S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
   France > Paris Ier > Musée du Louvre > Les travaux des champs > Djedhor au travail dans les champs de l'Au-delà
Guide de visite : Djedhor au travail dans les champs de l'Au-delà
Djedhor au travail dans les champs de l'Au-delà





Artiste : Anonyme

En relation avec : Djedhor

Matériaux : Papyrus
Basse Epoque
Musée du Louvre
Les travaux des champs
Aile Sully
Rez-de-chaussée - Section 4
Chapitre 110 du Livre des Morts
Elément 23 sur 37
Antiquités égyptiennes
Ecrit (Livre des Morts)

Vitrine : V07

Région en relation
Egypte

Description   

Les Egyptiens espéraient rejoindre, après leur mort, un paradis baptisé le Champs des Offrandes. Le Livre des Morts évoquent ce lieu béni dans les chapitre 109 et 110.

Les travaux des champs dans l'Au-delà Chapitre 110

Le chapitre est la suite du chapitre 109 qui décrit les Champs des Roseaux.

Ici commencent les formules des Champs des Offrandes, les formules pour sortir le jour, entrer et sortir dans le monde des morts, rejoindre les Champs des Roseaux, se retrouver dans les Champs des Offrandes, le grand lieu riche en vents, et là, puissant, bienheureux, y labourer, y récolter, y manger, y boire, y faire l'amour, y faire tout ce que l'on fait sur terre.

Le Chapitre 110, consacré aux Champs de l'Au-delà, est illustré par une planche pleine page qui ressemble à une carte géographique de ces champs, Les curiosités et activités sont figurées rabattues. La composition, à l'époque tardive, adopte toujours les trois registres. Celui du haut contient les principales divinités des lieux auxquelles le mort doit rendre hommage. Celui du bas figure les canaux qui irriguent les champs avec les barques qui les parcourent et les villes qu'ils arrosent.

Le registre intermédiaire figure les champs proprement dits. Le mort, revêtu des habits du dimanche, laboure, sème et récolte les céréales sur le terrain qui lui a été confié. La formule indique que le travail sera réalisé par les serviteurs d'Horus payés pour dispenser le défunt de ces tâches.

La terre, particulièrement fertile, produit de l'orge haut des cinq coudées (2.50m) avec des épis de deux coudées et des tiges de trois coudées. Les tiges de blés ne font pas moins de quatre coudées et portent des épis de trois coudées.

Plus de photos   
Article(s) en relation   

Le Livre des Morts
"Celui qui aura appris ce livre sur terre ou qui l'aura fait écrire dans sa sépulture, il sortira tous les jours qu'il voudra, et il rentrera dans sa tombe sans obstacles ...

Djedhor au travail dans les champs de l'Au-delà
Anonyme
Djedhor