S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
France > Paris VIIème > Champs de Mars
Champs de Mars


Champs de Mars
Paris VIIème (France)

Métro : Ecole Militaire, Trocadéro
   Champs de Mars : Visite virtuelle   2 sections et 4 éléments
Champs de Mars : Monument(s) et édifice(s) public(s) (1)


Mur pour la Paix
2000
Le Mur de la Paix conçu par l'artiste Clara Halter et mis en espace par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, ressemble à une sorte de pavillon de verre, de métal et de bois entourée de trente-deux colonnes en acier inoxydable.
Champs de Mars : Sculpture française (1)


Champs de Mars : Description   
Le parc du Champ-de-Mars est un vaste jardin public, entièrement ouvert et situé à Paris dans le VIIème arrondissement, entre la tour Eiffel au nord-ouest et l'École militaire au sud-est. Riche d'une histoire bicentenaire, le Champ-de-Mars accueillent les parisiens et les touristes toute l'année autour d'un vaste ensemble d'activités. Il est extrèmement fréquenté les week-ends toute l'année par les parisiens et par les visiteurs. Il l'est aussi particulièrement à certaines périodes de l'année :
- les soirs d'été, les pelouses des allées centrales sont couvertes de jeunes gens en train de pique-niquer
- les après-midi de soleil l'été, les habitants du quartier viennent prendre les rayons après le travail
- les jours de semaines pendant l'année scolaire, entre 16h et 18h, les mamans et les nourrices du 15e et du 7e viennent y faire jouer les enfants après l'école
- pendant les grandes périodes touristiques (vacances, fêtes, printemps, été), les touristes visitent le Champ-de-Mars en grand nombre, notamment parce qu'il offre une voie accès et des perspectives grandioses de la Tour Eiffel.

Structures

Monuments et statues
- buste de Gustave Eiffel par Antoine Bourdelle (1927),
- buste de Lucien Guitry par Paul Röthlisberger (1931),
- buste du général Gustave Ferrié par Sicard (1933),
- statue équestre du maréchal Joffre par Maxime Real del Sarte (1939),
- Monument des Droits de l'Homme d'Ivan Theimer (1989),
- Mur pour la paix (2000) Aménagements
- deux jardins d'enfants avec des jeux, l'un contenant un manège
- deux petits terrains de sport sur dur, pour football en salle ou basketball
- un kiosque à musique
- un théâtre de Guignol
- la promenade sur les poneys

Dimensions
Entre l'avenue Gustave Eiffel qui sépare le parc de la tour Eiffel au nord-ouest, et l'avenue de La Motte-Picquet qui le borde au sud-est, le Champ-de-Mars mesure 780 mètres de long. En largeur, il y a 220 mètres entre l'allée Thomy Thierry au sud-ouest et l'allée Adrienne Lecouvreur au nord-est. Les nombreux coureurs qui s'entraînent autour du Champ-de-Mars font donc un peu moins de 2 kilomètres à chaque tour.
Champs de Mars : Histoire   
Le nom de l'espace vient du Champ de Mars romain (et donc du dieu romain Mars, dieu de la guerre). Le 14 juillet 1790, eut lieu la fête de la Fédération. Le 17 juillet 1791, s'y produisit la fusillade du Champ-de-Mars. Jean Sylvain Bailly y fut guillotiné le 12 novembre 1793. On y célèbra la fête de l'Être suprême, le 8 juin 1794. Au centre de l'esplanade était dressé l'autel de la Patrie.

Avant la Révolution
Ce n'était qu'une campagne. Une plaine, dite de Grenelle, abandonnée à la culture maraîchère. La construction de l'École militaire, par Gabriel, entraînera en 1765 sa destination. On voudra y voir un champ de manoeuvre d'abord prévu au sud de l'École, à l'emplacement actuel de la place de Fontenoy. Le choix de l'esplanade au nord va entraîner l'édification de la noble façade qui ferme aujourd'hui le Champ-de-Mars et fut témoin et cadre d'apparat de quelques unes des plus grandes fêtes de la Révolution.

On nivela le sol, l'entourant d'un vaste fossé et d'une longue allée d'ormes, et on ferma l'esplanade par une belle grille. L'île des Cygnes, qui se trouvait à l'emplacement du pied nord-est de la tour Eiffel, fut, pour un effet de prespective juste et un dessin géométrique de l'esplanade, rattachée à la rive.

Sous la Révolution

Fête de la Fédération
La fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, sera une grande fête révolutionnaire. Elle sera peut-être le seul moment où la foule eut le sentiment de constituer un corps uni, une Nation "une, indivisible". Devant 300 000 spectateurs, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord officia, entouré d'une myriade de prêtres et d'une cohorte de soldats. Louis XVI de France prêta serment sur la Constitution et La Fayette lut celle-ci. On y bénit, discourut, pleura. Pour la préparation du terrain lui-même pour cette fête, c'est toute la population toutes classes mêlées, qui s'était spontanément portée sur les lieux.

Fusillade du Champ-de-Mars
Un massacre y a eu lieu pendant la Révolution française, le 17 juillet 1791. La pétition des Cordeliers du 15 juillet 1791 est portée sur l'autel de la Patrie qui fut élevé pour le 14 juillet 1790. Une foule s'y était rassemblée pour y signer une pétition. Elle fut d'abord rédigée pour revenir sur les décrets du 15 et 16 juillet qui redonnent au roi tous ses droits car elle n'exigeait pas formellement la fin de la monarchie. L'Assemblée constituante ordonne de la disperser. Bailly, Maire de Paris décrète la loi martiale dont la mise en vigueur est signalée par les drapeaux rouges. Cette loi permet aux forces de l'ordre de faire usage de leurs armes. Alors que La Fayette tentait vainement de disperser la foule, Bailly donne l'ordre de tirer sur le peuple, ce qui fit 50 morts et des centaines de blessés. Une charge de cavalerie dispersa la foule.
Le "massacre du Champ-de-Mars" aggrave la scission entre modérés et extrémistes, entre révolutionnaires et Monarchistes ou Aristocrates.

Exécution de Jean Sylvain Bailly
Jean Sylvain Bailly paiera très cher la fusillade du Champ-de-Mars le 17 juillet 1791, elle fut considérée comme un crime contre le peuple. Ce fut une exécution, prévue au centre de l'esplanade, là où l'autel de la Patrie était devenu le point de ralliement de toutes les adhésions républicaines. Mais le caractère sacré de l'endroit fut invoqué pour y interdire l'exécution. La guillotine dut être remontée dans un coin obscur du Champ-de-Mars. C'était à l'angle de la rue de la Bourdonnais et des quais que fut guillotiné Jean Sylvain Bailly, le 12 novembre 1793.

Fête de l'Être suprême
Le 20 prairial an II (8 juin 1794), Jacques-Louis David organisa la fête de l'Être suprême au Champ-de-Mars. Cette fête marque l'apothéose de la Révolution. Maximilien de Robespierre présida cette fête, qui avait débuté au jardin des Tuileries. Sa chute intervient moins de deux mois plus tard.

Au XIXème siècle
Le 21 mai 1848, le Champ-de-Mars accueille la Fête de la Concorde.

Lors de l'Exposition universelle de Paris de 1889, Gustave Eiffel érigea la Tour Eiffel sur l'esplanade du Champ-de-mars.

Ce vaste espace accueillit également les nombreuses expositions universelles et coloniales de Paris et les épreuves de fleuret et de sabre des Jeux Olympiques d'été de 1900.

Ère contemporaine
Le Champ-de-Mars est devenu un vaste jardin public, avec des allées centrales en pelouse. Il est le lieu de nombreuses représentations et activités que ce soit des concerts, des expositions ou des feux d'artifice gratuits.

Le 14 juillet 1995 Jean Michel Jarre célèbre le cinquantenaire de l'UNESCO en faisant un concert pour la Tolérance et attire 1.5 million de spectateurs, en rassemblant instruments et musiciens de culture différente.

Le 10 juin 2000, Johnny Hallyday y a réalisé un concert au pied de la Tour Eiffel devant plus de 600 000 personnes et 10 000 000 de téléspectateurs.

Le 14 juillet 2007, le concert de la Fraternité, inauguré par le président de la République Nicolas Sarkozy, a rassemblé plus de 600 000 personnes. Avec Michel Polnareff, Nelly Furtado, Bob Sinclar, Tokio Hotel et Laura Pausini.

Source Wikipédia
http://en.wikipedia.org/wiki/Champs_de_Mars
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Oeuvre(s) associée(s)   
Champs de Mars