S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
   France > Paris Ier > Musée du Louvre > Art romain > Vase dit de "Sosibios"
Guide de visite : Vase dit de "Sosibios"
Vase dit de "Sosibios"





Artiste : Sosibios


Date : vers 50 avant J.C.

Matériaux : Marbre
Acquisition : Collection de Louis XIV
Musée du Louvre
Art romain
Aile Denon
Rez-de-chaussée - Section 22
Elément 2 sur 16
Antiquités étrusques et romaines
Sculpture (Vase)

Région en relation
Rome (Italie)

Description   

La signature du sculpteur, en grec, est gravée sur le plinthe de l'autel : "Sosiboios, Athénien, a fait". Cet artiste grec, inconnu par ailleurs, travaillera à Rome et exploitera le répertoire néo-attique décoratif des ateliers athéniens. Artémis et Hermès portent des vêtements imitant l'art du VIème siècle avant Jésus-Christ. Les ménades ou bacchantes, qui les encadrent, célèbrent le culte de Dionysos. Elles reprennent des modèles de la fin du Vème siècle avant Jésus-Christ attribués au sculpteur Callimaque. Apollon portant la cithare ainsi que le type de vase avec des anses en col de cygnes semblent remonter à des modèles du IVème siècle avant Jésus-Christ.

L'oeuvre a été inventoriée dans les Collection royale de Versailles à l'époque de Louis XIV. Son pied est moderne. Le vase est percé d'un trou rebouché, qui permet d'imaginer qu'il ait pu servir de fontaine ou d'urne. Très célèbre au XIXème siècle, il sera souvent reproduit notamment en biscuit de Sèvre. Il inspirera le poète John Keats (1795-1821) dans son Ode to a Grecian Urn.

"Thou still unravish'd bride of quietness,
Thou foster-child of silence and slow time,
Sylvan historian, who canst thus express
A flowery tale more sweetly than our rhyme:
What leaf-fring'd legend haunts about thy shape
Of deities or mortals, or of both,
In Tempe or the dales of Arcady?
What men or gods are these? What maidens loth?
What mad pursuit? What struggle to escape?
What pipes and timbrels? What wild ecstasy?

Heard melodies are sweet, but those unheard
Are sweeter; therefore, ye soft pipes, play on;
Not to the sensual ear, but, more endear'd,
Pipe to the spirit ditties of no tone:
Fair youth, beneath the trees, thou canst not leave
Thy song, nor ever can those trees be bare;
Bold Lover, never, never canst thou kiss,
Though winning near the goal yet, do not grieve;
She cannot fade, though thou hast not thy bliss,
For ever wilt thou love, and she be fair!

Ah, happy, happy boughs! that cannot shed
Your leaves, nor ever bid the Spring adieu;
And, happy melodist, unwearied,
For ever piping songs for ever new;
More happy love! more happy, happy love!
For ever warm and still to be enjoy'd,
For ever panting, and for ever young;
All breathing human passion far above,
That leaves a heart high-sorrowful and cloy'd,
A burning forehead, and a parching tongue.

Who are these coming to the sacrifice?
To what green altar, O mysterious priest,
Lead'st thou that heifer lowing at the skies,
And all her silken flanks with garlands drest?
What little town by river or sea shore,
Or mountain-built with peaceful citadel,
Is emptied of this folk, this pious morn?
And, little town, thy streets for evermore
Will silent be; and not a soul to tell
Why thou art desolate, can e'er return.

O Attic shape! Fair attitude! with brede
Of marble men and maidens overwrought,
With forest branches and the trodden weed;
Thou, silent form, dost tease us out of thought
As doth eternity: Cold Pastoral!
When old age shall this generation waste,
Thou shalt remain, in midst of other woe
Than ours, a friend to man, to whom thou say'st,
"Beauty is truth, truth beauty,--that is all
Ye know on earth, and all ye need to know."

Plus de photos   
Article(s) en relation   

Alceste
Admète, Argonaute, fils de Phérès et roi de Phères en Thessalie, participera à la chasse au sanglier de Calydon. Son père abdiquera en sa faveur alors qu'il était encore très jeune.
L'Hymne à Hermès
La naissance d'Hermès est racontée dans "L'Hymne à Hermès" datant de l'époque homérique. Zeus fréquentait assidûment la Nymphe Maia, fille d'Atlas et de Pleioné, dans une grotte du mont Cyllène, tandis qu'Héra était endormie.
La Bibliothèque d'Apollodore
Ce grammairien et historien d'Athènes auteur des Epitomés et de la Librairie, né aux environs du IIème siècle avant Jésus-Christ, livrera un récit complet de la mythologie véhiculée durant des siècles par la tradition orale.
Prométhée enchaîné
Le texte d'Eschyle est traduit par Leconte de Lisle
Fêtes consacrées à Dionysos
Les fêtes consacrées à Dionysos étaient nombreuses. Les Ménades se livraient à des danses effrénées aux Lénaia. Ces festivités donnaient lieu à des représentations dramatiques et des concours lyriques.
Les Anthestéries
Les Anthestéries, qui donneront leur nom au mois pendant lequel elles se déroulaient (Anthestérion), sont les plus anciennes fêtes célébrées à Athènes en l'honneur du dieu.
A Louis XIV : Manière de montrer tes jardins de Versailles
1. En sortant du chasteau par le vestibule de la Cour de marbre, on ira sur la terrasse; il faut s'arrester sur le haut des degrez pour considérer la situation des parterres des pièces d'eau et les fontaines des Cabinets.

Vase dit de "Sosibios"
Sosibios
Hermès
Bacchantes
Artémis
Les Ménades
Apollon
Bacchus
Dionysos
Louis Dieudonné Louis XIV (le Roi Soleil)