S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Le Vatican > Le Vatican > Saint-Pierre-de-Rome
Saint-Pierre-de-Rome


Saint-Pierre-de-Rome
Basilique du Vatican

Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 1984

Le Vatican (Le Vatican)

La basilique Saint-Pierre de Rome ou plus exactement du Vatican (San Pietro in Vaticano) se trouve sur la rive droite du Tibre. C'est le plus important édifice religieux du catholicisme, tant en terme de volume (193 m de long, 120 m de haut) que de renommée. Ce lieu accueille la Cathedra Petri. Ce n'est pas la cathédrale du diocèse de Rome puisque l'évêque de Rome siège à Saint-Jean de Latran, en revanche, c'est l'église du pape.
   Saint-Pierre-de-Rome : Visite virtuelle   5 sections et 76 éléments
Saint-Pierre-de-Rome : Architecture extérieure (2)



Place Saint-Pierre (9)
Piazza San Pietro

entre 1656 et 1667
On accède à la place Saint-Pierre par la via della Conciliazione, percée sous Mussolini à travers le vieux quartier du Borgo, qui ouvre une longue perspective en direction de la basilique. Le Bernin, l'architecte de la place, souhaitait que sa colonnade serve d'écrin à la basilique, qui ne devait apparaître au visiteur qu'au dernier moment.
Saint-Pierre-de-Rome : Architecture intérieure (2)



Saint-Pierre-de-Rome : Sculpture (1)


En relation avec : Simon Saint Pierre
Saint-Pierre-de-Rome : Description   
Architecture de la basilique
Le plan de Saint-Pierre est une croix latine à trois nefs. Lors de la rénovation les plans furent sans cesse remis en question pendant près de 200 ans. C'est dans la nef centrale que s'est tenu le concile Vatican II de 1962 à 1965. Dans les piliers de la nef centrale, du transept et de l'abside sont creusées 39 niches, chacune contenant une statue de saint. La voûte est décorée des paroles (en grec ancien et en latin) que le Christ aurait adressé à saint Pierre et qui, selon les catholiques, fondent le pouvoir pontifical : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux » (Mt 16:18). La basilique abrite également un grand nombre de trésors artistiques, parmi lesquels la Pietà de Michel-Ange, le baldaquin du maitre-autel (commandé en 1624 par Urbain VIII au Bernin il a été coulé avec le bronze ornant initialement le fronton du Panthéon, sa hauteur est de 29 mètres) et le tombeau d'Alexandre VII par Gian Lorenzo Bernini, le tombeau d'Innocent VIII d'Antoine del Pollaiolo ou encore la statue de saint Pierre d'Arnolfo di Cambio.

Le tombeau de saint Pierre
Les fouilles archéologiques sous la basilique Saint-Pierre, entreprises à l'initiative du pape Pie XII, ont consolidé la tradition de la présence de la tombe de l'apôtre à cet endroit : Sous les autels superposés de Clément VIII, Calixte II et Grégoire le Grand, un modeste monument du IIe siècle, inséré dans les vestiges de la première basilique édifiée par l'empereur Constantin au IVe siècle, a été retrouvé sur l'emplacement d'une tombe datée du premier siècle. Sur l'un des murs, on a pu lire le nom de Pierre griffonné en caractères grecs (ce qui prouve l'ancienneté de l'inscription), et dans une cavité creusée dans un autre mur, on a recueilli des reliques ; peut-être celles du prince des apôtres ?

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Saint-Pierre
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Saint-Pierre-de-Rome : Histoire   
L'empereur Constantin et sa femme Hélène feront construire à partir de 319, à l'emplacement d'un oratoire élevé sur le tombeau l'apôtre Pierre, une basilique à cinq nefs dotée d'un portique à cinq arcades qui sera achevée vers 349. Le pape Nicolas V demandera à l'architecte toscan Bernardo Rossellino, élève et collaborateur d'Alberti, de dessiner les plans d'une nouvelle basilique, vers 1450.

Le pape Jules II, qui fera raser l'ancien édifice, demandera à Donato Bramante d'élaborer à son tour un projet en forme de croix grecque. La première pierre sera posée le 18 avril 1506, à l'emplacement de l'ancien transept. Les quatre piliers et arc de soutien de la coupole seront achevés en 1514, à la mort de l'architecte.

Raphaël, qui succédera à Bramante, optera pour la forme de la croix latine, un bras plus long que les trois autres. Antonio da Sangallo dirigera ensuite le chantier jusqu'à sa mort, en 1546. Michel-Ange, commissaire, élevé au rang de directeur et architecte à vie par Paul III, reprendra la flambeau à l'âge de soixante douze ans. Il optera pour le projet initial en dorme de croix grecque, et transformera légèrement la coupole qui s'élevait jusqu'au tambour à sa mort, en 1564. Pirro Ligorio et Jacopo Barozzi dit Vigola lui succéderont, puis, à partir de 1573, Giacomo della Porta. Celui-ci, associé Domenico Fontana, achèvera la grande coupole, en 1590, et en dessinera les autres de tailles plus réduites. Fontana exécutera la lanterne au sommet de laquelle il placera la croix en 1593.

Carlo Maderno remplacera, à son décès en 1602, Giacomo della Porta auprès de Fontana. Il remportera le concours lancé par le pape Paul V (1605-1621) pour la construction du prolongement de la basilique et s'inspirera du dessin de façade de Michel-Ange. Cette dernière, composée de quatre pilastres encadrant les huit colonnes centrales sera construite à partir de 1607 et achevée le jour du dimanche des Rameaux de l'année 1614. Elle est surmontée d'un attique et d'une balustrade ornée de statues et de deux horloges. La porte principale (1439-1445), en bronze, est l'oeuvre du Filarète, sculpteur florentin et premier théoricien en langue italienne (Traité d'architecture, 1461-1464). Le pape Urbain VIII fera décorer l'intérieur de l'édifice qui sera consacrée le 18 novembre 1626. Le Bernin, qui achèvera la basilique entre 1657 et 1666, lui conférera son aspect baroque caractérisé par le baldaquin de bronze à colonnes torses de l'autel papal.
Oeuvre(s) associée(s)   
Saint-Pierre-de-Rome