English
France > Paris > Auteuil-Passy-Foch
Auteuil-Passy-Foch


Auteuil-Passy-Foch
Paris (France)

Métro : Eglise d'Auteuil, Michel Ange Auteuil, Victor Hugo
Le quartier d'Auteuil est le 61e quartier administratif de Paris situé dans le 16e arrondissement, entre le bois de Boulogne et la Seine, à l'ouest de Paris, qui est une partie de l'ancienne commune du même nom qui exista de la Révolution jusqu'à l'annexion de 1860.
   Auteuil-Passy-Foch : Visite virtuelle   43 sections et 33 éléments
Auteuil-Passy-Foch : Monument(s) et édifice(s) public(s) (1)


Conseil Economique et Social (12)

Monuments et édifices - entre 1937 et 1946
Le Palais d'Iéna, ancien Musée national des Travaux Publics, est le chef d'oeuvre d'un des architectes majeurs du siècle dernier : Auguste Perret. La construction de l'édifice a débuté en 1937 et s'est poursuivie jusqu'en 1946.
Auteuil-Passy-Foch : Musée(s) (1)


Palais Galliera (1)
Musée de la Mode de la Ville de Paris

Musées - entre 1878 et 1894
La duchesse Maria Ferrari de Galliera, née de Brignole-Sale, fera construire ce palais entre 1878 et 1894 pour y exposer ses collections d'oeuvres d'art réunies dans son hôtel de la rue de Varenne.
Auteuil-Passy-Foch : Parc(s) et jardin(s) (3)


Jardin Jan Doornik

Espaces verts - 1990
Ouvert en 1990, ce square de 6740 m2 propose aux enfants une aire de jeux à grimper et sur ressort. Parterre de fleurs, allée de poirier à fleurs et pergolas sont le décor charmant de cette promenade qui dissimule la ligne de RER C.

Jardin Maurice Barlier

Espaces verts
Maurice Barlier est un résistant français fusillé avec Honoré d'Estienne d'Orves et Jan Doornik.

Square Lamartine (3)

Espaces verts - 1886
Le square Lamartine occupe l'ancienne place Victor Hugo (arrêté du 6 mai 1881), qui deviendra la rue Neuve du Puits Artésien en 1885, lors de l'attribution de l'actuelle place à l'écrivain. Il annexera un tronçon de la rue Spontini, et plus anciennement une partie de la rue du Petit Parc.
Auteuil-Passy-Foch : Passage(s) et galerie(s) (3)




Auteuil-Passy-Foch : Rues, avenues ... (24)




Avenue Foch (1)

Rues, avenues et places
Cette ancienne avenue du bois de Boulogne, rebaptisée par arrêté du 29 mars 1929 du nom de Ferdinand Foch (1851-1929), maréchal de France, généralissime des armées alliées en 1918, portera initialement les noms d'avenue de l'Impératrice, puis du Général Uhrich jusqu'en 1875.



Avenue Raymond Poincaré

Rues, avenues et places
Faisant partie de l'avenue Saint-Denis et de la route départementale n° 9 en 1839, puis de l'avenue de Malakoff à partir de 1864, cette voie plantée d'arbres sera baptisée du nom de Raymond Poincaré (1860-1934), Président de la République entre 1913 et 1920, par arrêté du 27 juillet 1936. Elle relie aujourd'hui la place du Trocadéro à l'avenue Foch, en traversant la place Victor Hugo.

Avenue Victor Hugo (1)

Rues, avenues et places
Cette ancienne avenue d'Eylau qui relie la place de l'Etoile à l'avenue Henri Martin, antérieurement avenue de Saint-Cloud, sera baptisée du nom de l'écrivain qui habitera l'emplacement du 124 de l'avenue qui portera déjà partiellement son nom de son vivant, de 1881 à sa mort en 1885.









Rue de la Manutention

Rues, avenues et places - 1866
Cette voie, ouverte à la suite d'une convention signée le 2 octobre 1866 par l'Etat et la Ville de Paris pour former les abords de la Manutention, porte de nom de cette dernière depuis le 26 février 1867. L'ancienne Manutention militaire avait elle-même remplacé la manufacture de la Savonnerie fondée par Louis XIII.







Rue Mallet-Stevens (9)

Rues, avenues et places - entre 1926 et 1927
Les années 20 seront notamment marquées par la construction de villas (voies privées bordées de petites maisons) dans Paris.

Rue Spontini

Rues, avenues et places
La rue porte le nom du compositeur Spontini, qui laissera derrière lui de nombreux opéras parmi lesquels "La finta filosofa" (1799), "La fuga in Maschera" (1800), "Olympie" (1819), "Nurmahal" (1822), "Alcidor" (1825), et "Agnes von Hohenstaufen" (1829).
Auteuil-Passy-Foch : Transports (11)









Métro Porte Dauphine
Edicule

Stations de métro - approx. entre 1900 et 1912
Les projets retenus lors du concours pour l'édification des entrées du métro en 1899, jugés trop classiques, seront rejetés par dirigeants de la CMP. Celui de Jean-Camille Formigé, approuvé par la compagnie, sera débouté par la Ville dont il était pourtant l'architecte.



Plan de : Google Maps
Auteuil-Passy-Foch : Description   
Auteuil-Passy-Foch : Histoire   
Au VIIe siècle existent sur la rive droite de la Seine, du quartier de Chaillot actuel à Boulogne, une forêt du nom de Rouvray et un village du nom de Nimio. L'évêque du Mans, saint Bertram, possède le domaine et une villa. À sa mort en 623, conformément à son testament, l'ensemble de son domaine (dont le village de Nimio, renommé depuis Nijon) est légué, avec les vignes afférentes, au diocèse de Paris. Il y précise que ses vignes sont situées dans un lieu, Fontanitum, où existent de petites sources. Avec le temps, les habitants de Nimio se séparent. Une partie va vers les sources et les marais, formant ainsi le village d'Auteuil (du latin altus et -ialo, haut-lieu). Les autres se rapprochent de Paris, là où une partie de la forêt de Rouvray (renommée depuis bois de Boulogne) avait été abattue, formant le village de Chaillot (dérivant a priori de Chal ou Chail, signifiant destruction d'arbres). Ces deux villages dépendent de deux paroisses distinctes, puis celle d'Auteuil, trop étendue, est divisée entre Auteuil et Passy.

Avant le XIe siècle, on ne trouve aucune référence aux noms actuels des quartiers de l'arrondissement (Passy, Auteuil, Chaillot). Et si l'arrondissement avait bien trois paroisses distinctes, il n'y a toujours eu, en termes administratifs, que deux villages : Auteuil et Passy. Chaillot apparaissait en effet comme un faubourg de Paris. Pour Auteuil, il faut attendre 1192 pour que le nouveau village ait une structure de village avec une paroisse. En 1109 déjà, les abbés Génofains d'Auteuil avaient échangé leurs terres normandes contre les terres d'Auteuil, alors possédées par les abbés de Notre-Dame-du-Bec au Bec Hellouin. Le nom de Passy (Passicium ou Paciacum), apparaît pour la première fois dans une charte en 1250. Le premier seigneur de Passy fut Jeanne de Paillard en 1416.

En 1627, Louis XIII transfère la Manufacture royale de tapis, créée par Henri IV, du Louvre à l'actuel emplacement du Palais de Tokyo. En 1702, Chaillot, 2 000 habitants à ce moment-là, devient officiellement un faubourg de Paris appelé Faubourg de la Conférence, sur une décision de Louis XIV. Seule la barrière de Passy aussi appelé Conférence, un mur de 3,3 mètres de haut avec des passages à péage, sépare Paris de Chaillot.

Village de Passy
Le village de Passy était composé
- du château de Boulainvilliers (nom adopté à partir de 1747). Ce domaine allait de l'actuelle Maison de Radio France jusqu'à l'avenue Mozart. C'est au banquier Samuel Bernard que l'on doit les dimensions du domaine de Boulainvilliers.
- de la plaine de Passy, où de nombreux moulins à vent fonctionnèrent jusqu'au XIXe siècle.
- d'un troisième domaine descendant jusqu'à la Seine où l'on pouvait y admirer l'hôtel de Lamballe, siège de l'actuelle ambassade de Turquie. br>br> Claude Chahu, Seigneur de Passy, financier et conseiller du roi, fit ériger une chapelle en 1666, Notre-Dame-de-Grâce, qui devint une paroisse indépendante en 1672. Le Marquis de Boulainvilliers en fut le dernier seigneur.

Le village d'Auteuil
De 1109 à la Révolution, les moines entretiennent les terres et font don du vin issu des vignes à l'évêque de Paris. Le village d'Auteuil est très tôt apparu comme un lieu paisible en comparaison de Paris, ville bruyante et peu agréable à vivre. Boileau et Molière furent parmi les premières personnalités à s'y installer. Dès lors, Racine, La Fontaine, Lully, La Bruyère et d'autres fréquentent le salon de Molière. Plus tard, Anne-Catherine de Ligniville Helvétius tient à Auteuil un salon très réputé auprès des nombreux écrivains et intellectuels de Paris au XVIIIe siècle. Diderot, d'Alembert, Condillac, Malesherbes, Turgot et bien d'autres y défilent.

Les sources
Leur existence a joué un rôle majeur dans le développement des villages Passy et Auteuil à une époque où la présence de sources d'eau était un facteur clé dans le développement d'une ville. En 1650, on trouve une première source d'eau claire à Passy. On en trouva d'autres à Auteuil. Les sources furent exploitées et nombreux sont ceux qui allaient faire une cure thermale à Passy ou Auteuil. La source de Passy se tarit cependant assez vite mais celles d'Auteuil, bien que moins importantes, durèrent jusqu'en 1925 pour certaines. Aujourd'hui subsiste encore l'ancien puits artésien du square Lamartine.

L'intégration des villages dans Paris
Avec Napoléon III et le baron Haussmann, les villages d'Auteuil et Passy ainsi que Chaillot (appartenant à l'ancien 1er arrondissement) vont être définitivement intégrés à la ville de Paris en 1860, suite à la loi du 16 juin 1859. Le Mur des Fermiers généraux qui séparait l'actuel 16e arrondissement du reste de Paris est ensuite abattu. La place de l'Étoile a finalement 12 embranchements. Les grandes avenues sont élargies à l'instar de l'avenue de Saint-Cloud, actuelle avenue Victor-Hugo, (+ 36 m de large) ou de l'avenue du Roi de Rome, actuelle avenue Kléber, ou de l'avenue d'Iéna. Auteuil est désenclavé grâce à l'ouverture de l'avenue Mozart, pour être relié au village Passy, et de la rue Michel-Ange, pour être relié à la porte de Saint-Cloud. Les grands domaines disparaissent. Seuls quelques hôtels particuliers, villas (villa Molitor, villa Mozart, villa Boileau, villa Erlanger, villa George Sand, villa Eugène Manuel, villa Beauséjour) et voies privées demeurent, signe d'un temps révolu. Du XIIe siècle à la Révolution française, l'arrondissement constitue un coin de verdure tranquille avec des vignes et de la forêt, tout à la fois loin de l'urbanisme et du bruit ambiant et très près par la distance.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/16e_arrondissement_de_Paris
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Oeuvre(s) associée(s)   
Auteuil-Passy-Foch