S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
France > Paris IIIème > Musée Picasso
Musée Picasso


Musée Picasso
Hôtel Salé
Paris IIIème (France)
5, rue de Thorigny 75003
Métro : Chemin Vert, Saint-Paul, Saint-Sebastien-Froissard
Tél : 01 42 71 25 21
Fax :01 48 04 75 46
Le musée Picasso est le musée national français consacré à la vie et à l'oeuvre de Pablo Picasso et aux artistes qui lui furent liés. Il est installé dans l'hôtel Salé, un des plus beaux hôtels particuliers baroques du Marais, dans le 3e arrondissement de Paris.
   Musée Picasso : Visite virtuelle   24 sections et 215 éléments
Musée Picasso : Architecture extérieure (1)


Extérieur


Façade

Demeures du passé - entre 1656 et 1659
Cet imposant hôtel particulier, autrefois ironiquement qualifié de "maison du bourgeois gentilhomme" en référence à la comédie de Molière, a été construit entre 1656 et 1659 par un architecte méconnu, Jean Boullier de Bourges, pour le compte de Pierre Aubert de Fontenay, gentilhomme tourangeau.
Musée Picasso : Art moderne (23)



Premier étage


Escalier (4)


La première volée de l'escalier s'élève dans l'axe de l'arcade du vestibule, sans lien avec les murs. Elle est, de ce fait, inondée de lumière. La seconde volée prend naissance à la gauche de la première, à partir d'un vaste palier. La ferronnerie de la rampe est l'une des premières de cette ampleur à Paris.

Les années de jeunesse - La période bleue - Section 01 (9)

Période bleue - entre 1895 et 1903
La notion de"période bleue" tire son nom de la couleur qui dominera dans les tableaux de l'artiste au cours de cette période emprunte d'angoisse et de nostalgie.

De la période rose aux Demoiselles d'Avignon - Section 02 (15)

Période rose - entre 1904 et 1906
La couleur bleue laissera sa place à un gris rosé, doux et triste. Picasso fera la connaissance d'Henri Matisse et André Derain au Salon de l'automne 1905.

Des Demoiselles d'Avignon aux débuts du cubisme - Section 03 (5)

entre 1907 et 1909
Fortement influencé par Cézanne, qui traitera la nature par le cylindre, la sphère et le cône, Pablo Picasso donnera naissance au cubisme en 1907, avec Les Demoiselles d'Avignon.

Le cubisme - Section 04 (28)

Cubisme - entre 1910 et 1917
Fortement influencé par Cézanne, qui traitera la nature par le cylindre, la sphère et le cône, Pablo Picasso donnera naissance au cubisme en 1907, avec Les Demoiselles d'Avignon.




Rez-de-chaussée 1


Baigneuses - Section 08 (18)

entre 1927 et 1937





Sous-sol


Les Muses - Section 13 (17)

entre 1936 et 1937





Vallauris - Section 18 (7)

entre 1947 et 1954

Rez-de-chaussée 2




Musée Picasso : Horaires   
Ouvert tous les jours sauf mardi
,

Musée Picasso : Description   
Fils d'un peintre, professeur de dessin et conservateur du musée municipal de Malaga, Pablo Ruiz Blasco y Picasso naîtra dans cette ville le 25 octobre 1881. Il manifestera son goût pour le dessin et la peinture dès l'âge de huit ans, année au cours de laquelle il exécutera "El Picador". Il s'inscrira à l'École d'Arts de La Corogne à l'âge de onze ans, puis à l'École des Beaux Arts de Barcelone en 1895. Déçu par l'enseignement, Picasso abandonnera ses études trois années plus tard et entreprendra une carrière d'artiste indépendant. Il exposera ses toiles dans un café d'artistes de Barcelone, "Aux quatre chats", et côtoiera les principaux représentants de l'avant-garde espagnole. Le peintre subira les influences de Toulouse-Lautrec ainsi que Vincent Van Gogh et Gauguin au cours de cette période. Picasso exposera "La première Communion" à l'Exposition des Arts Décoratifs de Barcelone à l'âge de quinze ans. Il entreprendra son premier voyage à Paris en 1900, et présentera "Derniers instants" à l'Exposition Universelle. Il abandonnera son nom de Ruiz en 1901, pour adopter celui de Picasso.

La période Bleue (1901-1904)

La notion de"période bleue" tire son nom de la couleur qui dominera dans les tableaux de l'artiste au cours de cette période emprunte d'angoisse et de nostalgie. Picasso, très marqué par le suicide de son ami Carlos Casagemas le 17 juin 1901, s'assagira et adoptera des thèmes tournés vers des préoccupations plus sociales et des modèles de conditions modestes. La période bleue culminera avec la composition intitulée "La Vie", en 1903.

La période Rose (1904-1906)

Installé avec de nombreux artistes de sa génération au Bateau-Lavoir en 1904, Picasso épousera Olga, une danseuse des Ballets Russes, en 1918. Il réalisera des décors et des costumes pour la compagnie. Le couple se séparera en 1935. Picasso abordera de nouveaux thèmes tout en mettant l'accent sur l'esthétique de la forme. Le personnage d'Arlequin, ainsi que les saltimbanques, s'imposeront dans l'oeuvre de l'artiste à partir de 1905. La couleur bleue laissera sa place à un gris rosé, doux et triste. Picasso fera la connaissance d'Henri Matisse et André Derain au Salon de l'automne 1905. Les fauves feront alors scandale avec leur première exposition commune. La première approche de l'art moderne découlera d'expériences sur la forme entreprises au cours de l'hiver 1905-1906. Picasso peindra une série de nus d'inspiration classique, aux formes généreuses, détachés de fonds rose vif lors d'un séjour à Gósol, en Catalogne, au cours de l'été 1906. Le "Portrait de Gertrude Stein" ou les "Deux Femmes nues enlacées peints" en 1906, déjà déformées, annonceront les "Demoiselles d'Avignon" de l'année suivante.

Le cubisme (1907-1915)

Ces "Demoiselles d'Avignon" marqueront l'entrée de Picasso dans l'art moderne. Celui-ci rejoindra Braque, son ami qui participera à la naissance du cubisme, au cours de l'été 1911 dans une communauté d'artistes dans le sud de la France. Les deux artistes développeront ensemble le cubisme synthétique à partir de 1912. Il introduiront différents matériaux dans leurs toiles (ficelle, tissu, bois, tôles découpées au chalumeau, papier, carton, morceaux de journaux, cartes à jouer, sables) parfois semées de lettres imprimées au pochoir ou rehaussées de peinture.

Le classicisme (1916-1924)

Pablo Picasso renoncera au cubisme en 1915, alors que les critiques et le public venaient de prendre conscience de l'importance du mouvement. Le peintre, qui s'embourgeoisera socialement, peindra des fresques pour la millionnaire chilienne Eugenia Errazuriz et rencontrera le poète Jean Cocteau avec lequel il travaillera. Le peintre épousera Olga Koklova (1891-1955), une danseuse des Ballets Russes, au cours de l'été 1918. Il la suivra durant ses tournées à Rome, Madrid, Barcelone et Londres, villes dans lesquelles il redécouvrira les maîtres de la tradition européenne qui inspireront son oeuvre.

La fin des années 20 jusqu'à sa mort

Présent à l'exposition surréaliste de 1925, soutenu par André Breton, Picasso ne sera qu'un compagnon de route du mouvement. Il se tournera vers la création plastique de 1925 à 1936. Marie-Thérèse Walter (1909-1977), rencontrée en 1927, deviendra sa femme et son modèle attitré jusqu'à l'apparition de Dora Maar (1907-1997) dans la vie de l'artiste. Les prises de positions de Picasso hostiles à Franco, en 1937, le condamnera définitivement à l'exil. Le peintre, qui avait reçu commande d'une peinture pour décorer un pavillon de la République espagnole de l'Exposition internationale de 1937, peindra Guernica en réaction au bombardement meurtrier de la ville le 26 avril 1937. Il s'inscrira au parti communiste en 1944, qu'il quittera neuf années plus tard. Françoise Gilot (1921), devenue sa nouvelle femme, lui inspirera des oeuvres marquées par un retour aux sources méditerranéennes antiques. Pablo Picasso décédera d'une embolie pulmonaire à la suite d'une grippe le 8 avril 1973.
Musée Picasso : Histoire   
Cet imposant hôtel particulier, autrefois ironiquement qualifié de "maison du bourgeois gentilhomme" en référence à la comédie de Molière, sera construit entre 1656 et 1659 par un architecte méconnu, Jean Boullier de Bourges, pour le compte de Pierre Aubert de Fontenay, gentilhomme tourangeau et son épouse, Marie Chastelain, propriétaire d'un terrain de 3700 m² acquis auprès des Hospitalières-Saint-Gervais. L'ancien laquais, ambitieux et vaniteux, s'enrichira en percevant l'impôt sur le sel en tant que fermier des gabelles. L'hôtel conservera le surnom de "salé" après sa ruine, provoquée par le procès de Fouquet en 1661.

Le superbe édifice comptera quelques locataires célèbres, parmi lesquels l'ambassadeur de Venise (entre 1668 et 1688), François de Neufville, duc de Villeroy et maréchal de France, écarté de la Cour après des revers militaires, qui se chargera de la décoration intérieure. L'hôtel, mis en adjudication, sera acquis par Nicolas le Camus, premier président de la Cour des aides, en 1728, puis revendu à Philibert Thiroux de Chammeville en 1756, qui le transmettra à son décès, en 1771, à sa fille et son gendre, Louis Leclerc, marquis de Juigné. Saisi à la Révolution comme bien d'émigrés, le bâtiment deviendra le dépôt national littéraire dans lequel seront rassemblés les ouvrages provenant des couvents environnants. Revendu, l'hôtel abritera plusieurs institutions, dont la pension Ganser et Beuzelin qui aura pour élève Balzac en 1815, alors domicilié rue du Temple, puis L'Ecole centrale des Arts et Manufactures, de 1829 à 1884. Les lieux, rachetés par le bronzier d'art Henri Vian, le père de Boris, qui en fera son domicile et une salle d'exposition, seront loués par la ville de Paris en 1944. Cette dernière y installera son école des Métiers d'art et dégradera considérablement la décoration intérieure. La municipalité, qui achètera l'hôtel en 1962, retardera sa restauration pour des raisons budgétaires.

Le porche ouvre sur une cour en hémicycle légèrement ovale bordée d'ailes basses surmontées d'un toit en terrasse couronné d'une balustrade de pierre. Le coté gauche n'est qu'une construction en trompe-l'oeil. Le passage de l'aile droite donne accès à une petite cour, qui abritait les écuries et les cuisines, débouchant directement rue des Coutures-Saint-Gervais. Un corridor reliait directement les cuisines et le corps central du logis.

La façade principale comprenant un étage et un attique au-dessus du rez-de-chaussée, présente un avant-corps de trois travées, couronné d'un fronton sculpté aux armes d'Aubert (têtes de chiens), et un second avant-corps, d'une seule travée centrale. Côté jardin, la façade monumentale est la plus grande du Marais.

Le corps de logis, doublé en profondeur pour y aménager une enfilade coté cour et coté jardin, permettra la mise en place d'un magnifique escalier sculpté. Plusieurs artistes contribueront au décor de l'hôtel, parmi lesquels Claude Buirette pour les lambris et menuiseries, son fils Jacques, les frères Marsy et Martin van den Bogaert, dit Desjardins.

L'hôtel Salé, parfaitement restauré à l'exception des lambris du salon qui ont été masqués, abrite depuis 1985 le prestigieux musée Picasso aménagé par Roland Simounet. Il renferme la plus riche collection mondiale d'oeuvres de l'artiste et couvre toutes ses périodes. Les héritiers ont apporté 203 peintures, 158 sculptures, 16 papiers collés, 29 tableaux reliefs, 83 céramiques, et plus de 3000 dessins et estampes. Une seconde dation d'oeuvres, initiée par Jaqueline Picasso, est venue enrichir le musée en 1990. Elle concerne le Portrait de Jacqueline aux mains croisées, ainsi que 24 carnets de dessins supplémentaires, des sculptures et des céramiques. A ce jour, la collection comprend 251 peintures, 160 sculptures, 16 papiers collés, 29 tableaux-reliefs,107 céramiques, 1500 dessins et 58 carnets, la totalité de l'oeuvre gravé, avec les différents "états" de chaque planche, et les livres illustrés.

Les salles d'exposition présentent également certaines pièces provenant de la collection personnelle de Picasso parmi lesquelles des oeuvres de Cézanne, Matisse, le Douanier Rousseau, Derain, Braque, Miro, et des objets d'art africain.
Musée Picasso : Plus de photos   
Oeuvre(s) associée(s)   
Article(s) en relation   
Les ateliers de Picasso
Picasso naîtra, à Malaga, en Andalousie. Il quittera cette région à l'âge de 10 ans, mais y passera ses vacances durant le reste de son enfance.
Plan du IIIème arrondissement
Plan des rues et centres d'intérêt.
Musée Picasso