S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
France > Paris > Châtelet-Les Halles
Châtelet-Les Halles


Châtelet-Les Halles
Paris (France)

Métro : Châtelet , Châtelet - Les Halles , Etienne Marcel, Les Halles
Après l'île de la Cité, qui verra naître Paris, le quartier des Halles est le plus ancien de la capitale et le plus chargé d'histoire. Irrigué par la plus grande station de métro d'Europe, ce quartier est, aujourd'hui, l'un des plus populaires et fréquentés de la capitale. Il compte de nombreux commerçants et restaurants.
   Châtelet-Les Halles : Visite virtuelle   119 sections et 159 éléments
Châtelet-Les Halles : Commerce(s) (1)
Châtelet-Les Halles : Eglise(s) (3)
Châtelet-Les Halles : Monument(s) et édifice(s) public(s) (4)
Châtelet-Les Halles : Musée(s) (1)
Châtelet-Les Halles : Parc(s) et jardin(s) (3)
Châtelet-Les Halles : Passage(s) et galerie(s) (14)
Châtelet-Les Halles : Rues, avenues ... (84)
Châtelet-Les Halles : Transports (9)

Châtelet-Les Halles : Histoire   
En 1135, alors que Paris s'agrandit et voit ses besoins en ravitaillement augmenter, Louis VI le Gros fera transférer le vieux marché de la place de Grève (actuelle place de l'Hôtel de Ville) au lieu-dit des Champeaux ("campelli" - les petits champs) qui rassemblait des terres marécageuses plus ou moins cultivées. Philippe-Auguste fera construire, en 1183, deux grandes charpentes destinées à abriter le marché que les Parisiens appelleront aussitôt les Halles ("halla" - vaste lieu couvert). Saint-Louis y fera installer la foire qui était implantée près de la léproserie Saint-Lazare. Les Halles conserveront leur activité de marché central durant plusieurs siècles.

L'activité prendra une grande ampleur sous le règne de Saint-Louis. Les installations seront rapidement insuffisantes. Henri II entreprendra, en 1553, d'importants travaux d'agrandissement. Les corporations et les artisanats s'installeront dans des ruelles qui prendront leur nom : rues au Lard, de la Poterie, de la Ferronnerie, de la Lingerie, des Déchargeurs... La Halle au Blé sera créée en 1765 et le Marché des Innocents en 1788.

Napoléon III entreprendra les travaux de modernisation peu après son arrivée au pouvoir, en 1851. Il confiera à l'architecte Baltard la tâche de construire aux Halles un ensemble de dix pavillons en métal. "Du fer, rien que du fer !"- "Faites-moi des parapluies " avait-il exigé, après avoir admiré la nouvelle Gare de l'Est.

Pour réaliser ce chef d'oeuvre de l'architecture métallique, Baltard utilisera 600 tonnes de fonte pour les caves et 200 tonnes pour les colonnes, ainsi que 700 tonnes de fer, 2000 000 de briques et 18 000 m3 de béton ... Il fera enlever 90 000 mètres cubes de terre. L'investissement représentera, pour le budget de l'Etat, une dépense de 15 millions de francs. L'imposante infrastructure de métal recouverte de baies vitrées et abritant des rues couvertes et des caves spacieuses seront copiées partout en Europe. "Les Halles, c'est le Louvre du peuple !", répondra Napoléon III à ses détracteurs qui lui reprochent la laideur de cette construction inédite et les millions de francs dépensés ... La vie du commerce, les cris et l'abondance des victuailles se mêleront alors à une architecture moderne et rationnelle qui inspireront Zola dans Le ventre de Paris.

Les Halles recouvriront plus de quatre hectares en 1936. L'augmentation régulière de la population, accompagnée de celle du pouvoir d'achat, entraîneront un accroissement rapide de l'activité. Les Halles ne parviendront plus à satisfaire la demande dans des conditions satisfaisantes. Ce n'est qu'en 1963, après avoir décidé le transfert des activités en banlieue parisienne, que les pouvoirs publics transféreront progressivement les nouvelles Halles à Rungis.

Cette décision entraînera la reconversion complète de tout un quartier de Paris. Le Premier Ministre de l'époque, Georges Pompidou, souhaitera doter Paris d'une architecture moderne. C'est l'époque des projets de la Tour Montparnasse, du nouveau quartier de la Défense, et des bâtiments verticaux qui émergeront sur le Front de Seine et à la pointe du XIIIème arrondissement. Malgré l'absence de véritable projet urbain, les pavillons Baltard seront démolis, à l'exception de deux exemplaires rescapés qui seront remontés, l'un à Nogent-sur-Marne, l'autre à Yokohama au Japon.
Article(s) en relation   
Histoire de la prostitution à Paris
Les capitulaires de Charlemagne stipuleront que toutes personnes qui racolent, aident des prostituées, ou encore tiennent des bordels, étaient passibles de flagellation.
Châtelet-Les Halles