English
Insecula > Maximilien de Béthune (Sully)
Guide de visite : Maximilien de Béthune (Sully)
Maximilien de Béthune (Sully)
Baron de Rosny
Naissance : Rosny-sur-Seine - 1559 / Décès : Villebon, 1641
Grand Maître de l'Artillerie : France
Baron : Rosny-sur-Seine - France
Chambellan ordinaire : 1580
Conseiller aux Finances : France 1596
Surintendant des Finances : France 1598
Grand voyer : France 1599
Surintendant des Bâtiments : France 1599
Duc : Sully-sur-Loire - France 1606
Pair : France 1606
Maréchal : France 1634

Fils cadet du Réformé François de Béthune et de Charlotte Dauvet, Maximilien naîtra au sein d'une branche cadette de la famille peu fortunée. Il héritera du titre de baron de Rosny en raison de la mort, en 1575, de son frère aîné.

Cliquer pour agrandir
Biographie   
Au service d'Henri de Navarre dès l'âge de douze ans, il assistera au mariage à Paris du futur Henri IV en août 1572. Maximilien échappera au massacre de la Saint-Barthélemy en se réfugiant dans le collège de Bourgogne où il poursuivait ses études. Il s'illustrera sur les champs de bataille avant de devenir chambellan ordinaire, puis membre du Conseil de Navarre en 1580.

Il retournera auprès du roi de Navarre, après avoir accompagné le duc d'Anjou aux Pays-Bas et participé à la prise de Cambrai. Le Béarnais lui demandera de négocier les conditions d'une lutte commune contre la Ligue avec Henri III, avant que le roi de France ne fasse alliance avec les des Guise. Maximilien participera alors à la victoire des protestants à Coutras, où il commandait l'artillerie. Il fera de même à Arques, en 1589, et à Ivry en 1590, après l'assassinat d'Henri III. Maximilien négociera les conditions du ralliement des principaux chefs de la Ligue après l'abjuration d'Henri IV en 1593.

Henri IV nommera le baron de Rosny conseiller aux Finances en 1596, surintendant des Finances en 1598, grand maître de l'Artillerie, surintendant des Bâtiments et des Fortifications et grand voyer de France en 1599. Il lui conférera le titre de duc de Sully et pair de France en 1606. Le surintendant gèrera les finances du royaume, en mauvais état, de façon très scrupuleuse. Il mettra en place Chambre de justice fut instituée pour juger les malversations, supprimera certains offices et récupérera une partie du domaine royal. Ses efforts seront récompensés. Le budget de l'Etat deviendra excédentaire et Sully, nommé gouverneur de la Bastille en 1602), y entreposera une partie du trésor royal.

La réforme de la paulette (du nom du financier Paulet) de 1604 instituera l'hérédité des offices moyennant le paiement d'une redevance annuelle correspondant à un soixantième de la valeur de la charge. Cette mesure favorisera l'enrichissement d'une nouvelle bourgeoisie au détriment de la noblesse. Le parlement refusera d'enregistrer un édit de 1609 établissant une nouvelle parité entre les métaux précieux qui bénéficiaient d'un meilleur taux de change à l'étranger.

Auteur de la formule "Labourage et pâturage sont les deux mamelles qui nourrissent la France, les vraies mines et trésors du Pérou", Sully protégera donc les paysans contre les agents du fisc. Il fera assécher des marais, favorisera de nouvelles cultures, construire des routes bordées d'arbres et des canaux, supprimera de nombreux péages.

Conscient d'une prochaine guerre contre l'Espagne, Henri IV nommera Sully ambassadeur extraordinaire auprès du nouveau roi d'Angleterre - Jacques Ier Stuart - en juin 1603. Le ministre signera le traité de Hampton Court qui prévoyait l'assistance aux Provinces-Unies menacées par l'Espagne et négociera le mariage d'Henri IV avec Marie de Médicis.

Sully fera édifier un temple protestant à Charenton en 1606, avec l'accord du roi et en dépit des clauses de l'édit de Nantes qui excluait tout édifice réformé à l'intérieur du périmètre de dix lieues autour de Paris. Il deviendra, dans le même temps, abbé de diverses abbayes catholique qui lui procureront d'importants revenus. Sully sera nommé membre du Conseil de régence après la mort de Henri IV. Il démissionnera de sa charge de surintendant des Finances en 1611, en désaccord avec la politique dispendieuse de Marie de Médicis.

Eloigné de la Cour, il rédigera ses Mémoires (Économies royales, deux volumes publiés en 1638 et deux autres en 1662). Ayant abandonné toutes ses fonctions en 1616, il échangera sa charge de grand maître de l'artillerie contre le bâton de maréchal de France en 1634. Son fils Maximilien, né de son premier mariage avec Anne de Courtenay, lui succédera à la tête des Fortifications. Veuf en 1589, Sully épousera Rachel de Cochefilet, veuve de François de Chateaupers, en mai 1592 Elle lui donnera neuf enfants dont seulement trois survivront.

Au service de Henri IV (le Grand)
En relation avec Marie de Médicis et Louis XIII (le Juste)
Elément(s) en relation   
Hôtel de Sully
En relation avec
Façade sur cour
Accessoire d'architecture
Jean Ier Androuet Du Cerceau
(de 1625 à 1630)
Façade sur jardin
Architecture extérieure
Jean Ier Androuet Du Cerceau
(de 1625 à 1630)
Lieu(x) en relation    

Maximilien de Béthune
Sully
Henri IV (le Grand)
Marie de Médicis
Louis XIII (le Juste)