S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Chine > Pékin > Cité Interdite
Cité Interdite


Cité Interdite
Cité pourpre interdite - Zijin Cheng

Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 1987

Pékin (Chine)

   Cité Interdite : Visite virtuelle   60 sections et 142 éléments
Cité Interdite : Architecture extérieure (58)

Extérieur

Cité Interdite vue du ciel
Dynastie Ming - entre 1406 et 1420
S'étendant sur plus de 72 hectares, le Palais impérial compte 980 bâtiments abritant 8.707 pièces. Il est protégé par une muraille d'enceinte de 10 mètres de haut, de 961 mètres de long du nord au sud, et de 753 mètres de large de l'est à l'ouest. Une douve large de 52 mètres contourne toute la muraille. Ainsi, c'est une cité dans la cité.

Cour précédant la Cité Interdite

Porte de la Paix Céleste (7)
Tian'anmen
Dynastie Ming - entre 1417 et 1651
La porte de la Paix Céleste, ou Tian'anmen, est une porte monumentale qui borde au Nord la place Tian'anmen. Elle est un des monuments symboliques de la Chine et, associée à l'immense place centrale de Pékin qui porte son nom, elle a été le lieu ou le témoin de nombreux évènements marquants de l'histoire chinoise.

Grande cour précédant la Cité Interdite (4)
Dynastie Ming
La Cité Interdite est précédée d'une grande cour comprise entre la porte de la Paix Céleste (Tian'anmen) et la porte du Midi (Wu'men)


Cour extérieure - Wai Chou

La porte du Méridien (1)
Wu Men
La porte du Midi

Dynastie Ming - 1420
La porte du Méridien, située au sud, est l'entrée principale à la Cité Interdite. La résidence de l'empereur, placée sur l'axe nord-sud, était considérée comme le centre du cosmos.

Pavillon de la Bravoure Militaire (8)
Wuying Dian
Dynastie Ming
Le Pavillon de la Bravoure Militaire borde la Cour Intérieure. Il est situé au sud-ouest de la Cité Interdite. L'empereur y séjournait et y accordait des audiences privées.



Cour extérieure ou officielle aux VIIIème/XIXème siècles (22)

Dynastie Ming - entre 1406 et 1420
Les trois pavillons centraux étaient réservés aux manifestations officielles (San Da Dian) :
- le Palais de l'Harmonie Suprême (Tai He Hian),
- le Palais de l'Harmonie du Milieu (Zhong He Dian),
- le Palais de l'Harmonie Préservée (Bao He Dian),

sont alignés suivant un axe sud-nord sur une plate-forme en marbre à trois degrés.


Porte de l'Harmonie Suprême (2)
Tai He Men
Dynastie Ming
La porte de l'Harmonie suprême constitue l'entrée principale des palais de la cour extérieure.

Palais de l'Harmonie Suprême
Tai He Dian
Dynastie Ming - 1420
Le Palais de l'Harmonie suprême, surnommée la salle du Trône d'Or, est le plus grand édifice de la cité interdite.

Palais de l'Harmonie du Milieu (1)
Zhong He Dian
Palais de l'Harmonie Parfaite
Dynastie Ming - entre 1420 et 1627
A l'occasion de la fête du Nouvel An, du solstice d'hiver, ou de l'anniversaire de l'empereur, celui-ci se préparait Palais de l'Harmonie suprême avant la cérémonie.

Palais de l'Harmonie Préservée (1)
Dynastie Ming - 1420
Le Palais de l'Harmonie préservée, construit sur le même plan que celui de l'Harmonie Suprême, possède moins de colonnes, ce qui le fait paraître plus spacieux. Lui aussi abrite un trône.


Cour intérieure



Porte de la Pureté Céleste (4)
Qian Qing Men
Dynastie Ming - 1420
La Porte de la Pureté Céleste est l'entrée principale de la Cour Intérieure de la Cité Interdite.


Palais de l'Union et de la Paix (1)
Jiao Tai Dian
Dynastie Ming - entre 1522 et 1655
Construit en 1420 et reconstruit en 1655, le Palais de l'Union est le plus petit des trois palais de la Cour Intérieure. Il est le pendant du Palais de l'Harmonie Suprême de la Cour Extérieure. Ce palais servait aux célébrations de l'anniversaire de l'impératrice.

Palais de la Tranquillité Terrestre (1)
Kun Ning Gong
Dynastie Ming - entre 1420 et 1655
Construit une première fois en 1420 sous la dynastie Ming, puis reconstruit en 1655 au cours de la dynastie Qin, ce palais est une réplique du Qing Ning Gong (Palais de la paix et de la Tranquilité) de Shenyang (province de Liaoning). L'architecture de l'édifice est de style manchu, avec sa porte du coté est plutôt qu'au centre. Le bâtiment sera renové en 1798.


Jardin Impérial




Colline de l'Elégance Accumulée
Dui Xiu Shan
Dynastie Ming
Le belvédère a été construit sur une rocaille constituée de pierres du lac Taihu. Il est orné de calligraphies.


Pavillon des Dix Mille Printemps
Wan Chun Ting
Dynastie Ming - 1535
Le pavillon des Dix Mille Printemps, construit en 1535, doit son nom au fait qu'il est dédié à l'empereur, en l'honneur duquel on poussait le cri augural " Dix mille vies ! ". Avec sa partie supérieure circulaire et sa partie inférieure de forme carrée, ce kiosque incarne la conception chinoise ancienne de l'univers.




Six Palais de l'Ouest

Hall de la Nourriture de l'Esprit (12)
Yang Xin Dian
Dynastie Ming - 1537
Le Palais de la Nourriture de l'Esprit, sis devant les Six Palais de Derrière, était le centre du pouvoir suprême des Qing à partir du règne de Yongzheng. Il servait à la fois de chambre à coucher et de cabinet de travail pendant deux cent ans. Les empereurs depuis Yong zheng y habitaient et expédiait les affaires courantes d'Etat.











Six Palais de l'Est







Hall de l'Abstinence (2)
Zhai Gong
Dynastie Qing - entre 1731 et 1801
Le Palais de l'Abstinence se trouve au sud-ouest de la Salle de la Prière pour de Bonnes Moissons. C'est là que l'empereur jeûnait pendant trois jours avant d'offrir le sacrifice au Ciel.

Quartiers Extérieurs de l'Est










Cité Interdite : Parc(s) et jardin(s) (1)

Jardin Impérial

Jardin Impérial
Yu Hua Yuan
Dynastie Ming - 1420
Le jardin impérial, situé au nord de la Cité interdite, mesure 130 m d'est en ouest et 90 m du nord au sud. Il compte un palais et plus de 10 pavillons, kiosques et belvédères disposés symétriquement. On y trouve également des rocailles, des plantations, des sculptures et de nombreux arbres dont des cyprès plusieurs fois centenaires.
Cité Interdite : Sculpture (1)

Quartiers Extérieurs de l'Est

Mur aux Neuf Dragons
Dynastie Qing - 1774
Construit en 1773 sous le règne de Qian Long, le mur aux Neuf Dragons, en céramique polychrome, se dresse comme l'écran d'ornement devant la Porte de la Tranquillité et de la Longévité (Ning Shou Men).
Commanditaire : Zhu Di ( Yongle)
Cité Interdite : Horaires   

tous les jours de 8h30 à 17h00
les caisses ferment à 15h00
,


Tarifs :
RMB 60

Cité Interdite : Guide de visite   
Bus n° 1, 2, 4, 5, 10, 20, 52, 57, 22, 54, 120, 802, special n°1 bus : station Zhongshan Phongshan Park ou Tian Am Men. Egalement accessible en métro.
Cité Interdite : Description   
La Cité Interdite est le palais impérial de Pékin dont la construction fut ordonnée par Yongle, troisième empereur Ming, et réalisée entre 1407 et 1420. Ce palais, d'une superficie de 1 km², fait partie des palais les plus anciens et les mieux conservés de Chine. De nos jours, il est devenu un musée qui conserve les trésors impériaux de la civilisation chinoise ancienne.

Noms
Ce site monumental a plusieurs dénominations :
• Son nom complet est la "Cité pourpre interdite" (traduction du chinois Zǐjìn Chéng), en référence à l'étoile nommé Zǐwēi Xīng, la petite étoile pourpre) utilisée en astronomie chinoise, l'équivalent de l'étoile polaire de l'astronomie occidentale. En effet, comme le palais impérial se trouvait au centre de Pékin et représentait le centre administratif de l'Etat, on lui donna le nom de l'étoile qui était considéré comme étant au centre du firmament céleste.
• Le nom le plus courant est "Cité interdite", qui vient du fait que son accès en était interdit au peuple à l'époque des grands empereurs chinois. Comme résidence de ces derniers, elle est devenue symbole d'interdit.
• En Chine actuellement, ce site est le plus souvent appelé Gùgōng, ce qui signifie "l'ancien palais".

Le musée qui est actuellement abrité dans ces murs est appelé "Musée du Palais".

Description
La cité couvre 150.000 mètres carrés au sol, pour 72 hectares de surface totale. On dit qu'elle comprend 9.999 chambres, réparties dans 800 "palais". Si la tradition se limite à ce nombre de chambres, c'est parce que seules leurs divinités avaient le droit de construire un palais comprenant 10.000 chambres. De ce fait, les hommes ont essayé de se rapprocher aussi près que possible de leur idéal de perfection. Le yin (Impératrice, chiffres pairs) et le yang (Empereur, chiffres impairs), ainsi que les 5 éléments de l'Univers : eau (Impératrice, salles du nord) , feu (Empereur, salles du sud), bois (culture, salles de l'est), métal (art militaire, salles de l'ouest) , terre sont les principes philosophiques directeurs qui organisent la Cité interdite. Le chiffre 9 y est partout présent (nombre d'animaux, de clous sur les portes ...).

Environnement
La Cité interdite est entourée des jardins impériaux. A l'ouest se trouve Zhongnanhai, un parc contenant deux lacs autour desquels se trouve le siège du Parti communiste chinois. Au nord-ouest se trouve le Parc Behai, un parc très populaire contenant lui aussi un lac. Au nord se trouve le parc Jingshan appelé aussi la "Colline de Charbon", où s'est pendu le dernier empereur Ming.

Au sud de la Cité interdite s'étend l'immense place Tienanmen, au centre de laquelle se trouve le mausolée de Mao Zedong.
Cité Interdite : Histoire   
Construction
L'emplacement faisait partie de la cité impériale mongole Khanbalik depuis la dynastie Yuan. Quand la dynastie Ming lui succéda, Hongwu le premier empereur transféra la capitale à Nankin, en 1369, et ordonna que le palais mongol soit rasé. Son fils Zhu Di, nommé Prince de Yan, s'établi à Pékin. Un palais princier fut construit dans cette ville. En 1402, Zhu Di renversa son neveu Jianwen et devint empereur sous le nom de Yongle. La capitale retourna à Pékin.

La construction de la Cité Interdite, qui débuta en 1406, durera 14 années. Elle mobilisera environ 200.000 ouvriers. L'axe principal du palais est tracé à l'est de l'ancien palais des Yuan, dans l'intention de "tuer" l'ancien emplacement à l'ouest, selon les principes feng shui. La terre issue de l'excavation des douves a été amassée au nord du palais pour créer une colline artificielle, la colline du parc Jingshan (surnommée la Colline de Charbon), protégeant le palais de la mauvaise influence du nord.

Dynastie Ming et Qing
De son inauguration en 1420 à 1644, quand elle fut envahie par Li Zicheng qui menait la révolte paysanne, la Cité fut le siège de la dynastie Ming. Son dernier représentant, l'empereur Chongzhen, se pendit sur la colline Jingshan. La dynastie suivante, les Qing, s'établit également dans la Cité Interdite, rompant avec la tradition qui voulait qu'une nouvelle dynastie s'installe dans un nouveau palais. En 1860, durant la seconde guerre de l'opium, les forces franco-britanniques envahirent le palais et l'occupèrent jusqu'à la fin du conflit.

Après avoir été la résidence de vingt-quatre empereurs - quatorze de la dynastie Ming et dix de la dynastie Qing - la Cité Interdite cessa d'être le centre politique de la Chine en 1912 après l'abdication de Puyi, le dernier empereur de Chine. Selon un arrangement conclus entre la maison impériale Qing et le gouvernement de la nouvelle république de Chine, Puyi était autorisé, et même de fait obligé, de vivre dans les murs de la Cité Interdite. Puyi et sa famille gardait l'usage de la "cour intérieure", tandis que l'usage de "la cour extérieure" revenait aux autorités républicaines qui la transformèrent en musée à partir de 1914.

Après la révolution
Puyi y résida jusqu'en 1924, quand Feng Yuxiang pris le contrôle de Pékin après son coup d'état. Dénonçant l'accord pris avec la maison impériale Qing, Feng expulsa Puyi. Ayant été le séjour des empereurs durant plus de cinq siècles, la Cité Interdite regorgeait de trésors inestimables et de pièces d'une grande rareté. Cette collection fut cataloguée et montrée au public au sein de musée.

Cependant, à la suite de l'invasion de la Chine par le Japon, la sécurité de ces trésors nationaux a été compromise, et ils furent évacués hors de la Cité Interdite. Après avoir été déplacés de place en place sur le territoire chinois pendant plusieurs années, Tchang Kaï-chek décida en 1947 de transférer à Taiwan un grand nombre de ces objets provenant de la Cité Interdite ainsi que du Musée National de Nankin. Ces trésors ont formés le coeur du Musée national du palais à Taipei. Très controversé, ce vol a peut-être permit de sauvegarder une partie du patrimoine national lors de la Révolution culturelle qui sera déclenchée en 1966.

C'est depuis le balcon surplombant la porte de la Cité interdite que Mao Zedong a proclamé la République populaire de Chine le 1er octobre 1949.

La révolution culturelle
Durant la campagne de "démolition" de la Bande des Quatre, le premier ministre Zhou Enlai eut vent que les Gardes Rouges avaient prévus d'entrer dans la Cité Interdite. Sachant comment les Gardes Rouges avaient agi dans d'autres monuments historiques, Zhou ordonna que les portes restent bouclées et fit garder le palais par la troupe. Cet épisode est un des moins connus de l'histoire récente de la Cité Interdite.

De nos jours
La Cité Interdite a été profondément rénovée. Malgré de gros efforts pour préserver le palais de la commercialisation, l'enseigne Starbucks a pu s'y établir, déclenchant une controverse.

Elle a été inscrite au patrimoine mondial de l'humanité en 1987 par l'UNESCO. C'est aussi la plus grande collection de constructions en bois au monde.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_interdite
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Cité Interdite : Plus de photos   
Cité Interdite