English
> Tlos
Tlos
Tlos



L'ancienne cité de Tlos (Yakaköy), dominée par son acropole, est située à 36 km au sud de Fethiye, à l'est de la vallée de Xanthos, dans un espace cerné de falaises abruptes de l'Ak Daglan au nord, à l'est et à l'ouest. Les versants abritent de nombreux sarcophaphes lyciens et monuments funéraires rupestres creusées dans le roc.
   Tlos : Visite virtuelle   10 sections et 2 éléments
Tlos : Edifice(s) (9)


Bains

Tlos possédait deux thermes. Les plus grands bains étaient constitués de trois grandes salles contiguës de taille égale. Une abside à sept arches, appelée "Yedi Kapı" ("Sept Portes") , ouvre l'édifice sur une vallée verdoyante.

Basilique
IIème siècle
Les archéologues supposent que le bâtiment de 150 mètres de long parallèle au stade devait être une basilique romaine.


Forteresse ottomane de Kanlı Ağı ('Chef sanguinaire Ali') sur l'acropole de Tlos

La citadelle qui couronne l'acropole fut habitée au XIXème siècle par Kanli Ali Aga (Ali le chef sanguinaire). L'archéologue Spratt y fut invité par le frère de l'ağa en 1842.


Stade
IIème siècle
Le stade, qui date de la période romaine, pouvait accueillir 2500 spectateurs. Il ne reste aujourd'hui que les gradins. L'aire de jeux a laissé place à des champs cultivés.

Théâtre de Tlos

IIème siècle
Le théâtre date de la période romaine. Il est doté de 34 rangées de gradins. Une partie des constructions de la scène est toujours visible. Le sol est parsemé de fragments de pierres finement sculptées.


Tlos : Guide (1)


En relation avec : Bellérophon, Pégase
Tlos : Guide de visite   
Le site de Tlos n'est pas très fréquenté. Il faut dire que les tours-opérateurs n'ont que l'embarras du choix dans la région. Une petite auberge au bord de la route permet de se rafraîchir. Compte tenu de l'orientation de la falaise, il est recommandé de venir le matin afin bénéficier d'un ensoleillement parfait. Plongé dans l'ombre de la fin d'après midi, les tombeaux lyciens paraissent un peu tristes.

On peut se rendre sur le site en prenant un dolmus reliant Saklikent à Fethiye. Il faudra ensuite parcourir 5 km à pied. On peut également choisir un dolmus pour Yakaköy et prendre ensuite une navette qui se rend sur le site (2 fois par jour !).
Tlos : Description   
Tlos a été l'un des plus importants centres religieux de la région lycienne. La légende raconte que c'était la patrie du héros mythologique Bellérophon et de son cheval ailé Pégase. Les fouilles archéologiques témoignent d'une existence très ancienne. Une hâche découverte remonte au IIème millénaire avant Jésus-Christ. C'est la plus ancienne implantation humaine mise à jour en Lycie.

La nécropole à flanc de colline renferme toutes les formes de tombes que l'on retrouve en Lycie. Des inscriptions nous donnent des informations sur les citoyens, dont les noms de trois d'entre eux : Bellérophon, Iobates et Sarpedon, héros légendaires célèbres de Lycie. La plus intéressante est ornée d'un relief de Bellérophon chevauchant Pégase. Bellérophon est "le plus grand héros et tueur de monstres, aux côté de Cadmus et de Persée, avant la venue d'Héraclès". Son plus grand exploit est d'avoir abattu la Chimère.
Tlos : Histoire   
Tlos était l'une des six villes les plus importantes de la Ligue Lycienne au IIème siècle avant Jésus-Christ, structure fédérale qui perdurera jusqu'à l'époque romaine et dont on connaît la forme de gouvernement grâce au géographe Grec Strabon. Tous les quatre ans se tenait un grand rassemblement au Létôon qui de sanctuaire dynastique devenait le sanctuaire fédéral de la Confédération des Cités Lyciennes. Durant la période romaine, la cité était qualifiée de "métropole très brillante de la nation Lycienne".

Une grande partie des monuments de Tlos sera financée par de riches mécènes, parmi lesquels l'évergète Opramoas de Rhodiapolis qui contribua par ailleurs à réparer les dégâts de tremblement de terre de 141 dans plusieurs villes de Lycie.

La cité s'appelait Tlawa selon les inscriptions lyciennes. Habitée par les Turc Ottomans, c'est l'une des rares cités antiques, avec Xanthos, ayant été active jusqu'au XIXème siècle. On a retrouvé des traces d'une communauté juive à Tlos, qui disposait de ses propres magistrats.

Tlos a été redécouverte par Charles Fellows en 1838, auquel succédera l'explorateur Spratt.
Tlos : Plus de photos   
Tlos