English
Inde > Mandu > Mandu
Mandu


Mandu
Cité de la Joie
Mandu (Inde)

Mândû ou Mândûgârh est un site fortifié depuis le VIe siècle, perché à 600 m dans les monts Vindhya, à quelque 90 km de la ville d'Indore dans la region Malwa de Madhya Pradesh. Le sommet de la colline est ceinturé d'une muraille de près de 10 km de long.
   Mandu : Visite virtuelle   32 sections et 38 éléments
Mandu : Architecture extérieure (3)


Kapur Talao
Kaphur Talao
Zone de Munja Talao

Cet étang artificiel, qui borde le Jahaz Mahal, est la principale source d'eau de "l'Enclave Royale" de Mandu.

Porte Alamgir
Alamgir Darwaza
Zone de Munja Talao

Les 45 km de remparts du fort de Mandu compte douze portes qui portent les noms de Alamgir Darwaza, Bhangi Darwaza, Dehli Darwaza, Tarapur Darwaza, Jehangirpur Darwaza, Johani Darwaza, Sonpur Darwaza, Bhagwaniya Darwaza et Hathi Pol.

Porte de l'enceinte du Palais Royal
Zone de Munja Talao
Dynastie Ghuri
On accède à "l'Enclave Royale" par une porte à ogive, après avoir pris un billet d'entrée juste à coté.
Mandu : Architecture intérieure (1)


Bhangi Dazwaza
Zone de Munja Talao

La route d'accès à Mandu passe aujourd'hui par les Bhangi Darwaza et Alamgir Darwaza, deux des douze portes qui jalonnent les 45 km de remparts.
Mandu : Châteaux et palais (8)


Rupmati Mandap
Groupe Rewa Kund
Dernier souverains de Malwa - approx. entre 1510 et 1560
Le pavillon de Rupmati était à l'origine poste d'observation militaire. Il fut transformé en palais pour accueillir la maîtresse de Baz Bahadur, la chanteuse Rupmati. La terrasse offre un très beau point de vue sur le lever et le coucher du soleil.

Asharfi Mahal (3)
Palais aux pièces d'or
Village de Mandu
Dynastie Ghuri - approx. entre 1406 et 1420
Du "Palais aux pièces d'or", ou Ashrafi Mahal, il ne reste aujourd'hui que quelques ruines.

Hindola Mahal (3)
"Swinging Palace - "Palais Oscillant"
Zone de Munja Talao
Dynastie Ghuri - approx. entre 1425 et 1485
L'Hindola Mahal, "Swinging Palace - "Palais Oscillant" en hindi, est une grande salle de réunion (durbar) construite dans l'enceinte royale de Mandu.

Jahaz Mahal (3)
Zone de Munja Talao

Dynastie Ghuri - approx. entre 1469 et 1500
En ourdou, "Jahaz" signifie "Bateau" et "Mahal" signifie "Palais"

Jal Mahal
Palais Royal
Zone de Munja Talao


Il ne reste pratiquement plus rien du palais royal, si ce n'est quelques cours dont l'une est agrémentée d'un bassin.

Musée Chhappan Mahal (18)
Zone de Sagar Talao
XVIème siècle
Le Chhappan Mahal est un mausolée oublié, construit au XVIème siècle. Il constitue un parfait exemple de la maturité de l'architecture médiévale de Mandu, à la fin de son apogée.

Palais Baz Bahadur
Zone de Sagar Talao
Dynastie Khilji - entre 1508 et 1509
Baz Bahadur, fils de Shuja'at Khan, proclamera son indépendance en 1555. Son amour pour Rani Roopmati, une chanteuse d'origine rajpoute, est rentré dans l'histoire.

Palais Nilakantha (2)
Imarat-i-Dilkhusha
Nil-Kanth
Zone de Sagar Talao
1574
Nil-Kanth porte le nom d'un ancien sanctuaire dédié à Shiva, toujours actif de nos jours.
Mandu : Edifice(s) (12)


Tombe de Hoshang Shah
Village de Mandu
Dynastie Ghuri - approx. entre 1430 et 1440
La tombe d'Hoshang Shah, juste à côté de la Grande Mosquée est un bâtiment de marbre aux proportions harmonieuses. Le grand dôme central est entouré de quatre petits dômes aux angles.


Champa Baodi
Champa Baoli - Champa Baori
Zone de Munja Talao

Dynastie Ghuri
Ce puits monumental,de forme octogonal, constituait une dépendance du palais royal qui alimentait notamment le hammam. On pouvait accéder à des salles par un escalier encore visible, mais condamné. La circulation de l'air au-dessus de la réserve d'eau procurait de la fraicheur au moment de la saison chaude.

Madan Kui Sarai
Zone de Munja Talao
XVème siècle
Cet édifice, qui semble daté du XVème siècle, est en ruine. On distingue encore assez nettement les pièces adjacentes à trois cotés de la cour.

Magasin de Gada Shap
Gada Shah ki Dukaan
Zone de Munja Talao

vers 1520
Cet édifice, dont l'usage n'est pas bien défini, semble avoir été construit vers 1520 sous le règne de Shihab-ud-Din Mahmud Shah II. Il semble avoir été destiné au chef rajpoute Medini Ray. Le bâtiment pourrait avoir été une salle de réunion, similaire à l'Hindola Mahal.

Nahar Jharokha
Zone de Munja Talao

approx. entre le XVème siècle et 1620
"Nahar" signifie tigre et "Nahar Jharokha" peut être traduit par l'expression d'endroit où l'on peut chasser le tigre.

Ujali Baodi
Zone de Munja Talao

L'Ujala Baodi est un grand réservoir d'eau doté d'un escalier pour accéder au niveau de l'eau. "Ujala" signifie "clair".

Caravansérail
Zone de Sagar Talao

vers 1432
Situé en face de la Malik Mughith's Masjid, le caravansérail est une grande cour entourée de magasins et d'habitations. Il est possible que la mosquée et le caravansérail datent de la même époque, et formaient un ensemble.

Dai Ka Mahal
Zone de Sagar Talao

Le Dai Ka Mahal est un mausolée dédié à une femme. Le forme du dôme, inhabituelle à Mandu, semble inspiré de modèles du Deccan.

Dai Ki Chhoti Bahan Ka Mahal
Zone de Sagar Talao

Cet édifice fait référence à le nurse de l'un des princes de Mandu. C'est un mausolée, et non un mahal (palais). Il est possible qu'il s'agisse de la maison de la domestique qui y sera enterrée après sa mort, coutume assez courante dans le monde musulman.

Tombe de Darya Khan
Zone de Sagar Talao
1526
La tombe de Darya Khan est un mausolée rouge qui date de 1526. On retrouve ici un dôme central entouré de quatre couples à chaque angle, comme au-dessus du mausolée d'Hoshang Shah.

Tombe non attribuée
Tombe "Agyat"
Zone de Sagar Talao

Ce mausolée relativement imposant se trouve au lieu-dit "Echos Point". On ignore son origine.
Mandu : Guide (1)


Guide, plan et vue satellite de Mandu (5)
Guide

Il est très difficile de se rendre à Mandu. L'aéroport le plus proche se trouve à Indore, à 95 kilomètres, la gare la plus proche également à Indore ou à Ratlam.
Mandu : Lieu(x) de culte (7)


Jami Masjid à Mandu (4)
Village de Mandu

approx. entre 1450 et 1454
La grande Jama Masjid (entrée gratuite de 08h30 à 17h00), qui date de 1454, est inspirée de la grande mosquée de Damas.

Ram Mandir et Dharamsala
Village de Mandu

Le Ram Mandir est situé juste à coté de la station de bus, sur la place du village. Le sanctuaire accueille quelques touristes désargentés (Rs.90 la nuit avec un ventilateur). Les matelas sont posés à même le sol.

Temple Jaïna et Dharamsala
Village de Mandu

Cet ensemble moderne regroupe plusieurs bâtiments. les temples, richement décorés, sont ornés de Tirthankara en marbre, argent et or, dont certains sont doté d'yeux de jade étincelants. Un panneau rappelle les châtiments réservés aux alcooliques et carnivores.

Foota Mandir
Zone de Munja Talao
entre le XIIème et le XIVème siècle
On ne distingue que le mur arrière de ce petit temple dans un très mauvais état, ainsi que certains piliers de la période Paramara .


Mosquée Malik Mugith
Zone de Sagar Talao

1432
La mosquée a été construite par Malik Mughith en 1432. Le porche était, à l'origine, surmonté d'un dôme aujourd'hui disparu. On retrouve à l'intérieur de nombreux matériaux de réemploi de style hindou, notamment les piliers.

Tombe Mosquée Ghor-Kot
Zone de Sagar Talao

Aucune information sur cet ensemble identifié par un panneau.
Site en relation :
Calcutta

Mandu : Guide de visite   
Il est très difficile de se rendre à Mandu. L'aéroport le plus proche se trouve à Indore, à 95 kilomètres, la gare la plus proche également à Indore ou à Ratlam. La seule manière de s'y rendre est en fait de louer une voiture avec chauffeur pendant plusieurs jours, et d'inscrire la visite de Mandu dans un circuit comprennant Sânchî, ainsi que les grottes d'Ellora et d'Ajanta, trois sites classés au Patrimoine de l'Humanité qui comptent en partie parmi les plus anciens sanctuaires bouddhistes au monde. On profitera de l'occasion pour visiter Ujjain, l'une des villes sacrée de l'hindouisme, qui se trouve sur la route. On peut aisément organiser ce circuit à partir d'Orchhâ.

Les gares de Jhansi (Orchhâ) et de Sânchî sont desservies par le Shatabdi Express (New-Delhi - Agra - Gwalior - Jhansi - Bhopal), un train rapide et très confortable. Il n'est pas très difficile de trouver une voiture avec chauffeur à Sânchî. Le tarif est calculé sur la base de la distance parcourue, avec prise en compte d'un retour au point de départ (environ Rs.6/km).

Autant dire que l'on ne croisera pas beaucoup de touristes à Mandu, pour ne pas dire personne ! Inutile de feuilleter le catalogue des tours-opérateurs, trop compliqué à vendre alors que le Rajhastan attire les foules qui veulent "faire" l'Inde en une semaine ou dix jours. Le Guide du Routard n'en parle pas, ce qui évite un effort de lecture de plus en plus inutile et pénible, les Guides Bleus Hachette classe la destination parmi sa sélection très limitée de sites exceptionnels à visiter, et le Lonely Planet évoque l'un des "sites les plus évocateurs du centre de l'Inde". Inutile de consulter Wikipedia en version française pour enrichir ses connaissances, cela fait longtemps que Diderot et d'Alembert sont morts. La version anglaise offre une source assez complète d'informations, dans ce cas précis comme dans presque tous les cas.

Mandu ne bénéficie pas encore de la distinction de l'Unesco, pourtant amplement méritée. Le cadre y est très agréable et reposant. Cerise sur le gâteau, l'hôtel Rupmati vous accueillera les bras ouverts.
Mandu : Description   
Mandu est un village en grande partie abandonné qui compte un peu moins de 10.000 habitants aujourd'hui, répartis sur un vaste territoire. C'est une forteresse naturelle dans la région du Dhar qui occupe un plateau de 20km², entouré en grande partie par le canyon du Kakrah Koh, et par une falaise abrupte qui domine de la plaine de la Narmada. Mandu connaîtra son heure de gloire à partir du XVème siècle, date à laquelle Hoshang Shah en fera la capitale de son état. Les souverains de sa dynastie laissent derrière eux des palais, des mosquées et des mausolées qui comptent parmi les plus beaux exemples de l'architecture afghane visible en Inde.
Mandu : Histoire   
Les premières fortifications de Mandu datent du VIème siècle. La ville, fondée au Xème siècle par le raja Bhoj, se développe à partir de 1261, lorsque le roi Jayavaram de la dynastie râjpoute des Paramâra y transfère une première fois sa capitale depuis Dhâr. La région tombe aux mains des Musulmans en 1304, tandis que Mandu résiste encore quelques mois.

L'Afghan Dilawar Khan Ghori, qui avait servi à la cour du sultan Firoz Shah Tughlaq de Delhi, sera nommé gouverneur de la province de Malwa en 1390/1391. Il proclamera l'indépendance de son état en 1401, lorsque les Moghols envahiront le Nord de l'Inde. Il fondera la dynastie des Ghori et redéplacera la capitale de Dahr à Mandu, à environ 32km, qu'il baptisera Shadiabad, la "Cité de la Joie".

Son fils, Alpes Khan, qui prendra le titre de Hoshang Shah (ou Hushang Shah Ghori), régnera sur la région de Malwa durant 27 ans. Malgré son tempérament guerrier, il était très aimé de ses sujets. Souverain impartial, il fera preuve d'une grande tolérance religieuse. Son règne sera marqué par son goût prononcé pour l'architecture. Il fera de Mandu une cité florissante et puissante.

Tandis qu'à Dhar, l'ancienne capitale du royaume, les deux mosquées avaient été en grande partie construites avec des matériaux de réemploi, conservant ainsi un dôme et des piliers de style hindou, les nombreux édifices construits à Mandu à partir du règne d'Hoshang Shah seront fidèles à la tradition musulmane d'origine afghane.

L'histoire d'Hoshang Shah est marquée par une histoire célèbre. Furieux d'apprendre que le souverain d'Orissa refusait de lui livrer ses deux plus beaux éléphants, il s'en alla un beau matin de 1421 accompagné de 1000 soldats, pour se rende à Jaipur. Ils se déguiseront en marchands en emporteront avec eux des denrées rares ainsi que de magnifiques chevaux, tant prisés par la le roi d'Orissa. Le voyage durera un mois complet. Personne ne fera attention à ces "marchands" si bien déguisés. Ils s'empareront du roi d'Orissa lorsque celui viendra admirer les chevaux. Hoshang Shah le libérera contre la promesse d'obtenir 100 très beaux éléphants et le droit de rentrer chez lui librement. Le retour fut un triomphe.

Le fils de Hoshang Shah, Taj-ud-Din Muhammad Shah, lui succédera de 1432. Il sera empoisonné et remplacé par Mahmud Shah I le 16 mai 1436, qui fondera la dynastie des Khilji.

Son fils, Ghiyas-ud-Di, montera sur le trône en 1469. Ses trente-trois de règnes seront marqués par son goût immodéré pour les femmes et la musique. Selon certaines sources, son harem, le magnifique Jahaz Mahal, comptait pas moins de 15.000 princesses, servantes et concubines (41 ans de "consommation" à raison d'une par jour ...). La garde rapprochée du souverain était composée de 500 jeunes femmes farouches d'origine turque et abysienne, portant le pantalon. On imagine aisément la nature des fêtes qui se déroulaient à l'Hindola Mahal (Swinging Palace) juste à coté, ou dans le hamman du palais royal, à peine plus loin.

Les dernières années du règne de Ghiyas-ud-Din seront marquées par le conflit qui opposera ses deux fils, Nasir-ud-Din et Ala-ud-Din. Le premier empoisonnera son père, âgé de 80 ans, et accédera au trône le 22 octobre 1500.

Le dernier souverain de la dynastie, Mahmud Shah II, se rendra à Bahadur Shah, le sultan du Gujarat, après la chute de la forteresse le 25 mai 1531.

L'emprise de Bahadur Shah sur Mandu, de 1531 à 1537, sera marquée par une période transitoire (1535/1536) au cours de laquelle l'empereur Humayun s'empara de la ville.

Qadir Shah, un ancien officier de la dynastie Khilji, prendra le contrôle d'une partie du royaume en 1537. Il sera vaincu en 1542 par Sher Shah Suri, troisième Padishah (empereur) de l'Inde. Shuja'at Khan sera nommé gouverneur.

Baz Bahadur, fils de Shuja'at Khan, proclamera son indépendance en 1555. Son amour pour Rani Roopmati, une chanteuse d'origine rajpoute, est rentré dans l'histoire. Son tempérament romantique lui fera négliger les affaires de l'état et la nécessité de disposer d'une armée puissante. Il sera vaincu et fait prisonnier par les troupes d'Akbar, conduites par Adham Khan et Pir Muhammad Khan, lors de la bataille de Sarangpur le 29 mars 1561. L'histoire raconte qu' Adham Khan, le plus jeune fils de Maham Anga, aurait lancer ses troupes pour conquérir le coeur de Rani Roopmati. Celle-ci se suicidera en apprenant la chute de Mandu. Baz Bahadur trouvera refuge à Khandesh.

Akbar rappellera Adham Khan auprès de lui, et laissera la région aux mains de Pir Muhammad, qui tentera de prendre le contrôle de Khandesh. Il sera vaincu par la coalition des trois pouvoirs (Miran Mubarak Shah II de Khandesh, Tufal Khan de Berar et Baz Bahadur). Pir Muhammad décédera en tentant de fuir. L'armée confédérée chassera les Moghols de Mandu. Baz Bahadur retrouvera brièvement son trône en 1562, avant d'être contraint au départ devant les nouvelles troupes envoyée par Akbar et conduite par l'Ouzbek Abdullah Khan. Baz Bahadur, qui s'enfuira à Chittor, finira par faire allégeance à Akbar en 1570, à Nagaur. Il rentrera à sa cour.

Définitivement annexée à l'empire moghol, Mandu conserva une certaine autonomie. Elle tomba ensuite aux mains des Marathes. La capitale du Malwa fut alors déplacée jusqu'à Dhar. L'influence de Mandu périclita alors rapidement et devint une ville fantôme.
Article(s) en relation   
Fêtes et festivals en Inde
Les festivals indiens sont très variés, religieux pour la plupart.
Mandu
Zone de Munja Talao
Zone de Munja Talao
Village de Mandu
Zone de Munja Talao
Zone de Sagar Talao
Groupe Rewa Kund
Zone de Munja Talao
Zone de Sagar Talao
Zone de Munja Talao
Zone de Sagar Talao
Zone de Munja Talao
Zone de Sagar Talao
Village de Mandu
Zone de Sagar Talao
Zone de Munja Talao
Guide
Zone de Munja Talao
Village de Mandu
Zone de Sagar Talao
Village de Mandu
Zone de Sagar Talao