier de Habsbourg
Maximilien II de Habsbourg