English
France > Paris > La Chapelle-Montmartre-Parmentier
La Chapelle-Montmartre-Parmentier


La Chapelle-Montmartre-Parmentier
Paris (France)

Le quartier de la Chapelle est le 72e quartier administratif de Paris situé dans le 18e arrondissement. Il correspond à la majeure partie de l'ancienne commune de La Chapelle Saint-Denis, rattachée en 1860 à Paris. Le quartier Marx Dormoy - La Chapelle est resté un quartier typiquement parisien gardant son caractère populaire. Son coeur est situé autour du marché La Chapelle et de la rue commerçante et piétonne, la rue l'Olive.
   La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Visite virtuelle   64 sections et 22 éléments
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Eglise(s) (3)
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Monument(s) et édifice(s) public(s) (1)
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Parc(s) et jardin(s) (4)
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Passage(s) et galerie(s) (7)
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Rues, avenues ... (39)
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Transports (10)

La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Description   
Montmartre est une ancienne commune française du département de la Seine, annexée en 1860 par Paris. L'essentiel de son territoire constitue depuis lors le 18e arrondissement de la capitale, une fraction en ayant été aussi été attribuée à la commune de Saint-Ouen.

Montmartre est désormais un quartier de Paris situé dans le nord de la capitale, sur la colline de la butte Montmartre qui est l'un des principaux lieux touristiques de Paris. C'est à Montmartre qu'est situé le point culminant de Paris : 130,53 mètres, altitude du sol naturel à l'intérieur du cimetière jouxtant l'église Saint-Pierre de Montmartre.

On accède au sommet de la colline par le funiculaire ou en empruntant un escalier de 222 marches.

Ce quartier est desservi par la ligne (M) (2) du métropolitain avec les stations Anvers, Pigalle et Blanche ainsi que par la ligne (M) (12) (stations Pigalle, Abbesses, Lamarck — Caulaincourt et Jules Joffrin).
La Chapelle-Montmartre-Parmentier : Histoire   
Histoire de Montmartre
Montmartre fut longtemps un village hors de Paris.

Son nom a sans doute pour origine le Mons Martyrum, le mont des martyrs (martyr venant du grec martus, témoin) car il fut, selon la légende, un lieu de passage important de Saint Denis, premier évêque de Paris, qui aurait survécu à son exécution. Victime des persécutions antichrétiennes il fut décapité sur la colline de Montmartre avec deux autres coreligionnaires. La légende raconte qu'il ramassa sa tête et marcha jusqu'à l'emplacement de l'actuelle basilique de Saint-Denis où il fut inhumé. Une des rues historiques menant à Montmartre s'appelle la rue des Martyrs. Une autre origine étymologique est cependant évoquée : Mons Martis (le mont de Mars) car à l'époque gallo-romaine, un temple dédié à Mars, dieu de la guerre, se trouvait sur la butte (ainsi qu'un autre temple, dédié à Mercure).

Lors du siège de Paris en 1590, Henri IV fit installer 2 batteries d'artillerie ; "l'une sur Montmartre l'autre sur le haut de Montfaucon vers le Mesnil qui commencèrent à tirer et battre en ruine, vers les rues Saint-Honoré, Saint-Denis et Saint-Martin et les environs"

Lors de la formation des communes et des départements en 1790, Montmartre devint une commune de la Seine. Son premier maire fut Félix Desportes, un bourgeois originaire de Rouen.

En 1840-1845 la construction de l'enceinte de Thiers partagea le territoire de la commune en deux.

Au 1er janvier 1860, lors de l'extension de Paris du mur des Fermiers généraux à l'enceinte de Thiers, le territoire de la commune fut réparti comme suit :
- la plus grande partie, située à l'intérieur de l'enceinte de Thiers, fut rattachée à Paris et y devint un quartier appelé Montmartre dans le 18e arrondissement ;
- la petite partie restante, située hors des fortifications de l'enceinte de Thiers, fut rattachée à la commune de Saint-Ouen.

Montmartre a été l'un des lieux importants de la Commune de Paris en 1871.

Aux XIXe et XXe siècle Montmartre a été un lieu phare de la peinture, accueillant des artistes comme Pissarro, Toulouse-Lautrec, Steinlen, Van Gogh, Modigliani, Picasso ... Plus tard les artistes peintres abandonnèrent peu à peu le quartier de Montmartre, préférant se réunir désormais dans un autre quartier de Paris, le quartier du Montparnasse.

Historiquement le quartier de Montmartre comprend la partie ouest du 18e arrondissement, la partie nord du 9e arrondissement ainsi qu'une partie du quartier des Batignolles, couvrant ce qui fut le territoire de l'Abbaye des Dames de Montmartre durant sept siècles.

Histoire du quartier de la Chapelle

Du haut Moyen Âge à la Révolution française
Cette petite bourgade, peut-être appelée à l'origine pasellus Sancti Martini, puis pas de la Chapelle, était située sur un site de cols entre les collines de Montmartre et de Belleville1, et qui était le chemin le plus facile de la plaine beauceronne à la plaine picarde2: Le col de La Chapelle est large de 500 mètres pour une altitude d'environ 53 mètres. Il fut donc l'un des lieux de passage de l'Estrée, route desservant Paris à l'abbaye royale de Saint-Denis, suivant l'axe des rues Marx-Dormoy et de la Chapelle.

En 475, Sainte Geneviève aurait fait transférer le cercueil de saint Denis jusqu'à une maison qui lui appartenait. Le village qui prit alors le nom de Chapelle Sainte-Geneviève (Capella S Genovesae d'apres le Pouillé de Paris du XIIIe siècle) se développa au VIe siècle avec l'afflux de pèlerins dont certains, venant du Nord-Est de l'europe (Flandres, Allemagne etc...) se dirigeaient vers Saint-Jacques de Compostelle en poursuivant par la rue du Faubourg-Saint-Denis pour emprunter la Via Turonensis. Mais en 6297, les reliques sont transférées à l'abbaye royale de Saint-Denis par le roi Dagobert Ier.

En 1229, un abbé du monastère de Saint-Denis nommé Odon, donna une charte de franchise aux habitants. L'église Saint-Denys, dont certaines sculptures rappelaient la présence de la sainte, ayant été édifiée et une cure créée, le village devient une paroisse de la seigneurie de Saint-Denis et prend le nom de La Chapelle Saint-Denis.

Lors de la Grande Jacquerie, en 1358, la chapelle ainsi que le grenier de la foire du Lendit sont incendiés par les Anglais et les troupes du roi de Navarre Charles le Mauvais, puis à nouveau le 8 juillet 1418 par les Armagnacs.

Le village de La Chapelle connaît une période de prospérité grâce à la foire du Lendit du IXe au XVe siècles, jusqu'à ce que Henri II la déplace en 1556 à l'intérieur de Saint-Denis.

En 1427, une troupe de bohémiens s'y installe et y vit de mendicité et de voyance. Accusés de vols et de sorcellerie, ils sont excommuniés par Jacques du Chastelier, l'évêque de Paris, et sommés de quitter le village.

Après le sacre de Charles VII à Reims, Jeanne d'Arc, se dirige sur Paris pour délivrer la ville alors aux mains des Anglais. Le 15 août 1429, elle combat à Montépilloy et loge le 3 septembre dans le village de La Chapelle avec les ducs d'Alençon et de Bourbon, les comtes de Vendôme et de Laval, les maréchaux Gilles de Rais et Lahire et leurs troupes. Après avoir effectués pendant plusieurs joueurs des reconnaissances et des escarmouches sur diverses portes de Paris, Jeanne d'Arc prie dans la chapelle Sainte Geneviève avant de donner l'assaut à la capitale. Le jeudi 8 septembre au petit matin, la Pucelle, le duc d'Alençon les maréchaux Gilles de Rais et Jean de Brosse de Boussac partent du village pour donner l'assaut à la porte Saint-Honoré. L'attaque échoue, Jeanne blessée est ramenée à son logis de La Chapelle. Bien qu'elle ait souhaité reprendre l'attaque de Paris, le roi lui donne ordre de se replier sur l'abbaye de Saint-Denis.

Jusqu'à la Révolution française, le village de La Chapelle est rattaché à la seigneurie de Saint-Denis. Exclusivement rural, il est composé de commerces le long de la route menant à Saint-Denis.

Le 24 janvier 1791 a lieu le Massacre de La Chapelle: Quelques dizaines de chasseurs de barrières, un corps militaire chargé de la surveillance des barrières parisiennes, commandés par M. de Keyssac font feu sur le maire de La Chapelle, faisant plusieurs morts. Les victimes sont inhumées le lendemain au cimetière place de Torcy, derrière l'église Saint-Denys.

Le village est érigé en commune lors de la Révolution et brièvement rebaptisé Chapelle-Franciade en 1794. Il comprend en 1814 un hameau, celui de la Goutte d'Or.

De la révolution industrielle au XIXe siècle
La révolution industrielle du XIXe siècle, avec une forte poussée démographique et l'arrivée en masse d'ouvriers, modifie profondément le village. L'ouverture de la ligne de Paris-Nord à Lille en 1846 par la Compagnie des chemins de fer du Nord et les élargissements du faisceau de voies consécutifs au développement des chemins de fer séparent la commune de La Chapelle en deux parties et créent une véritable césure avec le village de Clignancourt (commune de Montmartre). Tout comme la commune de Montmartre, la commune de La Chapelle voit arriver un flux de plus en plus important d'habitants venus travailler à Paris mais ne pouvant s'y loger faute d'argent. Entre 1836 et 1856, sa population est multipliée par sept.

En 1843, la municipalité de La Chapelle décide de construire une mairie. Inaugurée le 16 février 1845, elle est située à l'emplacement du collège Marx-Dormoy actuel et comprend la justice de la paix, trois écoles et un commissariat de police.

Sur les conseils du préfet Haussmann et face à l'extension urbaine, Napoléon III décide d'annexer à Paris, le 1er janvier 1860, les territoires situés dans d'autres communes pour leurs parties situées « jusqu'au pied de l'enceinte fortifiée ». Ces espaces forment désormais des arrondissements parisiens. Le reste du territoire de l'ancienne commune est réparti par la loi entre Saint-Ouen, Saint-Denis et Aubervilliers. Ce territoire représente aujourd'hui la partie allant de la porte de la Chapelle au Stade de France : La Plaine Saint-Denis. La barrière de l'octroi est déplacée de la place de la Chapelle à la porte de la Chapelle.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Quartier_de_la_Chapelle
http://fr.wikipedia.org/wiki/Montmartre
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
La Chapelle-Montmartre-Parmentier