English
Birmanie > Rangoon > Pagode Shwedagon
Pagode Shwedagon
Pagode Shwedagon


Shwedagon Pagoda - Shwedagon Paya
Rangoon (Birmanie)
Ar Za Nir St Yangon
La pagode Shwedagon (shwe : or, - dagon : ancien nom de Rangoon) est située sur la colline de Singuttara. C'est le premier centre religieux de Birmanie. Selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama.
   Pagode Shwedagon : Visite virtuelle   52 sections et 3 éléments
Pagode Shwedagon : Architecture extérieure (8)









Pagode Shwedagon : Guide (1)


Pagode Shwedagon : Lieu(x) de culte (36)





































Pagode Shwedagon : People (1)


Pagode Shwedagon : Sculpture (6)




Nats

Le culte des esprits survivra à l'implantation du bouddhisme Theravada en Birmanie. Les pratiques animistes du culte des Nats (peut-être créé par le roi Thinlikyaung (344-387) à Thiripitsaya (Pagan)) étaient initialement associées à la nature, aux montagnes, aux rivières.



En relation avec : Bouddha
Pagode Shwedagon : Horaires   
05h00/22h00,

Tarifs :
US$5

Pagode Shwedagon : Description   
Le site est essentiellement dédié au bouddhisme theravada, dominant en Birmanie. Les visiteurs doivent retirer leurs chaussures et s'assurer qu'ils sont vêtus de manière décente. Les fidèles viennent généralement pour prier, rendre hommage au Bouddha, remercier les nats, invoquer un destin favorable ou racheter leurs fautes (mauvais karma) afin de renaître dans les meilleurs conditions. Pour cela, ils effectuent différents rituels comme faire des offrandes ou verser de l'eau sur une statue. Ils accomplissent le tour du stupa dans le sens des aiguilles d'une montre.
Pagode Shwedagon : Histoire   
Légende
Selon la légende, deux frères marchands de la région de Rangoon, qui voyageaient en char sur les routes de l'Inde apprirent d'un deva qui avait été leur parent dans une vie antérieure, l'avènement d'un nouveau bouddha qui avait réalisé l'éveil sept semaines auparavant.

Gautama méditait sous l'arbre Rajayatana depuis 7 jours quand les marchands vinrent à lui, se prosternèrent et lui offrirent des gâteaux de miel. Avant de partir, ils lui demandèrent huit de ses cheveux afin de les vénérer. Ces cheveux se mirent à briller, illuminant toute la forêt. La terre se mit à trembler et les océans à bouillonner. Le bouddha leur dit de faire construire un zedi (stûpa) sur la colline de Singuttara, où les reliques de trois anciens bouddhas se trouvaient déjà.

Le nat Thagarmin leur offrit un coffret orné d'émeraudes pour transporter les cheveux. Ils le donnèrent au roi Okkalapla avec les indications de Bouddha. L'emplacement de la colline était inconnu. Le le roi offrit de grosses récompenses à qui la retrouverait. Des nats servant de Thagarmin défrichèrent une nuit la colline, qui apparut ainsi clairement aux yeux de tous. Okkalapla y fit construire un stupa. Lorsqu'il ouvrit le coffre contenant la relique, les cheveux du Bouddha se mirent à briller, les arbres fleurirent et une pluie de pierres précieuses tomba du ciel. Elles furent enchassées dans la pagode.

Histoire
D'après les textes monastiques, le stûpa principal aurait été construit du vivant du Bouddha Gautama, au VIème siècle avant Jésus-Christ. Cela est contesté par les archéologues qui situent la construction entre les VIème et le Xème siècles de notre ère, par les Môns.

Le premier stûpa est reconstruit vers 1360 par le roi Môn Binnya U, qui l'élève jusqu'à 18 ou 20 mètres. La reine Shin Sawbu (1453-1472) entreprend de grands travaux pour améliorer sa forme et sa taille au XVème siècle, offrant son poids en or pour couvrir le stûpa. Cette tradition aurait été respectée jusqu'à l'époque actuelle.

Son successeur le roi Dhammazedi offre en 1485 une énorme cloche de 30 tonnes, qui sera dérobée en 1608 par l'explorateur portugais Philippe de Brito. Ce dernier voulait la fondre pour en faire des canons pour Syriam. La cloche coula près de Pégou et ne fut jamais récupérée.

Plusieurs tremblements de terre endommageront le site au cours des siècles. Le sommet du stupa s'effondra lors de celui de 1768. Il fut réparé et agrandi par le roi Hsinbyushin (dynastie Konbaung) qui lui donna son aspect définitif. Une cloche de 24 tonnes fut offerte par son successeur Singu Min en 1778. Elle sera dérobée par les Britanniques durant la première guerre Anglo-birmane (1824-1826), avant de sombrer dans la rivière Hlaing. Renflouée en 1926, elle se trouve aujourd'hui dans un hall situé à l'angle nord-ouest de la terrasse.

Un nouveau hti (couronne) fut offert par le roi Mindon Min en 1871, après l'annexion de la Basse-Birmanie par les britanniques. Un grand incendie endommagea la pagode en 1931. Un tremblement de terre d'intensité modérée dévia l'axe du hti en octobre 1970.

Un attentat organisé par la Corée du Nord contre le président sud-coréen Chun Doo-hwan au Mausolée du Martyr le 9 novembre 1983, près de la pagode Shwedagon, a fait 17 morts dans son entourage, dont Le site, qui servait de point de ralliement aux bonzes, fut interdit d'accès par le régime pendant quelques jours lors des événements politiques de 2007.

Source Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pagode_Shwedagon
Texte soumis à la licence GNU : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html
Pagode Shwedagon : Plus de photos   
Pagode Shwedagon