English
Thaïlande > Ayutthaya > Ayutthaya
Ayutthaya


Ayutthaya
Phra Nakhon Si Ayutthaya - พระนครศรีอยุธยา

Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 1991

Ayutthaya (Thaïlande)

Ayutthaya est située entre Bangkok et Sukhothai, dont le parc archéologique est également inscrit au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco. La ville de Chang Mai est située plus au nord. La visite des deux anciennes capitales de la Thaïlande s'impose à tous ceux qui veulent découvrir le pays.

La ville d'Ayutthaya s'étend sur une dizaine de kilomètres, impossible de la visiter à pied. Les taxis locaux ("sawngthaew") proposent de vous conduire aux temples que vous aurez sélectionnés. N'oubliez pas de mettre un plan de la ville dans votre poche. L'accès aux vestiges est souvent gratuit. Les quelques sites payants affichent des prix inférieurs à 1 euro. Il est tout à fait possible de visiter Ayutthaya dans la journée en partant de Bangkok le matin, et en rentrant le soir. Ceux qui veulent s'y rendre en train doivent se lever de bonne heure. Le trajet en car, depuis la gare routière de Mochit (nord de Bangkok), est plus rapide.
   Ayutthaya : Visite virtuelle   9 sections et 31 éléments
Ayutthaya : Guide (1)


Ayutthaya : Lieu(x) (1)


Ayutthaya : Lieu(x) de culte (7)



Wat Mahathat (8)
Art d'Ayutthaya - approx. entre 1374 et 1390
Célèbre pour la tête de Bouddha enveloppé dans les racines d'un arbre, le temple de Wat Mahathat est l'un des plus anciens de Ayuthaya, construit entre 1374 et 1390 par Borom Rachaphirat I.



Wat Phra Si Sanphet (1)
Art d'Ayutthaya
Pour comprendre le plan de l'édifice, qui assez complexe, il est préférable de l'aborder par l'est du côté de l'entrée principale. La première enceinte à laquelle s'adossaient des bâtiments entourait une très vaste cour intérieure dans laquelle se trouvaient de nombreux Chedis dont beaucoup sont encore debout.


Ayutthaya : Horaires   

Les temples ouvrent leurs portes à 07h30, parfois plus tôt.,


Tarifs :
Les plupart des temples sont gratuits. L'entrée de certains sites est soumise à un droit d'entrée inférieur à 1 euro.

Ayutthaya : Guide de visite   
Pour visiter Ayutthaya, munissez-vous de chaussures légères faciles à enlever et à remettre. Il faut se déchausser pour entrer dans les temples. Evitez les "tongs" si vous souhaitez visiter la ville en vélo. Vous trouverez des marchands de boissons à tous les coins de rues, inutile de vous encombrer. Les Thaïlandais n'ont pas pour habitude d'arnaquer les touristes, les prix sont raisonnables partout.

Pour aller à Ayutthaya

En voiture

Plusieurs routes conduisent à Phra Nakhon Si Ayutthaya à partir de Bangkok.
* Prendre l'autoroute n° 1 (Phahon Yothin) en passant par Pratu Nam Phra In, puis l'autoroute 32 et enfin l'autoroute 39.

* Prendre l'autoroute n°304 (Chaeng Watthana) ou l'autoroute n° 302 (Ngam Wong Wan), puis l'autoroute n° 306 (Tiwanon). Traverser Nonthaburi ou le Nuanchawi Bridge en direction de Pathum Thani, poursuivre en prenant l'autroute n° 3111 (Pathum Thani - Sam Khok - Sena), tourner à droite à Amphoe Sena pour emprunter l'autoroute n° 3263 en direction de Phra Nakhon Si Ayutthaya.

* Prendre l'autoroute n° 306 (Bangkok-Nonthaburi-Pathum Thani). Au croisement de la Pathum Thani Bridge Intersection, prendre les autoroutes n° 347 et n° 3309 en passant par le Bang Sai Royal Folk Arts and Crafts Centre, Amphoe Bang Pa-in, jusqu'à Phra Nakhon Si Ayutthaya.

* Prendre l'expressway n° 9 (Si Rat Expressway) via Nonthaburi - Pathum Thani jusqu'à l'autoroute n° 1 en passant par le Bang Sai Royal Folk Arts and Crafts Centre, prendre à gauche l'autoroute n° 3469 en direction de Bang Pahan et tourner à droite au croisement de la Worachet Intersection jusqu'à Phra Nakhon Si Ayutthaya.

En taxi
A partir de l'aéroport international de Bangkok, la course vous coûtera environ 1200 baths l'aller simple.

En train
La manière la plus économique et pratique de se rendre à Ayutthaya est de prendre le train à la gare de Hualamphong Train Station (☎ +66 (0) 223 7010, ☎ +66 (0) 223 7020 pour obtenir les horaires et les prix). Le service est assuré entre 04h30 et 23h25. Le trajet dure 80 minutes pour Bang Pa-In, et 90 minutes pour Ayutthaya. Les places assises en seconde classe (A/C) coûte 245 bahts, le trajet en troisième classe 20 bahts (tarif avril 2010). Il n'y a pas de réservation dans ce dernier cas, et donc aucune garantie de pouvoir voyager assis. Les horaires sont consultables à l'adresse suivante : http://www.railway.co.th/English/Time_html.asp. Les guichets ne délivrent pas de billets de troisième classe aux étrangers, sauf si l'on insiste ... avec le sourire.

La gare d'Ayutthaya ne se trouve pas sur l'île mais de l'autre coté de la rive. On traverse à l'aide d'un ferry qui assure la liaison au prix de 4 baths.

En bus Les bus climatisés Bangkok-Ayutthaya quittent le Bangkok 's Northern Bus Terminal à partir de la station située sur la Phaholyothin Road (☎ +66 (0) 272 5299 - ☎ +66 (0) 292 5242 ) toutes les 30 minutes en 06h00 et 19h00. Le trajet dure 90 minutes.

* Pour se rendre à la gare routière de Northern Bus Terminal, prendre le métro souterrain ou aérien jusqu'au terminal de Moh Chit (même station que pour se rendre au marché de Chatuchak) puis prendre le bus n°3 ou n°77 (12 baths pour les bus climatisés, 7 baths pour les autres). Les bus s'arrêtent en face de la gare routière que l'on rejoint par un pont.

Il existe un service de minibus (minivan) entre Ayutthaya et la place Victory Monument au centre de Bangkok. Le tarif est de 100 baths et le trajet dure un peu plus d'une heure. La fréquence est de l'ordre d'un départ toutes les 20 minutes. Le premier départ est 04h30 et le dernier à 19h15. Pour toute information : ☎ +66 (0) 2936 2852/66. Attention, il est impossible d'embarquer des bagages dans les minibus. Ce moyen de transport convient parfaitement pour un aller et retour dans la journée.

La station de bus à Ayutthaya se trouve au sud de la Thanon Naresuan à proximité du Chao Phrom Market. On y trouve de nombreux "songthaews". Certains bus climatisés en provenance de Bangkok s'arrêtent à 500 mètres à l'ouest de la gare, de l'autre coté du canal (klong).

En bateau
Certains tours opérateurs organisent le trajet en bateau dans un sens, et le retour en bus. On peut obtenir des information au bureau de tourisme de la TAT à Bangkok et Ayutthaya
Les bateaux s'arrêtent souvent à Ko Kret et Bang Pa-In. Il est prudent de réserver à l'avance. Le trajet est assez long et occupe l'essentiel de la journée (départ d'Ayutthaya pour Bangkok à 11h30 et arrivée à 16h00. Le tarif est de 1350 bahts/personne.

Se déplacer

En vélo
La location d'un vélo vous coûtera environ 30 baths la journée (avril 2010). C'est le mode de transport le plus adapté pour la visite des ruines à condition de disposer de la journée. Pour ceux qui font l'aller/retour dans la journée à partir de Bangkok, il est préférable de faire appel à un taxi. Les vélos proposés à la location ne sont pas forcément tous biens entretenus. Vérifier que les freins fonctionnent correctement et que les pneus soient parfaitement gonflés. N'oubliez pas de demander un antivol, même si vous ne risquez pas grand chose en Thaïlande. La distance entre les temples n'est pas très importantes, et les routes faciles d'accès. Munissez vous d'un plan de la ville (gratuit dans tous les hôtels) et de chaussures de marche légères. Les sites ouvrent à 07h00. A cette heure là, pas ou peu de touristes. La plupart des loueurs de vélos sont situés Soi (rue) 2, dans laquelle l'on trouve de nombreux hôtels et restaurants.
En tuk-tuk
Les tuk-tuk sont des petits taxis à trois roues qui peuvent transporter jusqu'à six personnes. Seuls les tuk-tuk officiels sont autorisés à proposer leurs services aux touristes. Leur tarif est de l'ordre de 300 baths de l'heure, mais il est très facile de négocier un forfait de 1000 baths pour une demi-journée (4 heures). Dans tous les cas, se munir d'un plan et indiquer les temples à visiter.

Faire
Le Chao Phrom Market est situé à proximité de la Pasak River dans la U-Thong Road. C'est un marché comme on en trouve partout en Thaïlande, qui vend de la nourriture, des vêtements et, ici, des souvenirs. Il est préférable de s'y rendre en soirée, de nombreux commerçants n'ouvrant qu'en fin de journée.

Manger
Comme partout en Thaïlande, on mange bien et pas cher. Les prix sont 3 ou 4 fois inférieurs à ceux pratiqués en Europe. Si vous hésitez où aller, le Soi 2 et le marché vous offrirons l'embarras du choix. Commandez les plats un par un, le service est rapide et les portions généreuses.

Dormir
On trouve de nombreux hôtels destinés aux touriste dans la Soi Torgorsor entre les rues Pamaphrao Road et Naresuan Road, à l'extrémité ouest du Chao Phrom Market.
Ayutthaya : Description   
Ayutthaya ou Ayudhya (nom complet : Phra Nakhon Si Ayutthaya - thaï พระนครศรีอยุธยา) est la capitale de la province d'Ayutthaya en Thaïlande. La ville fut fondée en 1350 par le roi U-Thong (Ramathibodi Ier) et devint la capitale de son royaume, généralement connu sous le nom de Royaume d'Ayutthaya. Pillée par les armées birmanes du roi Bayinnaung en 1569, la ville fut détruite par celles du roi Hsinbyushin en 1767. Ses ruines ont été constituées en Parc historique d'Ayutthaya. La ville nouvelle fut reconstruite quelques kilomètres plus loin vers l'est. La ville se trouve au confluent de la Chao Phraya et de la Pa Sak, la vieille ville se trouvant dans un méandre du fleuve, recoupé par un canal pour en faire une île.
Ayutthaya : Histoire   
Le royaume d'Ayutthaya été un royaume thaï de 1350 à 1767. Le Roi Ramathibodi I (Uthong) a fondé la ville (อยธยา)d'Ayutthaya à titre de capitale de son royaume en 1350 et a annexé (สุโขทัย) Sukhothai, 640 kilomètres au nord, en 1376. Au cours des quatre siècles suivants le royaume a pris de l'expansion pour devenir le Siam, dont les frontières étaient approximativement celles de la Thaïlande moderne, à l'exception du royaume Lannathai au nord. Ayutthaya était ouverte aux commerçants étrangers, y compris les Chinois, les Indiens, les Japonais et les Persans et plus tard les Portugais, les Espagnoles, les Hollandais, les Britanniques et les Français, leur permettant d'installer des villages en dehors des murs de ville. La cour du Roi Narai (1656-1688) a tissé des liens très forts avec celle du Roi Louis XIV de France, dont les ambassadeurs ont comparé la ville dans sa taille et sa richesse à celle de Paris.

L'état siamois basé à Ayutthaya dans la vallée du fleuve (แม่น้ำเจ้าพระยา) Chao Phraya s'est développé à partir du royaume précédent de (ลพบุร) Lopburi, qu'il a absorbé et s'est agrandi vers le sud se déplaçant vers le centre de gravité des personnes de langue Thaï. U Thong était un aventurier prétendument descendu d'une riche famille marchande chinoise ayant des relations avec la royauté par les liens d'un mariage. En 1350, pour échapper à la menace d'une épidémie, il a déplacé sa cour au sud dans la riche plaine inondable du fleuve Chao Phraya. Sur une île dans le fleuve il a fondé une nouvelle capitale, qu'il a appelée Ayutthaya (son nom complet est Phra Nakhon Si Ayutthaya พระนครศรีอยุธยา), tiré du nom de la ville d'Ayodhya en Inde nordique, la ville du héros Rāma de l'histoire épique hindoue de Ramayana. Le roi U Thong a assumé le nom royal de Ramathibodi (1350-1369).

Le roi Ramathibodi a essayé d'unifier son royaume. En 1360, il a déclaré le Bouddhisme theravāda la religion officielle d'Ayutthaya et a invité des membres d'une sangha, une communauté monastique bouddhiste du Ceylan à établir un nouvel ordre religieux et à propager la foi parmi ses sujets. Il a également compilé un code légal, basé sur le Dharmashastra indien (un texte légal hindou) et la coutume thaïe, qui sont devenus la base de la législation royale. Composée en Pali, une langue indo-aryenne étroitement liée au Sanskrit, langue des scriptes bouddhistes Theravada, elle avait force d'injonction divine. Complété par des arrêtés royaux, le code légal de Ramathibodi est demeuré généralement en vigueur jusqu'à la fin du dix-neuvième siècle.

Royauté Thaïe
Les rois thaïs étaient des monarques absolus, représentants religieux et gouvernants du même siège. Leur autorité était assise sur des qualités idéales qu'ils pensaient posséder. Le roi était le modèle moral, qui personnifiait les vertus de son peuple, et son pays vivait en paix et prospérait en raison de ses actions méritoires. À Sukhothai, selon l'histoire, le roi Ramkhamhaeng entendait les pétitions de n'importe quel sujet qui sonnait la cloche de la porte du palais pour l'appeler, le roi était adoré en tant que père par son peuple. Mais les aspects paternels de la royauté ont disparu à Ayutthaya, où, sous l'influence khmère, la monarchie s'est retirée derrière un mur de tabous et de rituels. Le roi était considéré comme le chakkraphat, terme Sanskrit-Pali pour chakravartin qui par son adhérence aux lois, amène le monde à tourner autour de lui. Comme le dieu hindou Shiva qui est "le Seigneur de l'univers", le roi thaï est également devenu par analogie "le Seigneur de la terre", distingué dans son aspect et digne de ses sujets. Selon l'étiquette raffinée de la cour, une langue spéciale, Phasa Ratchasap, a été employée pour communiquer avec ou au sujet de la royauté.

En tant que devaraja (mot Sanskrit signifiant "le roi divin"), le roi est finalement devenu une incarnation terrestre de Shiva et est devenu l'objet d'un culte politico-religieux officié par un corps de Brahmans royaux qui faisait partie d'une escorte bouddhiste de la cour. Dans le contexte bouddhiste, le devaraja était un bodhisattva (un être éclairé qui, par compassion, renonce au Nirvāna afin d'aider les autres). La croyance dans la royauté divine a perduré au dix-huitième siècle, bien qu'à ce moment-là ses implications religieuses avaient un impact limité. Le Français, Abbe de Choisy, qui est venu à Ayutthaya en 1685, a écrit que, "le roi a la puissance absolue. Il est vraiment le Dieu des siamois : personne n'ose prononcer son nom". Un autre auteur du 17ème siècle, le Néerlandais Van Vliet, souligne que le roi du Siam "a été honoré et adoré par les siens plus qu'un Dieu".

Une des nombreuses innovations institutionnelles du Roi Trailok (1448-1488) a été d'adopter la position de l'uparaja, traduite comme vice-roi ou prétendant au trône, habituellement tenu par le fils aîné ou le plein frère du roi, afin de régulariser la succession au trône, un exploit particulièrement difficile pour une dynastie polygame. En pratique, il y avait un conflit inhérent entre le roi et l'uparaja et de fréquentes contestations de successions.

Développement social et politique
Le roi s'est tenu à l'apex d'une hiérarchie sociale et politique fortement stratifiée qui s'est prolongée dans toute la société. Dans la société d'Ayutthaya, l'unité de base de l'organisation sociale était la communauté de village composé de ménages de famille étendu. D'une façon générale, le chef élu pilotait les projets communaux. Les titres de propriété de la terre étaient conservés par le chef au nom de la communauté, bien que les propriétaires ruraux pouvaient l'utiliser la terre aussi longtemps qu'il l'a cultivait

Avec des réserves importantes de terre disponible pour la culture, la viabilité de l'état dépendait de l'acquisition et de la commande d'une main d'oeuvre proportionnée entre le travail à la ferme et la défense. L'ascension dramatique d'Ayutthaya nécessitait une guerre constante, car aucune des parties dans la région ne possédait un avantage technologique, les résultats des batailles étaient habituellement déterminés par la taille des armées. Après chaque campagne victorieuse, Ayutthaya emportait un certain nombre de personnes conquises sur son propre territoire, où elles étaient assimilées et ajoutées à la main-d'oeuvre.

Chaque homme libre devait être enregistré en tant que domestique, ou phrai, auprès du seigneur local, ou le Nai, pour le service militaire et les corvées de travaux publics et sur la terre du fonctionnaire à qui il a été affecté. Le phrai pouvait également rencontrer ses obligations de travail en payant un impôt. S'il trouvait le travail obligatoire sous son Nai répugnant, il pouvait se vendre en esclavage à un Nai plus attrayant qui a alors payé une compensation au gouvernement pour la perte de travail de corvées. Pas moins d'un tiers de l'approvisionnement de la main d'oeuvre dans le dix-neuvième siècle se composait de phrais.

Liste des dirigeants d'Ayutthaya

Dynastie Uthong (premier règne)
Ramathibodi Ier (Prince Uthong) 1350-1369
Ramesuan 1369-1370 (a abdiqué)
Dynastie Suphannaphum (premier règne)
Borommaracha I (Pangua) 1370-1388
Thong Chan 1388 (7 jours)
Dynastie Uthong (second règne)
Ramesuan 1388-1395 (deuxième règne)
Ramaratcha 1395-1409
Dynastie Suphannaphum (second règne)
Inthararatcha 1409-1424
Borommaratcha II (Samphraya) 1424-1448
Boromtrailokanat 1448-1488
Borommaratcha III (Inthararatcha II) 1488-1491
Ramathibodi II (1491-1529)
Borommaratcha IV 1529-1533
Ratsada , Ratthathirat 1533-1534 (5 mois)
Chairacha 1534-1546
Keofa,Yodfa 1546-1548
Worawongsa 1548
Chakkraphat règne 1548-1568
Mahin 1568-1569
La Birmanie conquiert Ayutthaya en 1569 et devient son suzerain.
Dynastie Sukhothai
Maha Thammaracha (Sanpet I) 1569-1590
Naresuen 1590-1605
Le royaume d'Ayutthaya redevient indépendant en 1584
Ekathotsarot (Sanpet III) 1605-1610
Si Saowaphak (Sanpet IV) 1610-1611
Songtham (Intharacha) 1611-1628
Jettharaja II , Jetthathirat 1628-1630
Athittyawong 1630 (un mois)
Dynastie Prasat Thong
Prasat Tong 1630-1656
Chao Fa Jai 1656 (quelques jours)
Sri Suthammaraja 1656-1657
Rama Thibodi III , Narai 1657-1688
Dynastie Ban Phlu Luang
Phéthraja 1688-1703
Chao Sua , Sarasak 1703-1708
Phumintharacha (Sanpet IX, Thai Sa) 1709-1733
Borommakot (Boromaratcha III) 1733-1758
Uthumpon (Boromaratchathirat IV) 1758
Suriyamarin or Ekkathat (Boromaratcha V) 1758-1767.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_d%27Ayutthaya
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ayutthaya
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Article(s) en relation   
Fêtes et jours fériés en Thaïlande
Les dates des fêtes et jours fériés sont du ressort du gouvernement en Thaïlande. Elles sont respectées à la fois dans le secteur public et privé.
Ayutthaya