English
Laos > Louang Prabang (Luang Prabang) > Luang Prabang
Luang Prabang


Luang Prabang
Louang Prabang

Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 1995

Louang Prabang (Luang Prabang) (Laos)

Luang Prabang (lao : ຫລວງພຣະບາງ) est une ville du nord du Laos, actuelle capitale de la province de Louang Prabang. Elle fut formellement la capitale royale du Lan Xang (royaume du million d'éléphants) du XIVe siècle à 1946. La capitale effective fut Vientiane à partir de 1563, puis, après la séparation du royaume de Louang Prabang et du royaume de Vientiane, le titre de capitale du Lan Xang fut disputé entre les deux villes.
   Luang Prabang : Visite virtuelle   30 sections et 225 éléments
Luang Prabang : Edifice(s) (1)


Palais Royal de Luang Prabang (4)
Haw Kham - Ho Kham

entre 1904 et 1909
Bâtie en 1904, autour d'un mélange d'éléments lao traditionnels et de style Beaux-Arts français, cette résidence a abrité la famille royale jusqu'à son internement par les communistes en 1975. Elle est devenue un musée, en conservant la plupart des appartements.
Luang Prabang : Guide (5)


Cascades de Tad Kouang Si

Les chutes d'eau de Tad Kouang Si, situées à 32 km au sud de Louang Prabang, en pleine forêt, sont accessibles par une piste en terre. Les cascades se déversent dans une série de bassins où l'on peut se baigner.

Grottes Pak Ou

Il existe plusieurs légendes concernant les grottes Pak Ou qui renferment des milliers de statuettes de Bouddha.

Guide, plan et vue satellite de Luang Prabang (6)

Pour vous rendre à Louang Prabang, vous aurez le choix entre l'avion (choix de 70% des visiteurs), le bus et encore le bateau.

Hôtels, guest-houses et restaurants de Louang Prabang (18)

La partie historique de la ville, qui renferment les principaux monuments classés, occupe une langue de terre au confluent de la Nam Kane et du Mékong. Elle est traversée par une la rue Sisavangvong dans laquelle on trouvera facilement hôtels et restaurants, ainsi que des distributeurs de billets, des agences de voyages et un marché de nuit.

La ville de Luang Prabang (12)
ຫລວງພຣະບາງ
Luang Prabang

Louang Prabang un port fluvial situé sur le Mékong, 210 kilomètres en amont de Vientiane. Enchâssée dans un environnement montagneux, le climat y est plus frais et la difficulté d'accès lui a permis de garder son aspect originel et typique.
Luang Prabang : Lieu(x) de culte (24)


Chapelle Royale (5)
Haw Pha Bang - Ho Pha Bang
1963
Le Haw Pha Bang (Ho Pha Bang), la Chapelle Royale, occupe l'angle nord-est de l'enceinte de l'ancien palais aujourd'hui transformé en musée.

Vat Aham (8)
entre 1527 et 1818
La date de construction n'est pas connue avec certitude bien que l'on retienne souvent 1823. On sait par ailleurs qu'il y avait un vat à cet emplacement avant l'avènement du règne de Manthathourath (1817-1836).

Vat Aphai (5)

Ce petit temple isolé derrière le Mont Phousi, en bordure de la rivière Nam Khan, offre une grande sérénité. Il est peu visité, malgré la présence d'un that récemment restauré et la présence d'une statue d'un Bouddha assis dans le jardin, recouvert par les branches fleuries d'un bougainvillier.

Vat Choum Khong (8)
1843
Le Vat Choum Khong est situé au coeur de la péninsule qui forme la ville historique de Louang Prabang. C'est l'un des plus fleuris. Il a été fondé en 1843 par Pakhu Keo, sous le règne du roi Sukaseum (1836-1851).

Vat Ho Xiang (9)
Wat Ho Siang (Sieng, Sian, Xiang, Xieng) - Voravihane - the Lottery Pavilion
approx. entre 1705 et 1823
Ce temple fut nommé en honneur d'une cérémonie s'étant déroulée en 1548 et présidée par le roi Setthathirat. Il fut construit au tout début du XVIIIe siècle.

Vat Mai (9)
Vat Mai Suwannaphumaham - Vat Souvanna Phommaran
approx. entre 1796 et 1836
Vat Mai Suwannaphumaham ou Vat Mai (Nouveau Monastère) est l'un des plus grands et des plus beaux temples de Luang Prabang. Sa location centrale (devant le marché de nuit, voisinant le Palais Royal) en fait aussi l'un des plus visités de l'ancienne ville royale.

Vat Nong Sikhounmuang (8)
approx. entre 1720 et 1804
Construit une première fois sous le règne du roi Ong Nok (1713-1723), le Vat Nong (Vat Nong Sikhounmuang) sera ravagé par les flammes de l'incendie de la ville, en 1774. Le temple sera reconstruit sous le règne du roi Anourathurath (1792-1819) en 1804, avec une seule nef et un porche doté de quatre piliers.

Vat Pa Huak (2)
Vat Pa Houak - "Monastère de la Forêt de Bambous"
vers 1861
Vat Pa Huak (Pa Houak), le "Monastère de la Forêt de Bambous", a été fondé en 1861 par Phaya Si Mahanam in 1861, sous le règne du roi Chantharath (1850-1872). Dans son ouvrage "Recherches sur la littérature laotienne" (1917), Louis Finot suggère une construction remontant à 1841.

Vat Pa Khae (3)
Vat Pakhae
1853
Commandé par le roi Chantharath, ce temple a été construit en 1853 en utilisant les arbres des forêts voisines. Les cendres du souverain reposent dans l'un des trois stupas érigés en face du Sim, celui qui est surmonté d'une ombrelle.

Vat Pa Phai (6)
vers 1815
La date exacte de construction de ce temple de style Louang Prabang III (Xieng Khouang) est inconnue. Louis Finot and Henri Parmentier que l'édifice date de 1645, au cours du règne du roi Suriyavongsa (1638-1690). Chao Khaminanh Vongkot Rattana, historien spécialiste de Louang Prabang, situe la date de construction en 1815, durant le règne du roi Anourathurath (1792-1819).

Vat Pafang (4)
Vat Xieng Ngam - "Monastère de la Belle Ville" - "Monastère de la Forêt des Flamboyants"
vers 1799
Situé dans le secteur sauvegardé de Louang Prabang, au pied de la colline de Phousi, du coté nord, le Vat Pafang domine la Nam Khan. Vat Xieng Ngam, ou "le Monastère de la Belle Ville", est l'autre nom donné au Vat Pafang, "le Monastère de la Forêt des Flamboyants".

Vat Phra Bat Tai (12)
Vat Keo - Chua Phat Tich - "Empreinte Sud"
vers 1840
Le Vat Phra Bat Tai est un monastère constitué de plusieurs bâtiments qui surplombent la rive du Mékong.

Vat Phra That Chomsi (5)
1804
On accède au Vat Phra That Chomsi, au sommet du mont Phousi qui surplombe la ville, en empruntant un escalier de 328 marches qui débute en face du Palais Royal. Le sanctuaire a été construit en 1804. Tous les ans, lors des fêtes de Pimai, une longue procession aux bougies descend du sommet à la ville.

Vat Sene Souk Haram (9)
1714
Vat Sene Souk Haram ou littéralement "Temple aux 100 000 trésors" est un des plus beaux temples de Luang Prabang, singulier par l'expression très appuyée d'un ocre restauré, flamboyant et de l'or étincelant.

Vat Si Boun Heuang (6)
Vat
vers 1758
Le Vat Si Bum Heuang fut construit en 1758 dans le style du nord (Xieng Khuang). Les motifs floraux et animaliers sont semblables à celui du Vat Khili. Le dragon est d'inspiration chinoise ou vietnamienne.

Vat Sirimungkhun (9)

Ce petit Vat est voisin des Vat Saen, Vat Sop et Vat Si Bun Heuang. Il est encore actif.

Vat Sopsikhalam (6)

Le stupa de ce temple, voisin du Vat Sen, est recouvert de céramique. Il abrite des statuettes de Bouddha. Une statue monumentale de Bouddha debout est visible dans le jardin. De nombreux jeunes moines vivent dans ce temple, certains depuis des années, en raison de la pauvreté de leurs familles.

Vat Souvannakhiri (7)

Ce temple, en grande parie détruit par un incendie, a été restauré en 2006. Situé à l'extrémité de la péninsule, à proximité du Wat Pha Kham, ce temple comprend aujourd'hui une maison coloniale et une salle annexe qui abrite un Bouddha en or.

Vat Tham Phu Si (9)
1804
Le Vat Tham Phu Si est un sanctuaire constitués de petites grottes sur les flancs du Mont Phousi. On y accède par un escalier qui débute Phousi Road. Une simple curiosité.

Vat That (9)
Wat Mahathat - Wat Pha Mahathat - Wat Si Mahatat - "Monastère du Stupa"
1548
Le Vat That ou Vat Mahathat (officiellement Vat Pha Mahathat ou Vat Si Mahatat) est le "Monastère du Stupa". C'est l'un des plus intéressants de Louang Prabang. Il a été contruit par le roi Say Setthathirath (installé à Chiang Mai) en 1548.

Vat That Luang (10)
entre 1548 et 1900
Ce temple, dont le nom signifie le "Temple du Stupa Royal", est l'un des plus beaux de Louang Prabang. Appelé ainsi en mémoire d'un temple de style Lanna du nord de la Thaïlande, le Vat That Luang a été construit en 1548 par le roi Say Setthathirath.

Vat Wisunarat (Vat Visun) (6)
Vat Vixoun - Vat Visounnarath - Vat Vixunhalat - Vat Wisunalat
approx. entre 1513 et 1898
Construit en 1513 sous le règne de Visoun (1501-1520) mais détruit lors du sac de Louang Prabang par les Pavillons Noirs en 1887, le monastère fut reconstruit sur le même modèle entre 1896 et 1898.

Vat Xieng Muane (10)
1853
Selon la tradition orale, le Vat Xieng Muan (Vat Xieng Muan Vajiramangalaram) a été construit en 1853 par Phragna Sisonxay, durant le règne du roi Chantharath Koumane (1850-1868). Il semblerait qu'un sanctuaire existait à cet emplacement auparavant.

Vat Xieng Thong (20)
Xieng Thong Ratsavoravihanh - Volavihan - "Ville d'Or" - "Monastère à l'Arbre d'Or"

1560
Le Vat Xieng Thong, le "Monastère de la Cité d'Or", est l'emblème religieux de Louang Prabang et un des hauts symboles du bouddhisme au Laos ce qui lui valut d'être totalement épargné par le pillage de 1887.
Luang Prabang : Guide de visite   
Pour vous rendre à Louang Prabang, vous aurez le choix entre l'avion (choix de 70% des visiteurs), le bus et encore le bateau.

Il convient de consacrer au moins trois jours à la visite de la ville. Il est vivement déconseillé de s'y rendre dans le cadre d'un voyage organisé. Le programme des tours operateurs est presque toujours d'une affligeante médiocrité. La visite des temples, activité principale ici, doit se faire à son rythme. Les sanctuaires sont accessibles dès 8h00 du matin. Ils ferment à 17h00. Ceux qui se lèvent un peu plus tôt apprécieront le spectacle des moines venant chercher leurs rations de riz auprès de la population. C'est une coutume très répandue en Asie du Sud-Est.

Inutile d'acheter un guide qui consacre les 3/4 de son contenu aux hôtels et restaurants, vous aurez l'embarras du choix dans un périmètre très réduit. Le Guide du Routard ne doit être considéré (comme souvent) comme un simple excédent de bagages.

La partie historique de la ville, qui renferment les principaux monuments classés, occupe une langue de terre au confluent de la Nam Kane et du Mékong. Elle est traversée par une la rue Sisavangvong dans laquelle on trouvera facilement hôtels et restaurants, ainsi que des distributeurs de billets, des agences de voyages et un marché de nuit.

Une paire de baskets suffira pour vos déplacements. Pour les environs de la ville, le tuk tuk est incontournable.

La plupart des hôtels établissent leurs prix en dollars. Inutile de remplir son portefeuille de kips.

Louang Prabang est une ville facile à photographier. Encore une raison pour se lever tôt. Les Chinois ne représentent que 6% des touristes qui visitent Louang Prabang. Ils se déplacent presque exclusivement en groupe. Les autorités entreprennent d'importants efforts de promotion pour porter ce chiffre à 25%. On peut craindre à l'avenir que certains temples soient saturés aux heures de pointe, comme c'est déjà le cas à Angkor. Avec ses nombreux bars et restaurants, Luang Prabang à des airs de Siem Reap à la tombée de la nuit.

Le climat de Louang Prabang est agréable. La chaleur relative y est très supportable. La moiteur de la saison des pluies, et parfois les fortes précipitations, peuvent constituer une gêne. La meilleure saison commence au mois de novembre, juste avant l'arrivée des touristes qui arrivent en masse à partir de la fin de l'année.
Luang Prabang : Description   
C'est un port fluvial situé sur le Mékong, 210 kilomètres en amont de Vientiane. Enchâssée dans un environnement montagneux, le climat y est plus frais et la difficulté d'accès lui a permis de garder son aspect originel et typique. Peu peuplée, environ 70.000 habitants, elle s'est ouverte au tourisme depuis les années 1990 et est inscrite à l'inventaire des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1995.

Transports
Louang Prabang, première destination touristique du pays, est desservi par un petit aéroport (en 2010, 70% des touristes arrivent par avion). Les travaux d'extension de cet aéroport ont commencé en février 2010, sans interruption de service. Ils sont prévus pour s'achever en 2013. La piste, portée à 3000 m, pourra d'accueillir des avions gros porteurs (sauf l'Airbus A380), et 4 Boeing 737 et 7 ATR pourront y stationner en même temps. Le coût prévisionnel des travaux est de 86,4 millions de US$, financés grâce à un prêt du gouvernement chinois. Environ 500 familles doivent être déplacées.

La desserte routière de Louang Prabang depuis Vientiane doit également être améliorée par la construction d'un nouveau tronçon de 68 km, comportant 10 ponts, pour un coût de 60 millions de $. Les travaux ont commencé en 2008. Lorsqu'ils seront achevés en 2013, le trajet ne prendra plus que quatre heures, contre environ huit aujourd'hui.

Orthographe
Le nom ຫລວງພຣະບາງ peut être transcrit de nombreuses façons :
* en français, Louang Prabang (ou Louang Phrabang)
* en anglais, le plus souvent Luang Prabang
* selon les recommandations de la Maison du patrimoine, UNESCO : Luang Phabang

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luang_Prabang
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Luang Prabang : Histoire   
Capitale de la principauté de Muong Xua avant le XIVe siècle, elle se nommait Xieng Thong Xieng Dong. En 1353, le roi Fa Ngum, de retour d'un exil au royaume Khmer, entreprit de réunir les diverses principautés et fonda le Royaume du Million d'Éléphants (Lan Xang) dont la capitale fut Xieng Thong Xieng Dong. En 1358 une délégation monastique eut mission d'apporter une précieuse statue de Bouddha datant du VIIe siècle et d'origine srilankaise qui s'appelait Phra Bang. Quand la capitale du Lan Xang fut transférée à Vientiane pour des raisons de sécurité, Xieng Thong Xieng Dong prit le nom de Luang Phra Bang en l'honneur de la statue qui est considérée comme un palladium national.

En 1773, la ville est pillée par les Birmans de la dynastie Taungû. La fin du XIXe siècle fut marquée par une forte instabilité : Luang Prabang fut pillée par des Pavillons noirs chinois en 1887, puis occupée par les troupes du Siam.

En 1893, le royaume de Luang Prabang accepta le protectorat français pour tout le pays.

Les Français durant cette époque reconstruisirent Vientiane, la dotant d'infrastructures, de routes et d'universités, et agrandirent le Royaume de Luang Prabang en intégrant des provinces du nord et de l'ancien État de Vientiane. La cité de Luang Prabang, où réside le commissariat français, se dote dès lors d'une architecture qui conserve de très nombreuses et charmantes traces de la présence française. Le palais royal, construit entre 1904 et 1909 sous le règne du roi Sisavang Vong, est aujourd'hui transformé en musée national.

Classée en 1995 au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO, Luang Prabang est l'une des plus jolies villes d'Asie, des plus préservées aussi grâce à la présence de la Maison du Patrimoine qui veille à la sauvegarde de la vieille ville.

Aujourd'hui, Luang Prabang est incontestablement un des très hauts symboles du bouddhisme en Asie et jouit manifestement d'une grande aura auprès d'une population encore très fervente et très pratiquante. Avec les dizaines de temples occupant près d'un tiers de sa surface totale, Luang Prabang est le siège de nombreuses manifestations religieuses toujours en cours aujourd'hui ; les moines vêtus de la robe safran se comptent par milliers, ce qui renforce son caractère singulièrement mystique.
Luang Prabang : Plus de photos   
Luang Prabang