English
Egypte > Thèbes > Temple de la reine Hatchepsout
Temple de la reine Hatchepsout


Temple de la reine Hatchepsout
Deir el-Bahari
Thèbes (Egypte)

   Temple de la reine Hatchepsout : Visite virtuelle   7 sections et 62 éléments
Temple de la reine Hatchepsout : Antiquités égyptiennes (6)


Terrasse inférieure du temple funéraire de la reine Hatchepsout (5)
XVIIIème dynastie
Le dromos bordé de sphinx, de 37 mètres de longueur, reliait la première terrasse (l'ancienne cour du temple jadis plantée d'arbre à encens) au canal qui rejoignait le Nil.

Terrasse intermédiaire du temple funéraire de la reine Hatchepsout (17)
XVIIIème dynastie
La deuxième terrasse, bordée au Nord par un portique inachevé de 15 colonnes protodoriques, est flanquée à l'Ouest d'un autre portique de deux fois 24 piliers, interrompus au centre par la rampe d'accès au niveau supérieur.

Sanctuaire d'Hathor (13)
XVIIIème dynastie
La chapelle d'Hathor, au sud du portique, est composée de plusieurs chambres précédées de deux salles hypostyles. La première est ordonnée par de colonnes hathoriques, la seconde est ornée de défilés de soldats au cours des fêtes célébrées en l'honneur de la divinité.

Terrasse supérieure du temple funéraire de la reine Hatchepsout (15)
XVIIIème dynastie
La troisième terrasse est formée d'un portique de 22 colonnes précédées de colonnes osiriaques, coupé en son centre par un portail donnant accès à une cour intérieure de 40 mètres sur 26. Cette cour donne accès à plusieurs chambres, dont le sanctuaire à l'entrée en granit rose, qui renferme la barque sacrée.

Cour intérieure du santuaire d'Amon (10)
XVIIIème dynastie
Cette cour donne accès à plusieurs chambres, dont le sanctuaire à l'entrée en granit rose, qui renferme la barque sacrée.

Ruines du temple de Mentouhotep II
XIème dynastie
Montouhotep II, fils d'Antef III, régnera sur une Egypte réunifiée. Thèbes, devient capitale du royaume. Montou, le dieu tutélaire de Thèbes, à l'origine divinité astrale qui s'assimile à un dieu faucon et devient un dieu guerrier, donne son nom au pharaon.
Temple de la reine Hatchepsout : Guide (1)


Entrée du site (2)

Le lundi 17 novembre 1997, vers 08h45, un groupe de 29 touristes descendus d'un premier bus visite le temple d'Hatshepsout dans la partie droite, alors qu'un autre groupe venant d'un second bus s'intéresse à sa partie gauche.
Artiste : Senmout

Commanditaire : Maka Rê ( Hatschepsout)
Site en relation :
Croisière sur le Nil

Temple de la reine Hatchepsout : Description   
Le temple de Millions d'Années de la reine Hatschepsout à Deir el-Bahari, bâti au pied d'une falaise occidentale de la montagne thébaine, est un spéos (en partie creusé dans le roc). La paroi rocheuse intervient comme un arrière-fond scénique d'un théâtre naturel impressionnant. L'édifice, construit par l'architecte Senenmout, s'élève sur trois terrasses. Les salles et chapelles sont dédiées à diverses divinités dont Amon, Hathor et Anubis. La troisième terrasse abrite une chapelle creusée dans le roc qui servira de lieu de culte funéraire à Thoutmôsis Ier, Thoutmôsis II, ainsi qu'à la reine Ahmôsis. Ptolémée II l'a creusera plus profondément la chapelle afin d'y inclure le culte des deux personnages divinisés d'Imhotep, l'architecte de Djeser, et d'Amenhotep fils de Hapou, architecte d'Amenhotep III.

Auguste Mariette, qui découvrira le site à l'état de ruines au milieu de XIXème siècle, achèvera ses fouilles en 1896. Les principales dégradations seront le fait de Thoutmosis III, évincé du trône pendant vingt ans par la fille de Thoutmosis Ier, qui s'efforcera de faire disparaître toutes les traces laissées par la première femme-pharaon de l'histoire égyptienne. Cette dernière est représentée avec la barbe traditionnelle des pharaons sur certains bas-reliefs de son temple funéraire. Akhénaton effacera toutes les références à Amon, avant de transférer sa cour à Tell el-Amarna. Les Chrétiens, qui l'utiliseront comme monastère aux VIème et VIIème siècles, détruiront ses bas-reliefs païens et lui donneront le nom de Deir el-Bahri (monastère du Nord).
Temple de la reine Hatchepsout : Histoire   
Le lundi 17 novembre 1997, vers 08h45, un groupe de 29 touristes descendus d'un premier bus visite le temple d'Hatshepsout dans la partie droite, alors qu'un autre groupe venant d'un second bus s'intéresse à sa partie gauche. A environ 09h00, un commando de six hommes déguisés en policiers locaux, conduit par Medhat Mohammed Abdel Rahman Assan (terroriste du mouvement islamiste Al Gama'a Al Islamiyya) arrive à la porte extérieure du temple. Les premières détonations d'AK 47 tueront les gardes de sécurité. Le commando se divisera en deux groupes. Un premier de trois hommes, chargé de la surveillance de l'entrée, maintiendra le périmètre sous contrôle afin de garder à distance les forces de secours. L'autre groupe de trois personnes pénétrera dans le temple et ouvrira le feu sur les premiers touristes qui se trouvaient à proximité. Certains parviennent à s'enfuir ou à se cacher. La plus grande partie d'entre eux se retrouvera coincée entre les murs du temple et un pan de montagne.

Dès cet instant, les terroristes se livreront à une tuerie. Ils poursuivront les touristes occidentaux à l'intérieur du bâtiment, les rassembleront contre un mur ou les obligeront à s'agenouiller avant de les exécuter à bout portant. Des survivants raconteront avec quelle tranquillité et sérénité ils abattront méthodiquement les hommes, femmes et enfants. Agés d'une vingtaine et d'une trentaine d'années et habillés de noir, le front ceint d'un bandeau sur lequel figure l'inscription "Jusqu'à la mort", les terroristes psalmodieront en tirant. Ils tueront 62 touristes dont 35 Suisses et en blesseront 24 sur à peu près 400 qui se trouvaient dans le périmètre.
Oeuvre(s) associée(s)   
Article(s) en relation   
Le département d'art égyptien du Metropolitan Museum
Le département de l'Art égyptien, inauguré en 1906, expose les collections rassemblées depuis 1874.
Histoire de l'Egypte ancienne
La datation des règnes de l'Egypte ancienne relève d'une approximation plus ou moins grande en fonction de dynasties étudiées.
Temple de la reine Hatchepsout