S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Etats-Unis > Manhattan > Manhattan
Manhattan


Manhattan
Manhattan (Etats-Unis)

Manhattan est l'un des cinq arrondissements (en anglais borough) de la ville de New York (les quatre autres étant Bronx, Queens, Brooklyn et Staten Island), qui correspond en grande partie à l'île de Manhattan, d'une superficie de 58,8 km2, entourée par l'Hudson River à l'ouest, l'East River à l'est, l'Upper New York Bay au sud, et l'Harlem River au nord. La circonscription de Manhattan se superpose avec le comté de New York (New York County), découpage administratif de l'État de New York.
   Manhattan : Visite virtuelle   19 sections et 52 éléments
Manhattan : Rues, avenues ... (18)



















Manhattan : Transports (1)


Transport à New York (15)


Il existe plusieurs manières de se déplacer à New York. Voici un mode d'emploi détaillé pour prendre le taxi, le métro et le bus ainsi que des plans détaillés. Le forfait de 48 heures proposé par la compagnie Grayline est incontournable.
Manhattan : Description   
En 2000, la population de était Manhattan de 1 537 195 habitants, et sa densité est très supérieure à celle de tout autre comté des États-Unis.

Manhattan est également la partie la plus riche de New York, ce qui en fait le district le plus touristique de Big Apple, mondialement célèbre pour ses gratte-ciel et son activité trépidante.

Manhattan est ainsi le coeur économique et financier de la ville, bâti autour de Wall Street qui accueille le New York Stock Exchange, et Midtown qui compte plusieurs sièges sociaux d'entreprises comme la Time Warner, Bloomberg ou encore MetLife.

Il s'agit aussi du coeur culturel de New York, avec des musées comme le Metropolitan Museum of Art, le American Museum of Natural History, et le MoMa. La plupart des gratte-ciel les plus célèbres sont également situés dans ce quartier, avec par exemple l'Empire State Building, le Chrysler Building, ou le GE Building, et le World Trade Center, symbole de la puissance économique, qui fut détruit lors des attentats du 11 septembre 2001.

C'est également le district le mieux desservi par le métro de New York, puisque toutes les lignes y transitent, à l'exception de la ligne G.

Organisation cadastrale
Manhattan est globalement organisé selon un plan en damier hérité du Commissioners' Plan de 1811, qui proposait la création de seize avenues dans la direction nord/sud, entrecoupées par 155 rues dans la direction est/ouest. Ce plan formé de rues perpendiculaires ne concerne pas l'ensemble de Manhattan, mais seulement la partie de l'île située au nord d'Houston Street, rue à partir de laquelle part la 1e Rue. En outre, le plan n'est parfaitement respecté qu'à partir de la 14e rue étant donné que le Greenwich Village est situé dans un espace délimité par Houston Street et la 14e rue.

Seule Broadway, qui traverse Manhattan du sud au nord s'intercale dans le plan hippodamien. En ce qui concerne la numérotation des rues, elle est des plus simples dans ce système cadastral : les avenues sont numérotées de 1 à 12 et de A à D avec parfois des noms annexes (Lexington Avenue, Park Avenue) alors que les rues sont numérotées de 1 à 220. Globalement, les rues possèdent une largeur de 18 m, et 61 m séparent les différentes rues parallèles. Quinze rues possèdent le statut différent de Crosstown Streets (la 34e rue, 42e rue, 59e rue), en raison de leur fréquentation plus importante ; elles sont en conséquence plus larges (30 m).

Climat
Bien qu'étant située à la même latitude que les villes européennes les plus chaudes, comme Naples ou Madrid, New York, et en particulier Manhattan, possède un climat continental humide, semblable à celui des pays de l'est de l'Europe. Il résulte d'une combinaison de vents dominants qui amènent de l'air frais en provenance de l'intérieur du continent nord-américain25. La localisation côtière de la ville explique des températures hivernales plus douces que dans les régions situées sur le continent, ce qui limite la quantité annuelle de neige, généralement comprise entre 63,5 et 88,9 cm. En outre, il s'écoule en moyenne 220 jours entre les gelées saisonnières25. En général, le printemps et l'automne sont doux, tandis que l'été est très chaud et humide, avec des températures de 32 °C ou plus enregistrées en moyenne entre 18 et 25 jours durant cette saison25. La météo et le climat de la ville sur le long terme sont influencés par l'oscillation atlantique multidécennale, cycle d'alternance entre chaleur et fraîcheur de l'océan Atlantique d'une durée de 70 ans, qui influence la fréquence et la violence des ouragans et autres tempêtes côtières de la région. Il arrive parfois que New York connaisse de longues périodes pluvieuses, ou au contraire de longues sécheresses.

Les records de température ont été enregistrés le 9 juillet 1936 pour la température la plus haute(41 °C), et le 9 février 1934 pour la température la plus basse (-26 °C). Ces températures ne sont vraiment pas communes, et ces records n'ont que rarement été approchés depuis plus de soixante-dix ans. Malgré tout, en juin 2005, une température de 38 °C a été enregistrée, et en 2006, le thermomètre a affiché jusqu'à 39 °C en août. Le plus bas atteint récemment remonte à janvier 2004, avec une température de -18 °C.

Du fait de l'orientation de 28,9 degrés du plan en damier se produit deux fois par an un phénomène surnommé Manhattanhenge (par analogie avec Stonehenge). Le 28 mai et le 12 juillet (dates de 2006), le lever et le coucher du soleil sont dans l'axe des rues, et l'on peut toujours observer le soleil dans la rue, malgré la présence des gratte-ciel.

Comtés adjacents
Comté de Bergen, New Jersey — ouest/nord-ouest
Comté de Hudson, New Jersey — ouest/nord-ouest
Comté de Bronx, New York (Bronx) — nord-est
Comté de Queens, New York (Queens) — est/sud-est
Comté de Kings, New York (Brooklyn) — sud-est
Comté de Richmond, New York (Staten Island) — sud-ouest

Quartiers
On distingue souvent trois zones principales à Manhattan (du sud vers le nord) :

Downtown : le coeur historique de New York, dans le sud de l'île. Elle comprend le quartier d'affaires de Financial District avec la bourse de Wall Street ainsi que les quartiers de Chinatown et SoHo. C'est à l'extrême sud de Manhattan que s'élevait le World Trade Center avant le 11 septembre 2001.

Midtown : le plus important quartier d'affaires des États-Unis. On le fait généralement commencer au sud à la 14e rue et terminer à la limite sud de Central Park au nord. La partie la plus dense et la plus caractéristique du quartier se trouve au nord, à partir de la 31e et surtout de la 42e rue, où se trouve Grand Central Station, la principale gare de l'île pour les trains de banlieue.

Uptown : les quartiers au nord, à l'ouest et à l'est de Central Park, le principal espace vert de la ville. C'est un espace majoritairement résidentiel (Upper East Side, Upper West Side, Harlem ...).

La Cinquième Avenue, axe majeur de la ville, délimite les côtés est et ouest de la ville.

Les nombreux quartiers de Manhattan ne répondent à aucune convention particulière. Certains sont géographiques, comme l'Upper East Side, d'autres décrivent une réalité ethnique, comme Chinatown ; certains sont des acronymes, comme TriBeCa ("TRIangle BElow CAnal Street") ou SoHo ("SOuth of HOuston"), ou NoLIta ("NOrth of Little ITaly"). Harlem doit son nom à la ville d'Haarlem aux Pays-Bas. Ils dévoilent toute la diversité de Manhattan : le Lower East Side et East Village ont été longtemps associés à une "subculture bohème". Chelsea est le quartier de la vie artistique et nocturne du borough. Washington Heights est habité par des immigrants de République dominicaine. Chinatown est, avec plus de 150 000 habitants, la plus grande concentration de Chinois du monde occidental. L'Upper West Side est souvent défini comme un quartier intellectuel et créatif tandis que l'Upper East Side, l'un des quartiers les plus riches des États-Unis, est caractérisé comme conservateur.

Architecture et monuments
Le gratte-ciel est indissociable de l'identité de Manhattan depuis la fin du XIXe siècle. Les principaux gratte-ciel de New York se trouvent tous à Manhattan. De 1890 à 1973 les neuf plus hauts bâtiments du monde se trouvaient consécutivement à Manhattan.

Durant les Années folles, la même année voit trois gratte-ciel concourir au titre de plus haut building. Actuellement, l'Empire State Building est le plus haut immeuble de la ville, et a été le plus haut du monde entre 1931 et 1972. La Freedom Tower le dépassera en 2013, mais, malgré ses 541 mètres de haut, elle ne pourra prétendre au titre de plus haut gratte-ciel mondial. La ville possède plusieurs gratte-ciel de bureaux conçus dans le but de respecter l'environnement, comme la Hearst Tower ou le nouveau 7 World Trade Center : ce sont des green buildings.

Outre les monuments nationaux dont la Statue de la Liberté et les National Historic Landmark comme l'Empire State Building, Manhattan compte une centaine de lieux protégés, répartis entre différentes catégories (Manhattan Historic Districts, Manhattan Interior Landmarks et Manhattan Individual Landmarks) par la New York City Landmarks Preservation Commission. Ils composent la majorité des édifices protégés de la ville. Manhattan comprend de nombreux hôtels, dont les célèbres Plaza Hotel et Waldorf-Astoria.

Démographie
Le borough de Manhattan constitue le secteur le plus densément peuplé des États-Unis, avec 25 849,8 habitants/km²38. Il compte 1 611 581 habitants, 738 644 ménages et 302 105 familles selon le recensement de 2000. C'est en 1910 que le record historique de densité a été atteint, avec 46 428,9 habitants par km².

Selon le bureau du recensement des États-Unis, la population est composée de 54,36 % de Blancs, de 17,39 % d'Afro-Américains, de 0,50 % d'Amérindiens, 9,40 % d'Asiatiques, de 14,4 % de personnes se revendiquant d'autres origines et de 4,14 % de métis. Indépendamment de cela, 18 % de la population est hispanique, et 45,8 % blanche non hispanique.

Au niveau des origines nationales, 7,48 % des habitants sont des descendants d'Irlandais, 7,10 % d'Italiens, 6,63 % d'Allemands et 5,43 % d'Anglais. Les Juifs représentent 20,5 % de la population totale et plus de 35 % de la population blanche[réf. nécessaire], soit 314 500 personnes.

49,4 % de la population possède un niveau d'éducation supérieur ou égal au baccalauréat anglo-saxon ou plus. Le revenu par tête est de 42 922 $. Le revenu moyen par ménage est de 47 030 $. On assiste à des disparités fortes au sein du borough entre les habitants de l'Upper East Side dont le revenu par tête s'élève à plus de 90 000 $39, et 20 % de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté, dont 31,8 % des moins de 18 ans, et 18,9 % des personnages âgées.

On assiste actuellement à un baby boom à Manhattan : depuis 2000, le nombre d'enfants de moins de 5 ans y vivant a augmenté de plus de 32 %41. Autre évolution, celle du Financial District : la population, qui baissait depuis 1950, est passé de 15 000 habitants à 30 000 habitants en 2005. Cette augmentation est due aux attaques terroristes du 11 Septembre 2001, le départ de nombreuses entreprises ayant entraîné la reconversion des bureaux en appartements.

Selon le New York City Department of City Planning, 298 000 habitants supplémentaires devraient rejoindre le borough entre 2000 et 2030, ce qui représenterait une augmentation de 18,8 %, tandis que le reste de New York connaîtrait une augmentation de 12,7 % sur cette même période. Cette étude place Manhattan à la seconde place après Staten Island en ce qui concerne leur attractivité en tant que lieu de vie.

Religion
L'Église catholique romaine compte 564 505 fidèles à Manhattan, soit plus de 36 % de la population, et y possède 110 paroisses. Les juifs forment le second groupe religieux du borough avec 314 500 personnes (20,5 %) et 102 congrégations. Les Protestants sont 139 732 (9,1 %) et les Musulmans 37 078 (2,4 %)64.

La Cathédrale Saint-Patrick de New York, située à Midtown, est la plus grande cathédrale néogothique d'Amérique du Nord65, et la plus ancienne église catholique de New York. C'est le siège de l'archidiocèse de New York depuis 1879 ; elle a remplacé à cette date la St. Patrick's Old Cathedral. La cathédrale Saint John the Divine, plus grande cathédrale du monde, est le siège du diocèse de New York de l'Église épiscopale des États-Unis. L'Abyssinian Baptist Church est une célèbre église d'Harlem. La Riverside Church, église baptiste, est connue pour son architecture néogothique et pour les discours qui y ont été prononcés par des personnalités telles que Martin Luther King.

La synagogue d'Eldridge Street est l'une des plus anciennes des États-Unis. La New York Mosque est le plus grand lieu de culte musulman de New York. Caractérisée par son style architectural moderne et son orientation en diagonale vers La Mecque, elle se trouve sur la Troisième Avenue à l'intersection de la 96e Rue et de la 97e Rue.

Transport
Les transports en commun prédominent dans le borough : selon le recensement de 2000, plus de 75 % des habitants de l'île ne possèdent pas de voitures. Seuls 18 % des habitants conduisent pour se rendre au travail. Le métro de New York est le moyen de transport le plus utilisé.

En 2007, le Maire, Michael Bloomberg, a proposé la création d'un système de péage urbain visant à améliorer la qualité de l'air et le trafic, sur le modèle de celui de Londres. Les fonds récoltés seraient utilisés pour l'amélioration des infrastructures de transport en commun. New York serait alors la première grande ville du pays à imposer un tel système de tarification. Le plan a cependant été refusé par la législature de l'État. Toutefois, la montée du prix du carburant a contribué à faire diminuer le trafic à Manhattan, que ce soit dans les rues ou dans les ponts et les tunnels conduisant aux autres boroughs ; en contrepartie, comme le train et les transports en commun sont de plus en plus utilisés pour rejoindre le centre-ville, ils sont sensiblement plus bondés qu'auparavant.

Manhattan est reliée par des ponts et des tunnels à l'État du New Jersey à l'ouest, au Bronx au nord-est, au Queens et à Brooklyn à l'est et au sud. Les principaux ouvrages sont le pont de Manhattan, le pont de Brooklyn, le pont de Queensboro, le Holland Tunnel et le Lincoln Tunnel. Le Roosevelt Island Tramway, l'unique téléphérique urbain d'Amérique du Nord, relie Manhattan à Roosevelt Island depuis 1978. Le trajet dure moins de cinq minutes.

Grand Central Terminal et Pennsylvania Station sont les principales gares de Manhattan, mais aussi les plus fréquentées du pays. L'île est également servie par plusieurs autoroutes. Manhattan ne possède pas d'aéroport, néanmoins le Downtown Manhattan Heliport, un héliport public, offre des liaisons avec l'aéroport international John-F.-Kennedy, situé dans le Queens, et l'aéroport international Newark Liberty du New Jersey.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Manhattan
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Manhattan : Histoire   
Manhattan dans l'histoire coloniale
Le nom de "Manhattan" provient du Lenape, un langage de la famille de l'algonquin. Tout d'abord écrit Manna-hata, il a été traduit par "île aux nombreuses collines". Il apparaît pour la première fois en 1609 sur le journal de bord de Robert Juet, un membre de l'expédition néerlandaise d'Henry Hudson qui découvrit l'île le 11 septembre de cette même année. En 1610, le nom Manahata apparaît à deux reprises, désignant les deux rives de la Mauritius River (le fleuve Hudson).

Les Algonquins sont les plus anciens habitants connus de ce territoire. L'île fut colonisée sur l'ordre de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales en 1625. La colonie de la Nouvelle-Amsterdam naquit officiellement avec l'achat par Pierre Minuit du territoire à ses occupants (les Manhattes) pour quelques articles de verroterie et autres colifichets, d'une valeur de 60 florins (24 dollars). Le 2 février 1653, la ville se constitua municipalité6. La Nouvelle Amsterdam se rendit aux Anglais en 1664. L'île fut officiellement cédée par les Hollandais aux Anglais par le traité de Breda de 1667, qui mettait fin à la Deuxième guerre anglo-hollandaise. Elle fut aussitôt rebaptisée en l'honneur du duc d'York, le futur Jacques II d'Angleterre, ainsi que la ville de New York et l'État de New York. Pendant la troisième guerre anglo-hollandaise la ville se rendit aux Hollandais en 1673 et fut rebaptisée Nouvelle-Orange. En 1674 pendant les négociations de paix les Hollandais échangent la ville pour le Surinam. C'est l'un des douze comtés originaux de l'État - qui était à l'époque une Province -, en 1683. À cette époque, il coïncidait avec la ville de New York et occupait l'île de Manhattan, comme aujourd'hui.

La révolution américaine
Manhattan fut au coeur de la campagne de New York, une série de batailles importantes livrées au début de la guerre d'indépendance américaine. L'Armée continentale, vaincue sur Long Island, dut abandonner la ville aux Anglais, débarqués à Kips Bay le 15 septembre 1776. Les Américains parvinrent cependant à se replier hors de Manhattan après la Bataille de Harlem Heights. Placé sous l'autorité britannique, Manhattan devint le centre des opérations du Royaume de Grande-Bretagne en Amérique du Nord jusqu'à la fin de la guerre. Cette période fut marquée par une catastrophe, le Grand Incendie de 1776, durant lequel un tiers de la ville fut détruit, soit 500 maisons. Elle s'acheva avec le retour de George Washington dans la ville, et le départ des forces britanniques, le 25 novembre 1783 : c'est l'Evacuation Day.

Entre le 11 janvier 1785 et l'automne 1788, New York devint la cinquième capitale des treize États confédérés depuis la signature des Articles de la Confédération, le 15 novembre 1777. Le Congrès continental était alors installé dans la Fraunces Tavern, située à Manhattan. Lors de l'entrée en vigueur de la constitution américaine le 4 mars 1789, New York devint la première capitale des États-Unis. L'administration du pays s'installa alors au Federal Hall situé à Wall Street. L'année suivante, le congrès déménagea à Philadelphie le 12 août.

La forte croissance du XIXe siècle puis du XXe siècle
Au cours du XIXe siècle Manhattan grandit et devint un centre économique, profitant, entre autres, de l'ouverture du canal Érié en 1825. En 1835, sa population dépassa celle de Philadelphie, New York devenant ainsi la plus grande ville du pays. Dans la seconde moitié du siècle, l'arrivée massive des immigrants, qui entraient par Ellis Island aux États-Unis, renforça la position de Manhattan. New York commença dès lors à s'étendre au-delà de l'île originelle. En effet, en 1874, une portion de ce qui est aujourd'hui le Bronx fut rattachée au comté de New York, puis la totalité en 1895. En 1899 est créée la City of Greater New York, qui fait du Bronx un borough à part, bien que faisant toujours partie du comté de New York. C'est le 1er janvier 1914 que la Législature de l'État de New York créa le comté du Bronx, et le comté de New York fut réduit à ses limites actuelles. Cependant l'apparition progressive des autres boroughs ne diminue pas le pouvoir grandissant de Manhattan, qui reste le véritable coeur de la ville. La construction de nombreux gratte-ciel dès le début du XXe siècle témoigne du dynamisme du borough et accroît sa célébrité dans le monde entier. Il en va de même au niveau culturel. Dans les années 1920, la Renaissance de Harlem fait de ce quartier du borough, la "capitale mondiale de la culture noire". Malgré les effets de la Grande Dépression, les années 1930 virent l'édification de plusieurs des plus grands gratte-ciel du monde, dont certains, comme l'Empire State Building ou le Chrysler Building, par leur célébrité, suffisent à symboliser New York.

Dans les années 1970, Manhattan connut une crise financière et démographique : les usines et les ateliers fermèrent, une partie de la population quitta le centre pour les banlieues ou pour la Sun Belt. Dans les années 1980, avec la renaissance de Wall Street, Manhattan effectua son retour en tant que centre mondial de l'économie et des finances. La forte baisse de la criminalité, entreprise durant les années 1990 et rendue possible par la politique de tolérance zéro du maire Rudolph Giuliani, a contribué à changer le visage de nombreux quartiers du borough. Depuis quelques années, on assiste ainsi à une mutation de plusieurs quartiers de Manhattan. Les anciens ateliers de textile ou les installations portuaires sont transformés en loft ou en galeries d'art à SoHo, dans Midtown et autour du Lincoln Center. De nombreux blocs sont rénovés et réhabilités, y compris dans certains secteurs de Harlem ; cette reconquête du centre par les populations aisées entraîne un phénomène de gentrification, peu profitable aux plus défavorisés et qui peut menacer l'héritage culturel des quartiers, à l'instar du Lower East Side.

L'histoire récente de Manhattan est marquée par l'attaque terroriste du 11 septembre 2001 sur le World Trade Center, dont les conséquences ont été importantes pour le borough et ses habitants. En effet, avec la chute des tours jumelles, la skyline de Manhattan a été totalement modifiée, et le ground zero, situé au coeur du centre financier historique de Wall Street accueillera d'ici 2011 plusieurs mémorials commémorant l'événement. En 2012, la Freedom Tower (541 m) redeviendra le plus haut bâtiment de l'île, devant l'Empire State Building qui a hérité de ce titre en 2001 et dépassera la Willis Tower (442 m) à Chicago, le plus haut gratte-ciel du pays à ce jour.

Géographie
Le borough de Manhattan a une superficie totale de 87,5 km2, dont 59,5 km2 de terres émergées et 28 km2 d'eau.

L'île de Manhattan est entourée par l'Hudson à l'ouest et l'East River à l'est. Elle couvre une superficie de 58,8 km2, mesure 21,6 km de long et atteint 3,7 km de largeur au niveau de la 14e Rue. Au nord, la Harlem River la sépare du Bronx et du continent.

Le borough comprend également d'autres îles, dont Randall's Island, Ward's Island et Roosevelt Island dans l'East River, ainsi que Governors Island et Liberty Island au sud dans la baie de New York. Il s'étend aussi sur une petite partie du continent, enclavée dans le Bronx : il s'agit du quartier de Marble Hill, qui faisait autrefois partie de l'île de Manhattan, mais qui fut séparé de celle-ci lors de la construction en 1895 du canal de Spuyten Duyvil Creek qui reliait l'Hudson à la Harlem River ; puis rejoignit le continent lorsque le canal fut rebouché avant la Première Guerre mondiale. Le New York County, dont l'île fait partie possède quant à lui une superficie de 87,5 km2, séparés en 59,5 km2 de terre, et 28 km2 d'eau.

Une influence humaine marquée
L'exemple du quartier de Marble Hill, séparé de Manhattan depuis 1895 illustre bien l'impact de l'homme sur la géographie de la baie de New York.

Depuis la colonisation hollandaise, Manhattan a connu de nombreuses revendications de terres, visant à gagner toujours plus de terrain par rapport aux limites imposées par les cours d'eau ou la mer. Ainsi, au début du XIXe siècle, du remblai fut utilisé afin d'agrandir le quartier de Lower Manhattan au niveau de la pointe sud de l'île, entre les limites naturelles de l'Hudson River sur Greenwich Street jusqu'à West Street. Plus récemment, lors de la construction du World Trade Center, quelque 917 000 m3 de terre ont été excavés, puis réutilisés afin de construire Battery Park City. L'extension de 210 mètres sur le fleuve couvre 37 hectares, fournit 1,9 km de côte et environ 12 hectares de parcs.

La Wildlife Conservation Society, qui gère notamment les zoos et aquariums de New York, a entrepris, à travers le "Mannahatta Project", une simulation sur ordinateur présentant au public, virtuellement, la biogéographie et l'écologie de Manhattan telle que l'île était lorsque Henry Hudson la découvrit en 1609, et de la comparer avec le borough actuel, fortement artificialisé. Le National geographic, l'université de l'Orégon accompagnent le portail internet "Welikia" (qui signifie "ma bonne maison" dans la langue Lenape des Amérindiens qui vivaient là il y a 400 ans). Ce projet d'écologie rétrospective questionne la gestion actuelle de l'environnement. Il vise notamment à sensibiliser les new-yorkais à la possibilité et à la nécessité de reconnecter les milieux naturels urbains entre eux et avec ce qui reste du monde sauvage et à rappeler ou préciser l'écopotentialité de la région.

Il semble en effet, selon les données réunies pour cette étude qu'avec "plus de 55 différentes communautés écologiques différentes, la biodiversité Mannahatta par acre rivalisait avec celle des parcs nationaux tels que Yellowstone, Yosemite et les Great Smoky Mountains !"
Manhattan : Plus de photos   
Manhattan