English
Inde > Calcutta - Kolkata > Calcutta
Calcutta
Calcutta


Kolkata
Calcutta - Kolkata (Inde)

Peu de raisons de visiter Calcutta. L'histoire "visible" de la ville se résume à la période de la colonisation britannique, qui commence au milieu du XVIIIème siècle, et prend fin après la IIème guerre mondiale. Calcutta a été la capitale de l'empire de sa Majesté en Inde jusqu'en 1915. Delhi prendra le relais jusqu'à la proclamation de l'indépendance, en 1947. Le patrimoine de la ville se résume pour l'essentiel à la période victorienne triomphante, "the empire on which the sun never sets".

Visiter Calcutta, c'est prendre la température de l'Inde d'aujourd'hui, c'est mesurer son degré de développement, son désir d'investir. La ville est associée pour beaucoup à Mère Teresa, pour d'autres, au livre de Dominique Lapierre (qui parle couramment le bengalî), la Cité de la joie. Rien ne semble avoir bougé depuis de décennies. L'Inde est incapable de profiter des bienfaits de la mondialisation, comme de Brésil, la Chine, et de nombreux pays du Sud-Est asiatique. Calcutta nous renvoie à une triste réalité, la misère de tout un peuple qui tente de vivre au jour le jour, souvent de survivre. Nombreux sont ceux qui comparent le potentiel de l'Inde à celui de la Chine. Quelques chiffres suffisent à prouver qu'il n'en est rien.

Autant les villes de Pékin, Shanghai, Xi'an ... permettent de comprendre instantanément la raison pour laquelle les économies occidentales n'en finissent pas d'être laminées, autant Delhi, Bombay et Calcutta témoignent d'un système corrompu et d'une bureaucratie tentaculaire et paralysante. Comparer la Chine à l'Inde, c'est comparer la Suisse au Burkina Fasso.

Difficile dès lors de vanter l'influence des vertus démocratiques sur le taux de croissance économique. L'Inde est la plus grande démocratie au monde, la Chine l'un des derniers pays communistes, même si ce qualificatif ne s'applique plus qu'à l'organisation du pouvoir. Pour autant, le maire de Calcutta, Sovan Chatterjee, appartient au Communist Party of India-Marxist (CPI-M), très doctrinaire (l'organisation maoïste est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des USA). Calcutta doit détenir le record mondial de manifestations dans les rues. Les Chinois, qui ne cherchent qu'à s'enrichir et à consommer, ont très vite oublié les promesses de la lutte des classes.

L'essentiel de la croissance de l'Inde repose sur son agriculture, ses exportations de produits fabriqués à bas coût, et sur le talent de ses informaticiens payés des clopinettes.

Après avoir attirée dans ses usines une large part de produits consommés dans le monde (électronique, jouet, textile ... équipement ménager), la Chine profite (pour l'instant) de la politique de l'enfant unique imposée depuis 1979 à la communauté han (90,56% de la population et 52% des naissances). Les parents investissent massivement dans les études de leur enfant, en grande partie garant de leur retraite. Les universités du pays n'ont plus rien à envier aux campus américains, les laboratoires de recherche, qui recrutent à tour de bras, préparent l'avenir, et le pays est aujourd'hui leader dans des secteurs de pointe (énergie, transport, télécommunications).

L'OCDE a publié fin 2010 la plus grande enquête internationale sur les systèmes scolaires jamais menée (Pisa - Program for International Students Assessment). Les élèves de Shanghai écrasent tout. Compréhension de l'écrit : 556 contre 496 pour la France, culture mathématique : 600 contre 497 pour la France. On paiera l'addition dans 20 ans.

La Chine, devenue la banque du monde occidental en raison de ses excédents commerciaux, impose ses règles du jeu en matière de change.

L'Inde, qui s'épuise à nourrir une marmaille toujours plus nombreuse, sans formation et sans avenir, accumule les déficits. En 2009, l'Inde occupait le 21e rang mondial des exportateurs de marchandises, avec une part de 1,3 % des exportations mondiales, et le 14e rang des importateurs, avec une part de 2,0 % des importations mondiales.

La population indienne augmente d'environ 19 millions d'habitants par an (conséquence d'un taux global de fécondité de 2,7 enfants par femme - contre 1,7 pour la Chine). On peut ainsi s'attendre à ce que l'Inde devienne le pays le plus peuplé du monde aux alentours de 2035.

L'Inde, qui affiche un taux de croissance de l'ordre de 8/9% par an (contre 10% pour la Chine), part d'un chiffre extrêmement faible (PIB Inde 1230 milliards $ pour 1.14 milliards d'habitants/ PIB Chine : 2532 milliards $ pour 1.33 milliards d'habitants). La Chine représentait 6 % du Produit Mondial Brut (PMB) en 2008 contre 1,8 % en 1978.

Que voit-on à Delhi, Bombay et Calcutta ? Des hordes de gamins sales et mal nourris, des trains qui ressemblent à des fourgons à bestiaux, de la crasse et de la poussière partout, même dans les banlieues construites pour loger la nouvelle "classe moyenne". Tout est défoncé, hors d'usage, inachevé, sale.

Dans le même temps, Carrefour n'en finit plus d'ouvrir ses hyper-marchés en Chine, Vuitton, ses boutiques de luxe ... La police porte des gants blancs, les rues sont balayées et lavées tous les jours ... Une autre planète.

Calcutta résume la situation de l'Inde d'aujourd'hui, dans toute sa complexité. Pas la peine d'aller si loin pour s'en rendre compte, autant choisir une autre ville en Inde, dont le patrimoine témoigne de la splendeur de l'Inde médiévale. Ce n'est pas ce qui manque.
   Calcutta : Visite virtuelle   28 sections et 43 éléments
Calcutta : Edifice(s) (12)


Birla Planetarium de Calcutta (1)
1962
Le Birla Planetarium est l'un des plus importants d'Asie. Il a été construit en 1962. Il est situé entre le Victoria Memorial et la cathédrale Saint-Paul.

Esplanade Mansions
1910
L'Esplanade Mansions, construit par Martin and Co, est l'un des rares immeuble Art Nouveau de Calcutta. Bombay en abrite de très nombreux, très mal entretenus pour la plupart.

General Post Office (1)
1864
Le General Post Office est construit à l'emplacement de l'ancien Fort William, au-dessus des caveaux dans lesquels périrent de nombreux Anglais au cours du "Black Hole of Calcutta" (1756). Des plaques gravées en laiton indiquent les limitent du fort abandonné en 1757, à l'époque construit au bord du fleuve.

Grand Hotel
Oberoi Grand
XIXème siècle
Le Grand Hotel, officiellement baptisé Oberoi Grand, est situé au coeur de Calcutta, dans la Jawaharlal Nehru Road, longtemps appelée Chowringhee Road. Extérieurement, rien de spectaculaire.

High Court
Haute-Cour
1862
La construction de la "High Court", qui s'inspire des Halles aux draps (Lakenhalle) sur la Grand-Place (Grote Markt) d'Ypres en Belgique, a débuté en 1862.

Marble Palace
1835
L'architecture du Marble Palace rappelle singulièrement celle du Palais Chiericati construit à Vicence par Andrea Palladio en 1550.

Metcalfe Hall (1)
entre 1840 et 1844
Le Metcalfe Hall est situé à l'angle de la Strand Road et de la Hare Street, au centre du quartier des affaires. Son style témoigne de l'architecture impériale anglaise du début du XIXème siècle.

Raj Bhavan (1)
entre 1797 et 1803
Ce palais,édifié entre 1797 et 1803 pour servir de résidence au Gouverneur Général, possède six portes surmontées d'un lion, symbole de l'empire britannique.

Roxy
1931
Cette ancienne salle de bal du temps de la colonisation britannique a été transformée en cinéma. Celui-ci a connu ses heures de gloire dans les années 30. Le premier film présenté, Kismet, a tenu l'affiche 184 jours, un record jamais égalé.


Victoria Memorial (7)
entre 1906 et 1921
Les travaux du Victoria Mémorial ont débuté en 1906, soit cinq ans après la mort de la souveraine. Ils dureront 17 ans, ce qui témoigne de leur gigantisme.

Writers' Building (1)
Maison des "gratte-papiers"
entre 1776 et 1780
L'édifice de trois étages, construit en 1780, éclairé par 57 fenêtres identiques, abrite aujourd'hui le Secrétariat du Gouvernement du Bengale.
Calcutta : Evènements (1)


Holî à Calcutta
Phâlgunotsava

La Holî - parfois appelée fête des couleurs ou Phâlgunotsava - est la fête hindoue de l'équinoxe de printemps. Elle trouve son origine dans la Vasantotsava, à la fois un sacre du printemps et célébration de la fertilité.
Calcutta : Guide (1)


Guide, plan et vue satellite de Calcutta (7)

Il est conseillé de prendre l'avion pour se rendre à Calcutta. Le train le plus rapide en provenance de Delhi (1453 km) met 16 heures et 20 minutes pour accomplir le trajet.
Calcutta : Lieu(x) de culte (9)


Eglise Saint-Jean
Saint-John's Church
entre 1814 et 1847
L'église Saint-Jean (en anglais Saint-John's Church), située Council House Street au centre de Calcutta, est une des plus anciennes églises de la ville. Construite de 1784 à 1787 elle fut la cathédrale anglicane de la capitale de l'empire des Indes de 1814 à 1847. Elle est aujourd'hui simple église paroissiale anglicane.

Mosquée de Nakhoda
entre 1926 et 1942
Cette mosquée, la plus grande de Calcutta, a été construite entre 1926 et 1942 sur le modèle du mausolée de l'empereur moghol Akbar situé près d'Agra.

St Andrew's Church (1)
Eglise Saint-André
1818
St Andrew's Church, datant de 1818, était à l'origine destinée à la communauté écossaise. L'église, construite dans le style grec, est située à l'est de BBD Bagh (Dalhousie Square), à coté de la Writers' Building.

St. Paul's Cathedral (1)
Cathédrale Saint-Paul de Calcutta
1847
La cathédrale Saint-Paul de Calcutta est une cathédrale anglicane édifiée en 1847 par les Britanniques.

Synagogue Magen David
1884
La Magen David Synagogue, située Jewish Synagogue Street, a été construite par Elias David Joseph Ezra en l'honneur de son père. Elle est aujourd'hui fermée.

Temple jaïna de Pareshnath
Pareshnath Jain temple
1867
Ce temple jaïna est dédié à Shitalnatha, le dixième Tirthankara. Trois autres temples se trouvent à proximité dont un dédié à Mahavira, le 24ème Tirthankara.

Temple Kalighat Kali
Kalighat Kali Temple
entre 1802 et 1809
La légende veut qu'un orteil de la déesse Kâlî ait été trouvé par un dévot qui cherchait à comprendre pourquoi des rayons de lumière émergeaient du fleuve Bhagirathi (ancien cours du Gange, aujourd'hui le Hooghly).

Tipu Sultan Mosque, Dharmatala (1)
Tipu Sultan Masjid
1832
La mosquée a été constuite en 1832 par le prince Ghulam Mohammed, le plus jeune fils de Tipu Sultan.

Wesleyan Methodist Church
1866
Il ne reste qu'un tas de ruines de la Wesleyan Methodist Church, située Sudder Street. Encore une page de l'histoire de Calcutta qui disparaît.
Calcutta : Musée(s) (1)


Indian Museum (19)
27 Jawaharlal Nehru Road Kolkata
Musée Indien
1878
L'Indian Museum de Calcutta est un musée multidisciplinaire fondé en 1814 par le botaniste danois Nathaniel Wallich. Il est l'un des plus anciens musées au monde et le premier grand musée construit en Asie-Pacifique.
Calcutta : Parc(s) et jardin(s) (1)


Millennium Park

Le parc, inauguré quelques semaines avant le passage à l'an 2000, est situé sur les rives de la Hooghly River, en face du Metcalfe Hall. C'est un rendez-vous pour les amoureux.
Calcutta : Pont(s) (1)


Howrah Bridge
1874
Ce pont qui enjambe la Hoogli River est l'un des plus empruntés au monde. Il relie Howrah à Calcutta.
Calcutta : Rues, avenues ... (2)


Jawaharlal Nehru Road
Chowringhee Road

Plus connue sous son ancien nom de Chowringhee Road, cette grande avenue traverse le centre historique de Calcutta. La plupart de monuments de la ville se trouve en bordure ou à proximité (Victoria Memorial, Indian Museum ...)

Sudder Street (1)

Cette rue rassemble de nombreux hôtels destinés aux touristes occidentaux qui visitent la ville. Elle fait l'angle avec l'Indian Museum.
Calcutta : Guide de visite   
Arriver à Calcutta
Il est conseillé de prendre l'avion pour se rendre à Calcutta. Le train le plus rapide en provenance de Delhi (1453 km) met 16 heures et 20 minutes pour accomplir le trajet.

Par avion
Le "Netaji Subhash Chandra Bose International Airport" est situé à une vingtaine de kilomètres de la ville. L'aéroport est relié à toutes les grandes villes de l'Inde, ainsi qu'à de nombreuses métropoles internationales.

Pour vous rendre en ville, faites appel au service de taxis pré-payés (entre Rs.150 et Rs.250 en fonction des distances).

Le service de bus climatisé de la Royal Cruiser (www.royalcruiser.com) assure cinq trajets différents pour se rendre à Calcutta. Il convient de vérifier avec le chauffeur de la destination. La station de bus se trouve à la sortie de l'aéroport domestique, situé à 800 mètres de l'aéroport international.

Par train
Calcutta, reliée à la plupart des grandes villes du pays, est la plaque tournante du trafic ferroviaire du Nord-Ouest de l'Inde.

Avant d'opter pour le train si vous désirez vous rendre à Calcutta, renseignez vous attentivement sur la durée du voyage. Dans la plupart des cas, c'est dissuasif. Les premières classes offrent un service comparable à la deuxième classe en Occident. Les deuxièmes classes commencent à poser problème. Au delà, c'est l'aventure.

Il y a deux grandes gares, une à Howrah et celle de Sealdah. Le nouveau terminus de 'Kolkata', inauguré en 2005, n'est desservi que par très peu de trains.
Un service de ferries assure la liaison entre la gare d'Howrah et le centre ville. Les voyageurs qui arrivent par la gare de Sealdah ont intérêt à faire appel au service d'un taxi pré-payé.

Circuler à Calcutta

En taxi
Vous trouverez facilement un taxi en ville. Ils sont dotés d'un compteur (changez de véhicule si le chauffeur refuse de le mettre en route). Les taxis jaunes et "rouges" (vert en réalité) pratiquent les mêmes tarifs. La surcharge de nuit est de 50% ou 100%.

Les taxis privés climatisés Orix -☎ et Megacabs - ☎ facturent entre Rs.15 et Rs.20 du km.

En métro
Le métro de Calcutta est le premier à avoir été mis en service en Inde. Il n'y a qu'une seule ligne, entre Dumdum et Garia Bazar. Pas trop surchargé et plutôt propre. très pratique aux heures de pointe. Le service est assuré de 08h00 à 21h45 en semaine, et de 14h00 à 21h45 le dimanche.

En tramway
La ville est sillonnée par les tramways. C'est le moyen le moins cher et le moins confortable de se déplacer. Pour descendre, il faut pratiquement sauter du véhicule en marche.

En auto-rickshaw
Il existe de nombreux taxis collectifs qui s'arrêtent à des endroits déterminés. Chaque véhicule peut transporter jusqu'à 4 passagers. A éviter.

En rickshaw
La municipalité a tenté de supprimer les rickshaws en 2006. Elle s'est opposée au 35.000 travailleurs de leur syndicat.

En ferry
Il existe plusieurs embarcadère/débarcadère le long du fleuve. Ils sont desservis par des lignes régulières de navettes.
Calcutta : Description   
Toponymie
Plusieurs hypothèses existent pour expliquer l'origine des deux noms "Calcutta" et "Kolkata", qui proviendraient de Kalikata, nom d'un des trois villages (Kalikata, Sutanuti et Gobindhapur) qui se trouvaient là avant l'arrivée de Job Charnock et des Anglais. "Kalikata" sera en revanche le nom anglicisé de Kalikshetra (কালীক্ষেত, terre de la déesse Kālī). Le nom pourrait également venir du bengalî kilkila signifiant "zone plate" ou bien du terme Khal signifiant "canal naturel" suivi de Katta, creuser.

Bien que le nom de la ville ait toujours été prononcé Kolkata ou Kolikata en Bengalî, le nom officiel anglais était Calcutta jusqu'en 2001 où il a été changé en Kolkata, afin de refléter la prononciation en langue locale. Cette politique de renommage de certaines villes a été parfois vue comme une tentative d'effacer les traces de l'époque britannique.

Géographie
Calcutta se trouve dans la partie orientale de l'Inde, dans la région du delta du Gange, à une altitude comprise entre 1,5 m et 9 m au-dessus du niveau de la mer. Les villes de Hong-Kong en Chine, de Tamanrasset dans le désert du Sahara et de La Havane à Cuba sont situés à des latitudes comparables à celle de Calcutta dans l'hémisphère nord.

La ville s'étire suivant une direction nord-sud sur la rive gauche du fleuve Hooghly. Elle s'est en grande partie développée sur d'anciens terrains marécageux. Les marais qui subsistent, connus sous le nom de marais de Calcutta Est, ont été déclarés zone naturelle d'importance mondiale.

À l'instar de la majeure partie de la plaine indo-gangétique, le sol de Calcutta est essentiellement composé d'alluvions. La ville est construite sur des couches de roches sédimentaires d'âge quaternaire constituées d'argile, de limons, de sables et de graviers plus ou moins grossiers. Ces sédiments sont pris en sandwich entre deux couches d'argile situées respectivement entre 250 m et 650 m de profondeur pour l'une et entre 10 m et 40 m de profondeur pour l'autre. La ville se trouve dans une zone de séismicité de niveau 3 sur une échelle allant de 1 à 5 établie par le "bureau des mesures indien" pour évaluer le risque de survenue d'un tremblement de terre de magnitude élevée en un lieu donné.

Climat
Calcutta a un climat tropical de mousson correspondant au type Aw de la classification de Koppen. La température moyenne annuelle est de 26,9 °C. Les mois avec les températures les plus élevées sont mai et juin et les mois avec les températures les plus basses sont décembre et janvier. La température la plus haute enregistrée est de 43,9 °C et la plus basse de 5,0 °C (le gel y est donc inconnu). La majeure partie des précipitations reçues sont dues aux perturbations en provenance du golfe de Bengale responsables des pluies de mousson survenant entre juin et septembre. On compte 2528 heures d'ensoleillement par an pour la ville, le mois le plus ensoleillé étant celui de mars. La pollution est un problème majeur à Calcutta. Le taux de particules en suspension dans l'air est en effet élevé si on le compare à celui d'autres villes indiennes. Cette pollution est à l'origine du smog et de la brume sèche qui affectent fréquemment la ville. Elle serait responsable d'un grand nombre de cancers du poumon.

Économie
Calcutta est un centre industriel et un port important. Les industries traditionnelles sont le traitement du jute (80 % de la production indienne), même si la Partition a enlevé à la ville une partie de ses ressources : l'exportation du thé (Darjeeling se trouve dans le Bengale occidental), l'exploitation du minerai de charbon. Calcutta abrite aussi des usines pharmaceutiques et chimiques, des verreries.

Culture
Calcutta, officiellement maintenant Kolkata (en bengalî, কলকাতা) est la capitale de l'État du Bengale-Occidental en Inde. Située dans l'est du pays, sur la rive gauche du fleuve Hûghlî, la ville compte 4.399.819 habitants et l'agglomération - avec Howrah et de nombreuses autres municipalités des deux côtés du fleuve - plus de 15 millions. C'est la quatrième ville et la troisième agglomération du pays. Calcutta est une importante ville culturelle, les Bengalis jouant traditionnellement le rôle des intellectuels de l'Inde. Entre autres artistes, l'écrivain Rabindranath Tagore est originaire de Calcutta, où il a passé la majorité de sa vie. Le célèbre économiste Amartya Sen, lauréat du prix Nobel, est une autre référence importante pour le Bengale et les Bengalis.

Parmi les écrivains romanciers écrivant en anglais (the Indian-english) et les plus importants de nos jours, citons Amitav Ghosh, Amit Choudhury, Indrajit Hazra, Vikram Seth, Arundhati Roy, Jhumpa Lahiri - issus du Bengale (Arundhati Roy - bengalie du côté de son père). Cependant, certains de ces auteurs vivent aujourd'hui à l'étranger.

Patrimoine
* le temple de Dakshineshvar, où Râmakrishna fut brahmane de service.
* le temple de Kâlî, à Kalighat, dans les faubourgs sud de Calcutta, date de 1809
* le Fort-William
* le Victoria Memorial, mausolée en marbre blanc construit à la gloire de l'impératrice des Indes, la reine Victoria, est aujourd'hui un musée de peintures et de documents historiques. Il fut construit de 1906 à 1921
* La cathédrale Saint-Paul (1840-1847).
* L'Église Saint-Jean, et son parc, aux nombreux souvenirs du British Raj.
* Le Jardin botanique sur la rive droite du Hûghlî. On peut y voir l'un des deux plus grands banians au monde.
* Le "College Street Coffee-House" : situé sur College Street, au nord de Calcutta, dans un quartier chargé d'histoire estudiantine, cet établissement est un des lieux de mémoire de la ville. Cette ruche de la vie des idées dans la ville, entourée de prestigieuses institutions telles que Presidency College, Scottish Church College, Bethune College, Medical College de Calcutta, Indian Institute of Social Welfare and Business Management, Hare School, Hindu School, Scottish Church School, Bethune School, ou encore l'Holy Child School and the University of Calcutta attire l'intelligensia de la ville depuis des décennies. Quarante ans après qu'Allen Ginsberg est venu apporter le message de la Beat Generation en 1962, les habitués viennent toujours y parler politique, poésie, littérature, entre membres du mouvement des little magazines (petits journaux littéraires), éditeurs, écrivains, célèbres universitaires et jeunes couples amoureux. Autour, le quartier est célèbre pour ses innombrables échoppes à livres, serait le plus grand marché de livres d'occasion du monde.

Jumelage
* Long Beach (Californie) (États-Unis)
* Dallas (États-Unis)
* Odessa (Ukraine)
* Dhaka (Bangladesh)
* Thessalonique (Grèce)
* Naples (Italie)

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Calcutta
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Calcutta : Histoire   
Le Bengale sera une entité politique sous les rois bouddhistes Pâlâ qui règnent du VIIIème au XIème siècle. C'est une période de développement de la langue et de la littérature bengalî. L'agriculture est florissante, le commerce encouragé. Ils sont bientôt remplacés par la dynastie hindoue des Sena, venue du Karnataka. Sous leur règne, l'influence du bouddhisme se réduit, le système des castes devient plus rigide, la bureaucratie, la féodalité se développent, le pays se referme sur lui-même et le commerce périclite. C'est la période au cours de laquelle l'islam atteint le nord-est du sous-continent et s'installe dans le Magadha. Le Bengale possède alors ses propres langue, écriture et culture. Il est autosuffisant du point de vue alimentaire.

Bien que présents en Inde depuis le VIIème siècle, les musulmans descendent lentement la vallée du Gange et n'arrivent en Inde de l'est qu'au XIIème siècle. Le Bengale est conquis par Muhammad Ghûrî vers 1199. Il devient selon les périodes plus ou moins dépendant du pouvoir en place à Delhi, qui connaît ses heures de gloires et de déclin.

Le Bengale est une puissance forte et unie, sous la dynastie Ilyâs Shâhî (1339-1415 puis 1437-1487), interrompue par la parenthèse de la dynastie hindoue Ganesha, des propriétaires terriens qui s'emparent du pouvoir à la suite de la mise à l'écart des hindous par les musulmans. La courte dynastie des Abyssins (1487-1493) est renversée par son ministre Husain shâh Hussain qui installe sa propre dynastie (1493-1538) et étend son territoire à une partie du Bihâr et de l'Assam. Les Portugais s'installent au Bengale à partir de 1537 (Chittagong), les Français s'installeront à Chandernagor (aujourd'hui Chandannagar) à une quarantaine de kilomètres, en 1686, et les Hollandais à Chinsura, en 1675.

Le Bengale deviendra une province de l'Empire moghol à la suite du conflit qui opposera Humâyûn à Sher Shâh Sûrî. Les gouverneurs jouiront dès lors d'une certaine indépendance.

L'origine de Calcutta remonte au 24 août 1690, date à laquelle Job Charnock, un fonctionnaire de la Compagnie des Indes britannique, construit une usine à Sutanati. Louées à Azim ush-Shan, petit fils d'Aurangzeb, les trois villes de Sutanati, Kalikata et Govindapur seront réunies pour former la ville de Calcutta en 1698.

Ayant été soigné par le chirurgien britannique Hamilton, l'empereur Farrukhsiyâr concédera à la Compagnie le droit d'y collecter les impôts fonciers, puis, en 1717, les droits de commerce sur le Bengale contre une redevance annuelle de 3.000 roupies.

En 1735 la population s'élève à 100.000 habitants. En 1740, le nawab du Bengale Alivardi Khan était pratiquement indépendant. Sa mort provoquera un conflit d'intérêt entre sa veuve, Ghasiti Begum, et son petit-fils, Siraj Ud Daulah, qui sera proclamé nouveau nawab. La Compagnie des Indes, qui avait pris le partie de l'épouse, renforcera sa protection en entreprenant d'importants travaux dans le Fort William, sans l'accord de Siraj. Ce dernier s'en emparera le 20 juin 1756, faisant de nombreux morts parmi les Britanniques enfermés dans les caveaux. L'épisode restera dans les annales sous le nom de la "nuit du trou noir".

La compagnie enverra en représailles les troupes du Fort St. George à Madras, conduites par Robert Clive et l'amiral Watson. Calcutta sera reprise le 2 janvier 1757. Les Britanniques imposeront leurs conditions au nawab lors du traité d'Alinagar. Robert Clive s'emparera ensuite du comptoir français de Chandernagor, puis proposera une alliance à Mir Jafar, l'oncle de Siraj, afin de détrôner ce dernier. Trahi par ses proches, Siraj sera vaincu à la bataille de Plassey, l'acte fondateur du Raj britannique, le 23 juin 1757. Devenue faiseuse de roi, la Compagnie imposera Mir Jafar comme nouveau nawab. Robert Clive deviendra l'un des hommes les plus riches du royaume. Il sera accusé de concussion à son retour en Angleterre, avant d'être innocenté par la Chambre des Communes. Il se suicidera peu de temps après.

Le moghol Shâh Âlam II accordera, après la bataille de Buxar (1764), le diwani (revenus commerciaux) du Bengale, du Bihâr et de l'Orissa à la Compagnie anglaise des Indes orientales contre le paiement de 3.200.000 roupies par an. À partir de là, le Bihar deviendra une partie de la Présidence du Bengale, structure administrative de l'Inde britannique, et ce jusqu'en 1912, année où le Bihâr sera érigé en province distincte.

En 1769, les Britanniques restreignent les droits des Bengalîs à commercialiser certains produits. Une terrible famine tue 10 millions de personnes, soit un tiers de le population. Dès lors, l'histoire du Bengale se confond avec celle de l'administration britannique et de ses Gouverneurs Généraux .

Calcutta devient la capitale de l'empire britannique en Inde. En 1772 Warren Hastings est nommé gouverneur du Bengale puis gouverneur général l'année suivante. La population compte alors 200.000 habitants. Les gouverneurs se succéderont ensuite, étendant un peu plus la domination anglaise sur l'Inde.

Le Bengale, considéré comme trop étendu pour pouvoir être administré, sera divisé en deux entités à l'initiative de Lord Curzon, en 1905 : - le Bengale occidental comportant l'état indien actuel regroupé avec le Bihâr et l'Orissa, - le Bengale oriental (Eastern Bengal and Assam), comportant grossièrement le Bangladesh actuel, l'Assam, le Manipur, l'Arunachal Pradesh, le Nagaland, le Meghalaya et le Mizoram, avec pour capitale Dhaka dans l'actuel Bangladesh.

Cette partition provoquera la révolte des Bengalîs, atteints dans leur intégrité, et une vague de terrorisme entraîneront le transfert de la capitale de Calcutta à Delhi. La famine qui touchera le Bengale en 1943 provoquera la mort de 1,5 à 3 millions de personnes.

Le Bengale oriental sera amputé d'une partie de son territoire lors de l'indépendance en 1947, qui amenera la constitution du Pakistan oriental en 1956. Celui-ci obtiendra son indépendance en 1971 sous le nom de Bangladesh.

Aujourd'hui, Calcutta est très délabrée, crasseuse et surpeuplée. Le coeur de la ville, qui a conservé l'essentiel de rues et maisons de l'époque coloniale, n'est plus qu'un champ de ruines traversé par des tramways d'un autre âge. Les rues sont défoncées pour réparer tant bien que mal les canalisations. Le métro, fierté de la ville, n'est pas entretenu. Quelques édifices surgissent ça et là, qui témoignent de la splendeur de l'ancienne capitale de l'Empire, notamment à proximité du Victoria Memorial et de la Poste Centrale.
Calcutta : Plus de photos   
Article(s) en relation   
Fêtes et festivals en Inde
Les festivals indiens sont très variés, religieux pour la plupart.
Calcutta