English
Turquie > Marmaris > Marmaris
Marmaris


Marmaris
Marmaris (Turquie)

Le seul intérêt de Marmaris est la certitude d'y trouver du beau temps. Mais comme cela est vrai pour toutes le villes de la côte turque, il y a peu des raisons de passer plusieurs jour ici. La ville a connu un développement rapide depuis les années 80. La destination est essentiellement vendue par les tour-opérateurs britanniques qui assurent des liaisons quotidiennes entres Londres et l'aéroport de Dalaman, situé à une centaine de kilomètres de Marmaris. La cité balnéaire est également appréciée des touristes turcs, et, plus récemment, des européens de l'Est.
   Marmaris : Visite virtuelle   5 sections et 13 éléments
Marmaris : Guide (4)


Guide, plan et vue satellite de Marmaris (2)

Le seul intérêt de Marmaris est la certitude d'y trouver du beau temps. Mais comme cela est vrai pour toutes le villes de la côte turque, il y a peu des raisons de passer plusieurs jour ici.

Hôtels à Marmaris

Pour dormir, vous n'aurez que l'embarras du choix. Les hôtels du bord de mer sont très chers. On en trouve de plus économiques dans les rues parallèles ou perpendiculaires.

Plage de Marmaris (1)

La plage de Marmaris n'est qu'une longue succession de transats. Leur utilisation est gratuite, mais le matelas est payant. Les plus belles plages sont situées à Kızkumu, à proximité d'Orhaniye, et à Sedir Adasi ("Cleopatra Island").

Restaurants à Marmaris (2)

Les restaurants affichent à peu de choses près tous la même carte et les mêmes tarifs. On n'y mange pas spécialement bien. Le prix des boissons pèsent lourds sur l'addition finale. Si ce n'est pas encore le budget d'un séjour sur le Côte d'Azur, l'écart se resserre.
Marmaris : Lieu(x) (1)


Port et marina de Marmaris (8)

Difficile de se promener le long du port sans être solliciter par les vendeurs d'excursions en mer. Les tarifs sont partout identiques, plutôt abordables à première vue.
Marmaris : Guide de visite   
Le seul intérêt de Marmaris est la certitude d'y trouver du beau temps. Mais comme cela est vrai pour toutes le villes de la côte turque, il y a peu des raisons de passer plusieurs jour ici.

La plupart des hôtels, restaurants et boutiques pratiquent des prix en euros et en livres sterling. Il est plus facile de négocier dans ces devises que dans la nouvelle livre turque (Yeni Türk Lirasi)

Pas grand chose à faire ici, en dehors de la plage, le jour, et des dancings, la nuit. Les anglais viennent s'éclater (bronzer, boire et danser). Les anglaises ne sont pas farouches. Le port accueille de nombreux yachts amarrés les uns à coté des autres. C'est un endroit où il faut être vu. En haute-saison, les prix montent en flèche, pour atteindre des sommets rarement vus autre part en Turquie. Les restaurants affichent à peu de choses près tous la même carte et les mêmes tarifs. On n'y mange pas spécialement bien. Le prix des boissons pèsent lourds sur l'addition finale. Si ce n'est pas encore le budget d'un séjour sur le Côte d'Azur, l'écart se resserre.

La meilleure façon de se déplacer en ville est le taxi collectif (dolmus). Chaque véhicule dispose de 11 places assises. Le tarif est de YTL 1.75 pour n'importe quelle destination dans Marmaris, et YTL 2.00 pour aller ou revenir de Icmeler. Les dolmus de Marmaris sont reconnaissables à leur bande verte, ceux de Icmeler à leur bande orange, et ceux de Armutalan à leur bande bleue. Il n'y a pas de stations. Il suffit de faire signe à un dolmus qui passe pour monter dedans. Il s'arrête également à la demande.

La vie nocturne de Marmaris est essentiellement concentrée dans la Bar Street, en face du Busy Bazaar. Les tarifs sont déjà chers en ville la journée, ici, ils flambent !

Difficile de se promener le long du port sans être solliciter par les vendeurs d'excursions en mer. Les tarifs sont partout identiques, plutôt abordables à première vue. Attention si vous décidez de passer une journée sur l'un de ces bateaux, les boissons à bord sont très chères, et il y fait très chaud. Il est indispensable de se munir de crème solaire et de lunettes et soleil.

Vous aurez le choix entre plusieurs promenades en mer :
Faire le tour de la baie, et découvrir les grottes phosphorecentes.
Faire le tour des plages, celles de Turunç et Cennet Adasi ("Paradise Island").
Les balades plus lointaines vous conduiront à Dalyan (Kaunos) ou encore Fethiye.
Marmaris assure une liaison fréquente avec l'île de Rhodes (moins d'une heure en hydroglisseur). Il faut acheter les billets la veille et apporter un passeport ou une carte d'identité. Le départ à lieu à l'est de la ville, assez loin du centre. Le billet retour peut être acheter "open".

Les supermarchés en ville ne désemplissent pas. On vient y acheter de la nourriture et des boissons. Le magasin Tansas, situé dans la grande rue avant la marina est une filiale de la chaîne Migros, qui possède un autre supermarché à Marmaris. Il y a également un magasin Kipa dans la grande rue, à proximité de la banlieue d'Armutalan. C'est une filiale de Tesco. Les supermarchés vendent du pain frais.

Il y a deux marchés à Marmaris. Celui d'Armutalan a lieu de jeudi, et celui d'Icmeler le mercredi.

Pour dormir, vous n'aurez que l'embarras du choix. Les hôtels du bord de mer sont très chers. On en trouve de plus économiques dans les rues parallèles ou perpendiculaires. De nombreux restaurateurs interdisent l'introduction de boissons ou de nourritures dans les chambres. Passer votre chemin. Consulter les sites internet avant votre départ, et faites vous confirmer par mail les conditions d'hébergement avant de réserver.

Si vous ne disposez pas de véhicule, plusieurs services de bus assurent la liaison entre Marmaris, les autres villes de la côte turque, et les grandes métropoles du pays.
- pour Ankara (13 heures de trajet) : plus de 10 bus par jour
- pour Bodrum : un bus toutes les heures entre 08h30 et 18h30.
- pour Bozburun : 3 bus par jour en été
- pour la Cappadoce (15 heures de trajet) : bus quotidiens directs avec les compagnies Netvur et Kent. Sinon prendre le bus pour Konya, puis une correspondance.
- pour Dalaman (aérport) : 1 bus toutes les heures.
- pour Datça : 1 bus toutes les heures environ.
- pour Fethiye : 1 bus toutes les 2 heures environ.
- pour Istanbul (16 heures de trajet) : 10 bus par jour.
- pour Izmir et Ephèse (Selçuk) : 19 bus par jour.
- pour Pamukkale : 5 bus directs par jour ou bus pour Denizli puis correspondance.
Les billets sont en vente dans les bureaux de l'Ulusal Egemenlik Bulvari. Des navettes gratuites conduisent les voyageurs directement à l'Otogar.
Marmaris : Description   
Marmaris est une ville du sud-ouest de la Turquie, dans la province de Muğla. Située au bord de la mer Méditerranée, face à l'île grecque de Rhodes, le petit port est devenu depuis les années 1980 un des principaux centres touristiques du pays. Si la ville ne compte officiellement que environ 30 000 habitants, elle en accueille plusieurs centaines de milliers en saison estivale.
Marmaris : Histoire   
La ville s'est appelée Physcos (en grec : Φύσκος). D'après Strabon, le satrape perse de Carie Hécatomnos, père du célèbre Mausole, a fait de Physcos son port arsenal (IVème siècle avant Jésus-Christ).

En 334 avant Jésus-Christ, la conquête de l'Anatolie par Alexandre le Grand fait de Physcos une ville grecque. A sa mort elle est dans le territoire de la dynastie séleucide. Puis elle devient romaine et byzantine comme le reste de l'Anatolie.

Au XIIIe siècle, la ville passe sous le contrôle des Menteşeoğullari dont la capitale est Milas. Le sultan ottoman Soliman le Magnifique conquiert la ville lors de sa campagne contre l'île de Rhodes. La ville est alors nommée Mimaras puis Mermeris et finalement Marmaris.

Le musée de la forteresse (Kale Müzesi) se situe dans la forteresse construite par le sultan ottoman Soliman le Magnifique lorsqu'il entreprit de faire le siège de l'île de Rhodes (1522). Il est proche du port et aurait été construit sur les ruines d'une forteresse datant d'Alexandre le Grand.

De 1919 à 1921, Mamaris est sous le contrôle de l'Italie. Avec la république turque, Marmaris devient un village de pêcheurs d'éponges.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marmaris
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Marmaris : Plus de photos   
Marmaris