S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
France > Paris VIIème > Tour Eiffel
Tour Eiffel


Tour Eiffel

Exposition Universelle : 1889

Paris VIIème (France)
Champ de Mars 75007
Métro : Ecole Militaire, Trocadéro
Tél : 01 44 11 23 33
Fax :01 44 11 23 22
La tour Eiffel, qui mesure aujourd'hui 324 mètres, y compris l'antenne de télévision à son sommet, accueille plus de 6.368.534 visiteurs (1999).
   Tour Eiffel : Visite virtuelle   7 sections et 80 éléments
Tour Eiffel : Monument(s) et édifice(s) public(s) (4)


Rez-de-Chaussée


Rez-de-Chaussée (7)
Troisième République - entre 1887 et 1889
Le rez-de-chaussée donne accès aux quatre piliers de la tour. Le pilier Nord donne accès aux trois étages de la tour par ascenseur.

Premier étage


Premier étage (7)
Troisième République - entre 1887 et 1889
A l'exception des candidats à la marche à pieds, le premier étage est celui que l'on visite en dernier, lorsque l'on redescend du deuxième étage.

Deuxième étage


Deuxième étage (6)
Troisième République - entre 1887 et 1889
Le deuxième étage est une escale obligatoire pour se rendre au sommet de la tour. Il propose un certain nombre d'animation ainsi qu'un grand restaurant (une étoile au Michelin) "le Jules Vernes" dont l'accès s'effectue par un ascenseur particulier au départ du pilier Sud.

Troisième étage


Troisième étage (5)
Troisième République - entre 1887 et 1889
Le sommet de la tour offre le plus beau panorama de Paris. On ne peut y accéder que par ascenseur.
Tour Eiffel : Panoramas (3)


Premier étage



Deuxième étage



Troisième étage


Artiste : Gustave Eiffel
Tour Eiffel : Horaires   
du 1er janvier au 12 juin
Ascenseur : 9h30/23h45 - dernière montée 23h00 (pour le sommet 22h30)
Escalier : 9h30/18h30 - dernier accès 18h00
du 13 juin au 31 août
Ascenseur : 9h00/0h45 - dernière montée minuit (pour le sommet 23h00)
Escalier : 9h00/0h45 dernier accès minuit
Du 1er septembre au 31 décembre
Ascenseur : 9h30/23h45 - dernière montée 23h00 (pour le sommet 22h30)
Escalier : 9h30/18h30 - dernier accès 18h00
L'accès au sommet peut être momentanément interrompu en raison de conditions climatiques difficiles, en cas de forte affluence.
,


Tarifs :
Ascenseur :
Sommet : 12,00 € (6,70 €) / 2ème étage : 7,80 € (4,30 €)/ premier étage : 4,80 € (2,50 €) - (tarif réduit)
Escalier - 1er et 2ème étage :
+ 25 ans : 4,00 € / - 25 ans : 3,10 €
Les enfants de moins de 3 ans sont les invités de la Tour Eiffel. Leurs accompagnateurs paient le tarif individuel adulte. TVA 5,5% incluse - Réglement sur place en chèques, en espèces ou cartes de crédit

Tour Eiffel : Description   
- 1889 (hauteur avec drapeau) : 312,27 m
- 1991:(hauteur avec antenne) : 317,96 m
- 1994 : (hauteur avec antenne) : 318,70 m
- 2000 : (hauteur avec antenne) : 324m

La Tour compte 1665 marches jusqu'à son sommet (1710 à l'origine). La hauteur de la tour augmente de 6 à 7 cm par temps chaud et se rétracte par basses températures. L'oscillation, au sommet et par grands vents, ne dépasse jamais 12 cm. Lorsque l'atmosphère le permet, la vue peut porter jusqu'à 67 km au sommet. Un dénommé Reichelt, surnommé "l'homme oiseau", se lancera du haut du troisième étage équipé d'ailes artificielles en 1912. Il creusera dans le sol une empreinte de 35 centimètres de profondeur. Le monument compte à son passif 370 suicides.

Rez-de-chaussée
Le rez-de-chaussée donne accès aux quatre piliers de la tour. Le pilier Nord donne accès aux trois étages de la tour par ascenseur. Chaque voyage permet d'emmener 110 personnes directement au deuxième étage, escale obligatoire pour accéder au sommet. Un buste de Gustave Eiffel, placé à l'angle, semble veiller sur les touristes qui attendent. Envahi par des vendeurs à la sauvette, l'endroit est très prisé des pickpockets. L'ascenseur de ce pilier, qui conduit au premier et deuxième étage, provient des ateliers de Schneider-Creusot. Construit en 1965 et modernisé en 1995, il offre une capacité de transport de 110 personnes, ce qui en fait le plus important de la tour.
Les candidats au sommet de la tour devront changer d'ascenseur au deuxième étage. En cas d'affluence, le piler Ouest est également ouvert. Il offre les mêmes services que le pilier Nord. Le pilier Sud permet d'accéder directement au restaurant le "Jules Vernes". Le pilier Est est réservé à ceux qui désirent effectuer l'escalade à pied.

Premier étage
A l'exception des candidats à la marche, le premier étage est celui que l'on visite en dernier, lorsque l'on redescend du deuxième étage. De nombreux touristes renoncent à faire cette escale, estimant avoir vu l'essentiel du sommet de la tour et du deuxième étage. Inutile de les imiter. Le premier étage est le plus vaste. Il héberge le Pavillon Ferrié qui renferme plusieurs espaces d'exposition, un cinéma, un restaurant, des boutiques ainsi qu'un poste permettant d'affranchir les cartes postales ! Vous pourrez y découvrir la pompe hydraulique originelle qui fournissait l'eau aux moteurs des anciens ascenseurs entre le deuxième étage et le sommet de la tour, un télescope électronique pour découvrir Paris ainsi qu'une boite magique d'images virtuelles représentant Gustave Eiffel.
Ceux qui ont opté pour la visite par ascenseur pourront gravir quelques marches et remonter éventuellement ainsi jusqu'au deuxième étage. Ce niveau offre également un certain nombre de présentations en plein-air. Vous pourrez ainsi découvrir un échantillon de l'escalier emprunté par Gustave Eiffel lors de l'inauguration de 1889. Un globe renferme une poutrelle recouverte des différents échantillons de peinture utilisés depuis la construction. La toilette de la tour nécessite 40 tonnes de peinture tous les sept ans. Plusieurs vitrines permettent enfin de se rendre compte de la façon dont la tour résiste au vent. La vue offerte du premier étage offre un très beau panorama sur la Seine et le Champ de Mars.

Deuxième étage
Le deuxième étage est une escale obligatoire pour se rendre au sommet de la tour. Il propose un certain nombre d'animation ainsi qu'un grand restaurant "le Jules Vernes" dont l'accès s'effectue par un ascenseur particulier au départ du pilier Sud.

Troisième étage
Le sommet de la tour offre le plus beau panorama de Paris. On ne peut y accéder que par ascenseur. Le premier niveau d'observation couvert, propose des tables panoramiques et d'orientation indiquant les principaux sites de Paris, ainsi que les directions et distances des principales villes dans le monde. Le second niveau, en plein-air et soumis aux rafales de vent, présente une reconstitution de Gustave Eiffel dans son bureau, recevant Thomas Edison.
Tour Eiffel : Histoire   
Gustave Eiffel naît à Dijon le 15 décembre 1832, quai Nicolas Rolin à proximité du port du canal. Son père descend d'un immigré rhénan établi à Paris vers 1710, du nom de Boenickhausen auquel il avait adjoint celui de Eiffel, plus facile à prononcer et qui rappelait sa région d'origine.

Ce nom additionnel ne deviendra le seul patronyme légal de la famille qu'en 1879. Sa mère, Catherine, une Dijonnaise, décide de se lancer dans le commerce de la houille. Son mari travaille sous ses ordres. Le commerce est prospère. Le couple donnera naissance à trois enfants.

Gustave Eiffel fait ses études à Dijon, puis au collège Sainte-Barbe à Paris, avant d'intégrer l"Ecole Centrale. Il en sort en 1855, muni d'un diplôme de chimiste qui le destinait à reprendre l'usine de son oncle. Il préfère rejoindre une entreprise de constructions métalliques à Paris, dirigée par Charles Nepveu. Le pont de chemin de fer de Bordeaux, qui franchissait la Garonne, sera la première grande réalisation du jeune ingénieur. Eiffel s'installe à son compte en 1864. Il construira son premier pont en arc, le pont Maria Pia sur le Douro au Portugal, en 1875.

Il entreprend la construction viaduc de Garabit dans le sud de la France en 1884. La gare de Pest en Hongrie, la coupole de l'observatoire de Nice ainsi que l'ossature de la statue de la Liberté comptent parmi les chantiers réalisés.

Le Conseil municipal de Paris fera paraître le 2 mai 1886 dans les colonnes du journal officiel, le règlement d'un concours destiné à sélectionner ce qui devra être le bâtiment phare de l'exposition Universelle de 1889. Le cahier des charges prévoyait d'élever sur le Champ de Mars une tour de fer à base carrée de 125 mètres de coté à la base, et de 300 mètres de hauteur. Cent-sept dossiers de candidature seront déposés, bon nombre d'entre eux totalement utopiques. Gustave Eiffel emporte le concours et obtient une subvention de 7 799 401 francs de l'époque. L'ingénieur n'est pas le véritable concepteur du monument. Maurice Koechlin et Emile Nouguier, ingénieurs et collaborateurs d'Eiffel, concevront secrètement le premier projet d'un pylône métallique haut de trois cent mètres, lorsque le gouvernement manifestera, en 1884, sa volonté d'édifier un monument encore jamais vu dans le monde, à l'occasion de l'Exposition universelle programmée pour 1889.

L'architecte Stephen Sauvestre s'associera aux deux ingénieurs. Il donnera au projet une dimension esthétique en reliant les quatre montants et le premier étage par des arcs monumentaux qui formaient une porte triomphale pour l'entrée de l'Exposition. Il couvre le premier étage de verrières et orne le second étage de sculptures.

Eiffel, soudain très intéressé, dépose un brevet au nom d'Eiffel, Nouguier et Koechlin en septembre 1884 "pour une disposition nouvelle permettant de construire des pylônes métalliques d'une hauteur pouvant dépasser 300 mètres". Eiffel rachètera ensuite la propriété exclusive du brevet. Il réunira une équipe de 50 ingénieurs, qui réaliseront 700 dessins d'ingénieurs et 3000 dessins d'ateliers, ainsi que 132 ouvriers ignorant le vertige.

La construction des fondations, débutée le 28 janvier 1887, prendra 5 mois. Les 180.038 pièces du mécano qui composeront la tour proprement dite, ainsi que les 2 500 000 rivets proviendront directement de l'atelier de l'ingénieur situé à Levallois-Perret.

La jonction des quatre piliers, à 57 mètres de hauteur, sera réalisée en mars 1888. La construction du deuxième niveau, jusqu'à 115 mètres de hauteur, progressera au rythme de 10 mètres par mois. Le deuxième étage est atteint le 13 juillet 1889 dans la soirée. Il ne reste que dix mois pour atteindre le sommet. Les conditions climatiques glaciales ainsi que de nombreux mouvements syndicaux perturbent alors la progression du chantier. Une prime de 100 francs sera offerte aux ouvriers à la condition de respecter les délais. La construction du dernier niveau, jusqu'aux 274 mètres du troisième étage, sera composée de tronçons préassemblés de 5 mètres. Les travaux progresseront au rythme de 30 mètres par mois.

De nombreux ingénieurs prédiront l'écroulement de la tour sous son poids, à la hauteur de 221 mètres. La tour Eiffel s'avérera un monument léger et résistant. Sa charpente pèse 7000 tonnes, soit 10 fois moins que l'Arc de Triomphe. Les quatre massifs de maçonnerie de 26 mètres carrés qui servent d'appui aux quatre pieds, supportent une de 4 kg par centimètre carré, soit celle d'un homme sur une chaise. Un modèle réduit en acier de 30 cm de hauteur pèserait 7 grammes.

Les 300 mètres sont atteints le 30 mars. Gustave Eiffel, suivi du regard par 200 ouvriers endimanchés et cinquantaine d'invités, gravit les 1710 marches de l'édifice le lendemain, deux mois et cinq jours après le début des travaux. Il hissera le drapeau tricolore au sommet de la tour, se rappelant qu'il avait déclaré lors de sa désignation que "La France serait la seule nation dont le drapeau aura une hampe de 300 mètres !" Le sommet de la tour atteint alors 312.27 mètres, en incluant le drapeau.

Tous les grands personnages du monde, parmi lesquels Charles Ferdinand d'Autriche à Thomas Edison, feront le déplacement pour contempler le monument de fer. Une foule de parisiens se pressera à partir du 15 mai pour escalader le monument qui accueillera 12 000 personnes par jour au cours des 6 premiers mois. Le premier étage hébergera, durant l'Exposition Universelle, quatre restaurants : le Brébant, une brasserie lorraine, un restaurant russe et un bar américain.

La tour Eiffel devait initialement être détruite au bout de 20 ans, en 1909. De nombreux parisiens souhaiteront qu'elle disparaisse. Plus de 300 personnalités, parmi lesquelles Charles Garnier, Gounod, François Coppée, Leconte de Lisle, Dumas fils et Verlaine se mobiliseront. Maupassant, qui la qualifiera chandelier creux et de squelette disgracieux, quittera Paris pour ne plus la voir. Mac Orlan la comparera à un saurien, dressé sur les pattes de derrière, et Huysmans à un suppositoire vulgaire et criblé de trous.

Eiffel, entraîné dans le scandale de la faillite du canal de Panama, sera condamné à deux ans de prison. Il abandonnera les affaires et entamera une carrière scientifique. Il construira au sommet de la tour des laboratoires météorologiques, d'aérodynamisme et d'étalonnage des instruments de mesure de pression. Cette initiative sauvera provisoirement le monument. Eiffel invitera alors le capitaine Ferrié, chargé d'étudier les applications militaires de la T.S.F, à venir s'installer à ses cotés. Le transmetteur jouera un rôle décisif au cours de la première guerre mondiale.

La tour deviendra un élément du Service du Temps International en 1910, un terminal pour la première liaison radio téléphonique transatlantique en 1916, un émetteur de diffusion pour la radio française en 1918 et enfin un émetteur de télévision en 1957.

Gustave Eiffel décèdera à Paris le 27 décembre 1923.

La tour Eiffel restera l'édifice le plus haut du monde jusqu'à la construction à New York du Chrysler Building, de 319 mètres, en 1930, puis de l'Empire State Building, de 348 mètres, en 1931.
Tour Eiffel : Plus de photos   
Oeuvre(s) associée(s)   
Article(s) en relation   
Les plus hauts gratte-ciel de New York
Depuis la destruction des deux tours jumelles du World Trade Center, l'Empire State Building a repris sa première place d'immeuble le plus haut de New York. Il date pourtant du début des années 30.
Construction des gratte-ciel à New York
L'avènement des gratte-ciel à New York remonte à 1848, date à laquelle James Bogardus érigera le premier édifice en fonte à l'angle de Washington Street et Murray Street.
Tour Eiffel