English
Egypte > Louxor > Louxor et sa rive occidentale
Louxor et sa rive occidentale


Louxor et sa rive occidentale
Louxor (Egypte)

   Louxor et sa rive occidentale : Visite virtuelle   14 sections et 1 élément
Louxor et sa rive occidentale : Antiquités égyptiennes (1)


Colosses de Memnon (1)
XVIIIème dynastie
Ces statues monolithiques de quartzite rouge d'Assouan, hautes de 18 mètres et d'un poids de plus de 1300 tonnes, sont les derniers vestiges du gigantesque temple funéraire d'Aménophis III (XVIIIème dynastie) construit sur la rive occidentale de l'antique Thèbes, à proximité du Ramesseum. Elles représentent le pharaon assis, les mains posées sur les genoux.
Louxor et sa rive occidentale : Cours d'eau (1)


Le Nil
2004
Louxor et sa rive occidentale : Guide (4)


Boutiques de souvenirs
2004
Les gogos sont nombreux à se laisser prendre au discours des guides qui sont grassement rémunérés pour leurs "conseils".

Hôtel Winter Palace
Sofitel
1886
Cet hôtel est sans doute le plus agréable et le mieux situé de Louxor.

Port d'embarquement du ferry

La tarif de la traversée est identique dans les deux sens : 1 £ égyptienne (0.16 euro).

Villages de la rive occidentale
2004
Les permis de construire ne sont délivrés qu'au compte-goutte à proximité des sites archéologiques.
Louxor et sa rive occidentale : Quai(s) (2)


Corniche de Louxor
2004
Louxor est le port d'attache de la plupart des bateaux de croisière sur le Nil. Certains d'entre eux préfèrent Assouan. Les navires mouillent le long de la corniche, à proximité du temple de Louxor.

Quai des bateaux de croisières
2004
Le quai héberge une terrasse de café et quelques boutiques qui pratiquent des prix deux fois inférieurs qu'à bord des bateaux de croisière.
Louxor et sa rive occidentale : Transports (6)


Bateaux de croisières
2004
Louxor est le port d'ancrage de la plupart des bateaux de croisière sur le Nil. Les navires restent généralement à quai le premier et les deux derniers jours.

Calèches
2004
Les calèches, parfaitement adaptées aux trajets courts, permettent également de découvrir la corniche et la ville au coucher du soleil. Il est possible de les emprunter pour se rendre à Karnak. Leur tarif est légèrement inférieur à celui des taxis.

Canots à moteur
2004
Ce mode de transport est réservé aux groupes de touristes.

Felouques
2004
Les amateurs de felouque attendront d'être au Caire ou à Assouan pour naviguer sur le Nil.

Ferry boat
2004
Un pont traverse le Nil à quelques kilomètres de Louxor. Les voyagistes l'empruntent pour transporter les touristes d'une rive à l'autre dans des bus climatisés, qui s'arrêtent forcement plus d'une heure devant une boutique de papyrus ou d'albâtre.

Taxis
2004
Les taxis de Louxor comptent parmi les plus chers d'Egypte, même si les tarifs paraissent dérisoires par rapport à ceux qui sont pratiqués dans les pays occidentaux. Les visiteurs doivent respecter quelques règles de base élémentaires avant de monter à bord.
Louxor et sa rive occidentale : Description   


Baptisée par Homère la ville aux cent portes, tant était grand le nombre de ses temples aux entrées monumentales, la ville de Louxor est édifiée sur l'ancienne cité antique de Thèbes fondée il y a quatre millénaires. Son nom vient du mot arabe el-qusur (forteresse, palais ou châteaux selon les guides) qui dérive du mot romain castrum. A l'origine, le nom égyptien était Waset ou Ouaset, dérivé du mot was qui signifie le sceptre, symbole du pouvoir surnaturel des dieux. Le nom de Thèbes date de l'époque grecque. Il laissera la place à celui de Diospolis Magna utilisé au cours de la période ptolémaïque et romaine.

Située à 687km au sud du Caire, la ville est divisée en trois zones : la cité proprement dit, le village de Karnak à deux kilomètres au nord-est, les nécropoles et monuments funéraires de Thèbes sur la rive occidentale du Nil. L'ensemble forme un véritable musée en plein-air qui n'a pas d'équivalent ailleurs dans le monde. Vivant Denon, qui comptera parmi les scientifiques emmenés par Bonaparte lors de sa campagne d'Egypte, écrira : «Cette ville, dont une seule expression d'Homère nous a peint l'étendue, cette Thèbes aux cent portes, phrase poétique que l'on répète avec confiance depuis tant de siècles, cette ville était encore un fantôme si gigantesque pour notre imagination que l'armée napoléonienne, à la vue des ces ruines éparses, s'arrêta d'elle-même. Par un mouvement spontané, on battit des mains». Les vestiges, largement enfouis sous les sables, ont été dégagés et réhabilités par Maspero à partir de 1883. Le bourg, qui ne comptait que onze mille âmes en 1900, est aujourd'hui une ville de 150.000 habitants qui vit essentiellement que des revenus du tourisme. Elle dispose d'une autonomie administrative unique en Egypte.

Disposant d'un aéroport international qui connaît un important trafic, Louxor constitue souvent le point de débarquement des touristes en Egypte. Les croisières sur le Nil, presque toujours d'une semaine, partent de cette ville pour rejoindre Assouan situé au Sud. Il faut compter un minimum de deux jours pour assurer le programme minimum de visites. De ce fait, la plupart des voyagistes inscrivent une première visite avant le départ de la croisière et réservent deux journées au retour pour la suite du programme. Les visiteurs indépendants ont fortement intérêt à consacrer une ou deux journées supplémentaires à cette ville. En effet, les visites en groupe ne font qu'effleurer certains hauts lieux, notamment les Vallées des Rois et des Reines, d'autres sont tout simplement oublier, faute de temps. Consacrer deux journées à Louxor et à ses environs revient à ne réserver qu'une demi-journée à la visite du Musée du Louvre à Paris. On aura vu le plus important, sans doute dans les plus mauvaises conditions, en passant peut-être à coté de l'essentiel. Les conditions de sécurité paraissent aujourd'hui satisfaisantes pour entreprendre seul certains déplacements. Les cicatrices du massacre de touristes perpétré au temple d'Hatshepsout, en 1997, sont aujourd'hui refermées.
Louxor et sa rive occidentale : Histoire   
La ville de Thèbes succèdera à Memphis et deviendra la capitale de la Haute-Egypte à la fin de l'Ancien Empire, sous le règne des pharaons de la XIème et XIIème dynastie. Opposé de longue date à Héracléopolis, la capitale de la Basse-Egypte, le pouvoir thébain réalisera la réunification au cours du Moyen Empire, sous le règne du prince Nebhepetre-Montouhotep Ier qui sera inhumé à Deir el-Bahari. Thèbes devient la capitale religieuse et administrative du royaume. Les Egyptiens subiront, vers 1700 avant Jésus-Christ, l'invasion des Hyksos d'origine asiatique. Ils parviendront à chasser les intrus plus d'un siècle plus tard, vers 1532 avant Jésus-Christ, sous l'autorité de Kamosé et de son jeune frère Ahmosis. Ce pharaon fondera la prestigieuse XVIIIème dynastie qui marquera l'apogée de la ville de Thèbes et laissera derrière elle un grand nombre de monuments de dimension et de qualité impressionnantes. Tous les rois du Nouvel Empire, à l'exception d'Akhenaton qui installera son pouvoir dans la nouvelle cité de Tell al-Armana, résideront à Thèbes.

Entièrement bâtie en brique crue, la cité comptera jusqu'à un million d'habitant. Capitale d'un empire qui étendra ses frontières qu'aux rives de l'Euphrate, Thèbes va devenir pendant six siècles un immense entrepôt qui amoncellera les richesses placées sous la responsabilité du clergé du temple d'Amon, dieu de la cité. Les religieux administreront un district qui comptera 65 villages, 2000km² de terres, environ 500.000 animaux ainsi que de nombreux ateliers et chantiers navals.

Le déclin interviendra sous la XXème dynastie (XIIème et XIème siècle avant Jésus-Christ). Les pharaons de la XXIème dynastie seront contraints de quitter Thèbes pour s'installer plus au Nord, à Tanis, afin de mieux coordonner leur armée qui devait faire face à de nombreuses incursions ennemies. Les souverains de la XXIIème dynastie s'installeront à Bubastis et les suivants à Saïs. Réhabilitée sous le règne des rois nubiens de la XXVème dynastie, Thèbes sera ensuite définitivement abandonnée, mise à sac et détruite par les envahisseurs Syriens conduits par le fameux Assourbanipal, en 665 avant Jésus-Christ. Le pharaon Taharqa quittera l'Egypte, laissant derrière lui une ville de Thèbes qui ne conservera que ses temples et monuments.
Article(s) en relation   
Louxor et sa rive occidentale