English
  Insecula > Lieux > Musée du Louvre > Antiquités orientales > Levant > Statue de forme humaine
Guide de visite : Statue de forme humaine
Statue de forme humaine
Artiste : Anonyme

Date : vers 7000 avant J.C.

Matériaux : Plâtre de gypse, Bitume
Acquisition : Prêt de la Direction des Antiquités et des musées de la Jordanie (1996)
Musée du Louvre
Levant
Aile Sully - Rez-de-chaussée - Section D
Elément 1 sur 1
Antiquités orientales
Sculpture (Statue)

Région en relation
Aïn Ghazal (Jordanie)



Description   

Cette statue, découverte à Ain Ghazal dans une fouille archéologique jordano-américaine en 1985, a été restaurée à Washington de 1985 à 1996. Vieille de 9000 ans, il s'agit de l'oeuvre la plus ancienne présentée au Louvre. Elle a été prêtée au musée pour une durée d'au moins 30 ans par la Direction des Antiquités et des musées de la Jordanie. En échange, la Direction des Musées de France et le Louvre participent à la restauration et à la présentation d'un sanctuaire en calcaire et stuc peint construit au IIème siècle avant Jésus-Christ à Jérash (Jordanie).

Ain Ghazal, "la source aux gazelles", a été fondée au VIIIème millénaire avant Jésus-Christ. Elle prospérera environ deux millénaires. La statue appartient à la période appelée "Pre Pottery Neotlithic B" (Période Néolithique pré-céramique), une culture active dans le croissant fertile au cours du VIIème millénaire avant Jésus-Christ. Une trentaine de statues de plâtre, dont celle-ci, ont été découvertes dans des fosses peu profondes. Il s'agit de statue en pieds ou de troncs à une ou deux têtes. Ces effigies, créées pour se tenir verticalement, avaient été enfouies par petits groupes en plusieurs occasions. Leur signification relève probablement de l'imaginaire et du rituel. Elles devaient assurer la cohésion de la communauté.

Les constructions utilisaient le plâtre, obtenu par calcination du gypse local, selon une pyrotechnie primitive. Ces statues étaient modelées à la main sur une armature en cordes de fibres tressées qui leur permettaient de tenir debout. Elle a disparue en laissant son empreinte dans le plâtre. La surface de l'oeuvre, aujourd'hui craquelée, avait été lissée à la spatule et aux doigts, le crâne, laissé rugueux, devait recevoir une perruque. Les paupières et les pupilles sont en bitume.

Plus de photos   

Derniers membres inscrits
Statue de forme humaine
Anonyme