English
   France > Paris IXème > Opéra de Paris > Façade principale et toit > Médaillon de Pergolèse
Guide de visite : Médaillon de Pergolèse
Médaillon de Pergolèse





Commanditaire : Charles Garnier

Date : approx. entre 1860 et 1865

Matériaux : Pierre
Acquisition : Commande
Sculptures dans la ville
Elément 22 sur 29
Architecture extérieure
Sculpture (Relief)

Région en relation
Quartier de l'Opéra (France)

Description   

Pergolèse est l'un des génies les plus authentiques du pré classicisme italien. Il préfigure ce que sera la musique de Mozart, tant dans le domaine lyrique que dans celui de la musique sacrée.

Né au sein de la famille des Draghi, originaire de la ville de Pergola, Pergolèse est né à Jesi, dans la Marche. Le dessinateur Leone Ghezzi rapporte qu'il boitait en raison d'une très grave affection. Il sera le seul de ses trois frères et soeurs à survivre.

Pergolèse est formé, dans un premier temps, par le violoniste Francesco Mondini et le maître de chapelle de la cathédrale de Jesi, Francesco Santi. Il est admis, vers 1722, au célèbre conservatoire napolitain "dei Poveri di Gesù Cristo", probablement grâce au marquis Pianetti, mécène de Jesi. Pergolèse reçoit alors son enseignement de Gaetano Greco, Leonardo Vinci et Francesco Durante. Il quitte le conservatoire à vingt et un an, après avoir composé son chef-d'oeuvre de fin d'étude : "La Conversione di San Guglielmo d'Aquitania". Il reçoit aussitôt la commande d'un opéra pour la saison qui commençait au théâtre San Bartolemeo et écrit la "Salustia".

Naples est victime d'un violent tremblement de terre en 1732. Pergolèse composera une messe solennelle à dix voix, double choeur, deux orchestres et deux orgues, ainsi que les vêpres solennelles à cinq voix, dont le "Confitebor tibi, Domine". Devenu célèbre, le musicien travaille pour l'impératrice d'Autriche, Charles III de Bourbon, les rois d'Espagne et pour la cour impériale à Vienne. Il devient, en 1734, l'adjoint du maître de chapelle municipal de Naples, Domenico Sarri. La fameuse représentation de la "Serva padrona" à Paris, le 1er août 1752, déclenchera la "querelle des Bouffons" qui opposera Rameau aux Encyclopédistes.

Pergolèse recevra, en 1735, la commande de deux partitions pour les noces fastueuses d'un alchimiste princier, dans la province de Foggia. Nicola Sabatini devra remplacer le compositeur tombé malade et terminera le second ouvrage. Pergolèse passe les derniers jours de sa vie où il composera la plaisanterie musicale "Coi Cappucini di Pozzuoli" et son sublime "Stabat Mater".

Plus de photos   
Elément(s) en relation   
Opéra de Paris :
Façade principale et toit
Médaillon de Bach
Relief
Sculptures dans la ville
Charles-Alphonse-Achille Gumery
approx. de 1860 à 1865
Médaillon de Cimarosa
Relief
Sculptures dans la ville
Charles-Alphonse-Achille Gumery
approx. de 1860 à 1865
Médaillon de Haydn
Relief
Sculptures dans la ville
Charles-Alphonse-Achille Gumery
approx. de 1860 à 1865

Médaillon de Pergolèse
Charles-Alphonse-Achille Gumery
Giovanni Battista Pergolèse
Charles Garnier