S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Egypte > Saqqarah > Saqqarah
Saqqarah


Saqqarah
Saqqarah (Egypte)
Plateau de Saqqarah
Saqqarah, située à 28 km au sud du Caire, est le nom de la nécropole de Memphis, l'une des capitales de l'ancienne Égypte. Le site, découvert en 1850 par Auguste Mariette, englobe une superficie d'environ 8 km de long sur 2 de large. On dénombre aujourd'hui une quinzaine de monuments funéraires mis à jour, couvrant la période comprise entre les premières dynasties et la Basse Époque. De nombreux autres sont encore enfouis sous le sable. Les tombes les plus anciennes sont celles de nobles contemporains de la première réunification de l'Egypte. Le site abrite la pyramide de Djeser.

Le règne de ce pharaon inaugure une période de grand essor et l'apparition d'une architecture de pierre ambitieuse illustrée par l'imposant complexe de la pyramide à degrés de Saqqarah. Pour Sésostris II, Djeser est ancêtre le plus magnifique, le roi Sacré par excellence. Ce pharaon, habile et intelligent, va jouer un rôle important dans la place prise par le spirituel dans l'Egypte ancienne.

Rompant avec les traditions de ses prédécesseurs il abandonne son mastaba funéraire en construction près d'Abydos et fait construire la première pyramide, véritable complexe architectural entouré de murailles dont l'escalier doit permettre de conduire l'âme du roi au ciel pour se transformer en lumière. Représentant de dieu sur terre, Djeser indiquera aux hommes chemin qui conduit à la vie éternelle par une renaissance après la mort.

Le passage à la pierre nécessitera une main d'oeuvre considérable et qualifiée. Elle sera essentiellement mobilisée pendant la période de crue du Nil selon un système de rotation des équipes sophistiqué. Ce grandiose complexe funéraire, construit par son chef des prêtres, architecte et médecin Imhotep, confirmera le degré d'autorité, d'organisation et de puissance du pouvoir égyptien de l'époque en la personne du Pharaon.

Le roi Djeser mènera plusieurs campagnes contre les Asiatiques (syriens, phéniciens et cananéens de l'époque) ainsi que contre les nomades du Sinaï afin de protéger l'accès aux mines. On a retrouvé des graffitis et son serekh à Ouadi Maghara.

La stèle dite de la famine, trouvée dans l'île de Sehel située au sud d'Assouan et attribuée sans certitude à Ptolémée V, évoque la famine qui frappera l'Egypte en l'an 18 du règne du roi Djeser. Celle-ci durera sept ans. Le pharaon fera de nouveau appel à Imhotep, qui deviendra plus tard son vizir. Il lui enseignera que le Nil prenait naissance à Eléphantine sur le territoire consacré au dieu criocéphale Khnoum. Cette divinité, au corps d'homme et à la tête de bélier, est souvent représentée dans l'attitude d'un potier qui crée des créatures vivantes humaines avec de la terre. Khnoum apparaîtra alors en songe au pharaon et lui promettra des crues plus abondantes. Djeser publiera un décret qui rendra son culte obligatoire sur les terres entourant le Nil à partir d'Eléphantine jusqu'en Basse Nubie.

Certains considèrent cette version des faits comme un simple prétexte élaboré de toute pièce par le clergé d'Eléphantine pour justifier l'annexion de la Basse Nubie par l'armée de Djeser. La stèle retrouvée marquerait l'emplacement d'un ancien temple contenant des documents qui ont inspiré Ptolémée V dans la retranscription de cet événement sur cette fameuse stèle dite de la famine. Les inscriptions qui y figurent comptent parmi les rares écrits qui indiquent correctement les trois noms du roi Djeser correspondant aux trois listes d'Horus, de Nesoutbity et de Nebty. Ce monument cite également le nom d'Imhotep avec ses principaux titres : "Grand chancelier de Basse-Egypte, prince royal, grand prêtre d'Héliopolis, médecin royal, architecte et chef des principaux corps de construction des grands chantiers ..."

Les bases de la civilisation et le contexte politique vont permettre l'émergence d'un empire qui sera constitué progressivement à partir de cette période. La dynastie ne marque pas une rupture avec les précédentes. Elle cristallise la mise en culture de terres fertiles, l'instauration d'une religion, l'existence d'une langue unique et d'une écriture ainsi que la consolidation des frontières d'un territoire étendu et plus ou moins unifié pour donner naissance à une civilisation unique en son genre. L'architecte, sage et écrivain Imhotep figure parmi l'un des premiers grands noms de l'histoire de l'humanité. Memphis, capitale du royaume, remplace Abydos et exerce un pouvoir fort et centralisé sur les nomes ou provinces dirigées par des nomarques contrôlés par le pharaon.
   Saqqarah : Visite virtuelle   18 sections et 68 éléments
Saqqarah : Antiquités égyptiennes (18)


Enceinte
IIIème dynastie
Le complexe de Djeser est entouré d'un mur d'enceinte de calcaire fin, de 544 mètres de long et 277 mètres de large. Il subsiste une portion restaurée de ce mur, de 10 mètres de hauteur, à l'angle sud-est.

Colonnade d'entrée
IIIème dynastie
La salle hypostyle est bordée de deux rangées de vingt colonnes qui supportaient une lourde toiture.

Petite salle hypostyle
IIIème dynastie
Le couloir bordé de deux rangées de vingt colonnes fasciculées débouche sur une petite salle hypostyle, qui donne accès à une grande cour orientée nord-sud, séparant la pyramide du cénotaphe méridional.

Cour du Sud
IIIème dynastie
La cour méridionale est bordée par le vestibule de la colonnade d'entrée, le mur des Cobras orné d'une frise de cobras femelles (d'uraei) surmontant des fausses portes et de la pyramide de Djeser.

Pyramide de Djeser (1)
"El-Haram el-Moudarrag"
Pyramide à degrés
IIIème dynastie
La pyramide à six gradins de Djeser, la première tombe conçue sous cette forme, sera le plus grand édifice jamais érigé en son temps (64 mètres). Elle est aujourd'hui le plus ancien monument de pierre connu du monde.

Mur des cobras
IIIème dynastie
La grande cour sud est bordée au sud par la façade d'un massif accolé à l'enceinte sud, orné de fausses portes réservées au passage de l'âme du défunt. Elles sont surmontées d'une frise de cobras femelles (d'uraei), symboles de la monarchie évoquant la déesse Ouadjet de Bouto, protectrice du Nord, qui incarnent la puissance protectrice et destructrice du pharaon.

Puits d'accès au tombeau sud de Djeser
IIIème dynastie
Un puits de 28 mètres de profondeur, prenant naissance au pied du mur des cobras, donne accès au tombeau sud de Djeser.

Cour du Heb-Sed (1)
IIIème dynastie
Deux autels de pierre, représentant la Haute et la Basse Égypte, occupent le centre de la cour sud. Le pharaon, qui régénérait son pouvoir divin à l'occasion de cinq jours de fêtes (Heb-Sed) organisées lors du jubilé qui marquait le trentième anniversaire de son règne, s'asseyait successivement sur les deux trônes pour symboliser l'unité de l'Egypte.

La maison du Sud
IIIème dynastie
Les deux maisons construites à l'est de la pyramide représentent les sanctuaires de la Haute et de la Basse Egypte. Elles se différencient par leurs éléments décoratifs. Imhotep associera pour la première fois dans l'architecture pharaonique trois types de corniches décoratives : le tore, la gorge égyptienne et le rouleau.

La maison du Nord
IIIème dynastie
Les chapiteaux surmontant les colonnes de la maison du nord, également dotée d'une façade de style dorique primitif, sont ornés de fleurs en papyrus.

Temple T
Temple du Heb-Sed
IIIème dynastie
Un bâtiment, connu sous le nom de temple T, est situé à l'intersection de la cour sud et celle du Heb-Sed.

Serdab (1)
IIIème dynastie
Le mur en pierre du serdab, placé devant la pyramide, est percé de deux trous sur sa face nord. Il renferme la copie d'une statue peinte, grandeur nature, du pharaon défunt pouvoir voir et recevoir les offrandes et regardant fixement les étoiles.

Temple funéraire
IIIème dynastie
Les vestiges d'un temple funéraire, premier du genre, sont visibles au pied de la face nord de la pyramide de Djeser. L'entrée de la pyramide était placée sous le dallage.

Pyramide d'Ouserkaf
"El-Haram al-Makharbich"
"La pyramide qui est pure parmi les lieux"
Vème dynastie
Il ne reste pratiquement rien de la pyramide d'Ouserkaf (angle d'inclinaison: 53°07'48"), premier roi de la Vème dynastie, identifiée en 1928 par C. M. Firth. Située à l'angle nord-est de l'enceinte de l'ensemble funéraire de Djeser, ce bâtiment d'une hauteur initiale de 50 m reposait sur une base de 73 m de coté.

Pyramide d'Ounas (1)
"La pyramide qui est la beauté des lieux"
Vème dynastie
La pyramide d'Ounas (angle d'inclinaison : 56°18'35" - surface : 57.5 m2), dernier souverain de la Vème dynastie, sera bâtie environ 350 ans après celle de Djeser. Ressemblant à un monticule de pierres sans grandes envergures, elle renferme une décoration intérieure d'une richesse exceptionnelle, la première en son genre.

Pyramide de Téti
"La pyramide qui est la durée des lieux"

Il ne reste qu'un vague monticule de pierres de la pyramide de Téti (angle d'inclinaison : 53°07'48" - surface : 78.5m2), premier souverain de la VIème dynastie, dépouillée de son revêtement de calcaire fin et de la plupart de ses pierres. La chambre funéraire, intacte, conserve son sarcophage en basalte. Ses parois sont également ornées du Texte des Pyramides.

Mastaba de Mérérouka (54)
VIème dynastie
Le mastaba de Mérérouka, vizir et gendre du roi Téti (VIème dynastie), est situé au nord du complexe funéraire de Djéser. Comptant parmi les plus vastes de la nécropole de Saqqarah, il comporte une trentaine de pièces destinées à son culte ainsi que ceux de son épouse Ouatet-Khethor et de leur fils Méri-Téti.

Artiste : Imhotep

Commanditaire : Téti, Djeser ( Zoser), Ounas, Ouserkaf
En relation avec : Auguste Mariette
Site en relation :
Pyramides de Gizeh

Saqqarah : Horaires   
La nécropole est ouverte tous les jours de 08h00 à 17h00. Certains lieux ferment à partir de 16h30.,
Saqqarah : Description   


Saqqarah (ou Saqqara ou Sakkarah) est une vaste nécropole de la région de Memphis. Elle connut une occupation ininterrompue tout au long de l'histoire de l'Égypte antique.

Monuments de Saqqarah

Temples et centres cultuels
- Anubeïon
- Bubasteïon
- Sérapéum
- Iséum

Complexes funéraires royaux de l'Ancien Empire

Saqqarah nord
- Mastaba de la Ière dynastie, IIème dynastie dont :
* Horus Adjib
* Horus Den (Oudimou)
* Horus Aha
* Horus Djer
* Horus Merneith
* Horus Djet
* Horus Qaâ

Saqqarah centre
- IIIème dynastie :
* Pyramide à degrés de Djéser
* Pyramide à degrés de Sekhemkhet (inachevée)
- Vème dynastie :
* Pyramide et temple d'Ouserkaf
* Pyramide et temple de la reine Néferhétepès
* Pyramide et temple d'Ounas
- VIème dynastie :
* Pyramide et temple de Téti
* Pyramide et temple de la reine Khouit II
* Pyramide et temple de la reine Ipout Ire

Saqqarah sud
- IVème dynastie :
* Tombeau et temple de Chepseskaf, appelé Matabat Faraoun
- Vème dynastie :
* Pyramide et temple de Djedkarê Isési
* Pyramide et temple de la reine anonyme de Djedkarê Isési
- VIème dynastie :
* Pyramide et temple de Pépi Ier
* Pyramide et temple de la reine Noubounet
* Pyramide et temple de la reine Inenek Inti
* Pyramide et temple de la reine Ânkhésenpépi II
* Pyramide et temple de la reine Mérétitès
* Pyramide et temple de la reine Ânkhésenpépi III
* Pyramide et temple de la reine Behenou
* Pyramide et temple de Mérenrê Ier
* Pyramide et temple de Pépi II
* Pyramide et temple de la reine Neith
* Pyramide et temple de la reine Ipout II
* Pyramide et temple de la reine Oudjebten
- VIIIème dynastie :
* Pyramide et temple de Qakarê-Ibi

Principaux mastaba et tombeaux de nobles
- Mastaba de la Ire dynastie, IIème dynastie et IIIème dynastie à Saqqarah nord dont ceux de Sabu, Hésyré, Khabaousokar et Ruaben.

Ancien Empire
- IVème dynastie :
* Mastaba de Metjen
* Mastaba de Pehernéfer
* Mastaba de Méry
* Mastaba de Tchenty
* Mastaba de Setjou
* Mastaba de Ptahchepsès Ier
* Mastaba de Ranefer
- Vème dynastie :
* Mastaba de Nebet
* Mastaba de Khennout
* Mastaba de Ti
* Mastaba de Mehou
* Mastaba de Ptahhotep et Akhet-hotep
* Mastaba d'Iroukaptah
* Mastaba de Kanefer
* Mastaba de Khouiptah
* Mastaba de Ptahchepsès II
* Mastaba de Néferefrêânkh
* Mastaba de Néfer et Kahai
* Mastaba de Khnoumhotep et Niânkhkhnoum
* Mastaba d'Akhethétep
* Mastaba de Pehenoukaï
* Mastaba d'Isésiânkh
* Mastaba de la reine Mérésânkh IV
* Mastaba de Rachepsès
* Mastaba d'Ounas-Ânkh
* Mastaba de Kaï
* Mastaba de Neferkhouou
* Mastaba de Nimaâtsed
* Mastaba de Ak et Hétephernéfret
* Mastaba de Ptahchepsès IV
* Mastaba de Sabou Ibébi
- VIème dynastie :
* Mastaba d'Idout
* Mastaba d'Iynefert
* Mastaba de Mehou
* Mastaba de Sabou Tjéty
* Mastaba de Kagemni
* Mastaba de Merefnebef
* Mastaba de Mérérouka
* Mastaba d'Ânkhmahor

Nouvel Empire
- XVIIIème dynastie :
* Tombe d'Horemheb
* Tombe de Maïa
* Tombe de Meryptah
* Tombe d'Aper-el, Taouret et leur fils Houy
* Tombe de Merymery
* Tombe de Merirê et Baketamon
* Tombe de Mery-Sekhmet et Iouy
* Tombe de Seth
* Tombe d'Amenemouia et Thoutmès
* Tombe de Ptahmès fils de Menkhéper
* Tombe de Ptahmès fils de Thoutmôsis
* Tombe de Maya & Mérit
* Tombe de Paatenemheb
- XIXème dynastie :
* Tombe de Tia
* Tombe de Netjerouymès
* Tombe de Néferrenpet
* Tombe de Ptahmès
* Tombe de Raïa
* Tombe de Iouty
* Tombe de Hormin

Basse Époque
- XXVIème dynastie :
* Tombe à puits d'Amon-Tefnakht
* Tombe à puits de Hor-Néferibrê-Emakhet
* Tombe à puits de Néferibrê-sa-Neith
* Tombe à puits d'Ouahibrê-Men
- XXVIIème dynastie :
* Tombe à puits de Psammétique
* Tombe à puits de Tjanehib
Saqqarah : Histoire   
Dès les premières dynasties les rois y firent bâtir leur mastaba et c'est là que la première pyramide fut édifiée par Imhotep, l'architecte de Djéser (IIIème dynastie) vers -2600. Il est convenu de dire qu'il s'agit là du premier édifice en pierre que l'Égypte connut. Vaste enceinte enfermant des cours et répliques de temples de l'époque nous laissent un témoignage pétrifié inestimable des sanctuaires des premiers temps.

Nécropole royale sous l'Ancien Empire, le site se développa autour des pyramides royales des Ve et VIème dynasties. De nombreux mastaba de cette époque nous sont parvenus contenant des reliefs d'une qualité parfaite décrivant la vie quotidienne de l'Égypte antique.

Au Moyen Empire, avec l'éloignement de pharaon et de sa cour, d'abord à Thèbes puis dans le Fayoum, la nécropole fut quelque peu délaissée.

Sous le Nouvel Empire, avec le renouveau de la ville de Memphis pendant les XVIIIème et XIXème dynasties égyptiennes, les nobles et courtisans se firent à nouveau inhumer à Saqqarah, dans des tombeaux surmontés par de véritables temples-chapelles funéraires.

L'un des plus célèbres est celui qu'Horemheb s'était fait construire avant même qu'il soit couronné pharaon. Les reliefs de cette chapelle le représentent en général doté de l'uræus royal, indiquant ainsi son avenir hors du commun.

C'est aussi à Saqqarah que l'on trouve les tombes des taureaux sacrés Apis dont le culte était rendu à Memphis. Inauguré à la XVIIIème dynastie, le Sérapéum se développa surtout sous les ramessides. Le fils de Ramsès II, Khâemouaset, grand prêtre de Ptah, passé à la postérité par des légendes le qualifiant de grand magicien, laissa des stèles et inscriptions relatant la restauration des tombes d'Apis ainsi que l'inauguration de la grande catacombe qui ne cessa alors de s'agrandir pour accueillir les dépouilles momifiées des taureaux sacrés. Mort avant son père, Khâemouaset fut enterré dans le Sérapéum.

Puis à la Basse époque un sanctuaire fut édifié et devint l'un des centres de pèlerinage des plus importants à la fin de l'histoire égyptienne sous les Ptolémées puis sous les empereurs romains. Ainsi une avenue bordée de sphinx menait au temple consacré à Apis (disparu aujourd'hui) auquel on accédait par un dromos traversant un hémicycle à l'architecture hellénistique abritant des statues des principaux philosophes et penseurs de l'antiquité.

D'autres sanctuaires dédiés à Anubis et à Bastet furent édifiés à côté de catacombes enfermant dans des galeries interminables quantités de momies animales, témoins de la ferveur populaire pour les cultes d'animaux sacrés.

Les Européens et les Égyptiens qui continuent de fouiller le sol de Saqqarah découvrent de nombreux tombeaux jusqu'alors ignorés. Une fresque représentant l'équarrissage d'un boeuf a été trouvée dans la sépulture d'un noble de l'Ancien Empire. Au temps des pharaons, les égyptiens voulaient croire en l'immortalité de la personne humaine. Pour cheminer dans l'au-delà, celle-ci devait retrouver les images quotidiennes de la vie et, notamment, des représentations de la nourriture.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saqqarah
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Oeuvre(s) associée(s)   
British Museum
Sculptures égyptiennes :
Metropolitan Museum of Art
Le temple de Dendour :
Musée du Louvre
De l'an mille à la première domination perse :Des derniers pharaons égyptiens à Cléopâtre :Egypte romaine :La Nubie et le Soudan :La parure :L'Ancien Empire :Le Nouvel Empire :Le Nouvel Empire :Le Nouvel Empire :Le Nouvel Empire :Le Nouvel Empire :Le parvis du temple :Les travaux des champs :
Musée égyptien du Caire
Ancien et Moyen Empire :Moyen-Empire :Statuaire de l'Ancien Empire :Statuaire de l'Ancien Empire :Statuaire de l'Ancien Empire :
Musées du Vatican - Chapelle Sixtine
Hémicycle :
Saqqarah
Pyramide de Djeser :
Saqqarah