English
Insecula > Christoph Willibald Gluck
Guide de visite : Christoph Willibald Gluck
Christoph Willibald Gluck
Naissance : Erasbach - 1714 / Décès : Vienne, 1787
Ce fils d'un garde-forestier entre, en 1736, au service du jeune Prince Lobkowitz. Il part pour l'Italie, en compagnie du Prince lombard Melzi, pour se perfectionner dans le domaine de l'opéra italien imposé à la Cour de Vienne par l'Empereur.

Cliquer pour agrandir

Biographie   
Il commence son périple de huit années auprès du célèbre Sammartini. et donne son premier opéra " Artaserse", en 1741. Il quitte la péninsule pour Londres, en 1745, en compagnie du prince Lobkowitz, son ancien protecteur. Il présente son opéra " La Caduta dei Giganti" à Haendel qui se montrera très critique, jugeant que Gluck maîtrise moins bien le contrepoint que son cuisinier. Il traverse une partie de l'Europe en compagnie d'une troupe d'opéra italien et se rend successivement à Dresde, Hambourg, Vienne et Copenhague. Cette période coïncide avec les créations de "Nozze d'Ercole e d'Ebbe" (1747) et de "Semiramide riconosciuta" (1748).

De retour à Vienne en 1750, Gluck jouit d'une notoriété internationale qui lui permet de bénéficier de plusieurs commandes en provenance de l'étranger. Il compose "la Clemenza di Tito" dont le livret sera repris par Mozart en 1791. Gluck est décoré par le pape Chevalier de l'ordre de l'Eperon d'Or en 1756, grâce au succès "d'Antigono". Il donnera à Vienne, six ans plus tard, " Orfroi ed Euridice".

Le compositeur consacrera quelques compositions au vaudeville français, parmi lesquelles "L'ivrogne corrigé" (1760), "Le Cadi dupé" (1761) et "La rencontre imprévue" (1764). Il se rend à Paris en 1774 auprès de Marie-Antoinette, une ancienne élève, et y donne son Orféo. Son oeuvre "Iphigénie en Aulide" est créée à l'Opéra de Paris. La première, qui a lieu le 18 avril 1774, remporte une immense triomphe. Le compositeur décide alors de francisé plusieurs de ses oeuvres. Orféo devient un opéra français et est rebaptisé Orphée. Les tenants de l'italianisme se mobilisent auprès de Piccini qui vient d'arriver à Paris. Ce dernier est précédé par le triomphe européen de "La Ceccina ossia la buona Figliuola" (1760). Les Gluckistes et les Piccinistes vont s'opposer pendant plusieurs années. Gluck retourne à Vienne en 1781 où il fait la connaissance de Mozart. Il meurt le 15 novembre 1787, après plusieurs attaques.

Elément(s) en relation   
Opéra de Paris
Modèle
Gluck
Sculpture
Pierre-Jules Cavelier
(de 1887 à 1888)
En relation avec
Plafond
Peinture
Marc Chagall
(1964)