English
Turquie > Limyra > Limyra
Limyra


Limyra
Limyra (Turquie)

Le site de Limyra se trouve à environ 6 km au nord-est de la ville turque de Finike, anciennement appelée Phoenicus, située au sud de la péninsule de Teke.
   Limyra : Visite virtuelle   5 sections et 2 éléments
Limyra : Edifice(s) (4)


Hérôon attribué à Périclès de Lycie

Le vestige le plus emblématique de la cité est un hérôon attribué à Périclès de Lycie. Le monument n'est pas sans rappeler celui des Néréides de Xanthe mais l''emplacement choisi à Limyra, plus spectaculaire, devait le rendre encore plus impressionnant à l'époque.

Nécropole de l'Ouest

Le flanc de la colline abrite plusieurs groupe se sarcophages et de tombes rupestres aux façades sculptées. On aperçoit également des niches qui abritaient des divinités lyciennes.

Ptolemaion

Un édifice fouillé à Limyra depuis 1985 présente une structure originale. La fondation quadrangulaire est surmontée d'un socle décoré d'une frise dorique dont les métopes sont ornées d'une centauromachie.

Théâtre de Limyra
IIème siècle
Limyra : Guide (1)


Limyra : Guide de visite   
Finike est située à une trentaine de kilomètres de Myra (Demre), en direction d'Antalya.
Pas de moyens de transport collectif pour se rendre à Limyra. Les dolmus ne s'arrêtent que sur la départementale. Turuncova est située à 3 kilomètres.
De nombreux bus relient Finike à Antalya, Elmali et Fethiye. Le bus de nuit pour Istanbul (15 heures de trajet) part à 19h00.
Limyra : Description   
Monuments et ruines
Selon Pline, il existait à Limyra une source magique qui permettait de prédire l'avenir : si les poissons de la source mangeaient ce qui leur était donné, le présage était bon, sinon c'était de mauvais augure. Selon des inscriptions découvertes, la cité adorait les dieux grecs et particulièrement Zeus d'Olympie et organisait en son honneur des jeux et frappait ses pièces de monnaie d'un éclair de foudre.

Le vestige le plus emblématique de la cité est un hérôon (temple) attribué à Périclès de Limyra. Le monument était divisé en deux parties, une partie inférieure contenant la chambre funéraire et une partie supérieure avec une pièce dédié au temple. Des cariatides ornaient l'avant et à l'arrière de la construction.

La ville comporte aussi un théâtre à seize gradins qui fut détruit comme une grande partie de la ville par un séisme qui frappa la région en 141 après Jésus-Christ Il fut reconstruit grâce au don d'Opramoas de Rhodiapolis, un riche mécène qui a vécu dans la première moité du IIème siècle dans la cité de Rhodiapolis, aujourd'hui Kumluca (Eskihisar).

Aux abords des murailles romaines, on peut découvrir le cénotaphe de Caius César, fils adoptif d'Auguste qui mourut en 4 après Jésus-Christ à Limyra, ainsi qu'un pont étant l'un des plus vieux ponts en arc surbaissé du monde; long de 360 mètres, il repose sur un total de 26 arcs surbaissés.

Fouilles archéologiques
L'Institut archéologique autrichien effectue depuis 2002 des fouilles archéologiques autour de la Limyra antique. Déjà en 1969, l'Institut archéologique allemand s'était implanté dans la région.

Dans la nécropole de l'Est, on a retrouvé un tombeau datant du IVème siècle avant Jésus-Christ, décoré de colonnes ioniques qui ont été gravées dans la roche. Il existe aussi d'autres tombes à proximité, ornementées de gravures représentant des scènes diverses. Il existe également un groupe de tombes rupestres sur le chemin de Elmall à Finike, au nord-est de Limyra, à proximité du sommet de la colline. Ces tombes sont intéressants, car elles semblent avoir été taillées dans la roche pour ressembler à des forteresses médiévales.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Limyra
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Limyra : Histoire   
Limyra (Lycie : Zemuri)est l'une des plus importantes cités de la ligue lycienne, connue à son apogée, dans la première moitié du IVème siècle avant Jésus-Christ, pour être devenue la capitale du prince Périclès de Limyra. Comme toutes les cités lyciennes elle connut la domination des Perses, d'Alexandre le Grand, d'Antigonos Monophtalmos, de la lignée de Ptolémée et d'Antiochos III qui se sont succédé à la tête des empires d'Égypte, Séleucide puis Romain, Byzantin, Arabe et Ottoman. Par la paix d'Apamée, elle passa dans l'orbite de Rhodes mais ses habitants se plaignirent de cette administration grecque auprès du sénat romain et dès 167 avant Jésus-Christ, la cité passa donc sous administration romaine.

Au cours de la période byzantine, Limyra était une ville prospère et un important évêché. Cependant, la ville perdit de son importance et a progressivement été abandonné peu après les raids arabes du IXème siècle.
Limyra : Plus de photos   
Limyra