S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
France > Paris VIIème > Musée d'Orsay
Musée d'Orsay


Musée d'Orsay
Paris VIIème (France)
62, rue de Lille 75007
Métro : Musée d'Orsay, Solférino
Tél : 01 40 49 48 14
Exposées sur trois niveaux, toutes les formes d'art (peinture, sculpture, architecture, objets d'art, mobilier, cinéma, photographie, musique, décor d'opéra), sont présentées dans l'ordre chronologique sur la période allant de 1848 à 1914.
   Musée d'Orsay : Visite virtuelle   90 sections et 1055 éléments
Musée d'Orsay : Architecture extérieure (4)
Musée d'Orsay : Architecture intérieure (9)
Musée d'Orsay : Objet(s) d'Art (14)
Musée d'Orsay : Peinture (5)
Musée d'Orsay : Peinture française (38)
Musée d'Orsay : Sculpture française (20)


Musée d'Orsay : Horaires   
Ouvert tous les jours sauf lundi
Nocturne jeudi
de 10h00 à 17h30 du mardi au samedi
de 09h00 à 17h30 le dimanche
nocturne le jeudi jusqu'à 21h30
,

Musée d'Orsay : Description   


Le musée d'Orsay comble ainsi l'espace de temps entre les collections du musée du Louvre et celles du musée d'Art Moderne du Centre Georges Pompidou.

Le musée d'Orsay est également un lieu de spectacle, de réflexion et de formation. Il propose un programme de concerts consacré au répertoire de la période 1848-1914 dans l'auditorium et le restaurant. L'auditorium accueille également des projections de films, en particulier un festival annuel consacré au cinéma des origines. Les adhérents peuvent régulièrement assister à des conférences et débats, notamment autour de thèmes liés aux expositions temporaires.
Musée d'Orsay : Histoire   
La Gare d'Orsay est née du besoin, commun à toutes les grandes compagnies de chemin de fer, de rapprocher leur gare terminus du centre de la ville. La Compagnie des Chemins de fer d'Orléans était particulièrement défavorisée par la situation excentrée de la gare d'Austerlitz. Elle se portera acquéreur auprès de l'Etat à la veille de l'Exposition Universelle de 1900, en 1897 exactement, d'un terrain situé sur le quai d'Orsay et occupé par les ruines du Palais d'Orsay, l'ancienne Cour des Comptes incendiée lors de la Commune en 1871.



La nouvelle gare, exclusivement destinée au service des voyageurs, devait revêtir un aspect particulièrement confortable et luxueux, en accord avec la beauté du site et l'élégance du quartier.

Une consultation restreinte sera organisée entre trois architectes de renom, Lucien Bénard, Lucien Magne et Victor Laloux Ce dernier, Grand Prix de Rome en 1878 et professeur d'architecture à l'Ecole des Beaux-Arts, remportera le concours. Il masquera l'aspect industriel de la construction, à l'extérieur sous une pompeuse façade en pierre de style éclectique, et à l'intérieur par un second plafond garni de caissons de staff.

Le pignon métallique du grand hall des machines caché par la façade de l'hôtel terminus accolé à la gare, qui déploiera ses salons et 370 chambres sur la rue de Bellechasse et la rue de Lille. Cet ultime triomphe de l'architecture académique, dont pierre et stuc viennent cacher les structures métalliques d'une hardiesse souvent stupéfiante, sera également celui du Petit et surtout du Grand Palais, également été construits pour l'Exposition Universelle.

L'architecte, qui concevra son chantier dans les moindres détails, désignera les artistes, peintres et sculpteurs officiels pour la plupart, qui participeront à la décoration de l'édifice. Ils retiendra notamment Jean Hugues, Laurent-Honoré Marqueste, Jean-Antoine Injalbert (pour les statues de villes de la façade), Fémoral Cormon (pour les peintures dans la salle de départ), Pierre Furet, Adrien Moreau-Neyret, Gabriel Ferrier et Benjamin-Constant (pour les salons de l'hôtel).

Bâtie en moins de deux ans, la gare sera inaugurée le 14 juillet 1900. Elle desservira pendant plus de quarante ans le Sud-Ouest de la France et assistera au départ et à l'arrivée de plus de deux cents trains chaque jour. Elle sera la première conçue pour la traction électrique.

L'électrification des lignes, qui permettait la mise en service de trains plus longs, rendra rapidement les quais de la gare trop courts. Le trafic grandes lignes cessera en novembre 1939. L'interruption du trafic des trains de banlieue, remplacés par le RER, entraînera la fermeture définitive des lignes. Le monument de Laloux, abandonné par la SNCF, accueillera le théâtre de la compagnie Renault-Barrault, puis la salle des ventes aux enchères durant la reconstruction de l'hôtel Drouot en 1974.

L'idée de la création d'un musée consacré aux arts de la seconde moitié du XIXème siècle, dans les anciens bâtiments de la gare d'Orsay, verra le jour en 1973 sous le gouvernement de Georges Pompidou. Longtemps jugée comme le dernier avatar du mauvais goût "fin de siècle" et menacée de démolition pour laisser la place à un gigantesque hôtel, la gare bénéficiera du renouveau de l'intérêt pour le XIXème siècle. Les Halles de Baltard, détruites en 1973, ne bénéficieront pas d'un sort aussi clément.

Le projet de musée, soutenu par le nouveau président Giscard d'Estaing, donnera naissance à un Etablissement Public en 1978 pour mener à bien l'opération. Un premier concours désignera l'équipe ACT Architecture (Renaud Bardon Pierre Colboc Jean-Paul Philippon) fin 1979. L'architecture intérieure et l'aménagement muséographique seront confiés, en 1980, à l'architecte italienne Gae Aulenti à qui l'on doit également le remaniement intérieur du musée national d'Art Moderne à Paris et du Palais Grassi à Venise.

La nouvelle architecture de la nef dégagera largement la voûte et fournira, de part et d'autre d'un cours axial (dans le sens des anciennes voies ferrées), des salles de musée, surmontées de terrasses. Salles et terrasses communiqueront elles-mêmes avec des pièces aménagées sur deux niveaux. Les spacieuses galeries construites dans les combles de la gare et de l'hôtel tireront tout le profit de l'éclairage naturel zénithal. Les salles de réception s'intègreront dans le circuit, le restaurant de l'hôtel devenant celui du musée. Partout les piliers et poutres de fonte de Laloux, ses décors de stuc seront respectés, restaurés et dégagés. Unifiées par les matériaux et la couleur des revêtements (pierre de Bourgogne, peinture claire des cloisons, métaux brun foncé ou bleu), les salles d'exposition conçues en fonction des oeuvres présentées offriront de multiples solutions architecturales. Le musée sera inauguré le 1er décembre 1986 par le Président François Mitterrand, au terme de six années de travaux.
Musée d'Orsay : Plus de photos   
Oeuvre(s) associée(s)   
Musée d'Orsay
1
0
4
3
1
2
1
1
3
2
3
2
3
2