English
Insecula > Persée
Guide de visite : Persée
Persée
Acrisios, le roi d'Argos, enfermera sa fille, engendrée avec Eurydicé, dans une tour de bronze. Il avait appris d'un oracle que le fils de celle-ci allait le tuer. Zeus la rejoindra sous la forme d'une pluie d'or et lui donnera un fils du nom de Persée.

Cliquer pour agrandir

Biographie   
Acrisios jettera l'enfant et sa mère à la mer, enfermés dans un coffre qui échouera sur l'île de Sériphos. Le frère du roi, un pêcheur nommé Dictys (filet), les sauvera et leur offrira le gîte et le couvert. Le roi de l'île de Sériphos, Polydectès, tentera de tuer Persée qui protégeait Danaé dont il était amoureux. Il demandera au jeune homme lui ramener la tête de la Gorgone Méduse au titre du tribut qu'il devait lui verser. Il emmurera Danaé dans un sanctuaire sans nourriture, jusqu'à ce qu'elle accepte de l'épouser. Persée, rentré l'année suivante avec sa femme Andromède, libérera Danaé à temps et pétrifiera le roi et sa cour grâce à la tête de la Gorgone qui transformait en pierre ceux qui la regardaient. Persée confiera la royauté à Dictys et amènera sa femme et sa mère à Argos où il tuera accidentellement Acrisios. Danaé se rendra en Italie, selon Virgile, et échouera sur la côte de Latium en raison d'une tempête. Il fondera la cité d'Ardée avec les colons argiens. L'un de ses petits-enfants, Turnus, sera le rival d'Enée pour la main de Lavinia.

Athèna, haïssant Méduse qui s'était unie à Poséidon dans un temple qui lui était consacré, offrira un bouclier de bronze à Persée. Elle lui demandera de se rendre dans la grotte des trois Grées nommées Enyo (belliqueuse), Pemphrédo (méchante) et Deino (effrayante). Ces filles de Phorcys et de Céto, et soeurs des Gorgones, vivaient dans une grotte accrochée aux flancs de la chaîne de l'Atlas. Elles étaient nées déjà vieilles et ridées, avec des cheveux gris. Les créatures ne possédaient, en tout et pour tout, qu'un seul oeil et une seule dent qu'elles se prêtaient à tour de rôle. Persée leur demandera de l'aide en employant la ruse. Il s'emparera de l'oeil qui passait d'une veille à l'autre et demandera aux trois Grées de lui indiquer le chemin des Gorgones et de certaines nymphes qui devaient l'aider à accomplir son exploit. Persée lancera leur oeil dans le lac Tritonis pour les empêcher de prévenir leurs soeurs de son approche. Les nymphes lui remettront un casque qui rendait invisible, une paire de sandales ailées et une besace dans laquelle il devait mettre la tête de Méduse. Hermès, qui admirait sa belle apparence, lui offrira une épée courbe d'acier très dur.

Persée traversera l'Océan par les airs et trouvera les Gorgones endormies. Il se tiendra à distance de Sthéno et Euryalé qui étaient immortelles et s'approchera de Méduse, en utilisant son bouclier de bronze comme miroir pour ne pas affronter le regard de la Gorgone qui pétrifiait ceux qui osaient l'affronter. Il décapitera le monstre avec l'épée d'Hermès et cachera la tête dans sa besace. Il parviendra à fuir les soeurs de Méduse, réveillées, en devenant invisible. Ovide rapporte que Persée reviendra en Grèce en passant par le pays d'Atlas, après avoir essuyé des vents violents. Ce dernier, ayant appris que Persée était un fils de Zeus, tentera de l'éloigner par la force. Thémis lui avait prédit qu'un fils de Zeus volerait un jour les Pommes des Hespérides. Ovide précise que Persée pétrifiera Atlas en lui montrant la tête de Méduse et le transformera en une chaîne de montagnes sur laquelle repose le ciel. La version la plus répandue du vol des Pommes d'or par Héraclès rapporte, malgré tout, qu'Atlas est vivant plusieurs générations plus tard. Persée traversera l'Egypte, apercevra la patrie de ses ancêtres à Chemmis et découvrira, en survolant la côte phénicienne, Andromède enchaînée à un rocher et offerte en pâture à un monstre marin. L'Oracle d'Ammon avait ordonné ce supplice pour punir les paroles vaniteuses de sa mère, Cassiopée.

Céphée, le père d'Andromède et roi de Joppa, offrira la main de sa fille et son royaume en dot à qui parvenait à tuer le monstre. Persée transpercera la bête avec l'épée d'Hermès. Phinée, le frère du roi fiancé à Andromède, sera pétrifié à son tour pour s'être opposé au mariage. Andromède accouchera d'un fils, Persès, que Persée confiera à Céphée. Il amènera Andromède à Sériphos un an plus tard après avoir installé son fils sur le trône de Joppa. Persée pétrifiera Polydectès en lui montrant la tête de Méduse et libérera Danaé et Dictys, qui avaient dû se réfugier dans un temple pour fuir les persécutions. Athèna lui demandera de rendre les objets magiques à Hermès afin qu'il les rende à leurs propriétaires.

Persée confiera le trône de Sériphos à Dictys et partira à Argos, le royaume de son grand-père Acrisios, avec Andromède. Apprenant l'arrivée de son petit-fils, Acrisios s'enfuira à Larissa en Thessalie pour faire démentir l'oracle. Persée le suivra et participera aux jeux funèbres que le roi thessalien Teutamidès donnait en l'honneur de son père. Le disque de Persée tuera accidentellement son grand-père. Persée découvrira, à son retour à Argos, que Proetos, le frère jumeau d'Acrisios, et, selon certains le père de Persée s'était emparé du trône de son frère. Il le pétrifiera et échangera le royaume d'Argos contre celui de Tirynthe qui appartenait au roi Mégapenthés.

La version rapportée par Hygin diffère sur de nombreux points. Polydectès aurait été un roi paisible qui épousera Danaé et mettra Persée au service d'Athèna. Persée aurait accidentellement tué Acrisios à Sériphos, au cours des jeux funèbres en l'honneur de Polydectès. Hygin précise que Persée sera tué par Mégapenthés qui vengeait ainsi la mort de son père, Proetos.

Andromède accouchera de cinq fils, Alcée, Sthénélos, Hélélos, Mestor et Electryon et d'une fille, Gorgophoné, la tueuse de Gorgone. Le couple régnera sur Tirynthe pendant de longues années. Il fondera de nouvelles villes dans les régions voisines de l'Argolide, à Mycènes et à Midée. Les conditions de la mort de Persée ne sont pas claires. On raconte que Persée se querellera avec les suivantes de Dionysos, dont le culte sera introduit en Argolide à la même époque. Persée aurait également lancé une statue de Dionysos dans le lac de Lerne et aurait livré un combat contre une "Femme de la Mer". Athèna placera Persée, Andromède, le monstre marin, Céphée et Cassiopée au nombre des Constellations, dans le firmament.

Métamorphoses d'Ovide : Persée (IV, 604-662)

Cependant sous cette forme nouvelle, la gloire de leur petit-fils venait les consoler. Bacchus était adoré dans l'Inde, sa conquête. La Grèce lui avait élevé des autels. Seul, quoique issu du même dieu que lui, Acrisius, le fer en main, lui défend les murs d'Argos, et refuse de le reconnaître pour le fils de Jupiter. Il conteste la même origine au héros que Danaé sa fille conçut au milieu d'une pluie d'or. Mais bientôt (tel est l'éclat de la vérité !) il se repent d'avoir outragé Bacchus et méconnu Persée. Déjà le premier brillait dans l'Olympe; le second, tenant en main la tête de la Gorgone hérissée de serpents, s'élevait d'un vol rapide dans les airs.

[617] Vainqueur du monstre, il planait sur les sables arides de la Libye : des gouttes de sang tombèrent de la tête de la Gorgone; la terre les reçut, les anima, les convertit en serpents de diverses espèces; et telle est l'origine de tous ceux que l'Afrique produit.

Bientôt, entraîné dans le vague des airs, semblable à la nue chargée de pluie, errante au gré des vents, Persée voit au-dessous de lui la terre, dont le sépare un espace immense. Il vole sur tout l'univers. Trois fois il voit l'Ourse glacée; trois fois il se retrouve près des bras du Cancer. Tantôt il est emporté vers l'Aurore, tantôt aux bords de l'Occident. Déjà Vesper brillait dans les cieux. Le héros craint de se confier à la nuit. Il descend sur les terres de l'Hespérie, dans le palais d'Atlas. Il demande à prendre un repos léger, en attendant que l'étoile du matin appelle l'Aurore, et l'Aurore le retour du Soleil.

[631] Atlas était fils de Japet; il surpassait par sa taille tous les mortels. Il régnait dans les dernières régions de la terre, sur les mers qui reçoivent dans leur sein les coursiers hors d'haleine et le char enflammé du Soleil. Il possédait de nombreux troupeaux errant dans d'immenses pâturages. Aucun état voisin ne touchait à son empire; et dans ses jardins, les arbres, à l'or de leurs rameaux, que couvrent des feuilles d'un or léger, portaient des pommes d'or.

"Prince, lui dit Persée, si l'éclat d'une illustre origine peut te toucher, Jupiter est mon père; ou si tu sais priser les faits mémorables, tu pourras admirer les miens". Alors le fils de Japet se rappelle cet ancien oracle que Thémis avait rendu sur le Parnasse : "Atlas, un jour viendra où tes arbres seront dépouillés de leur or; et c'est à un fils de Jupiter que les Destins réservent cette gloire". Épouvanté de l'oracle, Atlas avait enfermé ses jardins de hautes murailles; un dragon monstrueux veillait, gardien de leur enceinte; et l'entrée de l'Hespérie était interdite aux étrangers : "Fuis, dit le prince au héros, ou crains de perdre l'honneur de tes exploits supposés, la gloire d'une naissance que tu ne dois point à Jupiter" ! Il ajoute l'insulte à la menace; et tandis que Persée insiste avec douceur, mais avec fermeté, il s'avance pour le chasser de son palais.

[653] Persée était trop inférieur aux forces d'Atlas (car quel mortel pourrait les égaler !) : "Puisque, dit-il, tu, fais si peu de cas de ma prière, reçois le châtiment que tu mérites". À ces mots, il détourne à gauche sa tête, élève en l'air celle de Méduse et présente aux regards d'Atlas son visage sanglant. Soudain ce vaste colosse est changé en montagne. Sa barbe et ses cheveux s'élèvent et deviennent des forêts. Ses épaules, ses mains, se convertissent en coteaux. Sa tête est le sommet du mont. Ses os se durcissent en pierre : il s'accroît, devient immense, et, par la volonté des dieux, désormais le ciel et tous les astres reposent sur lui.

Métamorphoses d'Ovide : Andromède (IV, 663-764)

Cependant Éole avait renfermé les vents dans leur prison éternelle. L'étoile brillante du matin, déjà levée dans les cieux, avertissait les humains de recommencer leurs travaux. Persée reprend ses ailes, les attache à ses pieds, s'arme d'un fer recourbé, et s'élance dans les airs, qu'il frappe et fend d'un vol rapide. Il a déjà laissé derrière lui d'innombrables contrées et cent peuples divers, lorsqu'il abaisse ses regards sur les champs d'Éthiopie, sur les états où règne Céphée.

[670] Là, par l'injuste oracle d'Ammon, Andromède expiait les superbes discours de sa mère. Persée la voit attachée sur un rocher, et, sans ses cheveux qu'agite le Zéphyr, sans les pleurs qui mouillent son visage, il l'eût prise pour un marbre qu'avait travaillé le ciseau. Atteint d'un feu nouveau, il admire; et, séduit par les charmes qu'il aperçoit, il oublie presque l'usage de ses ailes. Il s'arrête, et descend : "Ô vous, dit-il, qui ne méritez pas de porter de pareilles chaînes; vous que l'amour a formée pour de plus doux liens, apprenez-moi, de grâce, votre nom, celui de ces contrées, et pourquoi vos bras sont chargés d'indignes fers" ! Elle se tait : vierge, elle n'ose regarder un homme, elle n'ose lui parler. Elle eût même, si ses mains avaient été libres, caché son visage de ses mains. Du moins elle pouvait pleurer; ses yeux se remplirent de larmes; et comme Persée la pressait de répondre, craignant enfin qu'il n'imputât son silence à la honte qui naît du crime, elle lui dit son nom, celui de son pays, et combien sa mère avait été vaine de sa beauté. Elle parlait encore : l'onde écume et retentit; un monstre horrible s'élève, s'avance sur l'immense Océan, et fait, sous ses vastes flancs, gémir de vastes ondes.

Andromède s'écrie; son père affligé, sa mère criminelle, étaient présents à ce spectacle affreux. Tous deux malheureux, ils ne sont pas également coupables. Trop faibles pour secourir leur fille, ils ne font entendre que des plaintes stériles; ils ne peuvent que pleurer, qu'embrasser leur fille attachée au rocher.

[695] "Vous aurez, dit le héros, assez de temps pour répandre des larmes; mais nous n'avons qu'un instant pour la sauver. Si je m'offrais pour votre gendre, moi, Persée, fils de Jupiter et de Danaé, qui, renfermée dans une tour, devint féconde au milieu d'une pluie d'or; moi, Persée, vainqueur de la Gorgone à la tête hérissée de serpents; moi, qui, soutenu sur des ailes légères, ose m'élancer dans les airs, vous me préféreriez sans doute à tous mes rivaux; mais je veux, si les dieux me secondent, joindre à tant de titres, pour obtenir Andromède, celui de la mériter. Que, sauvée par mon courage, elle soit à moi : telle est ma condition". Céphée et Cassiopée l'acceptent (et comment la refuser !). Ils pressent, ils conjurent le héros, et lui promettent leur fille pour épouse, et le royaume pour dot.

Tel qu'un vaisseau à la proue aiguë, cédant aux efforts de rameurs ardents, sillonne et fend l'onde écumante, le monstre approche, divisant les flots qui résistent; et déjà le jet d'une fronde eût mesuré l'espace qui le sépare du rivage. Soudain, frappant de ses pieds la terre, qu'il semble repousser, le héros impétueux s'élance au haut des airs; son ombre réfléchie voltigeait sur les eaux; le monstre voit cette ombre et la combat. Tel que l'oiseau de Jupiter apercevant dans les guérets un serpent qui expose son dos livide aux ardeurs du soleil, l'attaque par derrière, pour éviter son dard cruel, et enfonce ses serres dans son col écaillé; tel Persée vole, et se précipite, et fond sur le dos du monstre, et plonge tout entier son fer dans ses flancs.

[721] Le monstre, qu'irrite une large blessure, bondit sur l'onde, ou se cache dans les flots, ou s'agite et se roule tel qu'un sanglier que poursuit une meute aboyante. Le héros, par l'agilité de ses ailes, se dérobe à ses dents avides, et de son glaive recourbé le frappe sans relâche sur son dos hérissé d'écailles, dans ses flancs, et sur sa queue, semblable à celle d'un poisson.

Avec des flots de sang le monstre vomissait l'onde, qui rejaillit sur les ailes du héros; il les sent s'appesantir, et n'ose plus s'y confier. Il découvre un rocher dont le sommet domine l'onde tranquille, et disparaît quand la tempête agite les mers; il s'y soutient, et d'une main saisissant la pointe du roc qui s'avance, de l'autre il plonge et replonge son fer dans les flancs du monstre, qui expire sous ses coups redoublés.

Au même instant, le rivage retentit de cris et d'acclamations qui montent jusqu'aux cieux. Céphée et Cassiopée, heureux et pleins de joie, saluent, dans le héros, leur gendre, et le proclament le sauveur de leur maison. Objet et prix de la victoire, Andromède, libre de ses fers, s'avance et vole dans leurs bras.

[740] Le vainqueur purifie ses mains dans l'onde. Il dépose la tête de Méduse; et pour qu'elle ne soit pas endommagée par le sable du rivage, il lui fait un lit de feuilles et de légers arbustes qui croissent au fond de la mer; il en couvre la tête de la Gorgone; et ces tiges nouvellement coupées, vives encore et remplies d'une sève spongieuse, éprouvent le pouvoir de cette tête, rougissent et durcissent en la touchant. Les Nymphes de l'Océan essayèrent de renouveler ce prodige sur d'autres rameaux. La même épreuve obtint le même succès. Elles jetèrent ensuite dans la mer ces tiges, qui devinrent la source féconde du corail. Depuis ce temps cet arbuste conserve la même propriété; osier tendre et flexible sous l'onde, il durcit à l'air, et n'est plus qu'une pierre.

[753] Cependant Persée élève à trois dieux trois autels de gazon : un à gauche, pour Mercure; un à droite, pour la déesse des combats; le troisième au centre, pour Jupiter. Il immole une génisse à Minerve, un veau à Mercure, un taureau superbe au maître des dieux. Il épouse ensuite Andromède. Il ne veut qu'elle-même pour prix de sa victoire. L'Amour et l'Hymen font briller leurs flambeaux. On verse sur les feux l'encens et les parfums. Les portiques sont ornés de festons; dans des hymnes et dans des choeurs, sur le luth, et la lyre, et la flûte, on chante la publique allégresse. Le palais est décoré de toutes ses richesses; les portes en sont ouvertes, et les grands de la cour prennent place au banquet de Céphée.

Meutrier de La Gorgone Méduse
En relation avec Sthénélos, Céphée, Cassiopée et Publius Ovidius Naso (Ovide)
Filiation   
Marié à Andromède

Elément(s) en relation   
Alte Nationalgalerie
Modèle
Persée et Andromède
Sculpture
Albert Bertel Thorvaldsen
(1839)

Galerie des Offices de Florence
Modèle
Andromède délivrée par Persée
Peinture
Piero di Lorenzo (Piero di Cosimo)
(approx. de 1510 à 1513)

Gemäldegalerie
Modèle
Persée libère Andromède
Peinture
Petrus Paulus Rubens
(approx. de 1620 à 1622)
En relation avec
Andromède
Peinture
Petrus Paulus Rubens
(vers 1638)

J. Paul Getty Museum
Modèle
Persée affrontant Phinée avec la tête de la Méduse
Peinture
Sebastiano Ricci
(approx. de 1705 à 1710)

Metropolitan Museum of Art
Modèle
Aryballe en terre cuite
Récipient
Nearchos
(vers 570 avant J.C.)
Lécythe en terre cuite
Récipient
Peintre de Sappho
(vers 500 avant J.C.)

Musée du Louvre
Modèle
Persée et Andromède
Sculpture
Pierre Puget, Christophe Veyrier
(de 1678 à 1684)
Persée
Sculpture
Anonyme
(vers 670 avant J.C.)
Persée secourant Andromède
Peinture
Joachim Anthonisz Wtewael
(1611)

Musée Rodin
Modèle
Persée et la Méduse
Sculpture
François-Auguste-René Rodin (Auguste Rodin)
(1887)

Sénat et jardin du Luxembourg
Modèle
Persée
Sculpture
Lambert-Sigisbert Adam
Persée

La Gorgone Méduse
Sthénélos
Céphée
Cassiopée
Publius Ovidius Naso (Ovide)