English
Insecula > Alexandre (le Grand)
Guide de visite : Alexandre (le Grand)
Alexandre (le Grand)
Naissance : Pella - 356 avant J.C. / Décès : Babylone, 323 avant J.C.
Roi : Perse de 331 à 323 avant J.C.
Roi : Egypte de 333 à 323 avant J.C.
Roi : Grèce de 336 à 323 avant J.C.

Dynastie Macédonienne
Fils de Philippe II de Macédoine
Demi-frère de Philippe Arrhidée


Alexandre, fils de Philippe II (contre les ambitions duquel s'était élevé Démosthène) et de la princesse Olympias, fille du roi des Molosses en Epire, voit le jour en juillet 356 à Pella, capitale du royaume de Macédoine.

Cliquer pour agrandir

Biographie   
Elève du philosophe Aristote, Alexandre s'éprend des héros de l'Iliade, d'Achille en particulier. Il prétend en être un descendant et en fait son modèle. Son père lui fait partager son pouvoir. Il conduit la cavalerie à la bataille de Chéronée (338 avant Jésus-Christ) et devient l'ambassadeur chargé de rapporter à Athènes les cendres des Athéniens tués. Philippe II est assassiné en 336 avant Jésus-Christ.

L'accession au trône d'Alexandre s'accompagne de troubles provoqués par la noblesse macédonienne. La répression est sanglante. Thèbes, qui s'était soulevée avec l'aide tacite des Athéniens, est vaincue et la ville totalement rasée. Le calme revenu et le pouvoir fermement établi, Alexandre part à la conquête de l'Asie Mineure en 334 avant Jésus-Christ sous le prétexte d'une guerre de représailles pour les torts subis lors des guerres médiques. Il confie provisoirement le pouvoir à Antipater et laisse sur place les contingents les plus fidèles de son armée.

Parti d'Amphipolis en Thrace, il débarque à Troie à la tête de 35.000 fantassins et 5.000 cavaliers. Le roi de Perse, Darius III Codoman, n'intervient pas durant la traversée de l'Hellespont. Son armée, très supérieure en nombre, tente d'arrêter l'armée macédonienne sur les rives du Granique au mois de mai. Cette bataille, au cours de laquelle l'armée d'Alexandre doit de traverser le fleuve et escalader une rive escarpée, se solde par la victoire des Grecs. Les Perses prennent la fuite. Alexandre étend son avantage à l'ensemble de la région côtière afin de priver les Perses de base pour envahir la Grèce. Il libère plusieurs villes de leur tyran et rétablit la démocratie. Les villes qui résistent (Halicarnasse, Lampsaque ou Aspendos) sont assiégées et vaincues. La période hivernale 334-333 avant Jésus-Christ est mise à profit pour s'emparer de la Lycie, la Pamphilie, la Pisidie au Sud de l'Asie Mineure. Le gouvernement de cette région est confié à son ami Néarque.

Les armées grecques pénètrent alors à l'intérieur du territoire et s'emparent de Gordion. Alexandre tranche d'un coup d'épée le noeud fixant le joug au char de l'ancien roi Gordios. Il se dirige ensuite, à l'Est, vers les monts Taurus qu'il franchit aisément. Alexandre tombe malade après avoir pris un bain dans le Cydnus et s'être emparé de Tarse, ville dans laquelle il frappe monnaie. Le roi de Sparte, allié aux amiraux perses, tente de s'emparer du pouvoir. L'armée grecque affronte les forces perses forte de 600.000 hommes, concentrées dans la plaine d'Issos large de cinq kilomètres et située entre les monts Taurus et la mer. Alexandre reporte une victoire éclatante. Darius s'enfuit, laissant en otage sa mère, sa femme, ses filles ainsi qu'un immense butin. Il se retire au-delà de l'Euphrate. Les routes de la Syrie et de l'Egypte sont ouvertes.

Plusieurs villes se rendent. Tyr, qui bénéficie d'une position insulaire, résiste pendant sept mois avant de se rendre. Huit mille Tyriens périssent et les autres sont vendus. Il s'attaque ensuite à Gaza où il est blessé à deux reprises. Alexandre est accueilli comme un libérateur par les Egyptiens, farouches ennemis des Perses. Il fonde, à l'Ouest du delta du Nil, la ville d'Alexandrie, la première d'une longue série qui sera édifiée jusqu'au fond du Caucase. Il confie l'administration du pays à plusieurs chefs civils et militaires macédoniens. Les prêtres du dieu Amon lui donnent le titre de "fils d'Amon" jadis porté par les Pharaons. Il devient un dieu égyptien.

Devenu maître de l'Asie hellénique et méditerranéenne. Il repart en guerre contre Darius en 331 avant Jésus-Christ afin de devenir également roi de Perse. Il franchit le Tigre et l'Euphrate sans rencontrer de résistance. L'affrontement intervient à l'Est du Tigre, près de Gargamèle, au Nord d'Arbèles. Prise en tenaille entre la cavalerie grecque conduite par le roi, sur la droite, et la puissante phalange macédonienne, au centre, l'armée perse forte de près d'un million d'hommes est une nouvelle fois vaincue. Darius prend la fuite le 2 octobre 331 avant Jésus-Christ, abandonnant derrière lui son char et ses armes. Toutes les capitales de l'empire perse sont pillées tandis que les habitants sont épargnés. Alexandre est accueilli à Babylone et à Suse en qualité de roi de l'Asie. Il fait incendier les palais de Persépolis en représailles, dit-on, des crimes commis par Xerxès et rend hommage au tombeau de Cyrus le Grand à Pasargades.

Darius, entouré d'une poignée de fidèles dont le nombre diminue, s'enfonce à l'Est du pays. Alexandre cherche à la capturer. Il pense le trouver à Ecbatane. A l'issue d'une véritable course poursuite, et alors qu'il est à portée de main d'Alexandre, Darius est tué par l'un de ses satrapes. Le nouveau roi d'Asie fait rendre les honneurs royaux à la dépouille de Darius et s'empare de sa couronne. Il peut alors soumettre la Perse orientale (Afghanistan, Turkestan et Béloutchistan) mais doit faire face à une guérilla qui durera de 330 à 328 avant Jésus-Christ. Les conditions climatiques sont difficiles et le terrain propice à la résistance. La révolte prend fin avec la soumission de la Sogdiane et de la Bactriane. Alexandre épouse, dans le rite perse, Roxane, fille du bactrien Oxyarte. Le moral des troupes, usées par plusieurs années de campagne et la nostalgie du pays, faiblit. Les nobles macédoniens s'inquiètent de voir leur roi se comporter en monarque absolu et adopter le vêtement et les habitudes perses.

La Perse orientale soumise, Alexandre peut se diriger vers l'Inde, pays peuplé d'êtres fantastiques et regorgeant de merveilles à ses yeux. Il disposait des renseignements rapportés par la dynastie perse et par certaines relations parmi lesquelles Hérodote. Il descend le bassin de l'Indus et se dirige vers l'Hydaspe située à la frontière du royaume perse. L'entrée en Inde est conditionnée par une victoire sur le roi Poros qui veut en interdire l'accès aux Macédoniens. Alexandre franchit le fleuve par ruse. La victoire est longue à se dessiner. L'armée de Poros, renforcée d'éléphants, oppose une farouche résistance. Le vainqueur, sachant apprécier la dignité du vaincu, lui porte de l'estime et le traite en allié. L'armée, parvenue en pleine mousson jusqu'aux rives du Gange (limite extrême du monde connu) se mutine. Alexandre revient vers l'Indus et descend au Sud en direction de l'Océan Indien. Il traverse le désert de Gédrosie, parallèlement au Golfe Persique, au prix de pertes en vies humaines très élevées. Néarque, à la tête de la flotte, longe le rivage, de l'embouchure de l'Indus à celle de l'Euphrate, dans des conditions également difficiles.

Il parvient au fond du Golfe Persique et retrouve Alexandre à Suse. Le roi y organise les noces de Suse aux cours desquelles dix mille soldats, quatre-vingts généraux, le lui-même prennent une épouse d'origine perse. Statira, la fille aînée de Darius, devient la compagne d'Alexandre. Il retourne ensuite à Babylone où il entreprend un vaste programme de travaux. Victime d'une crise de fièvre maligne. Il meurt en quelques jours en juillet 323 avant Jésus-Christ. Le corps d'Alexandre sera plus tard transféré de Babylone à Memphis, puis inhumé à Alexandrie, par les soins de Ptolémée Ier Sôter, ancien général dans son armée et fondateur d'une dynastie alexandrine. Le lieu où repose la dépouille d'Alexandre est toujours un mystère.

Ayant précédé Lysimaque et Perdikkas
Ayant sous ses ordres Seleucos Ier Nicator (le Vainqueur), Lysippe de Sicyone, Lysimaque, Hephaestion, Perdikkas et Bucéphale
Ami de Abdalonymos
En relation avec Marcus Ulpius Trajanus (Trajan), Achille, Démosthène, Timoclée, Ada et Marcus Aurelius Antoninus Bassianus (Caracalla)
Filiation   
Amant de Hephaestion
Marié à Roxane

Elément(s) en relation   
British Museum
Modèle
"Médaillon Porus" célébrant la victoire d'Alexandre le Grand en Inde
Médaille
Anonyme
(vers 325 avant J.C.)
Tetradrachmes de Ptolémée Ier
Monnaie
Anonyme
(approx. de 305 à 282 avant J.C.)
Statère en or à l'effigie d'Alexandre le Grand
Monnaie
Anonyme
(vers 300 avant J.C.)
Chasseur, sans doute Alexandre le Grand
Sculpture
Lysippe de Sicyone, Léocharès
(approx. de 300 à 100 avant J.C.)
Portrait d'Alexandre le Grand
Sculpture
Anonyme
(approx. du IIème au Ier siècle avant J.C.)
En relation avec
Tretradrachme au nom d'Alexandre III (le Grand)
Monnaie
Anonyme
(approx. de 225 à 215 avant J.C.)
Trétradrachme au nom d'Alexandre III (le Grand)
Monnaie
Anonyme
(approx. de 220 à 215 avant J.C.)
Statère d'Alexandre III (Grand)
Monnaie
Anonyme
(approx. de 330 à 320 avant J.C.)
Statère d'Alexandre III (Grand)
Monnaie
Anonyme
(approx. de 330 à 320 avant J.C.)
Pièce en bronze d'Alexandre III (le Grand)
Monnaie
Anonyme
(approx. de 336 à 323 avant J.C.)

J. Paul Getty Museum
Modèle
Alexandre le Grand et Campaspe dans l'atelier d'Apelle
Peinture
Giovanni Battista Tiepolo

Jardin des Tuileries
Modèle
Alexandre combattant
Sculpture
Charles-François Leboeuf (Nanteuil)
(1836)

Los Angeles County Museum of Art
Modèle
Le Triomphe d'Alexandre le Grand
Peinture
Bernardo Rosselli
(vers 1485)
La victoire d'Alexandre sur Porus
Peinture
Charles-André van Loo (Carle Vanloo)
(vers 1738)

Metropolitan Museum of Art
Modèle
Alexandre le Grand rescapé de la rivière Cydne
Peinture
Pietro Testa
Coffret orné de scènes courtoises
Objet
Anonyme
En relation avec
Boucles d'oreille en forme de tête d'animal
Bijou
Anonyme
(de 332 à 30 avant J.C.)

Musée archéologique d'Antalya
Modèle
Alexandre le Grand
Sculpture
Anonyme
(IIème siècle)

Musée archéologique de Pergame
Modèle
Copie de la tête d'Alexandre
Sculpture
Anonyme
(approx. du IIème au IIIème siècle)

Musée du Louvre
Modèle
La famille de Darius aux pieds d'Alexandre le Grand
Peinture
Francesco Trevisani
(vers 1737)
Alexandre et Diogène
Sculpture
Pierre Puget
(de 1671 à 1689)
Entrée d'Alexandre dans Babylone
Peinture
Charles Le Brun
(1665)
Timoclée captive amenée devant Alexandre
Peinture
Domenico Zampieri (Le Dominiquin)
(vers 1615)
La mort de la femme de Darius
Peinture
Louis Jean François Lagrénée (l'Aîné)
(1785)
En relation avec
La bataille d'Issus
Peinture
Jan Brueghel l'Ancien (de Velours)
(1602)
Figure masculine drapée
Sculpture
Anonyme
(approx. du Ier au IIème siècle)

Musées archéologiques d'Istanbul
Modèle
Alexandre le Grand
Sculpture
Anonyme
(vers IIIème siècle avant J.C.)
Sarcophage d'Alexandre
Sculpture
Anonyme
(approx. de 325 à 300 avant J.C.)

Musées du Vatican - Chapelle Sixtine
Modèle
L'Ecole d'Athènes
Peinture
Raffaello Santi (Raphaël)
(de 1508 à 1511)

Parc et jardins du château de Versailles
Modèle
Alexandre
Sculpture
Anonyme

Sénat et jardin du Luxembourg
Modèle
Les Limbes
Peinture
Ferdinand Victor Eugène Delacroix
(de 1841 à 1846)
Alexandre après la bataille d'Arbelles
Peinture
Ferdinand Victor Eugène Delacroix
(de 1841 à 1846)
Lieu(x) en relation    

Alexandre
le Grand
Lysimaque
Perdikkas
Seleucos Ier Nicator (le Vainqueur)
Lysippe de Sicyone
Lysimaque
Hephaestion
Perdikkas
Bucéphale
Abdalonymos
Marcus Ulpius Trajanus (Trajan)
Achille
Démosthène
Timoclée
Ada
Marcus Aurelius Antoninus Bassianus (Caracalla)