S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
   France > Paris XXème > Cimetière du Père-Lachaise > Division 07 > Héloïse (1101-1164) et Abélard (1079-1142)
Guide de visite : Héloïse (1101-1164) et Abélard (1079-1142)
Héloïse (1101-1164) et Abélard (1079-1142)





Artiste : Anonyme


Date : 1817

Matériaux : Pierre
Acquisition : Commande (1817)
Ecrivains
Elément 1 sur 1
Cimetières
Sépulture (Mausolée)

Région en relation
Paris XXème (France)

Description   

Le mausolée d'Héloïse (morte en 1164) et Abélard (mort en 1142), figures légendaires du Moyen-Age, sera édifié aux frais de l'Etat. C'est pour obtenir la faveur du public chrétien, hostile tout d'abord à l'idée de ne pas être enterré en terre bénie par l'Eglise, que la Mairie de Paris décida de transférer leurs ossements au Père-Lachaise en 1817, avec ceux des révérends pères jésuites, de Molière et de La Fontaine.

Le poète, philosophe et théologien scolastique Pierre Abélard, né au sein d'une famille noble, tombera amoureux d'Héloïse, la nièce du chanoine Fulbert dont il avait été chargé de parfaire l'éducation. "Sous prétexte d'étudier, nous nous livrions entiers à l'amour (...). Notre ardeur connut toutes les phases de l'amour, et tous les raffinements insolites que l'amour imagine, nous en fîmes l'expérience". Celle-ci, parisienne noble alliée aux Montmorency, n'avait pas vingt ans. Fulbert apprendra leur amour et de mariage secret. Abélard, châtré, rentrera dans un monastère. "La honte, plus qu'une vocation véritable, me poussa vers l'ombre d'un cloître".

Héloïse deviendra religieuse. Les deux amants, qui échangeront leurs lettres célèbres durant leur séparation, transformeront leur amour charnel en amour mystique. De sa retraite, Héloïse écrira notamment : "Les plaisirs amoureux qu'ensemble nous avons goûtés ont pour moi tant de douceur que je ne parviens pas à les détester (...). Au cours même des solennités de la messe, où la prière devrait être plus pure encore, des images obscènes assaillent ma pauvre âme (...). Loin de gémir des fautes que j'ai commises, je pense en soupirant à celles que je ne peux plus commettre".

Plus de photos   

Héloïse (1101-1164) et Abélard (1079-1142)
Anonyme
Héloïse
Pierre Abelard