English
  Insecula > Lieux > Musée Guimet > Arts d'Extrême-Orient > Cambodge > Skanda
Guide de visite : Skanda
Skanda
Artiste : Anonyme

Modèle : Skanda

Date : entre le VIème et le VIIème siècle

Matériaux : Grès
Acquisition : Mission Etienne Aymonier 1882-1883 (1890)
Musée Guimet
Cambodge
Rez-de-chaussée - Asie du Sud-Est
Elément 24 sur 40
Arts d'Extrême-Orient
Sculpture (Statue)

Région en relation
Kdei Ang (Cambodge)



Description   

Egalement connu sous les noms de Kartekeya, Subramaniam, Guha, Shadannana ou Sanmukha (parce qu'il a six têtes), Skanda est le fils de Shiva et de Parvati. C'est le dieu des guerriers, le plus masculin et féroce, naîtra pour conduire les hôtes célestes à la bataille et détruire les démons. Il combattra les ignorants et offrira sa force à qui veut rechercher la spiritualité.

Il est souvent représenté tenant d'une main une lance appelée sakti, qui symbolise les tendances de destruction et les pulsions négatives de l'humanité, et bénissant ses adorateurs de l'autre main. Son véhicule est un paon capable de détruire les serpents nuisibles. Accusé d'enlèvements d'enfants, Skanda est une divinité misogyne dont les sanctuaires sont interdits aux femmes.

Le Maâbhârata, qui met l'accent sur la naissance de Skanda au livre III, évoque son origine et son investiture aux fonctions de chef de l'armée des dieux, au chant IX, et indique pourquoi l'or est né de Skanda et doit être offert dans les sacrifices, au chant XIII.

Livre III, 213-221 : La Descendance du Feu

Agni, le dieu du feu, est amoureux des épouses des sept Grands Anciens. Svâhâ, par ailleurs, est amoureuse d'Agni. Elle prend alors successivement l'apparence de six d'entre elles, approche Agni et fait l'amour avec lui, et recueille par six fois sa semence qu'elle dépose dans une urne d'or sur la montagne Shveta. Ainsi naît Skanda, immédiatement redoutable

Et cette semence, déposée là, se rassembla par sa propre énergie et engendra un fils, honoré par les brâhmanes. Cette semence déposée mit au jour Skanda.

Kumâra (Skanda) naquit avec six têtes, deux fois plus d'oreilles, douze yeux, douze bras et douze pieds, mais un seul cou et un seul tronc.

Guha (Skanda) prit forme le deuxième jour, le troisième, c'était un jeune enfant, le quatrième il développa ses membres principaux et secondaires.

Il était caché par un nuage rouge chargé d'éclairs. Et au sein de ce grand nuage, il brillait comme le soleil à son lever,

Et tenait à la main le grand arc qui abat les ennemis et même les dieux et que ðiva avait déposé près de lui.

Empoignant cet arc admirable, il rugissait avec force, faisant trembler les trois mondes et tout ce qu'ils contenaient.

Au bruit de ce rugissement, qui résonnait comme une multitude de gros nuages d'orage, les deux grands éléphants Citra et Airâvata s'envolèrent.

Le fils d'Agni, brillant comme le soleil à son lever, les vit tomber et les saisit de ses deux mains. D'une autre main, il saisit une lance,

Et d'un autre bras encore, il enserra un énorme coq d'une vigueur extrême. Cela fait, il rugit de façon terrible, pour s'amuser.

Saisissant une grande conque de deux mains, il souffla dedans, effrayant tous les êtres, même les plus forts.

Il frappa maintes fois l'espace de ses deux bras. Mahâsena (Skanda), en jouant, absorbait les trois mondes dans ses bouches et resplendissait sur le sommet de la montagne. Inégalable, il rayonnait comme le soleil à son lever.

Assis, tel un géant, au sommet de cette montagne, d'un courage prodigieux, il regardait, ses têtes tournées dans toutes les directions. En apercevant les différentes formes de vie, il rugit de nouveau.

A ce rugissement, les gens se précipitèrent dans toutes les sens et terrorisés, l'esprit en déroute, cherchèrent refuge auprès de lui.

Et de ces gens de toutes races qui se réfugièrent auprès de lui, les brâhmanes disent qu'ils sont la suite invincible de ce dieu.

Ce dieu guerrier se leva, rassura les gens, banda son arc et décocha ses flèches sur la montagne Shveta.

Il fendit de ses flèches le mont Krauñca, fils d'Himavant. Par cette brèche, les vautours et les oies gagnent le mont Meru.

La montagne brisée tomba en poussant un cri terrible et désolé. Et cette chute fit hurler de terreur les autres montagnes.

Devant le cri des montagnes effrayées, ce dieu d'une force incomparable ne trembla pas. Il leva son épée et rugit de toutes ses forces.

Et d'un coup de cette immense épée, brisa le sommet redoutable de la montagne Shveta.

Alors la malheureuse montagne ðveta avec ses compagnes s'envola, quittant la terre par peur de lui.

Et la Terre, ébranlée, se fendit de tous côtés. Blessée, elle chercha refuge auprès de Skanda, et retrouva sa force.

Les montagnes lui rendirent hommage et revinrent sur terre. Depuis lors, le monde adore Skanda au cinquième jour de la lune croissante.

Skanda sera ensuite adopté par les Krittikâ.

Plus de photos   

Derniers membres inscrits
Skanda
Anonyme
Skanda