S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Chine > Pékin > Ding Ling - Dingling
Ding Ling - Dingling
Ding Ling - Dingling


Treize tombeaux des Ming - Shisanling

Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 2003

Pékin (Chine)

L'aspect extérieur des treize tombeaux est presque identique à celui du tombeau Xiaoling de Zhu Yuanzhang, situé à Nanjing. On pénètre dans la nécropole en passant par une "voie sacrée" (ou voie de l'Esprit) qui mène du grand portique en marbre blanc (Paifang) à l'entrée de la sépulture principale. Les sculptures de ce portique, d'une grande beauté, se caractérisent par un dynamisme et la vigueur de leur formes artistiques.
   Ding Ling - Dingling : Visite virtuelle   7 sections et 9 éléments
Ding Ling - Dingling : Edifice(s) (6)


Entrée (1)
Dynastie Ming - entre 1584 et 1590





Chambres funéraires
Palais souterrain de Ding Ling
Dynastie Ming - entre 1584 et 1590
Les archéologues chinois ont entrepris de fouiller le tumulus en 1956, dans lequel se cache un palais souterrain à 27 m de profondeur. C'est le première chantier de cette nature en Chine.
Ding Ling - Dingling : Musée(s) (1)


Commanditaire : Zhu Yijun ( Wanli)
Ding Ling - Dingling : Horaires   

08h30 à 18h00,


Tarifs :
CNY40 (1er novembre au 31 mars)
CNY 60 (1er avril au 31 octobre)

Ding Ling - Dingling : Guide de visite   
Bus touristiques : 1, 2, 3, 4, 5
Ding Ling - Dingling : Description   
La porte Tiangong (Porte du Palais céleste), entrée principale de la sépulture, était un passage incontournable pour le cortège qui se rendait aux cérémonies de sacrifice réservées aux empereurs défunts. Un rempart, long de 40 km environ et percé de dix tours de guet, cerne les mausolées. Un important dispositif de forces de sécurité était alors déployé sur les tours de guet pour défendre ce lieu sacré. Dans la zone de chaque tombeau, on trouve toujours des lieux portant le nom de Jian, de Yuan et de Wei. Par le Jian on désignait l'habitat des eunuques. Par le Yuan on désignait l'habitat des paysans qui se livraient à la culture maraîchère destinée aux cérémonies de sacrifice. Le Wei sou-entendait la garnison militaire chargée de la défense du nécropole.

Le Ding Ling abrite la dépouille de l'empereur Wan Li qui régna durant 46 ans, de 1573 à 1620, celle de son épouse, l'impératrice Xiao Duan (décédée en 1620 quelques mois avant l'empereur) et celle de sa seconde femme, Xiao Jing (morte en 1612) Cette dernière ne devait pas avoir le privilège d'être inhumée avec l'empereur. Comme l'impératrice n'avait pas donné naissance à un garçon, le fils aîné de Xiao Jing succéda à Wan Li. Il décerna à sa mère le titre posthume d'impératrice douairière, et décida de transférer son corps, déposé en 1612 dans le Dong Jing (caveau reservé aux femmes secondaires), dans le tombeau Ding Ling.

C'est à l'âge de 22 ans (en 1583), 10 ans après son avènement, que l'empereur se préoccupa de trouver un emplacement pour son tombeau. Les travaux de construction débutèrent l'année suivant, pour prendre fin en 1590. Ils coûtèrent 8 millions de taels d'argent, soit l'équivalent de deux ans de recettes fiscales nationales. Le chantier mobilisa trente mille ouvriers. De par ses dimensions, le Ding Ling est le troisième plus grand tombeau Ming derrière le Chang Ling et le Yong Ling. Il ne subsiste aujourd'hui qu'un édifice extérieur - la Tour de la Stèle, et la terrasse de la salle destinée au sacrifice - le Ling En Dian.

Les archéologues chinois ont entrepris de fouiller le tumulus en 1956, dans lequel se cache un palais souterrain à 27 m de profondeur. C'est le première chantier de cette nature en Chine.

Il fallait, dans un premier temps, déterminer l'accès qui permettait de transporter les cercueils. Les archéologues découvriront, dans le mur d'enceinte du tumulus, appelé Bao Cheng (mur précieux), au sud-est, quelques morceaux de briques tombés par terre, à la base d'une voûte qui traversait le mur. C'était l'origine du couloir d'accès. On dégagera un premier fossé profond de 20 m de long et de 3,5 m de large, qui donnera accès à un tunnel en brique comblé de terre, derrière le Pavillon de la Clarté. On creusera un second fossé profond de 30 m et large de 10 m, à l'ouest du pavillon. On découvrira une petite stèle indiquant que "le mur de diaman" se trouvait à 16 zhang (160 pieds) de distance et 3,5 zhang (35 pieds) de profondeur. Elle servira de guide aux travaux d'exploration. Selon ces indications, on creusera un troisième fossé vers l'ouest pour trouver finalement à 20 m de profondeur un deuxième tunnel de 40 m de long et de 8 m de large en pierre de taille, également comblé.


65 Ko
Au bout de ce couloir, les archéologues parviendront au "mur de diamant", le mur extérieur du palais souterrain. Certaines briques, replacées à la hâte, marquaient très nettement l'emplacement de la porte. Le fond de l'antichambre était constitué par une gigantesque porte en marbre blanc à deux battants, hermétiquement fermée de l'intérieur par un verrou de pierre qui avait basculé au moment de la fermeture. Les archéologues préserveront l'intégrité de la porte en glissant une tringle en fer par la fente centrale pour écarter le verrou. Les sept portes du caveau seront ouvertes de la même façon.

Le palais souterrain, d'une superficie totale de 1 195 m², se trouve à 27 m de profondeur. Il compte cinq pièces voûtées en pierre : la salle antérieure, la salle centrale et la salle postérieure, ainsi que deux salles latérales. La salle du fond (salle Xuan) est disposée perpendiculairement, en forme de "T", à la salle centrale et à la première salle, lesquelles formant un long couloir. On accède aux deux pièces latérales, de part et d'autres de la salle centrale, par deux couloirs. Les salles sont isolées les unes des autres par une grande porte en marbre blanc (3,3 m de haut, 1,7 m de large et pesant 4 tonnes), décorée de fines sculptures.


69 Ko
La salle centrale abrite trois autels en marbre blanc, chargés de tablettes funéraires de l'empereur et des impératrices. Les objets rituels sont placés devant les autels, sur cinq bases circulaires, ainsi que trois grandes vases en porcelaine à motifs de dragon, qui jadis remplies d'huile, servaient de "lampe à flamme impérissable" dans le caveau. Haute de 9,5 m, large de 9 m et longue de 30 m, la salle du fond est la plus grande pièce du palais souterrain. Elle contient trois cercueils, celui de l'empereur (centre) et ceux des deux impératrices, qui reposent sur une estrade en pierre, ainsi que 26 coffres laqués contenant de divers trésors comme objets funéraires.

Certains des 160 objets précieux découverts lors des fouilles, ainsi que des répliques, sont exposés dans deux bâtiments, construits en avant du tumulus. Parmi eux figurent une couronne de l'empereur en filigrane d'or incrustée de deux dragons se disputant une perle, quatre couronnes d'impératrice pour la grande cérémonie, décorées de 12 dragons et 9 phénix (ou 6 dragons et 3 phénix) et incrustées chacune d'environ 5.000 perles de différentes tailles, et 100 morceaux de jade, de la vaisselle en or ou argent, des bijoux, des vases en porcelaine à motifs bleus, la robe de l'empereur brodée de 12 dragons, une robe ornée de broderies représentant 100 garçons qui jouent (portée par l'impératrice Xiao Duan désirant avoir un fils).
Ding Ling - Dingling : Histoire   
Le premier empereur de la dynastie des Ming, Zhu Yuanzhang, choisit Nanjing comme capitale, une ville située dans le Sud-Est du pays. Après son décès, la couronne fut transmise à un de ses petits-fils.

Zhu Di (Yongle), le quatrième fils de Zhu Yuanzhang déclencha la guerre civile pour s'emparer du trône. Le petit-fils du premier empereur des Ming disparut sans laisse la moindre trace après la chute de Nanjing. Après être monté au trône, Zhu Di transféra la capitale de Nanjing à Pékin pour des raisons de sécurité. En 1420, il demanda à des géomanciens de choisir l'emplacement de son futur tombeau. Ceux-ci proposèrent un amphithéâtre au nord de Pékin, facile à défendre et difficile à prendre d'assaut, entouré de collines et traversé d'une rivière. Sur les seize empereurs que compte la dynastie Ming, treize ont été inhumés ici. Ces tombeaux forment une vaste nécropole connue sous le nom des treize tombeaux des Ming. Les deux premiers empereurs, Hongwu et Jianwen, reposent à Nankin. Chongzen, seizième et dernier empereur de la dynastie est enterré sur la Colline de charbon, près de la Cité Interdite.
Ding Ling - Dingling : Plus de photos   
Article(s) en relation   
Tombes des treize empereurs Ming
Les tombes Ming désignent les sites funéraires de 13 empereurs de la dynastie après que la capitale fut transférée à Beijing.
Ding Ling - Dingling