English
   France > Paris > Bastille-République-Bercy > Monument de la place de la République > 13 Prairial de l'An 2
Guide de visite : 13 Prairial de l'An 2
13 Prairial de l'An 2





Artiste : Léopold Morice

En relation avec : La République

Date : entre 1880 et 1883

Matériaux : Bronze
Acquisition : Commande (1883)
Sculptures dans la ville
16 mai 1794
Elément 15 sur 16
Monument(s) et édifice(s) public(s)
Sculpture (Bas-relief)

Régions en relation
Paris IIIème (France)

Description   

Le piédestal de pierre est ceint de douze bas-reliefs en bronze, reliés par des rosaces. Ils représentent les évènements majeurs à l'origine de la naissance de la République, entre 1789 et 1880.

Le 9 avril 1794 (20 germinal an II) l'amiral Van Stabel sortait de la Chesapeake avec un convoi de 126 voiles dont il assurait l'escorte avec 6 vaisseaux, 4 frégates et 2 corvettes pour l'amener en sureté à Brest. L'arrivée de ce convoi chargé de blé était vitale pour le ravitaillement des "Armées de l'Ouest" et éviter en Bretagne, Maine et Vendée une famine, ou tout le moins des privations qui n'auraient fait qu'attiser l'insurection de ces provinces contre le pouvoir central.

A peu près simultanément, le 10 avril (21 germinal), une division de 6 vaisseaux entourée de quelques frégates est sortie de Brest sous les ordres de l'amiral Nielly pour se porter à sa rencontre.

En route, Van Stabel fait une quinzaine de prises. Il devrait arriver au large d'Ouessant à la fin de mai. Mais le 2 mai l'amiral anglais Howe est sorti de Portsmouth et se dispose à l'intercepter. A Brest, Jeanbon Saint-André, envoyé à cet effet par le Comité de Salut public, s'emploie à une reprise en mains de la ville, à remettre l'arsenal au travail et à rétablir la discipline dans la flotte. Villaret-Joyeuse est placé à la tête de l'Armée navale - 25 vaisseaux et une vingtaine de frégates - qui appareille le 16 mai 1794 (27 floréal) pour couvrir le passage de Van Stabel.

La première rencontre entre les flottes de Villaret-Joyeuse et Howe aura lieu le 28 mai (9 prairial), à 400 nautiques à l'Ouest de Brest. Villaret tentera d'entraîner Howe le plus loin possible vers le nord pour l'écarter de la route de Van Stabel. Son bâtiment d'arrière-garde le Révolutionnaire se laissera accrocher, amènera son pavillon, mais négligé par les Anglais, rejoindra Rochefort.

Un second engagement se produidra le lendemain (10 prairial). Villaret perdra deux vaisseaux, l'Indomptable et le Montagnard, qui devront rentrer à Brest.

La brume s'établira sur la zone d'action pendant deux jours, empêchant la reprise des combats. Nielly, qui parviendra à rallier Villaret-Joyeuse, lui assurera une légère supériorité numérique.

La brume se lèvera le 13 prairial (1er juin) et l'engagement décisif va avoir lieu. Howe attaque à 9 heures du matin. La bataille devient rapidement une mélée confuse au milieu de laquelle, dans la fumée des canons, se livrent des duels acharnés comme celui des deux vaisseaux amiraux, la Montagne contre la Queen Charlotte, ou celui du Vengeur contre le Ramilliés et le Brunswick.

Vers 14 heures, Villaret a pu regrouper treize vaisseaux. La protection rapprochée de Van Stabel s'impose à lui. Il décroche laissant derrière lui sept vaisseaux dont six seront pris par les Anglais, le septième étant le Vengeur en train de sombrer.

Surprise ! Howe ne prend pas chasse. Indécis, cloué sur sa chaise par des rhumatismes, sa flotte éprouvée par 30 jours de mer et sur le point, croyait-il, de manquer d'eau, il renonce à poursuivre et se replie sur Porstmouth laissant la mer libre à Van Stabel qui pourra se présenter le 14 juin à l'entrée du goulet avec les 126 navires de son convoi et toutes ses prises sans avoir été inquiété. Entre temps, Villaret avait écarté les 9 vaisseaux et les 2 frégates de l'anglais Montagu et était venu mouiller à Bertheaume le 12 juin.

On n'a souvent retenu des combats de Prairial que les pertes en hommes et en vaisseaux qu'avaient subies notre armée navale : 2700 tués ou blessés graves, 4000 prisonniers, sept vaisseaux perdus.

Les anglais n'avaient perdu aucun vaisseau et n'avaient eu que 1000 morts ou blessés. On n'a oublié qu'un tel résultat tenait surtout à l'inexpérience de nos équipages recrutés à la hate, pas entraînés, n'ayant jamais, pour beaucoup, vu le feu dans un combat naval. Que dire aussi de la défaillance, voire de l'indiscipline de certains commandants ? Cinq seront destitués et deux traduits devant la Tribunal révolutionnaire.

On oublie alors que les combats de Prairial sont une grande victoire stratégique : Van Stabel est passé, le spectre de la famine est écarté et la France a obtenue une liberté d'action dans ses approches maritimes qu'elle va pouvoir maintenir pendant quelques mois encore. Les Anglais ne s'y sont pas trompés : bien qu'ils appellent cet engagement "The Glorious First of June", Howe, objet à son retour de moqueries cinglantes, sera relevé de son commandement.

Bataille navale violente où les actes de courage ne manquèrent pas, début de la résurrection d'une marine désorganisée par trois ans de désordres, victoire stratégique, il était normal de donner ce nom de Prairial à un bâtiment de guerre de la République.

(d'après la revue Marine n°153 octobre 1991)

Plus de photos   
Elément(s) en relation   
Bastille-République-Bercy :
Monument de la place de la République
20 juin 1789
Serment du jeu de Paume
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883
14 juillet 1789
Prise de la Bastille
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883
4 août 1789
Abolition du régime féodal et des privilèges
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883
14 juillet 1790
Fête nationale de la Fédération
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883
11 juillet 1792
L'Assemblée proclame "la Patrie en danger"
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883
20 septembre 1792
Victoire de Valmy
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883
21 septembre 1792
Première séance de la Convention et abolition de la royauté
Bas-relief
Sculptures dans la ville
Léopold Morice
de 1880 à 1883

Musée Carnavalet :
Cabinet
La France couronnée distribue des couronnes de lauriers aux soldats de la Garde nationale. Commémoration de la Prise de la Bastille et de la Fête de la Fédération, le 17 juillet 1790.
Tasse litron et soucoupe, première grandeur
Tasse
Révolution française
Manufacture de Sèvres
1791
La Bastille
Charge du prince de Lambesc à la tête du régiment Royal allemand, le 12 juillet 1789
Scène extérieure
Révolution française
Jean-Baptiste Lallemand
approx. de 1789 à 1790
La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789
Scène extérieure
Révolution française
Jean-Baptiste Lallemand
approx. de 1789 à 1790
Le marquis de Launay, gouverneur de la Bastille, capturé par les assaillants le 14 juillet 1789
Scène extérieure
Révolution française
Charles Thévenin
approx. de 1789 à 1793
Massacre de Jacques de Flesselles, le 14 juillet 1789
Scène extérieure
Révolution française
Jean-Baptiste Lallemand
approx. de 1789 à 1790
Massacre du marquis de Pellepont, le 14 juillet 1789
Scène extérieure
Révolution française
Charles Thévenin
approx. de 1789 à 1790
Pillage des armes aux Invalides, le matin du 14 juillet 1789
Scène extérieure
Révolution française
Jean-Baptiste Lallemand
approx. de 1789 à 1790
Un vainqueur de la Bastille
Portrait
Révolution française
Charles Thévenin
1789
La Convention - La Terreur
La fête de l'Etre Suprême au Champ de Mars, le 20 Prairial de l'an II (8 juin 1794)
Scène extérieure
Révolution française
Pierre-Antoine Demachy
vers 1794
La fête de l'Unité et de l'indivisibilité de la République, le 10 août 1793
Scène extérieure
Révolution française
Pierre-Antoine Demachy
vers 1793
Une exécuttion capitale place de la Révolution
Scène extérieure
Révolution française
Pierre-Antoine Demachy
vers 1793
La Famille Royale
Exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793
Scène extérieure
Révolution française
Anonyme
vers 1793
Exécution de Marie Antoinette le 16 octobre 1793
Scène extérieure
Révolution française
Anonyme
vers 1793
Les Etats-Généraux
Le serment du Jeu de Paume, le 20 juin 1789
Scène intérieure
Révolution française
Jacques-Louis David
vers 1789
Article(s) en relation   

Constitution de la IVème République
Texte complet adopté le du 27 octobre 1946.
Chronologie de la Révolution française
La Révolution française, qui couvre une période de dix années de l'Histoire de France, sera marquée par une grande instabilité politique et de nombreux conflits.
Inauguration de la statue de la place de la République
Charles Péguy publiera ce texte dans ses Cahiers de la Quinzaine datés du 5 janvier 1900.
Constitution de la Vème République
La Constitution du 4 octobre 1958 est le texte fondateur de la Ve République. Adoptée par référendum le 28 septembre 1958, elle organise les pouvoirs publics, en définit leur rôle et leurs relations.
Constitution française du 3 septembre 1791

Marianne et la devise de la République
Marianne représente la permanence des valeurs qui fondent l'attachement des citoyens à la République : "Liberté, Egalité, Fraternité".
Le Coq gaulois
Le mot latin Gallus signifie à la fois "coq" et "gaulois". Certaines monnaies de l'Antiquité étaient frappées d'un coq, mais l'animal ne servait pas encore d'emblème aux tribus de La Gaule.
Le 14 juillet
Le 14 juillet, c'est aujourd'hui dans l'esprit des Français et aussi des étrangers, le défilé militaire le plus solennel, sur les Champs Elysées, en présence du chef de l'Etat.
Qu'est-ce qu'une nation ?
Conférence d'Ernest Renan effectuée le 11 mars 1882 à la Sorbonne

13 Prairial de l'An 2
Léopold Morice
La République