English
Turquie > Izmir > Izmir
Izmir


Izmir
Izmir (Turquie)

Izmir (ancienne Smyrne) est le deuxième plus grand port de Turquie (après Istanbul), et la troisième ville du pays par le nombre de ses habitants. Elle est située sur la mer Égée près du golfe qui porte son nom.

Artistiquement réputé pour ses grotesques (statuettes en terre cuite dont la particularité est d'exagérer un défaut physique lié souvent à la maladie) Smyrne sera également célèbre pour son école de médecine.
   Izmir : Visite virtuelle   12 sections et 53 éléments
Izmir : Architecture extérieure (4)


Agora d'Izmir (20)

IIème siècle
L'agora était le centre commercial, juridique, religieux et politique de la cité. Celle d'Izmir, qui se trouve dans le quartier de Namazdâh, sera détruite par un tremblement de terre en 178, puis reconstruite par Marc Aurèle. C'est la plus grande et la mieux protégée des agoras ioniennes.



Izmir : Rues, avenues ... (8)


Atatürk Caddesi (3)
Promenade du bord de mer

Longue de quatre kilomètres, cette avenue du bord de mer bordée d'immeubles modernes et de nombreux restaurants longe la baie jusqu'à la place Konak.




Place Konak (11)

La place Konak, situées entre le bazar de Kemeralti et l'embarquadère, héberge en son centre la Tour de l'Horloge (Saat Kulesi) érigée en 1901 sur l'ordre du sultan Abdülhamit II, à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire de son accession au trône.



Izmir : Description   
İzmir (en grec : Σμύρνη / Smýrni), connue autrefois sous le nom de Smyrne, est le deuxième plus grand port de Turquie (après İstanbul), et la troisième ville du pays par le nombre d'habitants. Elle est située sur la mer Égée près du golfe d'İzmir. Ses habitants sont les Smyrniotes.

Climat
İzmir bénéficie d'un climat méditerranéen, avec un été chaud et relativement sec (pointes de 45° en juillet), et un hiver doux, avec des minima de 6° (moyenne de 10°). Entre avril et octobre il pleut très peu, mais il peut y avoir des orages violents, avec des inondations.

Personnages célèbres nés à Izmir
- Sabbataï Tsevi, le faux messie, (1626-1676)
- Charles de Peyssonnel, consul général de France au XVIIIème siècle
- Auguste de Jaba, diplomate orientaliste (1801-1894)
- Manolis Kalomiris, compositeur grec, (1883-1962)
- Giorgos Seferis, poète grec, (1900-1971)
- Athanase Apartis, sculpteur grec (1899-1972)
- Henri Filipacchi, éditeur français, (1900-1961)
- Aristote Onassis, le plus célèbre armateur grec du XXème siècle, (15 janvier 1906-15 mars 1975)
- Dario Moreno, chanteur et acteur turc ayant fait une grande partie de sa carrière dans les pays francophones, (3 avril 1921-1er décembre 1968)
- Édouard Balladur, homme politique français, né le 2 mai 1929
- André Tubeuf, philosophe et critique musical français, né en 1930
- Magali Noël, actrice et chanteuse française, née le 27 juin 1932
- Sezen Aksu, chanteuse turque, née le 13 juillet 1954
- Semih Kaplanoğlu, réalisateur 1963.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Izmir
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Izmir : Histoire   
La cité sera fondée vers 3.000 ans avant Jésus-Christ par les Leleg, sur le site de Tepekule près de l'actuelle Bayrakli. Son nom proviendrait de celui d'une reine Amazone. Rattachée au royaume hittite entre 2000 et 1200 avant Jésus-Christ, elle sera conquise, au XIème siècle avant Jésus-Christ, par des Éoliens émigrés de Grèce vers l'Anatolie, puis par des Ioniens qui la rendront prospère.

Envahie par le roi Alyatte de Lydie en 600 avant Jésus-Christ, puis par les Perses en 546 avant Jésus-Christ, la ville perdra de son importance au cours de la période classique (Vème et IVème siècle avant Jésus-Christ). Alexandre le Grand ou l'un de ses successeurs, Antigone ou Lysimaque, entreprendra d'importants travaux de restauration.

Lysimaque, ancien général d'Alexandre le Grand, prendra le contrôle de la cité après sa victoire sur Antigone le Borgne. Smyrne subira ensuite la domination des Séleucides, puis celle du royaume de Pergame. La cité, alliée des Attalides et de Rome, parviendra à chasser les Séleucides de l'Ionie. Son engagement lui permettra de bénéficier de la protection romaine. Plusieurs hommes politiques romains en exil y trouveront refuge.

Comme l'ensemble des cités d'Asie mineure, Smyrne soutiendra Mithridate VI Eupator, le roi du Pont, dans sa guerre contre Rome. Sylla, le général romain qui entreprendra la conquête de l'Asie mineure, s'emparera de la ville et obligera ses habitants à défiler nu en plein hiver. Smyrne, comme la majorité des cités libres d'Asie et d'Egée, sera intégrée dans la province romaine d'Asie, à l'issue de la paix de Dardanos, en 85 avant Jésus-Christ.

Smyrne, qui sera l'une des sept églises originelles de la chrétienté, deviendra une province de Byzance après la division de l'Empire romain. Elle sera envahie par Attila, le roi des Huns, en 440, puis par les Arabes en 695, avant de retourner dans le giron de Byzance. La ville tombera aux mains des Turcs Seldjoukides en 1080, avant que les Byzantins, profitant de la progression des Croisés en Anatolie, ne reprennent possession de leurs anciens territoires occupés par les Turcs sur les côtes de la mer Égée, en 1097.

Ravagée par les Turcs en 1222, la ville sera rebâtie par Jean Ducas qui édifiera Kadifekale (citadelle de velours). Mehmet Bey, émir d'Aydin, s'en rendra maître en 1320. Son fils, Umur Bey, abandonnera la Citadelle du port (Liman Kalesi) aux Chevaliers de Rhodes, le 28 octobre 1334. Les Croisés et les Turcs maintiendront leurs positions respectives jusqu'en 1402, année au cours de laquelle Tamerlan chassera les Chrétiens et détruira la Citadelle du port.

Conquise par Mehmet I Celebi en 1415, Smyrne sera incorporée dans l' Empire Ottoman. L'importance économique et culturelle d'Izmir s'étendra progressivement à partir de 1426, au cours des cinq siècles de l'Empire ottoman, malgré deux tremblements de terre de forte intensité en 1688 et 1778. Sa place dans le bassin méditerranéen sera confortée par la présence d'une société levantine cosmopolite et brillante composée de Français, d'Anglais, de Hollandais et d'Italiens

Attribuée à la Grèce par le traité de Sèvres signé à l'issue de la Première Guerre mondiale Smyrne sera occupée par l'armée grecque jusqu'à sa prise par Atatürk, le 9 septembre 1922, lors de la Guerre d'indépendance.
Izmir : Plus de photos   
Oeuvre(s) associée(s)   
Izmir