S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
Inde > Sânchî > Sânchî
Sânchî


Sânchî
Monuments bouddhiques de Sânchî

Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 1989

Sânchî (Inde)

Sur une colline dominant la plaine, à une quarantaine de kilomètres de Bhopal, le site de Sânchî regroupe des monuments bouddhiques (piliers monolithes, palais, temples et monastères), inégalement conservés, remontant pour l'essentiel aux Ier et IIème siècle avant Jésus-Christ C'est le plus ancien sanctuaire bouddhique existant et il est resté un centre essentiel du bouddhisme en Inde jusqu'au XIIème siècle.
   Sânchî : Visite virtuelle   17 sections et 21 éléments
Sânchî : Guide (1)

Village

Guide pratique, plan et vue aérienne (4)

Arrivé à la gare de Bhopal, allez directement à la gare routière pour prendre le bus qui se rend à Sânchî. Inutile de négocier avec un auto rickshaw (tuk tuk) sur le parking de la gare, vous seriez soumis au racket de la mafia qui sévit devant toutes les gares indiennes.
Sânchî : Lieu(x) de culte (16)

Site archéologique

Stûpa 1 (9)
entre le IIème et le Ier siècle avant J.C.
L'occupation du site semble remonter au IIIème siècle avant Jésus-Christ, à l'époque de l'empereur Asoka - le petit-fils de Chandragupta, le vainqueur des envahisseurs macédoniens et le fondateur de la dynastie Maurya qui se convertit au bouddhisme (c. 250 avant Jésus-Christ).


Stûpa 3 (1)
entre le IIème et le Ier siècle avant J.C.
Les stûpas de Sânchî, et notamment le stûpa 1 et le stupa III présentent la forme la plus accomplie de ces monuments. Le dôme hémisphérique en forme d'oeuf (anda), surmonté d'une chambre aux reliques cubique (harmika), est dressé sur une terrasse circulaire (medhi) comportant un ou deux promenoirs pour la circumambulation des fidèles (pradakshini patha).

Stûpa 5
Vème siècle




Temple 31
entre le VIème et le VIIème siècle

Temple 40
IIème siècle avant J.C.

Monastère 36
VIIème siècle


Temple et monastère 45 (2)
entre le VIIème et le VIIIème siècle




En relation avec : Bouddha
Sânchî : Description   
Redécouvert en 1818 par le général Taylor, le site de Sânchî, 45 km de Bhopal, avait été déserté depuis six siècles et était largement recouvert par la végétation. Des fouilles, assez désordonnées d'abord, puis rigoureusement contrôlées par l'Archaeological Survey of India, ont progressivement dégagé et révélé, sur la colline, les ruines d'une cinquantaine de monuments, constituant l'un des plus remarquables complexes archéologiques de l'Inde.

Sânchî : Histoire   
L'occupation du site semble remonter au IIIème siècle avant Jésus-Christ, à l'époque de l'empereur Asoka - le petit-fils de Chandragupta, le vainqueur des envahisseurs macédoniens et le fondateur de la dynastie Maurya qui se convertit au bouddhisme (c. 250 avant Jésus-Christ). L'empereur, qui avait pris femme à Vidisha, la ville toute proche fonda ou du moins embellit un sanctuaire bouddhique à Sânchî et y érigea une colonne de pierre de plus de 12 m de haut ou furent gravés ses édits. Un premier stûpa, en brique, de 20 mètres environ de diamètre, couronné par un édicule de pierre et enclos de balustrades de bois, existait dés lors, au sud de la colonne d'Asoka.

C'est ce monument qui, agrandi sous les Sunga et les Andhra (IIème et Ier siècles avant Jésus-Christ), prit l'aspect de l'actuel stûpa 1, le monument majeur de Sânchî. Le gigantesque tumulus de grès, dont le dôme hémisphérique de 36,6 mètres de diamètre et de 16,46 mètres de haut est entouré de somptueux portiques à balustrades de pierre, est surtout célèbre par le décor extraordinairement fouillé des quatre portes monumentales ou torana, qui en commandent l'accès.

Ces portes, légèrement décalées par rapport aux points cardinaux, transposent dans la pierre la structure des portes de bois : deux piliers et trois architraves reproduisent l'assemblage de deux poteaux réunis par trois lisses. Le décor luxuriant, en bas relief, en haut relief et en ronde bosse, est d'une prodigieuse richesse iconographique : les vies antérieures (jâtaka) de Bouddha fournissent l'essentiel du programme, qui inclut aussi un grand nombre de thèmes légendaires et historiques. Le réalisme plein de charme et de fraîcheur des représentations végétales, animales et humaines, la qualité narrative des récits, la créativité dont témoignent les fantastiques chapiteaux et corniches sculptés composent le chef-d'oeuvre incontesté du "premier art bouddhique".

Sânchî possède encore deux autres célèbres stûpas du temps des Sunga (IIème siècle avant Jésus-Christ) et, partout ailleurs, le torana du stûpa 3, exécuté au Ier siècle, ferait figure d'oeuvre exceptionnelle. Sur le site se rencontrent également, dans l'enceinte ruinée d'une muraille des XIème-XIIème siècles construite dans les derniers temps de la vie de Sânchî, des piliers monolithes, des palais, des temples et des monastères, Inégalement conservés, les temples 17 et 45, le monastère 51 comptent parmi les structures les plus impressionnantes.

Le stûpa 1, par la perfection de ses proportions et la richesse du décor sculpté de ses quatre portes, est une réalisation artistique incomparable. L'ensemble des monuments bouddhiques de Sânchî -stûpas, temples et monastères est unique en Inde par sa date et sa qualité.

Dés le plus ancien monument conservé sur le site, la colonne d'Asoka avec son chapiteau à avant-corps de lions inspiré de l'art achéménide. Sânchî affirme son rôle de relais dans la diffusion des cultures et des arts périphériques dans l'empire des Maurya, puis dans 1'Inde des Sunga, des Shitavihana,des Kushin et des Gupta.

Etant resté un centre essentiel du bouddhisme dans l'Inde médiévale après l'expansion de l'hindouisme, Sânchî apporte un témoignage unique sur un sanctuaire bouddhique majeur,du IIIème siècle avant Jésus-Christ au XIIème siècle de l'ère chrétienne.

Les stûpas de Sânchî, et notamment le stûpa 1 et le stûpa III présentent la forme la plus accomplie de ces monuments. Le. dôme hémisphérique en forme d'oeuf (anda), surmonté d'une chambre aux reliques cubique (harmika), est dressé sur une terrasse circulaire (medhi) comportant un ou deux promenoirs pour la circumambulation des fidèles (pradakshini patha). Transposées de l'architecture de bois, les balustrades (vediki) et les portes (torana) témoignent aussi de la persistance des formes primitives des tumuli mégalithiques, recouverts d'un tertre et entourés d'une palissade.

Sânchî est le plus ancien sanctuaire bouddhique existant. Bien que Bouddha n'ait pas visité le site au tours de ses vies antérieures et de son existence terrestre, la charge religieuse de ce haut lieu du bouddhisme est évidente. La chambre des reliques du stûpa 3 renfermait des restes de Shariputra, le disciple de Shakyamuni mort six mois avant le maître, et particulièrement vénéré par les tenants du "petit véhicule" ou Hînayana.

cf : Unesco
Sânchî : Plus de photos   
Article(s) en relation   
Fêtes et festivals en Inde
Les festivals indiens sont très variés, religieux pour la plupart.
Sânchî