English
Pays-Bas > Amsterdam > Amsterdam
Amsterdam


Amsterdam
Amsterdam (Pays-Bas)

   Amsterdam : Visite virtuelle   4 sections et 28 éléments
Amsterdam : Guide (1)


Amsterdam : Monument(s) et édifice(s) public(s) (1)


Amsterdam : Rues, avenues ... (1)


Amsterdam : Transports (1)


Amsterdam : Description   
Amsterdam est la capitale des Pays-Bas (bien que le siège du gouvernement se trouve à La Haye) et la plus grande ville de la province de Hollande septentrionale et des Pays-Bas. L'agglomération compte environ 2 300 000 habitants (appelés Amstellodamois ou Amstellodamiens), elle-même partie d'une conurbation appelée Randstad Holland et qui compte 7 100 000 habitants. La partie la plus ancienne de la ville est bâtie autour d'un réseau de canaux semi-circulaires. Reliée à Paris par le TGV Thalys, Amsterdam est, avec Londres, la destination préférée des Français qui désirent passer un week-end hors des frontières de l'hexagone. Inutile de dire que deux jours ne suffisent pas à découvrir cette ville riche de son passé, qui a su préserver l'essentiel de son architecture du XVIIème siècle.

Amsterdam est une "petite" métropole avec à peine plus d'1.5 million d'habitants. Riche capitale, elle incarne pour beaucoup la qualité de la vie urbaine, dotée de service de haut niveau. En revanche, l'étalement urbain trouve ses limites dans la congestion de la circulation automobile.

C'est à Amsterdam que se trouve la maison d'Anne Frank. Au centre de la ville, le Dam (la digue) abrite l'ancien hôtel de ville du XVIIème siècle, qui est le palais royal depuis le règne du roi Louis Bonaparte (1806-1810) jusqu'à nos jours . Une partie de la ville est renommée pour son quartier chaud, de Wallen (Red Light District) et ses nombreux coffee shops qui commercialisent le cannabis avec licence spéciale. Hors du centre on trouve dans le quartier des musées le Rijksmuseum, le Musée Communal et le Musée Van Gogh. Le NEMO est un musée scientifique qui se trouve de l'autre coté de la ville, sur les bords de l'IJ. Musée Geelvinck-Hinlopen, une jolie maison, avec un beau jardin, donne une impression de la vie d'aristocratie au XVIIIème siècle.
Amsterdam : Histoire   
Protégée par d'imposantes digues et partiellement construite sur une forêt de pilotis, Amsterdam sera successivement gouvernée par les comtes de Hollandes, puis les ducs de Bourgogne et les princes de Habsbourg, avant de se rebeller contre l'intolérance religieuse de Philipe II d'Espagne et prendre la tête d'une République dès le XVIème siècle.

Les pêcheurs de harengs du XIIème siècle, installés au confluent de l'Amstel et de l'Ij, construiront une première digue pour se protéger de la violence des marées de la Mer du Nord à l'emplacement du Dam, l'actuelle gare centrale. Florent V (Florent V), comte de Hollande, leur accordera une exemption de droits de douane en 1275 dans une charte qui indique pour la première fois le mot d'amstellodamois (digue sur l'Amstel). Le port, nouvelle plaque tournante du commerce avec les cités de la Baltique, se dotera de canaux afin de permettre aux navires de d'entreposer directement leurs marchandises sur les quais. La ville bénéficiera ensuite de l'intensification des échanges entre les ports de l'Europe méridionale, notamment le Portugal qui fournissait la saumure destinée à la conservation du hareng, et les villes affiliées à la Ligue Hanséatique et la Ligue de Cologne auxquelles Amsterdam adhérera respectivement en 1358 et 1367.

La ville deviendra, fort curieusement, un lieu de pèlerinage très célèbre à partir de 1345, à la suite de l'apparition d'une hostie miraculeuse - une hostie jetée au feu et ne brûlant pas - (Stille Omgang) toujours célébrée le deuxième samedi de mars. Une vingtaine de confréries religieuses installent leurs monastères dans la ville. Celle-ci s'honore de la visite des empereurs Maximilien Ier et Charles Quint. Ce dernier remerciera la ville pour sa guérison en lui accordant le droit d'apposer la couronne impériale sur ses documents, bâtiments et navires.

Suite à un incendie, en 1452, la construction de maisons en brique devient obligatoire.

Une coalition des noblesses catholiques et calvinistes adressera dès 1566 une pétition au roi Philippe II d'Espagne, des Pays-Bas, lui demandant de ne pas introduire l'Inquisition. Le refus du monarque déclenchera une guerre d'indépendance qui durera quatre-vingt ans. Les Calvinistes (Geuzen) prendront la ville sans effusion de sang dès 1578. Les Sept Provinces septentrionales, associées à Amsterdam, fonderont l'union d'Utrecht dès 1579 et se déclarent république indépendante sous la direction de Guillaume d'Orange, ancêtre de l'actuelle famille royale des Pays-Bas.

Amsterdam attirera alors à elle les riches marchands du Sud ayant subi le sac d'Anvers de 1585 (la moitié de la population quittera alors la ville), ainsi que les juifs chassés d'Espagne et du Portugal. L'apport de nombreux capitaux et l'apparition de nouvelles industries, notamment celle de la taille du diamant, des soieries et des imprimeries, entraîneront le doublement de la superficie de la ville en dix ans.

Les chantiers navals se lanceront dans la fabrication en série de flûtes, bateaux gros porteurs économiques à produire et capables de naviguer sur la plupart des mers européennes. La compagnie van Verre, qui réunissait neuf marchands amstellodamois, anversois et allemands, affrétera quatre navires vers l'actuelle Indonésie. Un seul reviendra plus tard, emportant dans ses soutes des marchandises représentant 400 fois l'investissement de départ. La Compagnie des Indes orientales (VOC) verra ainsi le jour en 1602 - qui se verra octroyer le monopole du commerce et établira des comptoirs en Extrême-orient et en Afrique du Sud - puis la Banque d'Amsterdam en 1609.

Le premier journal à diffuser des nouvelles commerciales en provenance de toute l'Europe sera imprimé à Amsterdam dès 1618.

La ville s'agrandira avec l'ouverture des canaux Herengracht, Keizersgracht et Prinsengracht. En 1648, les Traités de Westphalie qui marquent la fin de la guerre de Trente Ans, permettent aux Pays-Bas d'agrandir leur territoire et d'être reconnus comme un Etat indépendant. La fermeture de l'Escaut condamnera définitivement le port d'Anvers, unique rival d'Amsterdam sur les rives de la mer du Nord. La capitale des Pays-Bas deviendra ainsi le premier port et place de commerce mondial. Celle dernière, alors peuplée de 220.000 habitants, accueillera les huguenots français chassés à la suite de la révocation de l'Edit de Nantes.

L'expansion d'Amsterdam entraînera dès 1613 la construction de nouveaux canaux concentriques disposés en arc de cercle, au-delà des remparts. La ville se dotera de nouvelles fortifications de huit kilomètres de long, bordées de vingt-six moulins.

Les conflits avec l'Angleterre, qui cherchera par tous les moyens à étendre son empire colonial et sa présence sur les océans, ainsi qu'avec Louis XIV, entraîneront le déclin progressif de la ville. Londres et Hambourg lui raviront son rôle de commerce et d'échange. Les marchands investiront alors leurs fortunes dans des placements plus sûrs, souvent sous forme de prêts aux gouvernements étrangers.

Occupée par les Prussiens en 1787, Amsterdam accueillera les soldats français de la Révolution en libérateurs en 1795. Elle subira de plein fouet le blocus imposé par Napoléon à l'Angleterre et deviendra la capitale du nouveau royaume de Hollande en 1806, gouvernée par Louis Bonaparte, frère de Napoléon. Ce dernier le démettra en 1810, par manque de solidarité avec les intérêts de l'empereur. Rattachée à la France, Amsterdam deviendra le simple chef-lieu du département du Zuiderzee.

Le prince d'Orange Guillaume Ier sera proclamé roi des Pays-Bas, de nouveaux indépendants en 1813. La Belgique se séparera de la Hollande en 1830, lors de la révolution de Septembre. Un nouvel âge d'Or commencera pour Amsterdam qui bénéficiera de l'ouverture du canal de la Hollande septentrionale (1825) et du canal de la Mer du Nord (1876). Les échanges avec les colonies, notamment l'Indonésie, rapporteront 800 millions de florins entre 1830 et 1874.

Obligé de s'agrandir, la ville rasera ses remparts, assèchera de nombreux canaux, et entreprendra la construction du Rijksmuseum (1885) et de la gare centrale (1889).

Les Pays-Bas, qui resteront neutres au cours de la Première Guerre mondiale, souffriront malgré tout du blocus maritime. Ils seront envahis par l'Allemagne dès 1940, au cours de la Seconde Guerre. A Amsterdam, seul un juif sur seize survivra aux rafles, soit la proportion la plus élevée d'Europe de l'Ouest.
Amsterdam