English
   Italie > Florence > Musée du Duomo de Florence > La Pietà du Dôme > Pietà du Dôme
Guide de visite : Pietà du Dôme
Pietà du Dôme






Date : entre 1547 et 1555

Matériaux : Marbre
Acquisition : Transfert de la cathédrale (1981)
Elément 1 sur 1
Sculpture italienne
Sculpture (Groupe)

Région en relation
Florence (Italie)

Description   

La mort de Vittoria Colonna, en 1547, plongera Michel-Ange dans une grande tristesse. L'artiste, alors âgé de presque 80 ans, entreprendra la réalisation d'une Pietà - thème déjà traité dans sa jeunesse - interprétée d'une manière étrangère à la tradition. Il réalisera plusieurs dessins et trois sculptures. Celle-ci, la première, sera suivie de la Pietà di Palestrina, conservée à la Galerie de l'Académie, et de la Pietà Rondani, aujourd'hui au musée du château des Sforza à Milan. Michel-Ange, qui destinait ce premier exemplaire à son propre tombeau, semble avoir débuter le groupe en 1547. Il tentera de le détruire en 1555, pour des raisons esthétiques et de nature psychologique. La dureté du marbre (Vasari rapportera qu'il produisait des étincelles au contact du couteau) et ses nombreux défauts finiront par décourager le sculpteur en proie à des crises dépressives de plus en plus aiguës. L'artiste abandonnera son ouvrage, après l'avoir mutilé de quelques coups de marteau.

Francesco Bandini, lui-même sculpteur et architecte florentin, parviendra à racheter l'oeuvre en l'état où elle se trouvait, grâce à l'aide de Tiberio Calcagni - un disciple du maître - qui réparera les dégâts et finira le visage de la Madeleine. Bandini placera le groupe dans sa villa romaine. Il refusera de le remettre à Vasari qui le réclamera pour le tombeau de Michel-Ange à Santa Croce. Le grand-duc Cosme III, qui parviendra à le rapporter à Florence, le fera installer dans la crypte de San Lorenzo. Il y restera jusqu'en 1722, année au cours de laquelle il sera transféré à la cathédrale. Il est conservé par le musée de l'Oeuvre depuis 1981.

Plus de photos   
Elément(s) en relation   
Santa Croce :
Nef
Monument à Miche-Ange Buonarroti
Monument funéraire
Giorgio Vasari, Giovan Battista Naldini et Giovan Battista Lorenzi
de 1564 à 1574
Buste de Miche-Ange Buonarroti
Monument à Miche-Ange Buonarroti
Buste
Giovan Battista Lorenzi et Giorgio Vasari
de 1564 à 1574
La Peinture
Monument à Miche-Ange Buonarroti
Statue
Giovan Battista Lorenzi et Giorgio Vasari
de 1564 à 1574
La Sculpture
Monument à Miche-Ange Buonarroti
Statue
Valerio Celio et Giorgio Vasari
de 1564 à 1574
L'Architecture
Monument à Miche-Ange Buonarroti
Statue
Giovanni Bandini (Giovanni dell'Opera) et Giorgio Vasari
de 1564 à 1574
Article(s) en relation   

Michel-Ange
Article "Michel-Ange" d'Etienne Bricon paru dans La grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts - Paris 1885-1902
Le Second Concile de Nicée (787)
Le chanoine Adolphe-Charles Peltier, dans son Dictionnaire universel et complet des conciles publié dans l'Encyclopédie théologique en 1847, rapporte les travaux du second concile oecuménique de Nicée (787) qui rétablira l'usage des images religieuses.
Évangile selon saint Matthieu
Disciple de Jésus également appelé Lévi, Matthieu était publicain à Capharnaüm. Son Evangile semble avoir été écrit en Syrie vers l'an 85, peut-être en araméen, plus vraisemblablement en grec, langue dans laquelle il sera transmis.
Évangile selon saint Luc
Auteur du troisième Évangile et des Actes des Apôtres, saint Luc sera uniquement mentionné dans les Épîtres de saint Paul, qui le qualifiera de médecin. Ami de Jacques, le frère de Jésus, saint Luc rapportera de nombreux textes et témoignages.
Évangile selon saint Jean
Jean, fils de Zébédée, pêcheur de Galilée et de Salomé, était le frère de Jacques le Majeur. Originaire de Galilée, il naîtra à Bethsaïde et sera peut-être disciple de Jean-Baptiste avant d'être celui de Jésus. Son Evangile est le plus récent (vers 95).
Évangile selon saint Marc
Jean, surnommé Marc dans les Actes des Apôtres, semble avoir connu Jésus sans avoir été l'un de ses disciples. Il accompagnera Paul et son cousin Barnabé lors de leur premier voyage missionnaire, puis prêchera l'Évangile à Chypre avec ce dernier.
Les textes sacrés apocryphes
La Bible juive se limitait, au début du Ier siècle, aux cinq rouleaux de la Loi ou Torah, aux rouleaux des grands et petits prophètes, et à celui des psaumes.
Voltaire et les textes sacrés apocryphes
Voltaire consacrera un chapitre de son Dictionnaire Philosophique aux textes sacrés apocryphes. Nous reproduisons le texte intégral de son étude.
Les représentations de la Vierge dans l'art byzantin
Les représentations de la Vierge dans l'art byzantin sont souvent associées à des qualificatifs qui font référence à son attitude.

Pietà du Dôme
Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni (Michel-Ange)
Jésus-Christ
Sainte Vierge
Sainte Madeleine
Descente de la Croix