S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
   France > Paris Ier > Musée du Louvre > Riccio > Hannibal
Guide de visite : Hannibal
Hannibal





Artiste : Anonyme

Modèle : Hannibal

Matériaux : Bronze
Acquisition : Legs Charles Davillier (1883)
Musée du Louvre
Riccio
Aile Richelieu
Premier étage - Section 12
Elément 47 sur 57
Objet(s) d'Art
Sculpture (Médaillon)

Vitrine : V03

Région en relation
Italie

Description   

Le modèle est antique.

Hannibal, fils d'Hamilcar Barca qui appartenait à l'une des plus grandes familles de l'aristocratie carthaginoise, naîtra en 247 avant Jésus-Christ. Son père commandait les forces carthaginoises de Sicile menacées par l'avance des troupes romaines.

La Méditerranée orientale est alors constituée de royaumes hellénistiques construits sur les vestiges des conquêtes d'Alexandre le Grand. L'Egypte, la Syrie, l'Asie mineure sont gouvernées par les héritiers de l'empereur grec qui soumettront à l'influence grecque les vieilles civilisations. Le nouveau modèle culturel hellénistique donnera naissance à un art, une littérature, un style de vie et des conceptions politiques originaux. La langue grecque deviendra le véhicule de cette culture qui s'étendra à l'ensemble de la Méditerranée, notamment à Carthage. Hannibal, formé par un précepteur grec, sera initié aux cultes traditionnels hérités de Tyr, la métropole d'origine de Carthage.

L'équilibre des forces en Méditerranée occidentale sera profondément marqué par la première guerre romano carthaginoise qui opposera les armées de Rome et de Carthage pendant vingt-trois ans. Cette dernière, dotée d'une flotte de guerre de deux cents bâtiments, implantera ses comptoirs en Sicile, en Sardaigne, le long des côtes de l'Espagne et de l'Afrique du nord. Son commerce maritime étendra son champ d'action au golfe de Guinée, pour l'or, et à la Grande-Bretagne, pour l'étain. Rome, qui convoitera la Sicile, se dotera d'une force de frappe maritime en 264 avant Jésus-Christ. Carthage, finalement vaincue, devra renoncer à ses possessions de Sicile et de Sardaigne au printemps 241 avant Jésus-Christ, date à laquelle la flotte carthaginoise subira un grave défaite à proximité des îles Egates.

Hamilcar négociera les conditions de la paix avec les Romains. Les Carthaginois devront ensuite affronter les mercenaires de l'armée de Sicile qui n'avaient pas été payés. Hamilcar parviendra, avec des forces très inférieures, à vaincre les rebelles en 238 avant Jésus-Christ. Il s'embarquera l'année suivante pour l'Espagne, accompagné de son gendre Hasdrubal et de ses trois fils : Hannibal, alors âgé de neuf ans, Hasdrubal et Magon. Installé dans la vieille colonie phénicienne de Gadès (Cadix), il entreprendra la conquète de la péninsule ibérique et s'emparera ainsi des mines d'argent du pays. Il décédera au cours d'une bataille, en 229 avant Jésus-Christ. Son gendre Hasdrubal, désigné par l'armée, prendra sa succession. Il constituera un véritable état ibéro-carthaginois, étendra ses conquêtes en direction du nord et du centre de l'Espagne, puis construira une nouvelle capitale baptisée Carthage la Neuve (Carthagène) avant d'être proclamé roi. Hannibal, alors âgé de 26 ans, prendra la succession d'Hasdrubal mystérieuse assassiné en 221 avant Jésus-Christ.

Le conflit avec Rome, qui reprendra en 218 avant Jésus-Christ, durera près de vingt ans. Cette dernière, qui s'inquiétait des relations d'Hannibal avec certaines cités de Gaule et de la plaine du Pô, était alors l'alliée de Marseille. La ville phocéenne, la principale concurrente de Carthage Méditerranée occidentale, ne pouvaient protéger ses comptoirs ibériques. Rome violera le traité qui lui interdisait de franchir les rives de l'Ebre, pour s'allier aux citoyens ibériques de Sagonte hostiles à Carthage. Hannibal s'emparera de la ville rebelle et déclenchera ainsi les hostilités avec Rome. Les latins monteront deux expéditions militaires simultanées en direction de l'Espagne et la Sicile avant le débarquement en Afrique.

Hannibal se dirigera vers l'Italie au mois de juin 218 avant Jésus-Christ. Le corps expéditionnaire romain destiné à l'Espagne apprendra avec stupeur, lors de son escale à Marseille, qu'Hannibal venait de traverser le Rhône à la tête de trente-huit mille hommes et de trente sept éléphants. Ce dernier débouchera dans la plaine du Pô à la fin du mois d'octobre, après avoir franchi les Alpes. Les troupes romaines feront aussitôt demi-tour. Elles seront balayées près de Plaisance, sur les bords de la Trébie, au mois de décembre. Hannibal remportera une nouvelle victoire au cours de l'été, au bord du lac Trasimène. Deux fois supérieures en nombre après une mobilisation générale, les armées romaines seront de nouveau anéanties le 2 août, près de Cannes. Quinze pour cent environ des réserves mobilisables de l'Italie seront tuées au cours des trois batailles rangées. Hannibal, qui souhaitait simplement récupérer par un traité la Sicile et la Sardaigne, ne tentera pas de s'emparer de Rome.

Capoue se ralliera à Carthage au lendemain de la bataille de Cannes, ainsi l'Apulie, le Samnium, la Lucanie, le Bruttium, la Campanie et les Grecs de Tarente et de Syracuse. Philippe V de Macédoine signera un traité d'alliance avec Hannibal en 215 avant Jésus-Christ. Rome, qui parviendra à reconstituer une armée de 200 000 hommes, adoptera une stratégie de reconquête progressive tout en refusant les grandes batailles. Syracuse, défendue par Archimède, sera reprise en 211 avant Jésus-Christ. Capoue sera également assiégée.

Les forces d'Hannibal seront numériquement trop réduites pour être dispersées sur plusieurs fronts. Ce dernier abandonnera Capoue et s'emparera de Tarente avant d'entreprendre un raid jusqu'à Rome pour attirer vers lui les légions. Le sénat de Capoue, se croyant abandonné et espérant la clémence de Rome, ouvrira les portes de la ville. La répression sera impitoyable. Le nouveau commandant en chef de l'armée romaine d'Espagne, Scipion s'emparera par surprise de Carthagène en 209 avant Jésus-Christ. Il chassera définitivement les Carthaginois d'Espagne cinq ans plus tard.

Le frère d'Hannibal, Hasdrubal, se dirigera vers Italie par la route des Alpes à la tête d'une importante armée. Il sera écrasé et tué au combat sur le Métaure après avoir perdu un temps précieux à assiéger Plaisance. Magon, le frère cadet d'Hannibal, viendra à son secours au printemps de l'année 205 avant Jésus-Christ, alors que ce dernier était isolé au sud de l'Italie, dans le Bruttium. A la tête de trente navires et quinze mille hommes, il s'emparera de Gênes et de Savone, recevra des renforts de Carthage et occupera, pendant près de trois ans, le nord de l'Italie.

Scipion portera le combat en Afrique et enverra un contingent près de Carthage. Il échouera devant Utique puis s'alliera à Massinissa. Les deux protagonistes sortiront victorieux de la bataille des «Grandes Plaines» et feront prisonnier le chef numide Syphax allié aux Carthaginois. Hannibal et Magon seront rappelés d'urgence en Afrique. Magon, blessé à Milan, succombera durant la traversée. Hannibal débarquera à Leptis Minor et prendra ses quartiers d'hiver près d'Hadrumète. Il tentera de négocier avec son adversaire, qui refusera, avant de l'affronter à Zama. Privé de la cavalerie numide rangée sous la bannière romaine et à la tête d'une armée mal préparée, Hannibal subira une cuisante défaite. Les Romains lui imposeront de renoncer à sa flotte de guerre et à son armée et le soumettront à un lourd tribut de guerre payable en cinquante annuités.

Hannibal, nouvellement élu suffète, abolira les institutions qui garantissaient le monopole politique de l'oligarchie. Il obligera également les responsables des finances publiques à rendre des comptes. Ces derniers feront appel à Rome et Hannibal devra quitter Carthage. Il trouvera refuge à la cour du roi de Syrie Antiochus, qu'il tentera de conseiller lorsque ce dernier affrontera Rome. Antiochus ignorera les plans d'Hannibal et perdra cette guerre. Les Romains exigeront le départ du Carthaginois lors de la signature du traité de paix. Hannibal trouvera refuge auprès du roi de Bithynie, Prusias, au service duquel il mettra ses talents d'organisateur et d'urbaniste. Titus Quinctius Flamininus, un représentant du Sénat romain, exigera de Prusias qu'il lui remettre Hannibal en 183 avant Jésus-Christ. Ne pouvant s'évader, Hannibal absorbera le poison contenu dans sa bague.

Article(s) en relation   

Tite-Live - Histoire Romaine - Livre XXX : Les événements des années 203 à 201 avant Jésus-Christ
Événements d'Afrique - Libération de l'Italie en 203 avant Jésus-Christ - Opérations en Gaule et en Italie - Fin de la deuxième guerre punique - Victoire de Zama

Hannibal
Anonyme
Hannibal