English
Insecula > XIIème dynastie
Moyen Empire thébain : XIIème dynastieapprox. entre 1991 et 1786 avant J.C. (Egypte)
Moyen Empire thébain
XIème dynastie
XIIème dynastie
Groupe C

Les souverains de la XIIème dynastie, qui héritent d'un pays réunifié, renforcent leur autorité et se dotent d'une administration centralisée. Cette dynastie marque le retour à une période de puissance et d'équilibre qui culmine avec les règnes de Sésostris III et d'Amenemhat III.

Les campagnes militaires et les expéditions minières à l'extérieur des frontières renforcent l'emprise de l'Egypte sur la région. Cette période de presque deux siècles est marquée par le développement du Fayoum, une prospérité économique retrouvée et une l'émergence d'un courant artistique qui donnera naissance à une période dite classique.

Les monarques et les gouverneurs de villes, dont la charge se transmettait de manière héréditaire, devront composer avec l'autorité du roi qui interviendra dans chaque succession pour morceler les anciens domaines et imposer aux héritiers l'obligation de venir leur demander l'investiture pour les fonctions relevant de l'État.

Séhétepib Rê Amenemhat
Nom grec : Amménémès I
Période de règne approximative : 1991 à 1962 avant Jésus-Christ

Le pharaon Amenemhat associera son fils Sésostris Ier au trône en l'an 20 de son règne. Cette pratique nouvelle sera reprise par ses successeurs. Le dauphin joue le rôle du bras séculier de son père qui lui confie l'armée. Le pharaon mène plusieurs expéditions en direction de la Nubie. Amenemhat Ier est assassiné à la suite d'une conspiration ourdie par le harem.

Le nom d'Amménémès ou Amenemhat signifie "Amon est en avant". Il sera porté par quatre pharaons de la XIIème dynastie et trois pharaons de la XIIIème dynastie.

Khéperka Rê Senousret
Période de règne approximative : 1971 à 1928 avant Jésus-Christ
Nom grec : Sésostris Ier
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur

Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur.
Sésostris Khéperkara, ou Sésostris Ier, roi de la Haute et de la Basse-Egypte, sera le deuxième souverain de la XIIème dynastie. Il succédera à son père, Amenemhat Ier, et assurera un règne prospère de quarante-cinq ans sans connaître de soulèvement. Cette période sérénité sera mise à profit pour entreprendre un vaste programme de travaux.

Le pharaon Amenemhat associera son fils Sésostris Ier au trône en l'an 20 de son règne. Cette pratique nouvelle sera reprise par ses successeurs. Le dauphin jouera le rôle du bras séculier de son père qui lui confiera l'armée. Le pharaon mènera plusieurs expéditions en direction de la Nubie. Amenemhat Ier sera assassiné à la suite d'une conspiration ourdie par le harem. Sésostris Ier succèdera à son père. La transition s'opèrera de manière pacifique. Le nouveau souverain adoptera comme nom de couronnement Khéperka Rê Senousret et reconstruira le temple de Rê Atoum d'Héliopolis.

Se réclamant de la tradition héliopolitaine, Sésostris Ier régnera depuis la capitale du pays fondée par son père située proximité du village actuel de Licht. Cette cité, appelée "Amenemhat-Itj-Taouy" (Amenemhat (est) - Celui-qui-s'empare-des-Deux-Terres), puis "Itj-Taouy" ou "Itjou", abritera les pyramides d'Amenemhat Ier et de Sésostris Ier construites dans la plus pure tradition des tombes royales d'Ancien Empire.

L'ancienne capitale, Thèbes conservera son rôle d'important centre religieux. Sésostris Ier y fera construire la première structure monumentale du Temple d'Amon à Karnak qui abritera la célèbre Chapelle Blanche sur laquelle sera notée la liste complète des nomes d'Egypte.

Sésostris Ier achèvera la conquête de la Basse Nubie et installera une garnison à Bouhen, à hauteur de la Deuxième cataracte. Il contrôlera le pays de Koush situé entre la Deuxième à la Troisième Cataracte. Les mines d'or à l'Est de Coptos ainsi que les carrières de Ouadi Hammamat dans le désert oriental seront exploitées. Le contrôle des oasis du désert de Libye assurera la paix à l'Ouest du pays.

Le nom Sésostris signifie "l'homme de la déesse Ousert ". Il sera porté par trois pharaons de la XIIème dynastie et deux pharaons de la XIIIème dynastie.

Deux oeuvres majeures de la littérature égyptienne, l'Enseignement d'Amenemhat et la Biographie de Sinouhé, datent du règne de Sésostris Ier. Elles seront étudiées par plusieurs générations de scribes qui laisseront derrière eux de nombreuses copies, sur papyrus, tablettes de bois ou ostraca. Ces textes relatent des événements survenus au palais d'Itj-Taouy à la fin du règne d'Amenemhat Ier. Le second volume évoque notamment les conditions de la mort du roi Amenemhat en l'an 30 de son règne, alors que le fils royal Sésostris guerroyait dans le désert occidental.

Les monuments construits sous Sésostris Ier ne se limiteront pas aux édifices de Karnak et de Licht. Héliopolis conserve un obélisque érigé pour la fête Sed du roi, en l'an 31. Le Papyrus Berlin 3029, ou "Rouleau de Cuir de Berlin", situe le projet de construire un monument à Ra-Harakhty, dans le domaine d'Atoum, en l'an 3. De nombreuses stèles privées nous apprennent l'existence de travaux importants au Temple d'Osiris-Khentimentiou à Abydos. Le Temple de Min à Coptos livrera de nombreux reliefs, aujourd'hui conservés à Lyon et à Londres, notamment la scène de la course rituelle du roi lors de la fête Sed. Sésostris Ier édifiera un temple au dieu Montou à Tod, dont l'inscription dédicatoire date des dernières années de son règne. Un nouveau temple pour Satis, dont on conserve des fragments de l'inscription, ainsi qu'un sanctuaire dédié au noble Héqa-ib, seront construits dans l'île d'Eléphantine.

Les somptueuses tombes des nomarques d'Assiout (Djéfai-Hapy, n° 1), de Béni Hassan (Amény, n° 2) et de Qoubbet el-Haoua (Sarenpout Ier, n ° 36), ainsi que les stèles privées d'Abydos - d'un luxe inégalé durant tout le Moyen Empire - témoigneront de la prospérité du pays sous le règne de Sésostris Ier. Elles constituent, au travers des autobiographies, une source d'informations sur des événements importants de cette période. La stèle du vizir Mentouhotep, d'une taille impressionnante (190x150x43 cm), livrera une inscription sur les deux faces qui n'a pas encore fait l'objet d'une traduction intégrale. Les inscriptions de stèle abydénienne du général Nésou-Montou constituent également un témoignage du règne de Sésostris Ier qui n'a pas livré d'Annales à ce jour, contrairement à celui de son fils et successeur Amenemhat II dont on a découvert deux fragments à Memphis.

Les nombreuses stèles royales et inscriptions gravées, retrouvées dans le sud et à l'est du royaume, témoigneront de l'importante que Sésostris Ier accordera à l'empire égyptien de Nubie ainsi qu'aux carrières et mines du désert oriental. Plusieurs de ces inscriptions sont datées et s'associent parfois pour décrire la même action ou la biographie d'un dignitaire dont il ainsi possible de reconstituer de cursus.

La stèle érigée par le général Mentouhotep dans la forteresse de Bouhen, au retour d'une campagne en Haute-Nubie, constitue l'un des principaux documents retrouvés à l'extérieur de la vallée égyptienne du Nil. Elle comporte la première mention connue de Koush et présente les différentes régions conquises sous une forme dont s'inspireront les auteurs des listes géographiques du Nouvel Empire.

Nebkaou Rê Amenemhat II
Nom grec : Amménémès II
Période de règne approximative : 1929 à 1895 avant Jésus-Christ
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur

Amenemhat II, fils de Sésostris Ier, régnera presque trente ans. La paix n'est pas menacée. L'Egypte étend son champ d'action au Proche-Orient et s'ouvre ainsi aux influences orientales.

Khaképer Rê Senousret
Nom grec : Sésostris II
Période de règne approximative : 1897 à 1878 avant Jésus-Christ
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur

Sésostris II, qui avait été associé au pouvoir par son père depuis presque cinq ans, lui succède. Son règne durera 15 ans. Il entreprend l'aménagement du Fayoum construira une digue à Illahoun afin de canaliser le Bahr Youssouf et le doter d'un système de drainage et de canaux. Ce projet ne sera achevé que sous Amenemhat III. L'aménagement de cette région, nouvelle terre fertile de grande dimension, provoquera un nouveau transfert de la nécropole royale s'installera à Illahoun en provenance de Dahchour.

Khakaou Rê Senousret
Nom grec : Sésostris III
Période de règne approximative : 1878 à 1843 avant Jésus-Christ

Sésostris III décide, lors de son accession au trône, de supprimer la fonction de nomarque et de mettre en place une administration qui repose sur une division du pays en trois régions, le Nord, le Sud et la "Tête du Sud ", c'est-à-dire Eléphantine et la Basse-Nubie. Chacune d'entre elles est gouvernée par un ministre (ouâret), un assistant et d'un conseil (djadjat) placés sous l'autorité du vizir. La disparition de l'ancienne caste dirigeante laisse la place à une nouvelle bourgeoisie. Sérostris III fera creuser un canal navigable à travers les rochers de la cataracte d'Assouan. Il fera également construire deux forts en amont de la deuxième cataracte, à Semneh et Koummeh, et y installera une forte garnison qui lui permettra de faire campagne contre le "misérable pays de Koush" (Haute Nubie), dont le nom apparaît pour la première fois dans l'histoire. Ces expéditions repousseront les frontières du pays jusqu'à Semna. A l'Est, les Egyptiens affronteront les populations de Sichem et du Litani lors d'une campagne en Syro-Palestine contre le Mentjiou.

La domination des Amenemhat et des Sésostris sur la côte syrienne sera attestée par des trouvailles archéologiques. Byblos, gouvernée par des rois locaux, sera placée en état de vassalité et deviendra une base navale égyptienne qui jouera un rôle important dans les échanges maritimes avec la Crète et Chypre.

Nimaât Rê Amenemhat III
Nom grec : Amménémès III
Période de règne approximative : 1842 à 1797 avant Jésus-Christ

Amenemhat III accède au pouvoir dans une Egypte pacifiée et prospère. Son règne de 45 ans le conduit à ne pas compromettre les équilibres afin de laisser à son fils un pays riche épargné de toute menace intérieure ou extérieure. Les ressources des mines du Sinaï et des carrières permettent la construction de nombreux monuments en Nubie et dans le Fayoum. Amenemhat III fera élever deux pyramides, une à Dahchour, l'autre à Hawara. Amenemhat IV succède à son père à l'issue d'une courte corégence pour une période d'environ 10 ans. Le Fayoum reste sa préoccupation première.

Makhérou Rê Amenemhat
Nom grec : Amménémès IV
Période de règne approximative : 1798 à 1790 avant Jésus-Christ
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur

Sebkaka Rê Sebeknefrou Rê
Période de règne approximative : 1789 à 1786 avant Jésus-Christ

Néfrousobek

N'ayant pas de successeur mâle, le pouvoir revient à la reine, Néfrousobek, qui pour la première fois est désignée comme un pharaon. Les listes royales lui attribuent un règne de trois ans qui marque la fin de cette dynastie disparue sans laisser d'héritier.
Personnes ayant exercé le pouvoir   
Séhétepib Rê (Amenemhat I) (décédé en -1962)
Nom grec : Amménémès I

La XIIème dynastie marque le retour à une période de puissance et d'équilibre qui culmine avec les règnes de Sésostris III et d'Amenemhat III.
Roi d'Egypte (approx. entre 1991 et 1962 avant J.C.)


Khéperka Rê (Sésostris Ier) (décédé en -1928)
Nom grec : Sésostris Ier
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur.
Sésostris Khéperkara, ou Sésostris Ier, roi de la Haute et de la Basse-Egypte, sera le deuxième souverain de la XIIème dynastie. Il succédera à son père, Amenemhat Ier, et assurera un règne prospère de quarante-cinq ans sans connaître de soulèvement. Cette période sérénité sera mise à profit pour entreprendre un vaste programme de travaux.
Enfant de : Séhétepib Rê (Amenemhat I)
Roi d'Egypte (approx. entre 1962 et 1928 avant J.C.)
Associé au trône d'Egypte (approx. entre 1971 et 1962 avant J.C.)


Nebkaou Rê (Amenemhat II) (décédé en -1895)
Nom grec : Amménémès II
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur

Amenemhat II, fils de Sésostris Ier, régnera presque trente ans. La paix n'est pas menacée. L'Egypte étend son champ d'action au Proche-Orient et s'ouvre ainsi aux influences orientales.
Enfant de : Khéperka Rê (Sésostris Ier)
Roi d'Egypte (entre 1928 et 1895 avant J.C.)
Associé au trône d'Egypte (vers 1929 avant J.C.)


Khaképer Rê (Sésostris II) (décédé en -1878)
Nom grec : Sésostris II
Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur

Sésostris II, qui avait été associé au pouvoir par son père depuis presque cinq ans, lui succède. Son règne durera 15 ans. Il entreprend l'aménagement du Fayoum construira une digue à Illahoun afin de canaliser le Bahr Youssouf et le doter d'un système de drainage et de canaux.
Enfant de : Nebkaou Rê (Amenemhat II)
Roi d'Egypte (approx. entre 1895 et 1878 avant J.C.)
Associé au trône d'Egypte (approx. entre 1900 et 1895 avant J.C.)


Khakaou Rê (Sésostris III) (décédé en -1843)
Nom grec : Sésostris III

Sésostris III décide, lors de son accession au trône, de supprimer la fonction de nomarque et de mettre en place une administration qui repose sur une division du pays en trois régions, le Nord, le Sud et la " Tête du Sud ", c'est-à-dire Eléphantine et la Basse-Nubie.
Enfant de : Khaképer Rê (Sésostris II) et Ouret
Roi d'Egypte (approx. entre 1878 et 1843 avant J.C.)


Nimaât Rê (Amenemhat III) (décédé en -1797)
Nom grec : Amménémès III

Amenemhat III accède au pouvoir dans une Egypte pacifiée et prospère. Son règne de 45 ans le conduit à ne pas compromettre les équilibres afin de laisser à son fils un pays riche épargné de toute menace intérieure ou extérieure.
Enfant de : Khakaou Rê (Sésostris III)
Roi d'Egypte (approx. entre 1842 et 1797 avant J.C.)


Makhérou Rê (Amenemhat IV) (décédé en -1790)
Nom grec : Amménémès IV

Sera associé au trône du vivant de son prédécesseur
Enfant de : Nimaât Rê (Amenemhat III)
Associé au trône d'Egypte (approx. entre 1796 et 1798 avant J.C.)
Roi d'Egypte (approx. entre 1798 et 1790 avant J.C.)


Sebkaka Rê (Sebeknefrou Rê) (décédé en -1786)
Enfant de : Makhérou Rê (Amenemhat IV)
Roi d'Egypte (approx. entre 1789 et 1786 avant J.C.)


Néfrousobek (décédée en -1783)
N'ayant pas de successeur mâle, le pouvoir revient à la reine, Néfrousobek, qui pour la première fois est désignée comme un pharaon. Les listes royales lui attribuent un règne de trois ans qui marque la fin de cette dynastie disparue sans laisser d'héritier.
Reine d'Egypte (approx. entre 1786 et 1783 avant J.C.)
En relation