English
Insecula > Les Mayas
Les civilisations précolombiennes : Les Mayasentre le IIIème et le XVème siècle (Amérique centrale)
Les civilisations précolombiennes
Les Toltèques
La culture de Recuay
La culture de Chancay
La culture Tumaco - La Tolita
La culture Quimbaya
Les Mixtèques
Les Olmèques
Les Mayas
La culture de Paracas
La culture de Tiwanaku
La culture de Pucará
Les Aztèques
La culture de Darien
Les Incas
La culture de Vicús
Les Mochica
La culture Lambayeque
La culture Nazca
La culture de Chavin
Les Chimú
La culture Capuli
La culture Piartal
La culture de Popayan
La culture Sonso
La culture Ilama
La culture Yotoco
La culture Tolima
Les Zenu
Les Muisca
Les Tairona

Les origines des premières tribus Mayas sont très imprécises. Elles semblent venir du littoral atlantique situé au Nord du Mexique, d'où elles partiront pour descendre l'Amérique Centrale. Une tribu, Les Huastèques, restera dans la région comprise entre Veracruz à Tamaulipa. L'expansion des Nahuas scindera peut-être le peuple en deux. Les migrants développeront la grande civilisation Maya.

Ils s'installeront dans un triangle délimité par Palenque, dans le Chiapas, Uaxactun, au Guatemala, et Copan, au Honduras. Cette zone géographique, mal desservie, sera située dans une région couverte par la forêt et traversée par d'importants cours d'eau. Elle comprendra le bassin de l'Usumacinta, le Peten guatémaltèque et les vallées du Motagua et du rio Copan.

Les anciens Mayas laisseront derrière eux les vestiges des cités de Tikal, Palenque et Copan. On y retrouvera des stèles. Les premières seront érigées de manière irrégulière pour marquer un événement. Les suivantes respecteront une périodicité d'environ 20 ans et marqueront la fin de chaque Katun. Le calendrier maya commencera en 3113 avant Jésus-Christ. Il sera divisé en Baktun, période comprenant 20 Katun.Chaque Baktun correspondra à 400 années Mayas, soit 394 de nos années.

La cité de Uaxactun, dans le Peten, livrera la date la plus ancienne trouvée, le neuvième jour de l'année 328. Cette date correspond à l'érection de la pyramide E-VII sub, située à proximité. Les dates inscrites à Palenque, Tikal et Copan, sans doute antérieures, ont disparues avec le temps. Elles devaient être gravées dans le stuc et le bois, ou bien peintes.

Uaxactun érigera régulièrement des stèles. Celles qui portent le numéro 18 et 19 mentionnent l'année 357, la stèle numéro 5 fait référence à l'année 358...

Les dates Vème siècle seront plus nombreuses. Elles révéleront l'apparition de centres urbains dans le Balakabal, le Peten et le Campeche en 405. Uolantun date de 409, Tikal de 416, Copan de 465 et Oxkintok de 472... L'expansion de l'Usumacinta débutera au VIème siècle. Elle concernera les cités de Yaxchilan, Piedras Negras et Palenque, ainsi que Tonina, dans le Chiapas, Calakmul, au Yucatan, et Rusilha au Guatemala. La colonisation du Yucatan suivra ainsi la route du Golfe et des Caraïbes.

L'âge d'or de l'Ancien Empire couvrira la période comprise entre 633 à 830. La seconde moitié du 9ème Baktun donnera naissance à la création des plus beaux monuments. Palenque deviendra la capitale religieuse et du savoir. Copan lui succédera, avant de disparaître au IXème siècle. Quiriqua survivra quelque temps encore aux cités Mayas les plus tardives du Peten, notamment Ixkun, Nakun, Sibal et El Naranjo.

La dernière date retrouvée dans une cité maya concerne la stèle 12 de Uaxactun. Elle mentionne 889 et est contemporaine de la stèle 9 de Oxpeinul et de la stèle 10 de Xultun. Une tablette de Jade de Tzibanché, dans le Quintana Roo mentionne l'année 909, la seule du dixième Baktun retrouvée à ce jour.

Les dates qui figurent sur les linteaux, les escaliers et les temples nous apprendront que les Mayas de Veracruz et du Tabasco commenceront leur migration vers Peten, en suivant la route naturelle de l'Usumacinta, au Xème siècle. L'abandon progressif des anciennes cités Mayas serait dû à des cataclysmes naturels ou à des épidémies. Morley émettra l'hypothèse qu'elle serait imputable à l'épuisement des sols. D'autres historiens pensent que les troupes d'Olmeco-Toltèque, qui longera l'Usumacinta vers 895, auraient provoqué cet exode. Les anciennes cités disparaîtront alors sous la végétation.

Les "hommes sacrés" Itzas apparaissent à Chichen Itza, en 711. Ils provenaient sans doute du bassin de l'Usumacinta, de Palenque ou des cités proches. Landa nous rapportera les propos d'Indiens qui indiqueront qu'une importante communauté, semblant arriver du Chiapas, s'installera au Yucatán avec ses Seigneurs. Elle résidera à Chichen Itza, jusqu'en 928, puis à Champoton, dans le Campeche.

La famille des Tutul Xiu apparaîtra alors dans le Yucatán. Elle serait originaire de Nonoual dans le Tabasco. Elle abordera Bacalar, en 987, puis se dirigera vers Chichen Itza, en 1027. La cité est alors abandonnée. La nouvelle occupation durera 120 ans. Les Tutul Xiu détruiront Champoton, habitée par les Itzas, puis erreront dans la péninsule jusqu'en 1263, date à laquelle ils s'installeront à Uxmal. Les Itzas reprendront alors possession de Chichen Itza.

La migration toltèque empruntera deux routes à deux époques différentes. La branche olmèque s'installera en Amérique Centrale. La seconde branche arrivera à Chichen Itza et s'y établira, dans un premier temps en qualité de mercenaires, puis en véritables conquérants. Elle y construira successivement le Caracol, le Castillo, le Temple des Guerriers, le Jeu de Pelote, le Tzompantli, la Maison des Aigles, l'Ossuaire, ainsi que le Temple de Chac Mool. Le Yucatán et le Campeche vont se couvrir de temples et de palais. Cette Renaissance prendra fin au milieu du XVème siècle, lorsque la ligue de Mayapan sera rompue.

Le gouverneur Cocom de Mayapan fera appel à des mercenaires mexicains pour soumettre son peuple à l'esclavage. Les seigneurs Mayas, de crainte de représailles mexicaines, ne pourront intervenir. Les Tutul Xiu de Uxmal apprendront le maniement des armes. Ils feront ensuite alliance avec les Itza de Chichen Itza pour affronter la famille Cocom de Mayapan, gouvernée par Huanac Ceel. Le conflit durera 34 ans. Mayapan sera détruite soixante ans avant l'arrivée des Espagnols. La famille Cocom sera assassinée à l'exception du fils de Huanac Ceel, parti en voyage. Les descendants des derniers Cocom, représentants purs de l'illustre famille Maya, rappellerons en permanence aux Tutul Xiu leurs origines étrangères.

Le Yucatán connaîtra encore une vingtaine d'années de prospérité, avant qu'un ouragan ne dévaste la péninsule. La peste et de nombreux conflits locaux mettront un terme à la culture Maya. Les Espagnols débarqueront dans un Yucatán habité par quelques tribus barbares.
En relation    

Chiapas et Yucatan


Musée de Palenque


Site archéologique de Becan
Rio Bec
approx. entre 500 et 830
Situé à environ 7 kilomètres au sud de Xpuhil, le site archéologique de Becán borde la route Rio Bec (Routa Bec). Elle compte parmi les nombreuses cités états de cette ancienne province maya qui lutteront contre Tikal pour asseoir leur domination au cours de la période classique tardive.



Site archéologique de Bonampak
approx. entre 250 et 792
Le site archéologique couvre une superficie d'environ 4 km² dans la vallée du Rio Lacanha, à une dizaine de km de San Javier, ville frontalière du Mexique avec le Guatemala.



Site archéologique de Chicanna
Rio Bec
approx. entre 300 avant J.C. et 850
Découverte par un chasseur en 1966, Chicanná borde la route Rio Bec (Routa Bec). Le nom maya de la cité, en bon état de conservation, provient du grand masque d' Itzamna (le dieu du Ciel, de la Nuit et du Jour) en forme de reptile, la gueule grande ouverte, qui orne la façade de l'une des structures.



Site archéologique de Chichen ltza
approx. entre 435 et 1400
Le site archéologique de Chichén ltzá (bouche des puits des ltzás) sera également appelé la cité des sorciers de l'eau. Cette grande cité maya, fondée en 435, connaîtra son apogée au cours de l'époque classique, entre 600 et 900 après Jésus-Christ. Les monuments de style Puuc datent de cette période.



Site archéologique de Coba
approx. entre 600 et 1500
Le site archéologie de Coba (eau des Chachalacas), entouré de par cinq lagunes, est encore très largement enfoui dans sous la végétation tropicale. Il comprend environ 6.500 structures répartis sur près de 70 km. La location d'une bicyclette, proposée à l'entrée, peut s'avérer un choix judicieux.



Site archéologique de Kabah
entre 600 et 900
Le site de Kabah, dont le nom signifie "le Seigneur à la main forte et puissante", est le témoin de l'architecture Puuc particulier à cette région. Construit entre 600 et 900 de notre ère, l'ensemble se caractérise par la décoration abondante et baroque des façades, qui inspirera des artistes pour des oeuvres récentes, notamment le palais des beaux-Arts de Mexico.



Site archéologique de Labna
approx. entre 700 et 1000
La cité, caractérisée par la proximité des édifices principaux réunis sur une surface réduite, est formée de deux groupes de constructions, celui du Palais, au nord, et du Mirador, au Sud.



Site archéologique de Palenque
entre 600 et 700
La région de Palenque est située dans la Sierra de Don Juan, à la limite Nord de la zone des collines du Chiapas recouvertes d'une forêt tropicale luxuriante, dans une zone de climat chaud (température moyenne de 26°C) et pluvieux à 150 mètres d'altitude. Couvrant une vingtaine de km², le site sera un centre cérémoniel important du premier empire Maya.



Site archéologique de Sayil
approx. entre 750 et 1000
Située à un dizaine de kilomètres de Kabah, sur la route Puuc, Sayil (maison des fourmis en langue maya) s'étendait sur 3.5 km².



Site archéologique de Tulum
Le nom de Tulum provient de l'expression yucatec qui signifie muraille ou barrière. Cette ancienne ville côtière fortifiée de l'époque post-classique (1200 à 1500 après Jésus-Christ), que les Mayas appelaient de Zamna où Zana (L'aube - lieu où le soleil se lève), surplombe la mer Caraïbe dans l'état du Quintana Roo, à cent trente kilomètres au sud de Cancún.



Site archéologique de Xlapak
approx. entre 600 et 1000
Ce site, qui n'offre qu'un nombre très limité de vestiges, est situé à 5 km de Sayil, sur la fameuse route Puuc. Les trois entrées de son palais, qui comprend neuf pièces voûtées, sont ornées de trois rangées de masques de Chaak superposées. Les deux masques de cette divinité, sur la façade sud, sont de plus grande taille que ceux de la façade nord.



Site archéologique de Xpuhil
Rio Bec
approx. entre 600 et 800
L'édifice I de la cité maya de Xpuhil est caractérisé par trois tours et non deux, comme dans la majorité des édifices de style Rio Bec.



Site archéologique d'Edzna
entre 200 et 900
La cité d'Edzná (la maison des grimaces), sur la route Puuc, s'étend sur près de trois kilomètres d'est en ouest, et deux kilomètres du sud au nord. Le site comprend plusieurs ensembles connus sous les vocables de Groupe du centre cérémoniel, grande Acropole et Groupe de la vieille.



Site archéologique d'Uxmal
approx. entre 600 et 1000
Le site archéologique d'Uxmal (traduction de reconstruite trois fois, selon les uns, de lieu des récoltes abondantes, selon d'autres) est d'une importance identique à celui de Chichén Itzá. Contrairement à ce dernier, il n'a pas subi l'influence Toltèque.