English
   France > Paris Ier > Musée du Louvre > Figurines en terre cuite grecques > Aphrodite debout sur une oie
Guide de visite : Aphrodite debout sur une oie
Aphrodite debout sur une oie





Artiste : Anonyme

Modèle : Aphrodite, Oie

Date : approx. entre 500 et 475 avant J.C.

Matériaux : Terre cuite
Acquisition : Collection Picard (1908)
Musée du Louvre
Figurines en terre cuite grecques
Aile Sully
Premier étage - Section 36
Aphrodite Ourania
Elément 282 sur 322
Antiquités grecques
Sculpture (Groupe)

Vitrine : V18a (Ref. 8)

Région en relation
Béotie (Grèce)

Description   

L'oie, puis le cygne, est l'animal d'Aphrodite Ourania (née de la semence d'Ouranos). Il évoque peut-être la déesse du printemps ou l'étoile du matin. Le port du haut polos, et l'adjonction d'attributs comme la colombe dans la main droite et le coffret dans la main gauche ne laissent aucun doute sur l'identité de la figure provenant et fabriquée en Béotie.

Le culte de cette déesse grecque de l'Amour, qui attribuera la beauté et l'attirance sexuelle et sera identifiée à Vénus dans la mythologie romaine, viendra du Proche-Orient, par Chypre et Cythère. Appelée Anadyoméné (celle qui sort de la mer) et Cypris (la Cypriote), Aphrodite fera partie des douze grands Olympiens. Elle sera souvent représentée avec un sourire aux lèvres. Les Grecs la représenteront sous la forme d'une déesse sévère et cruelle. Les Romains retiendront davantage son aspect bienveillant. Lucrèce, dans son exorde au poème "de natura rerum", l'identifie à la force suprême qui donne la vie.

Homère rapporte qu'elle est la fille de Zeus et de Dioné et la femme d'Héphaïstos. Hésiode affirme qu'elle est née de la mer, sous la forme d'une femme, à Paphos dans l'île de Chypre, ou bien à Cythère. Les organes génitaux de son père Ouranos, tranchés par Cronos, auraient donné leur semence à l'écume (aphros). Des fleurs seraient apparues sous ses pieds, lors de sa sortie de l'eau, avant quelle ne soit accueillie par Eros (Cupidon).

Son mariage avec Héphaïstos n'empêchera pas la déesse, qui symbolisait la sexualité, de connaître de nombreuses aventures. Elle s'opposera en cela à Héra, chargée de protéger les liens du mariage. Homère rapporte que son mari, prévenu par Hélios (le Soleil) de l'adultère de sa femme avec Arès, enfermera le couple illégitime dans un filet invisible fixé en secret au-dessus du lit nuptial. Il conduira le couple adultère devant les dieux pour qu'il soit jugé, mais ne suscitera que des moqueries. Poséidon interviendra pour réconcilier les deux hommes. Héphaïstos acceptera de libérer Arès, prisonnier de son filet, contre le paiement d'un dédommagement. L'union d'Aphrodite et d'Arès donnera naissance à deux fils jumeaux, Deimos (la Terreur) et Phobos (la Crainte) ainsi qu'une fille, Harmonie, qui épousera Cadmos à Thèbes. Certains auteurs rapportent qu'Eros, qui réunissait en lui les attributs d'Aphrodite et d'Arès, faisait également partie de cette lignée directe. D'autres indiquent qu'il est né avant les Olympiens. Aphrodite se vengera d'Hélios, en suscitant son amour pour Leucothoé, et inspirera à Eos (I'Aurore) I'amour de deux mortels, Céphale et Tithonos, pour la punir d'avoir cédé à Arès.

De nombreux dieux auront droit à ses faveurs. Priape, la divinité phallique, naîtra de sa liaison avec Dionysos et Eryx de celle avec Poséidon. Hermès parviendra à la séduire avec l'aide de Zeus qui enverra son aigle voler la sandale d'Aphrodite. Elle acceptera la liaison en échange de son bien. Le couple donnera naissance à Hermaphrodite, qui possédera une nature à la fois masculine et féminine. Héra empruntera la ceinture d'Aphrodite, qui rendait irrésistible, pour séduire Zeus. Aphrodite se querellera avec Perséphone au sujet Adonis qu'elles aimaient toutes les deux. Elle fera naître des anémones rouges de son sang, quand il sera tué par un sanglier. La Muse Calliope, arbitre du conflit entre Perséphone et Aphrodite au sujet d'Adonis, perdra son fils Orphée. Elle se vengera de la Muse Clio, qui se moquait de son amour pour Adonis, en provoquant sa passion pour un autre mortel, Piéros.

Zeus la punira de ses moqueries envers les autres dieux en lui inspirant l'amour d'Anchise, un mortel, qui lui donnera Enée. Aphrodite interviendra directement dans le déclenchement de la guerre de Troie. Eris (la Discorde) lancera une pomme d'or portant l'inscription: "à la plus belle" au cours des noces de Thétis et de Pélée. Zeus chargera Pâris, le plus beau des hommes, de départager Héra, Athéna et Aphrodite qui revendiquaient le fruit. Il désignera Aphrodite qui lui promettait l'amour de la plus belle des femmes, Hélène. Aphrodite apportera son soutien à de nombreux mortels parmi lesquels Milanion (ou Hippoménès) qui désirait conquérir Atalante, Jason, amoureux de Médée, Didon amoureuse de son fils Enée et enfin Pâris, lors de la capture d'Hélène.

La déesse est aussi capable de sévir à l'occasion. Elle punira la mère de Myrrha et ses trois filles ainsi Glaucos, qui sera dévoré vivant par ses juments. Elle inspirera à Pasiphaé, la femme de Minos, roi de Crète, l'amour d'un taureau qui engendrera le Minotaure. Elle affligera les femmes de Lemnos, qui négligeaient son culte, d'une odeur pestilentielle qui fera fuir les maris qu'elles finiront par tuer. Aphrodite débarrassera les malheureuses du fléau, à l'arrivée des Argonautes, après l'intervention d'Héphaïstos. Hippolyte, le fils de Thésée qui méprisait les élans amoureux, sera poursuivi par la vive passion éprouvée par Phèdre, sa belle-mère. Elle prétendra à son mari, Thésée, que le jeune homme voulait la violer puis se pendra. Le fils maudit sera exilé avant de mourir de mort violente. Le sort finira par abandonner Aphrodite. Blessée par Diomède, elle devra quitter le champ de bataille de Troie.

Plus de photos   
Elément(s) en relation   
British Museum :

Le monde hellénistique


Musée archéologique d'Antalya :

Salles des divinités
Aphrodite
Anonyme



Musée archéologique de Pergame :

Salle


Musée archéologique d'Ephèse :

Salle des découvertes récentes


Salle des fontaines


Musée d'Orsay :

Terrasse Lille : Maillol-Pompon-Schnegg
Torse d'Aphrodite
Lucien Schnegg


Musée du Louvre :

Clarac


Des derniers pharaons égyptiens à Cléopâtre


Figurines en terre cuite grecques










Figurines en terre cuite grecques




Figurines en terre cuite grecques. Epoques hellénistique et romaine


Aphrodite
Anonyme







Galerie de la Melpomène

Tête de femme
Praxitèle

Aphrodite
Praxitèle et François Girardon

Aphrodite
Praxitèle

Tête de femme
Praxitèle


Galerie de la Melpomène


Répliques antiques d'après des originaux grecs de l'époque hellénistique




Aphrodite
Anonyme

Aphrodite
Anonyme

Aphrodite
Anonyme





Salle des Bronzes





Musée Rodin :

La Porte de l'Enfer
Aphrodite
François-Auguste-René Rodin (Auguste Rodin)


Musées archéologiques d'Istanbul :

Les trois cités de marbre de l'Anatolie romaine : Aphrodisias

Article(s) en relation   

La Bibliothèque d'Apollodore
Ce grammairien et historien d'Athènes auteur des Epitomés et de la Librairie, né aux environs du IIème siècle avant Jésus-Christ, livrera un récit complet de la mythologie véhiculée durant des siècles par la tradition orale.

Aphrodite debout sur une oie
Anonyme
Aphrodite
Oie